29/03/2012

Les Belges pas assez protégés sur le net

net.jpg

La législation belge ne protège pas assez la vie privée des internautes, prévient la Commission de la protection de la vie privée dans un avis rendu au ministre de la Protection des consommateurs, Johan Vande Lanotte, peut-on lire jeudi dans De Tijd.

 

La Commission met en exergue les lacunes de la loi belge en ce qui concerne la vie privée par rapport à toutes les formes de communication électronique.


La loi est trop complexe. "Le flux des données demeure en majeure partie invisible", prévient la Commission. Les internautes ne sont pas conscients des enjeux et ne peuvent donc pas exercer pleinement leurs droits à la protection de leur vie privée. Un vide dans lequel plongent les entreprises privées qui exploitent les données personnelles.


A l'heure actuelle, ces sociétés ne respectent pas l'obligation d'informer les gens sur l'utilisation de leurs données, poursuit la Commission dans son avis. Cette dernière demande dès lors une législation claire, comprenant des garanties réelles et une collaboration plus étroite et structurelle entre la Commission de la protection de la vie privée et l'IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications).

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2012

Malbouffe à l’école : aucun impact sur le poids ?

malbouffe 2.jpg

Une étude américaine aboutit à la conclusion qu’il n’existe pas de lien entre la malbouffe à l’école et le poids de l’enfant. Des résultats contestés.

 

Sur un plan strictement statistique, le constat posé par cette équipe de l’université de Pennsylvanie semble clair et net. « Fondamentalement, nous démontrons qu’il n’existe pas de relation de cause à effet entre la fréquentation d’une école qui propose de la malbouffe et la prise de poids chez l’enfant », indique Jennifer Van Hook, professeur de sociologie et de démographie, et coordinatrice de cette étude.

 

Celle-ci a porté sur quelque vingt mille élèves, suivis durant une période de dix ans (de la maternelle ou début du secondaire), fréquentant un établissement qui proposait ou non de la malbouffe (bonbons, chips, barres chocolatées, crèmes glacées, hot-dogs, pizzas, etc). Aucune association n’a pu être établie avec l’évolution de l’indice de masse corporelle (IMC), rapporte un article publié dans la revue « Sociology of Education ». Le Pr Van Hook ajoute néanmoins que « ceci signifie pas que la malbouffe soit une bonne chose, mais indique que l’école n’en est probablement pas la source principale ». Les influences extrascolaires, et en particulier l’environnement familial, seraient bien plus déterminantes.

 

Invités à commenter ces résultats, d’autres experts soulignent que la malbouffe n’a pas sa place à l’école, qui doit se montrer exemplaire (notamment) à cet égard. Comme le souligne l’un d’entre eux, « il serait absurde d’enseigner à l’enfant comment bien se nourrir, et de lui proposer dans le même temps les aliments les plus déconseillés ». A ceci s’ajoute le fait que cette étude a été réalisée auprès de jeunes élèves. « Au fur et à mesure qu’ils avanceront en âge, et surtout lorsqu’ils fréquenteront l’enseignement supérieur, ils disposeront d’une plus grande latitude – singulièrement sur le plan financier – pour acheter ces produits », explique cet autre spécialiste. Enfin, même si cela ne clôt pas le débat, cette étude n’a pas tenu compte de l’impact de la malbouffe sur d’autres plans, et l’on pense en particulier ici à la santé bucco-dentaire.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

18:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2012

Voici le championnat du vol de vélos !

vélo2.jpg

Plusieurs associations cyclistes organiseront, le 29 mars prochain dans la matinée, un championnat du vol de vélos, place Royale à Bruxelles. Avec cet événement, le Groupe de recherche et d'action des cyclistes quotidiens (GRACQ), le Fietsersbond, l'European Union Cyclists' Group (EUCG) et CyCLO souhaitent rappeler leur exigence d'un plan intégré de lutte contre le vol en Région de Bruxelles-Capitale.

 

"La réalisation d'infrastructures cyclistes ainsi que des mesures de contrôle et d'évaluation s'imposent et doivent contribuer à faire de Bruxelles une ville cyclable", soulignent les associations dans un communiqué.


Ces dernières estiment par ailleurs que le vol est un véritable fléau à Bruxelles et constitue l'une des raisons principales pour laquelle les gens renoncent au vélo. Le nombre de vélos volés est en effet quatre fois plus élevé que le nombre de vol de voiture.


Les associations souhaitent donc que la lutte contre le vol de vélo soit placée en tête des priorités de la police et de la justice. "Il faut que l'impunité du vol de vélo à Bruxelles cesse", a ainsi insisté Eric Nicolas, Secrétaire général du GRACQ, contacté par l'Agence Belga.


Durant le championnat, des vols de vélos seront simulés et le meilleur "voleur" remportera un prix, à savoir une Pince d'Or.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

21:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/03/2012

La moitié des seniors belges se sentent seuls

Solitude.jpg

Près de la moitié (46%) des seniors en Belgique se sentent seuls, ressort-il d'une étude réalisée à la demande de la Fondation Roi Baudouin par Ipsos en collaboration avec l'Université de Liège et la KU Leuven.

 

Un senior sur dix dit se sentir "souvent" seul et un sur trois "parfois". En extrapolant le premier chiffre à l'ensemble de la population de plus de 65 ans, cela signifie que quelque 162.000 personnes, en Belgique, se sentent souvent seules. A l'inverse, six seniors sur dix disent ne pas éprouver de solitude.


Environ la moitié des seniors se sentant esseulés se trouvent aussi dans une situation d'isolement social, plus fréquente chez les résidents de maisons de repos et de soins. Ces derniers souhaiteraient souvent avoir plus de contacts, surtout avec leurs petits-enfants.


Huit personnes âgées sur dix ont au moins un contact par semaine avec leurs enfants et, pour trois sur dix, cette fréquence monte même à un contact quotidien. Près de 8% des seniors interrogés n'ont de contact avec personne pendant une semaine entière.


Le sentiment de solitude croît avec l'âge, révèle encore l'étude. C'est en effet dans le groupe des plus de 85 ans qu'il est le plus élevé. Les personnes solitaires et socialement isolées sont également plus nombreuses chez les femmes, chez les veufs et les veuves, chez les personnes âgées souffrant de problèmes de santé et chez les personnes âgées qui peinent à joindre les deux bouts.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/03/2012

Une campagne de sensibilisation pour le vote des étrangers

vote électronique.jpg

La Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) a lancé jeudi, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, une campagne de sensibilisation à l'égard des étrangers pour la participation aux élections communales, qui auront lieu le 14 octobre 2012.

 

Intitulée "Au-delà des frontières, tous citoyens", la campagne de la CNAPD a pour objectif d'augmenter, sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le nombre d'étrangers qui participeront aux prochaines élections communales.


"Ce droit existe depuis 2006. A l'époque, plus 850.000 personnes étaient concernées, mais une faible proportion d'entre eux s'était inscrite pour ce rendez-vous fondamental. Nous voulons, à travers cette campagne, rappeler à ces personnes que le vote est très important et a une incidence sur leur vie quotidienne", a déclaré un membre du bureau de la CNAPD, qui rassemble plus de 40 organisations.


Une dizaine d'affiches sont à la disposition de toutes les associations désireuses de participer à l'action, et un web-documentaire, axé sur des problématiques concrètes que les citoyens rencontrent à l'échelon communal et illustré par des adultes de nationalités étrangères, a été créé pour l'occasion.


La CNAPD entend également militer, après le scrutin communal d'octobre, pour le droit d'éligibilité des étrangers non-européens, qui n'ont, pour l'heure, que le droit de vote, moyennant plusieurs conditions.


Le ressortissant d'un pays membre de l'Union européenne a le droit de choisir ses élus communaux, s'il est âgé d'au moins 18 ans, s'il n'est pas déchu de ses droits civils et politiques et s'il est inscrit au registre de la population ou des étrangers à la date du 31 juillet 2012 au plus tard.


En plus de ces trois critères, le ressortissant d'un pays non membre de l'UE doit avoir résidé de manière effective et ininterrompue en Belgique pendant cinq ans au moins avant sa demande d'inscription, et doit s'engager à respecter la Constitution et les lois belges, ainsi que la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés.


Les personnes concernées sont invitées à se rendre au service population de leur commune. Les affiches peuvent être obtenues sur demande à la CNAPD, et le web-documentaire didactique est visible sur le site www.cnapd.be.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

17:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/03/2012

De plus en plus de Belges ne rentrent pas leur déclaration fiscale

impôt4.jpg

Le nombre de Belges qui ne remettent pas de déclaration fiscale a augmenté ces dernières années, ressort-il d'une réponse écrite fournie par le ministre des Finances, Steven Vanackere, à un député. Ce nombre s'élevait à 304.197 pour l'exercice d'imposition 2007 contre 324.866 pour l'exercice d'imposition 2009. Le nombre de déclarations tardives s'est en revanche réduit considérablement, passant de 335.692 pour l'exercice 2007 à 180.097 pour l'exercice 2009.

 

Les cas de déclarations non rentrées étaient plus nombreux en Wallonie pour l'exercice 2009 qu'en Flandre: 129.269 en Wallonie (39,8 pc) contre 121.009 en Flandre (37,2 pc), et 74.588 à Bruxelles (23 pc).

 

Quant aux déclarations tardives, elles se répartissaient comme suit pour l'exercice 2009: 89.947 en Flandre (49,9 pc), 65.999 (36,6 pc) en Wallonie et 24.151 à Bruxelles (13,4 pc).

 

Toujours pour cet exercice, sur un total de 35,6 milliards d'euros, les montants enrôlés de l'impôt des personnes physiques en Flandre s'élevaient à 22,5 milliards d'euros en Flandre, 10,1 milliards en Wallonie et 3,02 milliards à Bruxelles.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

21:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2012

Les sirops pour la toux interdits aux moins de 6 ans

sirop.jpg

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a augmenté l'âge limite pour certains antitussifs et expectorants, désormais fixé à six ans, révèle mardi Sud Presse.


Le premier argument de l'AFMPS est que rien ne démontre l'efficacité des antitussifs. "On les prescrit davantage dans l'idée d'améliorer la qualité de vie de l'enfant mais pas pour soigner quoi que ce soit", souligne un pédiatre.


L'Agence ajoute à ce constat le risque d'effets secondaires, comme la somnolence. Par ailleurs, selon l'AFMPS, le fait de donner du sirop pourrait aussi masquer une vraie maladie, telle qu'un reflux ou de l'asthme.


Sont donc désormais contre-indiqués chez les enfants en-dessous de 6 ans, les antitussifs contenant l'un des principes actifs suivants: dextrométhorphane, pentoxyvérine, lévodropropizine, noscapine, clopérastine, pholcodine et codéine et ses dérivés (dihydrocodéine, éthylmorphine et thébacone). Il en va de même avec les expectorants contenants de la guaifénésine.


L'AFMPS recommande en outre une utilisation de courte durée (maximum 5 jours) pour les décongestionnants nasaux. Ceux contenant les principes actifs phényléfrine, éphédrine, naphazoline et tramazoline, sont même contre-indiqués chez les enfants de moins de 7 ans.


L'Agence fédérale a encore pris une dernière mesure, qui touche tant les enfants que les adultes: les médicaments contenant de la codéine ou un de ses dérivés seront dorénavant soumis à prescription médicale.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/03/2012

Le congé parental de 4 mois au menu du Conseil des Ministres

famille5.jpg

La question du passage de 3 à 4 mois de la durée du congé parental à temps plein, imposée par une directive européenne qui devait être transposée en droit belge pour le 8 mars, figure au programme du conseil des ministres de vendredi, a-t-on appris lundi auprès de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck.

 

La CSC a déploré lundi que le gouvernement fédéral n'ait pas encore fait transposer la directive européenne sur le congé parental alors que cette transposition en droit belge devait intervenir pour le 8 mars.

 
Ce congé est "important pour les parents qui travaillent souvent tous les deux et souhaitent combiner travail et vie familiale", a souligné le syndicat chrétien.

 
La semaine dernière, dans une réaction aux décisions prises dans le cadre du conclave budgétaire, la FGTB avait déjà réclamé la mise en application de cette mesure et regretté l'absence de budget pour le financement d'un quatrième mois de congé parental.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

19:46 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/03/2012

Inscriptions : 43.002 élèves ont choisi

secondaire3.jpg

La Communauté française a officiellement arrêté, ce vendredi, la première phase d’inscription des élèves en première année secondaire pour le mois de septembre prochain.

 

Elle s’était ouverte le 27 février sur une nouveauté : cette année, les directions d’écoles encodaient directement sur le serveur informatique toutes les données de l’élève à inscrire.

 

Cela a permis au cabinet de la ministre Simonet (cdH) de prendre connaissance, dès hier soir, du nombre de dossiers rentrés. Au total, des formulaires ont été remplis pour 43.002 élèves, sur un total de 49.000 en droit de le faire.

 

“Le solde, ce sont des enfants dont les parents attendent le résultat du CEB en sachant que l’école de leur choix ne fait jamais partie des établissements qui doivent refuser du monde”, explique le cabinet de la ministre. “Il y a aussi des élèves qui seront scolarisés dans l’enseignement spécialisé, ou en Flandre, si pas à l’étranger…”

 

Le chiffre de 43.002 traduit une relative stabilité : l’an passé, on en était à 42.406 inscrits à la même époque.

 

Mais inscrit ne veut pas forcément dire inscrit. Entendez : le modèle informatique va désormais tourner pour déterminer, assez vite, les élèves dont l’inscription sera déjà validée dans la première école de leur choix. C’était le cas pour 91,5 % d’entre eux l’an passé.

 

Qui en fera partie ? Les parents en seront personnellement avertis pour vendredi prochain au plus tard. Dans les écoles ayant reçu moins de demandes que de places disponibles, il n’y aura bien entendu aucun problème.

 

Dans les écoles où c’est l’inverse (essentiellement à Bruxelles), 80 % des places seront déjà attribuées après intervention de la Commission des inscriptions (Ciri), qui applique une série de critères (fratrie, proximité, etc.).

 

On en gèle 20 % afin, dit-on, de maximiser les chances des déçus de décrocher tout de même une école convoitée dans la liste de neuf qu’ils ont rentrée.

 

L’an passé, 1.200 élèves n’avaient finalement pas obtenu l’école tant espérée…

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

23:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2012

France : 10 candidats ont les 500 signatures

France2.jpg

Les candidatures et les 500 parrainages au minimum devaient avoir été déposés vendredi à 18H00 au plus tard au Conseil constitutionnel qui, après vérifications, doit officialiser la liste des candidats lundi en fin de journée.

 

La campagne électorale officielle commencera mardi. Elle sera marquée, dans les médias audiovisuels, par une égalité de temps de parole entre chacun des candidats.

 

Dominique de Villepin, qui en dépit de sa notoriété plafonnait dans les sondages autour de 1 %, avait prévenu dès jeudi soir que, « sauf miracle », il ne pourrait être candidat, faute d’un nombre suffisant de parrainages.

 

La candidate de l’extrême droite Marine Le Pen avait annoncé en début de semaine disposer des 500 précieuses signatures, après avoir laissé planer un suspense de plusieurs semaines sur sa candidature.

 

Les petits candidats

Le système favorise les partis installés et bénéficiant d’un bon ancrage local, puisque 38.000 élus --parlementaires, maires, élus départementaux, etc.- – sont susceptibles d’offrir leur parrainage.

 

Cette course aux signatures n’a donc pas été un enjeu pour les deux grands favoris, le président sortant Nicolas Sarkozy et le socialiste François Hollande, ni pour le leader centriste François Bayrou, la candidate écologiste Eva Joly ou le représentant du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, soutenu par le Parti communiste.

 

En revanche, il a fallu cravacher pour le souverainiste de droite Nicolas Dupont-Aignan, ainsi que pour les candidats d’extrême gauche Nathalie Arthaud et Philippe Poutou, et pour un autre candidat, Jacques Cheminade, politiquement difficile à classer, qui pourfend les oligarchies mondiales.

 

Deux autres petits candidats écologistes, Corinne Lepage et Jean-Marc Governatori ont indiqué avoir déposé un certain nombre de signatures, sans être assurés eux-mêmes d’avoir franchi à temps la barre des 500 parrainages.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/03/2012

Le Belge a son premier enfant à 28 ans

maman et bébé.jpg

On a son premier enfant de plus en plus tard en Belgique. C'est le constat que tire une enquête intitulée "Avoir un enfant en 2012".

 

L'âge moyen où l'on a son premier enfant est passé de 26-27 ans en 2009 à 28 ans en 2012, selon une enquête intitulée "Avoir un enfant en 2012", réalisée par Euromut en collaboration avec Le Vif/L'Express et le Knack, et dont les résultats ont été publiés mercredi.

 

Dans un monde idéal, les femmes souhaiteraient avoir leur premier enfant vers 25 ans et les hommes plutôt vers 30 ans.

 

Quant au nombre d'enfants idéal dans une famille, la tendance est plutôt à la baisse: ceux qui disent que 2 enfants forment la famille idéale sont plus nombreux en 2012 qu'en 2009 et, en contrepartie, les pourcentages pour 3 ou 4 enfants sont en légère baisse.

 

Quant à ceux qui ne souhaitent pas d'enfant, ils invoquent, avec plus d'insistance qu'en 2009, les complications d'ordre pratique, révèle l'étude. Par ailleurs, un sondé sur 4 a eu son premier enfant à 30 ans ou plus et 1 sur 5 a expliqué avoir eu des problèmes pour avoir un enfant.

 

L'enquête a été réalisée sur internet auprès de 8.714 Belges.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:22 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/03/2012

Le plan école de la Région commence à Berchem-Sainte-Agathe !

plan école.jpg

La commune de Berchem-Sainte-Agathe, comme l'ensemble de la Région bruxelloise, connait un essor démographique important des populations en âge scolaire qui nécessite la création de places supplémentaires dans ses écoles.

 

Afin de répondre à cette augmentation, la Région bruxelloise, à l'initiative de Charles Picqué, lançait en mai dernier un appel à projets aux différents pouvoirs organisateurs afin d'accroître l'offre scolaire sur son territoire via des constructions modulaires ou des extensions de bâtiments.

 

La commune de Berchem-Sainte-Agathe a répondu à cet appel en introduisant une demande de subside pour l’extension du site « Openveld » de l’école communale. En effet, la commune peut mettre à profit le fait qu’elle bénéficie d’un bail emphytéotique lui donnant un droit sur un terrain jouxtant le site de l’école communale Openveld, pour une période de 10 ans renouvelable.

 

Les pavillons qui sont installés ce 13 mars visent à créer quatre classes (un cycle complet d’enseignement maternel dont deux classes de 1ère maternelle) ainsi que trois salles polyvalentes (réfectoire, psychomotricité, sieste) pour répondre aux besoins des élèves.

 

Avec cette réalisation, Berchem-Sainte-Agathe est la première des 19 communes bruxelloises à finaliser une infrastructure scolaire dans le cadre de l’appel à projets lancé par la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Les pavillons modulaires sont construits en béton et leurs façades sont dotées d’un revêtement en bois. Ils ont été imaginés pour s’intégrer au paysage dans un souci d’harmonie du quartier. Le respect des normes énergétiques afin de s’insérer dans une optique de développement durable sera l’une des priorités de ce chantier : isolation, double vitrage, chaudières modernes, etc. D’un coût total de 1.200.000 €, le projet est financé à 70% par la Région bruxelloise.

 

Ces nouveaux bâtiments permettront d’offrir un cadre d’apprentissage agréable à une centaine d’enfants de la commune qui pourront bénéficier d’infrastructures adaptées à leur épanouissement : une grande cour de récréation et un grand terrain de jeu et de sport, un réfectoire moderne, etc., le tout dans un environnement verdoyant.

 

Voir le reportage sur Télé-Bruxelles

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:54 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/03/2012

Une publicité CSC fâche les directeurs d'école !

directeur.jpg

Ce sont bientôt les élections sociales (c’est en mai). Parmi ses diverses publicités, la CSC  diffuse une image montrant un directeur planqué derrière son bureau agitant une marionnette. Averti de la colère des directeurs d’école, qui jugent l’affiche « méprisante », Eugène Ernst, le secrétaire général de la CSC-enseignement, a signalé que l’affiche fait partie d’un stock d’images de la CSC et qu’elle ne vise pas l’école en particulier, même s’il juge que le dialogue social doit y être amélioré.

 

Mais rien n’y fait : les chefs d’école ne décolèrent pas. « Les explications de M.Ernst sont farfelues », réagit le Berchemois Marc François, au nom des directeurs du primaire et du secondaire de Bruxelles et du Brabant wallon. « Cette affiche méprisante ne va pas favoriser le dialogue social. Dans les concertations sociales, le pouvoir organisateur délègue souvent le directeur. Normal : la concertation concerne la gestion quotidienne de l’école. »

 

Le Collège des directeurs de l’enseignement fondamental embraye. “Les directeurs de l’enseignement fondamental catholique sont profondément choqués signale Jean-Pierre Merveille. Ils ne comprennent pas cette agressivité et ce mépris à leur égard et estiment que le syndicat a clairement franchi la ligne rouge. Alors que les conditions de travail des directeurs d’écoles fondamentales ne sont déjà pas optimales, un minimum de respect est indispensable afin d’entretenir des relations constructives entre partenaires de l’école.”

 

De son côté, l’Aide (association inter-réseaux des directeurs) accorde un bonnet d’âne à la CSC et rappelle que le “dernier rapport d’activités 2010-2011 des inspecteurs met une nouvelle fois en exergue le fait que de meilleurs résultats pour le niveau des élèves sont obtenus dans les écoles où les directions peuvent se dégager du temps pour la gestion pédagogique de leur équipe. Nous nous interrogeons dès lors sur de telles campagnes qui opposent, à tort, directions et enseignants.”

 

Le Secrétariat général de l’enseignement catholique (Segec) a, lui aussi, tenu à réagir, en évoquant une “communication totalement inappropriée.”

 

Tout cela est bien lamentable de la part de la CSC !

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

23:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/03/2012

Bart : Toujours plus haut, toujours plus fort... Malheureusement !

super bart.jpg

Selon le grand Baromètre RTL/Ipsos/Le Soir, le PS perd du terrain dans les intentions de vote en Wallonie. Le Parti Socialiste, qui reste le parti francophone le plus plébiscité tant à Bruxelles qu’en Wallonie, serait celui qui pourrait essuyer la plus grande perte en Wallonie tandis que le MR payerait au prix fort sa séparation avec les FDF à Bruxelles.

 

De l’autre côté de la frontière linguistique, la N-VA monte encore un peu plus en puissance et s’installe plus que jamais comme premier parti de Flandre en recueillant quelque 38,4% des intentions de vote au détriment, notamment, de l’Open Vld.

 

A Bruxelles, le PS se stabilise et reste toujours en tête avec 25,6%. Même s’il affiche une progression par rapport au précédent sondage, le MR payerait toujours au prix fort sa séparation avec les FDF en recueillant 21% des intentions de vote alors que les Fédéralistes Démocrates Francophones obtiennent quelque 8,8% de suffrages et deviendrait cinquième parti bruxellois. Ecolo se placerait en troisième position avec 12,6% et le cdH juste derrière les écologistes avec 10,6%. L’Open Vld (2,7%) reste le premier parti néerlandophone de la capitale devant le sp.a (2,1%), Groen (2%) et la N-VA (2%).

 

En Flandre, le parti nationaliste réalise une véritable razzia et s’affirme, plus que jamais, comme le premier parti flamand avec 38,4% d’intentions de vote, soit 10% de plus que lors des élections de juin 2010. Les nationalistes flamands profiteraient du mécontentement d’anciens électeurs de l’Open Vld, qui passe de 13,9% en juin 2010 à 10%, talonné par le Vlaams Belang qui poursuit son lent déclin (9,9 au lieu de 12,6%). Le CD&V reste le deuxième parti de Flandre avec 15,7% devant le sp.a (13,3%). Avec ses 8,1% d’intentions de vote, Groen s’installerait à la 6e place.

 

Le Grand Baromètre RTL/Ipsos/Le Soir Baromètre a été réalisé du 2 au 7 mars 2012. Sur une vague de 2.380 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 922 en Wallonie, 912 en Flandre et 546 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. Les interviews ont eu lieu via l’Ipsos On Line Panel. La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95%, est de 3,2% en Wallonie et en Flandre et de 4,2% à Bruxelles.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

22:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2012

Coca-Cola ne changera pas sa formule secrète !

cocacola.jpg

Plusieurs médias ont rapporté que Coca-Cola et Pepsi allaient adapter leurs recettes afin d’éviter de se voir taxés d’un label « cancérigène ». Mais Coca Cola Belgium précise qu’il ne changera pas la recette de sa boisson mais son mode de production.

 

Plusieurs médias ont rapporté, vendredi, que les fabricants de soda Coca-Cola et Pepsi allaient adapter leurs recettes afin d’éviter de voir leurs produits accompagnés d’un label « cancérigène » à cause de la présence de 4-methylimidazole (4-MI), la substance qui donne à la boisson sa couleur brune typique. Coca Cola Belgium a réagi sur son site internet en précisant qu’il ne changerait pas la recette de sa boisson mais bien son processus de production.

 

L’entreprise a tenu à apporter quelques précisions aux informations divulguées dans la presse.

 

« Nous souhaitons rectifier ces allégations et être parfaitement clairs », a indiqué Coca Cola Belgium sur son site internet. « Le colorant caramel utilisé dans nos boissons est – et a toujours été – sûr et The Coca-Cola Company ne changera pas la formule de ses célèbres boissons Coca-Cola. De par le passé, nous avons régulièrement mis à jour nos processus de fabrication mais nous n’avons jamais modifié notre Formule Secrète. »

 

La compagnie précise, néanmoins, que le processus de production de ses boissons subira quelques modifications mais celles-ci n’auront aucun impact sur les boissons. « Nous avons demandé à nos fournisseurs de caramel d’adapter les processus de production afin de réduire la présence de 4-MEI dans le caramel, mais ceci n’aura pas d’impact sur la formule, ni sur les produits. Notre première priorité reste d’offrir la plus haute qualité et sûreté de nos grandes marques. Nous continuerons à nous appuyer sur des connaissances solides et scientifiquement prouvées pour assurer la sûreté de nos produits. »

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

17:36 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/03/2012

L'opération Arc-en-ciel, c'est ce week-end !

arc-en-ciel 3.jpg

L’opération Arc-en-ciel s’emploie à offrir aux enfants des vacances actives et récréatives, depuis plus de 50 ans.

 

La 58ème édition de l’opération Arc-en-ciel se déroulera, près de chez vous, les 10 et 11 mars. Durant cette opération, des vivres non périssables sont récoltés via le porte-à-porte, dans les écoles, à la sortie de grands magasins,…

 

Ces vivres sont destinés à des associations qui s’occupent d’enfants, dans des centres d’hébergement, plaines pour jeunes, maisons de jeunes,…

 

La nourriture (pâtes, conserves de fruits et de légumes,...) que les associations reçoivent leur permet d'organiser des journées de loisirs et des vacances actives pour les jeunes dont elles s’occupent. La plupart de ces associations bénéficient de subsides mais ceux-ci ne sont malheureusement pas toujours suffisants pour organiser les loisirs et les vacances des enfants. Et pourtant, les loisirs, les vacances et le jeu ne sont pas un luxe, mais un droit. La Convention internationale des droits de l’Enfance indique que chaque enfant a droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie culturelle et artistique.

 

Au-delà des tonnes de nourriture récoltées, l’Opération Arc-en-ciel est surtout l'occasion de faire passer un message de solidarité et de fraternité à destination des enfants, membres de mouvements de jeunesse, d’associations locales ou encore des jeunes qui organisent la collecte au sein de leur école.

 

Alors, les 10 et 11 mars prochains, montrons aux bénévoles de l’Opération Arc-en-ciel que solidarité et fraternité ne sont pas que des affaires d’enfants.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

17:51 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/03/2012

Plusieurs maisons d'accueil Kind en Gezin veulent être reconnues par l'ONE

crèche3.jpg

Un certain nombre de maisons d'accueil d'enfants bruxelloises francophones, contrôlées actuellement par l'organisme flamand Kind en Gezin, cherchent à obtenir la reconnaissance de l'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE), constate Marie-Paule Berhin, la responsable du département Accueil de l'organisme francophone. Ce phénomène s'explique, selon elle, par le futur décret flamand qui exigera au moins un travailleur néerlandophone par crèche reconnue par la Flandre.

 

Le décret vise à permettre aux inspecteurs flamands et aux parents néerlandophones de se faire toujours comprendre dans les maisons d'accueil d'enfants de moins de six ans Kind en gezin à Bruxelles.


Leur personnel disposera de plusieurs moyens d'attester sa connaissance active du néerlandais, notamment via la réussite d'un examen du Selor.

 
D'après des informations parues, en novembre dernier, sur le site Brussel Nieuws, plus d'une centaine d'initiatives francophones dans le domaine de la petite enfance à Bruxelles, représentant une capacité de 3.000 places, ont préféré jusqu'à présent demander une autorisation de travail à Kind en Gezin. Les exigences flamandes seraient en effet moins strictes que celles de l'ONE, selon Marie-Paule Berhin.

 
"On constate que le personnel qui se tourne vers nous possède parfois une formation minimale", explique-t-elle. "Cependant, nous n'allons sûrement pas assouplir nos critères."

Le futur décret flamand, qui prévoit également 55% de places prioritaires pour les enfants dont un des parents parle le néerlandais, doit encore être approuvé en séance plénière au Parlement flamand.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

20:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/03/2012

Un effort de 3,5 millions pour les abonnements scolaires

abonnement.jpg

La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région bruxelloise se sont mises d’accord concernant la participation dans les abonnements scolaires.

 

Le Ministre-Président bruxellois se réjouit de la décision de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’octroyer 3,5 millions d’euros aux abonnements scolaires à Bruxelles.

 

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait en octobre dernier décidé d’abandonner sa participation dans le financement des abonnements scolaires en Wallonie et à Bruxelles. Celle-ci permettait aux étudiants de bénéficier depuis 2008 d’une réduction de 50 % sur leurs abonnements.

 

Dès l’annonce de cette décision, le Gouvernement bruxellois avait décidé de dégager des pistes de recettes supplémentaires lors de la négociation sur les tarifs de la STIB. Des contacts avec la Fédération Wallonie-Bruxelles ont ensuite permis de dégager l’accord intervenu lundi soir lors du conclave de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Il reste maintenant au Gouvernement bruxellois de compléter ce montant lors de son ajustement, afin que cette mesure soit tout aussi indolore pour les étudiants bruxellois que pour l’environnement.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

23:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/03/2012

Virus informatique : votre ordinateur sera-t-il bloqué le 7 mars ?

virus.jpg

Le CERT (Computer Emergency Response Team) annonce que près de 1000 ordinateurs infectés par le virus DNS Changer ont déjà été recensés. Des ordinateurs qui seront inutilisables à partir du 7 mars.

 

Depuis le 13 février, vous pouvez vous rendre sur le site www.dns-ok.be afin de vous assurer de la "bonne santé" de votre machine. Ce site lancé par le CERT a pour but de vérifier si votre ordinateur n'a pas été contaminé par le virus DNS Changer. Celui-ci a été créé par des pirates estoniens. Le but était de rediriger les ordis infectés vers des copies de sites web afin de leur dérober leurs données personnelles et de leur envoyer des spams.

 

Si le virus a été mis hors d'état de nuire par le FBI, ce n'est pas le cas des serveurs sur lesquels les ordinateurs attaqués étaient redirigés. Lesdits serveurs seront bel et bien fermés le 7 mars. Malheureusement pour les utilisateurs victimes du DNS Changer, cela les privera de connexion internet avec leur ordinateur.

 

Afin de savoir si vous serez toujours apte à utiliser votre bécane, le mieux est de vous rendre sur www.dns-ok.be afin de scanner vos données informatiques. On dénombre à ce jour près de 4 millions d'ordinateurs infectés par le DNS Changer.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

18:56 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/03/2012

La loi scoute "prend ses distances" avec Dieu

scouts2.jpg

L'assemblée fédérale des Scouts, réunie vendredi soir à Louvain-la-Neuve, a adopté une reformulation du texte de la Loi scoute, qui gomme la référence à Dieu, ainsi qu'un nouveau texte de Promesse, afin de "donner à nouveau toute leur place aux valeurs", indique la Fédération des Scouts Baden-Powell de Belgique dans un communiqué.


Quatre des dix articles composant la Loi scoute, qui était en vigueur depuis 1984, ont ainsi été adaptés. Le changement le plus conséquent concerne l'article 4: "Le scout se veut frère de tous, il cherche Dieu", qui est remplacé par "Le scout est solidaire et est un frère pour tous". La référence à Dieu est donc supprimée

 

Les trois autres articles légèrement modifiés sont: l'article 1 ("Le scout fait et mérite confiance" - au lieu de "mérite et fait confiance"), l'article 3 ("Le scout rend service et agit pour un monde plus juste" - au lieu d'"agit pour la justice") et l'article 10 ("Le scout respecte son corps et développe son esprit" - au lieu de "développe son corps et son esprit"). Aucun texte de référence n'existait jusqu'à présent pour la Promesse scoute. L'assemblée a opté pour la formule suivante: "Je souhaite, en mon âme et conscience, me joindre à la fraternité scoute mondiale, rendre le monde meilleur et participer à la construction de la paix. Je m'engage, à travers mon épanouissement personnel, social et spirituel, à vivre, chaque jour, au mieux, les valeurs de la Loi scoute." Celle-ci pourra être adaptée selon les convictions religieuses de chacun.

 

Chacun appréciera…

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

19:09 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/03/2012

Parité hommes-femmes aux communales 2018 à Bruxelles

parlebru.jpg

Le parlement bruxellois a débattu vendredi dans un climat très consensuel d'une proposition d'ordonnance qui fera de la Région-capitale la première du pays à imposer l'égalité hommes-femmes sur les listes électorales pour le scrutin communal.

 

La mesure ne sera pas d'application pour les élections d'octobre prochain, mais à partir de celles de 2018, histoire de recueillir le feu vert de ceux qui avaient déjà progressé significativement dans l'élaboration de leur liste pour le scrutin de 2012.

 
La proposition d'ordonnance avait été déposée par Céline Fremault (cdH) et co-signée par des représentantes de toutes les formations démocratiques. Pour le CD&V, le texte a été co-signé par Walter Vandenbossche, l'unique rerésentant masculin de son groupe parlementaire. Mais d'autres hommes l'auraient volontiers co-signé également, ont concédé les co-signataires lors d'une conférence de presse.

 
La Journée internationale de la femme dans quelques jours. L'Open Vld n'a pas co-signé la proposition, mais a soutenu le texte. La discussion en séance plénière a eu lieu à quelques jours de la Journée internationale de la femme.


L'objectif avoué de la future législation bruxelloise est d'arriver à une représentation aussi équilibrée que possible du nombre d'hommes et de femmes dans les conseils des 19 communes. Les femmes y représentent actuellement 40%.


Les co-signataires ne désespèrent pas d'obtenir un jour la même règle dans l'assemblée régionale où elles représentent actuellement 44% des élus, mais cela nécessite un vote au parlement fédéral.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

21:54 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2012

France : éthylotest obligatoire dans les voitures à partir du 1er juillet

éthylotest.jpg

Les automobilistes français devront obligatoirement avoir un éthylotest dans leur voiture à partir du 1er juillet 2012 et le défaut de possession d'un tel équipement sera sanctionné à partir du 1er novembre 2012, selon un décret paru jeudi au Journal officiel.


Ceux qui ne possèderont pas le petit instrument devront s'acquitter d'une amende de onze euros, a précisé jeudi à l'AFP la délégation interministérielle à la sécurité routière.


"Tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur, à l'exclusion d'un cyclomoteur, doit justifier de la possession d'un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement" et "l'éthylotest mentionné au premier alinéa respecte les conditions de validité, notamment la date de péremption, prévues par son fabricant" indique le décret.


L'obligation de la détention d'un éthylotest pour tous les conducteurs avait été annoncée le 30 novembre 2011 par le président Nicolas Sarkozy afin de lutter contre l'alcool au volant (31% des accidents mortels), sans donner de date précise.


Les éthylotests sont obligatoirement mis à la disposition du public dans tous les bars de nuit et discothèques depuis novembre dernier.


Des éthylotests anti-démarrage équipent les autocars neufs depuis le 1er janvier 2010 et ils doivent être installés sur l'ensemble du parc pour la rentrée scolaire 2015.


Un total de 3.970 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en 2011, en baisse minime par rapport à 2010 (-0,55%, soit 22 vies sauvées). L'année 2011 est la 10e année de baisse consécutive de la mortalité routière.


En arrivant au pouvoir en 2007, Nicolas Sarkozy avait "assigné au gouvernement l'objectif ambitieux" de 3.000 tués par an sur la route en 2012.

 

L’histoire ne dit pas si les automobilistes étrangers devront également être en possession d’un éthylotest mais à toutes fins utiles, nous vous rappelons qu’à mon initiative, la commune de Berchem-Sainte-Agathe distribue gratuitement des éthylotests en décembre et durant l’été afin que vos vacances restent un bon souvenir ! Ne soyez donc pas pris au dépourvu !

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

20:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |