26/01/2016

Le tunnel Léopold II restera ouvert au trafic en journée

Léopold II.jpg

Après une inspection minutieuse de la zone dans laquelle un morceau de béton est tombé au cours du week-end dernier, il a été décidé de maintenir le tunnel Léopold II ouvert au trafic en journée, a indiqué lundi après-midi Bruxelles mobilité par la voix de sa porte-parole.

Au cours des prochains jours, et en dépit d'une inspection déjà effectuée dans un délai plutôt récent, une inspection minutieuse de l'ensemble de l'ouvrage sera effectuée de nuit, donnant lieu à des fermetures temporaires et partielles, a-t-elle précisé, ajoutant que cela ne remettrait nullement en cause la nécessité à brève échéance de rénover cette infrastructure.

"Lorsque vous êtes compétent, vous ne l'êtes pas seulement pour les avantages, mais aussi pour les inconvénients. Si l'on constate que le gouvernement bruxellois n'en a pas fait assez par le passé, celui-ci doit être déclaré responsable et ne pas envoyer la facture chez les autres."

Plusieurs élus francophones ont plaidé lundi matin en faveur d'une intervention du fédéral et des Régions afin de résoudre les problèmes de mobilité à Bruxelles et, plus particulièrement, la question de la vétusté des tunnels bruxellois. Les chefs de file du PS et du MR à Bruxelles ont ainsi appelé à un travail commun, associant le fédéral et les Régions, sur la mobilité dans et autour de Bruxelles, après les avaries de deux tunnels dans la capitale.

Mais, selon Ben Weyts, le gouvernement bruxellois doit assumer la responsabilité et ne pas envoyer la facture chez les autres. "Le fait que les Flamands utilisent les infrastructures bruxelloises n'a rien à voir. Je ne réclame pas d'argent aux Régions wallonne et bruxelloise pour l'entretien de la E40 parce que des Wallons et des Bruxellois l'utilisent pour se rendre à la Côte. Enfin, la 6e réforme de l'État a prévu un montant supplémentaire de 500 millions d'euros en faveur de la Région de Bruxelles-Capitale, basée notamment sur la charge présumée des navetteurs sur l'infrastructure", fait valoir le ministre.

Bral, le mouvement urbain qui se bat pour un Bruxelles durable, estime que la rénovation des tunnels bruxellois n'est pas une solution. Selon lui, la fermeture des tunnels est à terme inévitable.

"Avec les avaries de deux tunnels dans la capitale, c'est toute la vision de la mobilité du siècle passé qui s'effondre. La fermeture des tunnels est inévitable et ce, qu'ils soient aujourd'hui rénovés ou pas", estime le Bral. "Quoi qu'il en soit, de nombreuses personnes devront adapter leurs habitudes de déplacement et c'est pourquoi il y a dans cette crise l'opportunité de faire de réels progrès. De plusieurs études, il ressort que le comportement de déplacement dépend en grande partie de nos habitudes, voilà une occasion de les changer."

Selon l'organisation, l'argent disponible doit être injecté dans les transports publics afin qu'ils soient plus efficaces et davantage développés.

13:00 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.