28/08/2011

La rentrée scolaire coûte en moyenne 785 euros par enfant

achat.jpg

La rentrée scolaire coûte en moyenne 785 euros par enfant en frais d'inscription et en matériel scolaire, une légère augmentation de 10 euros par rapport à l'an dernier, ressort-il d'un sondage menée par le CRIOC auprès de familles belges.

 

En ce qui concerne le matériel scolaire, le montant que les parents s'attendent à devoir payer varie en fonction du type d'enseignement. "Le matériel scolaire représente ainsi un coût d'environ 67 euros dans l'enseignement maternel, 76 euros à l'école primaire, 119 euros en secondaire et 132 euros dans le supérieur", selon le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs.

 
Les prix sont globalement plus bas qu'en 2010, même si le fossé entre les prix les plus bas et les plus hauts a augmenté, explique le CRIOC. Les parents ont cependant l'impression que le budget de rentrée augmente globalement. Chercher et comparer les prix, c'est le message, car l'addition peut être jusqu'à huit fois plus élevée d'un magasin à l'autre.

15:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/08/2011

La carte SIS devrait disparaître en 2014

carte sis.jpg

Les premiers pharmaciens et médecins pourront consulter à partir de 2012 les données en matière d'assurance soins de santé sur la base de l'utilisation de la carte d'identité électronique des patients au lieu de la carte SIS, appelée à disparaître, a indiqué la ministre des Affaires sociales, Laurette Onkelinx, dans une réponse à une question parlementaire.

Les cartes SIS continueront toutefois à être distribuées jusqu'au moins fin 2013, a-t-elle précisé en réponse à une question écrite du député Denis Ducarme (MR).

Selon Madame Onkelinx (PS), à l'avenir, le prestataire de soins utilisera la carte d'identité électronique de son patient, d'une part, pour obtenir ses données d'identification et, d'autre part, pour consulter en ligne ses données administratives d'assurance soins de santé auprès des organismes assureurs.

Le remplacement des cartes SIS est préparé par la Banque-Carrefour de la Sécurité sociale, l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) et les organismes assureurs.

"Si les différents partenaires participant au projet peuvent maintenir le planning actuel, le système basé sur la carte SIS et le système futur basé sur la carte d'identité électronique du patient combiné à l'accès en ligne aux données d'assurance soins de santé coexisteront jusque fin 2013", a ajouté la ministre.

Selon elle, les patients qui, à l'avenir, devront utiliser leur carte d'identité électronique et les prestataires de soins qui devront adapter leur logiciel de gestion disposeront ainsi du temps nécessaire pour muter vers le nouveau système.

17:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/08/2011

Joëlle Milquet continuera à représenter le cdH après le 1er septembre

media_xl_4326706.jpg

Joëlle Milquet continuera à représenter le cdH dans les négociations institutionnelles après le 1er septembre, a indiqué jeudi Benoît Lutgen, ministre wallon appelé à remplacer Joëlle Milquet à la présidence du cdH à la fin du mois.

"Dans le cadre des négociations institutionnelles entre les huit partis qui commenceront le vendredi 19 septembre, Joëlle Milquet entamera comme il se doit cette discussion. A cet égard, dans un souci de continuité et de cohérence, Benoît Lutgen a demandé à Joëlle Milquet de poursuivre le travail entamé s'il se prolonge au-delà du 1er septembre", a expliqué la porte-parole de M. Lutgen à l'Agence Belga.

M. Lutgen a salué le travail fourni jusqu'à présent par la présidente, "signe de son engagement inconditionnel au service de l'avenir de notre pays". "Benoît Lutgen avec Joëlle Milquet, Melchior Wathelet et l'ensemble des forces vives du parti continueront à s'investir dans ces négociations de manière constructive et volontariste", a-t-elle ajouté.

M. Lutgen a également rappelé qu'il siégeait toujours au gouvernement wallon et que son remplacement dans l'exécutif interviendrait dans le courant de la rentrée parlementaire. A ce titre, il se doit donc d'honorer une série d'engagements et préparer la rentrée du gouvernement. Un remplacement prématuré impliquerait par ailleurs de convoquer le parlement wallon plus tôt que prévu pour permettre au successeur d'être élu par l'assemblée et prêter serment devant celle-ci.

M. Lutgen présentera son projet pour le cdH au début du mois de septembre, a-t-il précisé.

Le mandat de Joëlle Milquet à la présidence du parti centriste expire le 31 août.

16:19 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/08/2011

Vers la suppression des chèques-repas ?

chèque repas 2.jpg

Le groupe de réflexion ('think tank') Itinera Institute se prononce lundi, par la voix de son directeur Marc De Vos, pour la suppression des chèques-repas ainsi que tous les avantages instaurés pour comprimer les charges salariales. A la place, Itinera suggère une baisse de charges linéaire pour tous.

 
Cette proposition fait suite à l'information, révélée la semaine dernière, selon laquelle des chèques-repas et des éco-chèques d'un montant total de 80.000 euros ont disparu chez bpost au cours des derniers mois. En conséquence, de nombreux commerçants n'ont de ce fait pas reçu l'argent auquel ils avaient droit.

 
Le directeur d'Itinera se montre très critique à l'encontre du système des chèques-repas, instauré selon lui, parce que les salaires sont lourdement taxés, au contraire des chèques-repas et d'autres avantages de ce type (voitures de société...).

 
"J'ai une proposition", avance Marc De Vos, "supprimer tout ce bazar. La seule raison pour laquelle cela a été instauré, c'est pour comprimer les charges sur les salaires de manière sélective. Faisons cela pour tout le monde, de façon linéaire. (...) Au revoir la complexité, au revoir l'administratif, au revoir les abus, au revoir la criminalité. Une bonne chose de faite. Bye-bye chequeland", déclare le patron du think tank.

21:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/08/2011

L'abstention, grande gagnante des élections

élections2.jpg

Le taux d'abstention lors du scrutin fédéral anticipé de 2010 était supérieur à celui enregistré un an auparavant lors des élections régionales, selon des chiffres fournis par la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom.

 

L'analyse montre en effet une progression dans toutes les provinces du pays du nombre d'abstentionnistes en l'espace d'un an à peine.

 
C'est dans l'arrondissement de Bruxelles-Capitale que ceux-ci furent les plus nombreux, 17% des électeurs inscrits ne s'étant pas présentés dans les bureaux de vote le 13 juin 2010, contre 15,67% un an auparavant.


Les chiffres montrent également que les Wallons sont plus nombreux à bouder les urnes que les Flamands.

 
Le taux d'abstention en province de Liège en juin 2010 fut ainsi de 13,57%, devant 12,39% dans le Hainaut, 11,71% en province de Namur, et 11,28% en Brabant wallon. En Flandre en revanche, le nombre d'abstentionnistes n'a dans aucune province dépassé les 10% en juin 2010, à l'exception de celle d'Anvers (10,37%).

22:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |