02/09/2011

Les poux sont les bienvenus à l'école

poux.jpg

L'élève porteur de poux ne sera dorénavant plus écarté de l'école le temps de son traitement, peut-on lire jeudi dans les journaux du groupe L'Avenir. Cela fait suite à la révision des mesures de prévention des maladies transmissibles en milieu scolaire en Communauté française.

La Communauté française a actualisé, dans un décret signé en juillet dernier et envoyé il y a quelques jours aux pouvoirs organisateurs, centres de médecines scolaires et PMS, les mesures de prévention des maladies transmissibles en milieu scolaire.

Jusqu'à présent, un élève porteur de poux était renseigné à la médecine scolaire, qui devait s'assurer de l'éviction de l'élève qui ne pouvait ensuite revenir en classe qu'après qu'un médecin ou une infirmière de la médecine scolaire ou du PMS aient constaté qu'un traitement a été suivi et qu'il n'est plus porteur de poux et de lentes.

Selon le directeur général de la Santé en Communauté française, Serge Carabin, on s'est rendu compte "que la mesure d'éviction avait tendance à écarter plus longtemps les enfants issus des milieux plus défavorisés".

Avoir des poux n'étant "ni grave ni mortel", la Communauté française a décidé qu'on préférera désormais informer les parents et les suivre pour s'assurer qu'ils traitent correctement leur enfant plutôt qu'évincer celui-ci de l'école. Dorénavant, l'élève porteur de poux pourra donc rester en classe.

18:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.