07/03/2012

Plusieurs maisons d'accueil Kind en Gezin veulent être reconnues par l'ONE

crèche3.jpg

Un certain nombre de maisons d'accueil d'enfants bruxelloises francophones, contrôlées actuellement par l'organisme flamand Kind en Gezin, cherchent à obtenir la reconnaissance de l'Office de la Naissance et de l'Enfance (ONE), constate Marie-Paule Berhin, la responsable du département Accueil de l'organisme francophone. Ce phénomène s'explique, selon elle, par le futur décret flamand qui exigera au moins un travailleur néerlandophone par crèche reconnue par la Flandre.

 

Le décret vise à permettre aux inspecteurs flamands et aux parents néerlandophones de se faire toujours comprendre dans les maisons d'accueil d'enfants de moins de six ans Kind en gezin à Bruxelles.


Leur personnel disposera de plusieurs moyens d'attester sa connaissance active du néerlandais, notamment via la réussite d'un examen du Selor.

 
D'après des informations parues, en novembre dernier, sur le site Brussel Nieuws, plus d'une centaine d'initiatives francophones dans le domaine de la petite enfance à Bruxelles, représentant une capacité de 3.000 places, ont préféré jusqu'à présent demander une autorisation de travail à Kind en Gezin. Les exigences flamandes seraient en effet moins strictes que celles de l'ONE, selon Marie-Paule Berhin.

 
"On constate que le personnel qui se tourne vers nous possède parfois une formation minimale", explique-t-elle. "Cependant, nous n'allons sûrement pas assouplir nos critères."

Le futur décret flamand, qui prévoit également 55% de places prioritaires pour les enfants dont un des parents parle le néerlandais, doit encore être approuvé en séance plénière au Parlement flamand.

 

Retrouvez-moi sur le site : www.marcvandeweyer.be

20:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.