23/11/2011

La qualité des soins médicaux s'améliore

médical.jpg

La qualité des soins médicaux s'améliore dans les pays de l'OCDE mais des progrès dans la prévention et la gestion des maladies chroniques sont nécessaires pour abaisser les coûts, relève l'OCDE dans son "Panorama de la santé 2011" rendu public mercredi. Les taux d'obésité, facteur de risque majeur pour de nombreuses maladies chroniques, ont augmenté dans de nombreux pays, y compris en Belgique.

 
L'amélioration des soins médicaux se traduit par une augmentation des taux de survie aux maladies graves, souligne le rapport. Ainsi, seules 4% des personnes hospitalisées après une crise cardiaque décèdent dans les 30 jours suivant leur admission à l'hôpital, contre 8% en 2000. Les chances de survie sont également plus grandes pour différents types de cancer, grâce à une détection plus précoce et à de meilleurs traitements.

 
Si la qualité des soins médicaux s'améliore, des progrès restent cependant à faire en matière de prévention et la gestion des maladies chroniques comme l'asthme et le diabète car les admissions inutiles et coûteuses à l'hôpital sont trop nombreuses.

 
"Panorama de la santé 2011" montre par ailleurs l'importance de prévenir l'obésité, facteur de risque majeur pour de nombreuses maladies chroniques. Selon le rapport, dans plus de la moitié des pays de l'OCDE, 50% ou plus de la population est en surpoids, si ce n'est obèse. Les taux d'obésité ont doublé, voire triplé, dans de nombreux pays, depuis 1980.

 
C'est le cas aux Etats-Unis où le taux d'obésité de la population adulte est passé de 15% en 1980 à 34% en 2008. En Belgique, il a également augmenté, passant de 12,1% en 2001 à 13,8% en 2008.

21:31 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.