27/10/2011

Heure d'hiver: "une incidence limitée sur l'horloge biologique"

heure4.jpg

Le changement d'heure biannuel n'a qu'une incidence très limitée sur l'horloge biologique humaine, a indiqué Daniel Neu, responsable du laboratoire de sommeil du CHU Brugmann.

 
"La réaction dépend d'une personne à l'autre, car l'horloge biologique est variable, mais elle est également souple, et à ce titre, elle s'accommode généralement assez bien d'un changement d'heure", a précisé le docteur spécialisé dans la problématique.

 
"Pour certaines personnes très sensibles, il faut dix jours à deux semaines pour digérer la variation, qui peut être comparée à l'effet d'un léger décalage horaire subi lors d'un voyage", a-t-il encore souligné.

 
Selon lui, les enfants sont moins touchés que les adultes car leur horloge biologique est encore plus souple. "Il n'y a jamais de rush dans nos consultations à ces périodes, ce qui prouve bien que l'incidence du phénomène est minime et ne perturbe pas les personnes. C'est un compromis sociétal dont tout le monde s'accommode", a-t-il conclu.

 
Dans la nuit de samedi à dimanche

Nous passerons dimanche matin à l'heure d'hiver, ce qui signifie que nous reculerons nos montres d'une heure. En effet, à trois heures du matin, il sera deux heures. Nous passerons ainsi de GMT+2 à GMT+1.

  
En 1977, la Belgique instaurait le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver, dans le contexte de la crise pétrolière, afin de réduire la consommation d'énergie. Les réglementations européenne et belge ont, par la suite, définitivement imposé l'heure d'été et d'hiver.

  
Le passage à l'heure d'hiver se déroule chaque dernier dimanche d'octobre.

22:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.