06/12/2011

Un Belge sur cinq catastrophé par une dépense imprévue

dépenses.jpg

Dix-sept pour cent des consommateurs belges disent ne pas pouvoir faire face à des dépenses imprévues car ils n'ont pas d'argent de côté. C'est ce qui ressort d'une enquête du Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (Crioc) sur le "manque matériel" réalisée en novembre dernier.

 
Les résultats de l'enquête - basée sur 610 interviews - inquiètent le Crioc car un consommateur sur dix souffre de manque matériel grave. Le "manque matériel" est un indicateur du Crioc qui diffère d'autres indicateurs comme le seuil de pauvreté.

 
Pour son enquête, le Crioc a posé neuf questions afin de déterminer à quel point les interviewés sont en mesure de se payer certains produits et services. Si au moins l'une de ces questions reçoit une réponse négative, il est question "de léger manque matériel". Lorsque l'interviewé a répondu par la négative à au moins trois des questions, on parle de "manque matériel sévère".

 
L'enquête révèle que 10% des consommateurs n'ont pas la possibilité de manger plus de quatre fois par semaine de la viande, du poisson ou des œufs. Un consommateur sur trois explique ne pas pouvoir s'acheter une voiture. Moins de personnes déclarent ne pas pouvoir s'offrir une télévision (9%), une machine à laver (9%) ou un téléphone (7%).

 
Le "manque matériel sévère" concerne surtout les Bruxellois. Le "manque matériel léger", les Wallons, locataires et habitants de petits villages de Wallonie. Les consommateurs flamands sont moins confrontés aux difficultés matérielles, selon l'étude.

17:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.