17/04/2012

Taille des classes : des limitations seront imposées

classe2.jpg

La commission de l’Education du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé ce mardi à l’unanimité un projet de décret visant à imposer des limitations du nombre d’élèves dans les classes du primaire et du secondaire.

 

Le projet de la ministre de l’Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet (cdH) est le fruit d’une longue négociation tripartite (gouvernement, syndicats, pouvoirs organisateurs), issue du bras de fer qui avait opposé les syndicats au gouvernement l’an dernier, dans la lignée de l’accord sectoriel.

 

Dans l’enseignement maternel, 1,3 million d’euros supplémentaires sont consacrés à la titularisation de psychomotricien(-ne)s et permet l’augmentation du nombre de postes de puériculteurs(-trices) dès septembre 2012.

 

Dans l’enseignement primaire, un ratio est fixé par instituteur à 20 élèves en 1re et 2e primaire, à 24 élèves de la 3e à la 6ème primaire. Un plafond est aussi prévu, égal au ratio augmenté de 4 unités (plus 1 encore en Région bruxelloise et dans les communes à facilités). Des dérogations peuvent être octroyées sous certaines conditions strictes. Un million d’euros est attribué sous forme de capital-périodes à l’enseignement fondamental.

 

Dans l’enseignement secondaire, aucune modification n’intervient au sein du 1er degré, déjà favorisé. Aux deuxième (3e et 4e année) et troisième degrés (5e, 6e et éventuelle 7e année), le texte prévoit une moyenne ne souffrant aucune dérogation (un à deux élèves de moins par classe, selon le degré et le type d’enseignement), doublée là aussi d’un maximum d’élèves (de 12 à 32 selon les cas) qui peut être dépassé dans des situations et conditions très précises.

 

La mise en œuvre de cette « optimalisation » sera progressive. Elle débutera dès septembre 2012 en 3e et 5e années et en septembre 2013 pour les 4e, 6e et 7e années.

 

Et pour les directeurs du fondamental ? Toujours pas d’aide administrative ?

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:21 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.