27/05/2013

Les nouvelles plaques d'immatriculation agricoles sont berchemoises !

plaque rouge.jpg

Les tracteurs agricoles utilisés dans le cadre légal de l'exonération de l'accise pour des travaux agricoles et horticoles, ainsi que pour la pisciculture et la sylviculture devront désormais être immatriculés au moyen d'une plaque rouge (fond rouge, caractères blancs). La mesure entre en vigueur ce 1er juin mais une période de transition prévaudra jusque fin 2014. Le but poursuivi est d'améliorer les contrôles visuels et des douanes et accises de ces tracteurs agricoles.

Ce lundi, le secrétaire d'Etat à la Mobilité Melchior Wathelet a pressé dans les ateliers d'une entreprise berchemoise la première de ces plaques rouges en présence de Marc Vande Weyer, Echevin délégué.

La marque d'immatriculation "G" sera attribuée via une demande d'immatriculation normale. Par ailleurs, les tracteurs agricoles utilisés en dehors des activités liées à une exploitation agricole, horticole, forestière ou piscicole, obtiendront une plaque d'immatriculation blanche. Ils devront utiliser du gasoil blanc. Enfin, les tracteurs agricoles seront soumis au contrôle technique annuel, à l'exception de ceux utilisés exclusivement en lien avec une exploitation agricole, horticole, forestière ou piscicole. Cette nouvelle réglementation est la conséquence de la présence de plus en plus massive ces dernières années sur les routes de tracteurs utilisés à d'autres fins qu'agricoles.

Rappelons enfin que l’ensemble des plaques d’immatriculation de notre pays sont réalisées par la société OTM, une entreprise berchemoise située à la rue de Grand-Bigard.

22:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/05/2013

Plus de 150.000 nouveaux chiens chez nous en 2012 dont le mien !

media_xll_5847007.jpg

Pas moins de 156.000 nouveaux chiens ont été enregistrés par l'Association belge d'identification et d'enregistrement canin (ABIEC) en 2012, rapportent les titres Sudpresse vendredi. Au total, il y aurait environ 1.120.000 chiens en Belgique.

L'ABIEC a enregistré 156.643 nouveaux chiens l'an passé, contre 154.857 en 2011. Certains chiens ne sont cependant pas répertoriés car leur propriétaire n'en informe pas l'ABIEC, même si c'est une obligation légale, rappelle l'association.

Au total, plus de deux millions de chiens sont enregistrés en Belgique. Ce chiffre doit cependant être relativisé car beaucoup de maîtres ne préviennent pas l'ABIEC quand leur chien décède. Selon la dernière étude en date, la Belgique compterait au total 1.120.000 chiens.

L'ABIEC fournit également le podium des races de chiens les plus populaires en 2012. Le favori des amateurs de toutous est le chihuahua (16.169 inscriptions), loin devant le border collie (5.912) et le shih tzu (4.598

12:18 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/05/2013

Le projet de mosquée bloqué

Mosquée.jpg

Les riverains de la chaussée de Zellik ne veulent pas d’une mosquée chez eux. Le projet est au point mort.

Y aura-t-il oui ou non une mosquée au rez-de-chaussée du 29 de la chaussée de Zellik, à l’emplacement de l’ancienne brasserie ? Impossible pour l’instant de répondre avec certitude à cette question. Le projet est actuellement bloqué.

Revenons au début de l’histoire pour comprendre. Depuis 30 ans, il existe une mosquée à Berchem-Sainte-Agathe, sur la chaussée de Gand. Située un peu plus bas au départ, elle est maintenant localisée depuis 15 ans au numéro 1244. Cependant, elle est devenue trop petite pour accueillir tous les fidèles. “Certains prient même dehors”, précise le bourgmestre, Joël Riguelle.

Sur fonds propres, l’association qui gère la mosquée a donc décidé d’acquérir de nouveaux locaux. Après quelques recherches, le choix s’est porté sur ce bâtiment de la chaussée de Zellik, qui pourrait accueillir 300 personnes. “Ce qui nous paraissait un bon emplacement, car le quartier n’est pas trop densément peuplé”, ajoute le bourgmestre. La commune a donc donné son accord et délivré les permis nécessaires.

Mais voilà, si le quartier n’est pas très peuplé, les quelques riverains qui vivent aux étages du bâtiment ne voient pas du tout d’un bon œil l’arrivée d’une mosquée. Plusieurs d’entre eux ont donc introduit un recours devant le Conseil d’État. Par ailleurs, le rez-de-chaussée fait partie d’une copropriété. Il faut donc l’accord des autres propriétaires pour un changement d’utilisation du lieu. Or, ceux-ci ne sont pas décidés à le donner. “Franchement, qui voudrait voir débarquer 300 personnes chez lui ?”, nous lance une habitante.

Une autre, qui préfère rester anonyme, accepte d’en dire plus. “Quand nous avons acheté notre bien, il y avait une entreprise de titre-services au rez-de-chaussée. On nous avait dit qu’il pourrait y avoir des bureaux ici, mais sûrement pas un lieu de culte. Ce n’est pas le fait que ce soit une mosquée qui me dérange. Nous voulons juste vivre dans le calme”, raconte-t-elle. “Et puis, où se gareraient-ils ?”

Concernant le parking, Joël Riguelle avance la solution de la collaboration public-privé. “On aurait pu trouver une solution. Nous l’avons fait dans le passé avec Volvo, qui avait mis à disposition ses parkings lors de la fête de l’Aïd, par exemple.”

Extrait du site www.dhnet.be (16/05/2013)

15:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/05/2013

Moins de mariages et moins de divorces

Mariage4.jpg

Le nombre de mariages est en diminution depuis 2008, de même que le nombre de divorces, selon les derniers chiffres du SPF Economie, rapportés mercredi par plusieurs journaux. On a ainsi enregistré en 2011 41.001 mariages et 27.522 divorces, contre 45.613 mariages et 35.366 divorces en 2008.

Le nombre de mariages a diminué d'un tiers par rapport à 1990, quand on enregistrait encore 64.554 unions. Seule l'année 2002 a enregistré un nombre plus faible de mariages (40.343) depuis la Deuxième Guerre Mondiale.

L'âge moyen des mariés était de 35 ans et trois mois. Pour ceux dont c'était la première union, l'âge moyen était de 30 ans et cinq mois.

Selon des sociologues, la crise pourrait expliquer cette diminution des mariages et des divorces, mais ce n'est pas facile à estimer.

17:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2013

Un enfant de 4 ans devient bourgmestre

enfant mayeur.jpg

Bobbie Tufts, un petit garçon de 4 ans, ne sait encore ni lire ni écrire et pourtant il vient d'être nommé bourgmestre du village de Dorset, dans le Minnesota aux Etats-Unis. Chaque année, ce village de 22 habitants nomme un nouveau dirigeant par tirage au sort. Et cette année, c'est le nom du petit Bobbie qui est sorti du chapeau.

Bobbie est un enfant ordinaire qui aime chanter, danser et surtout pêcher. Le bambin a également une "amoureuse", une fillette prénommée Sophia, qui fera donc peut-être figure de Première petite amie tout au long de cette année.

Bien entendu, l'enfant n'aura aucun rôle politique à jouer. À Dorset, le rôle de bourgmestre est purement protocolaire et se limite à quelques apparitions publiques. Toutefois, l'enfant semble prendre ce nouveau projet très au sérieux. Bobbie a même accordé ses premières interviews à la presse locale vendredi dernier.

Les villageois semblent également très contents de leur nouveau bourgmestre. "Il est fantastique", a déclaré Kathy Schmidt, une de ses administrées qui a vanté l'énergie débordante et la simplicité du mini politicien.

21:43 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2013

8% des Belges font des enfants pour les allocations

allocations.jpg

Horloge biologique, allocations familiales, tentative de sauver son couple, la ligue des familles s'est penchée sur les raisons qui poussent les Belges à devenir parents.

Quelles sont les motivations pour avoir ou pour ne pas avoir des enfants? C'est la question que s'est posée la ligue des familles. Dans un sondage réalisé en partenariat avec l'institut Dedicated, 459 parents ont répondu à ces questions.

Si la majorité des personnes sondées (73%) disent avoir fait des enfants parce qu'ils les aiment tout simplement et 61% affirment qu'il s'agissait de quelque chose de "naturel", 8% des Belges avouent avoir été motivés par l'octroi d'allocations familiales tandis que 6% ont fait cela pour sauver leur couple. 55% des citoyens évoquent leur épanouissement personnel, 31% leur horloge biologique et le souci de créer une descendance.

L'accident (17%), la pression familiale (10%), l'envie de quitter ses parents (8%) sont également des raisons évoquées.

A l'inverse, 58% des Belges expliquent refuser de mettre au monde un enfant vu l'état actuel et futur du monde dans lequel on vit. La crise économique est également une des principales raisons évoquées puisque 57% des Belges renoncent à leur envie d'enfants car leurs revenus sont insuffisants (57%), qu'ils craignent les coûts d'une crèche ou d'une gardienne (56%), vu le contexte de la crise économique, financière ou environnementale (52%), ou parce que le congé parental n'est pas assez rémunéré (45%) et les allocations familiales pas assez importantes (42%).

Le changement d'organisation (44%), la petitesse du logement (40%), le congé parental et maternité trop court ainsi que les conséquences néfastes sur la carrière sont également déplorées.

23:00 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2013

François Hollande au plus bas après un an de mandat

Hollande2.jpg

Le président François Hollande a perdu trois points de confiance en un mois, tombant à 24%, un record de faiblesse au bout d'un an de mandat présidentiel, selon l'institut TNS Sofres.

Dans le baromètre politique de mai établi pour le Figaro Magazine, le chef de l'Etat est crédité de 24% de personnes lui faisant confiance pour résoudre les problèmes du pays. Elles étaient 27% en avril.

Le nombre de personnes qui lui refusent cette confiance est en hausse également de trois points à 73% (3% sans opinion).

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault subit une érosion comparable: - 2 points de confiance (23%) et + 2 points de défiance à 69% (8% sans opinion).

Selon l'institut, la cote de confiance d'un chef de l'Etat mesurée au bout d'un an était de 32% pour Nicolas Sarkozy, 53% pour Jacques Chirac en 2003, 44% pour le même en 1996, 58% pour le premier mandat de François Mitterrand et 61% pour le second.

Sondage réalisé en face à face du 24 au 27 avril auprès de 1.000 personnes représentant l'ensemble de la population française de 18 ans et plus.

La désillusion, c'est maintenant !

22:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/05/2013

Le nouveau billet de 5 euros sera mis en circulation jeudi

 5 euros.jpg

Le nouveau billet de cinq euros, première coupure d'une nouvelle série de billets baptisée "Europe", sera mis en circulation jeudi, a rappelé mardi la Banque centrale européenne. Le billet sera disponible "à travers les canaux habituels", c'est-à-dire aux guichets des banques et aux distributeurs automatiques, a ajouté l'institution monétaire de Francfort.

Les anciens billets, de la première série, sont toujours valables, mais seront progressivement retirés de la circulation. La date de leur retrait définitif sera annoncée "bien en avance". Mais même après cette date, ces anciens billets continueront de conserver leur valeur et pourront être échangés auprès des banques centrales de a zone euro.

Le visage d'Europe choisi provient d'un vase antique en céramique du IVe siècle avant notre ère qui fait partie de la collection du musée du Louvre à Paris.

La série Europe "sera plus intelligente et plus sûre que la première série", avait estimé en janvier le président de la BCE Mario Draghi.

Apparaissent également sur les nouveaux billets le cyrillique, troisième alphabet officiel de l'Union européenne avec le latin et le grec depuis l'arrivée de la Bulgarie dans l'Union en 2007, et Chypre et Malte sur la carte du continent sur les billets. Les deux pays sont entrés en 2004 dans l'UE et ont rejoint la zone euro au 1er janvier 2008.

11:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |