30/07/2011

Mère au foyer, un job qui devrait être payé 3500 euros par mois

mère.jpg

Si ce qu'elles font à la maison était considéré comme un travail, les mères au foyer seraient payées 42.000 euros par an, soit 3.500 euros par mois. Cela a été calculé en additionnant le salaire de personnes qui pourraient assumer cette tâche: femme de ménage, baby-sitter, tuteur. On imagine que chacun travaillerait 70 heures par semaine, en moyenne donc dix heures par jour.


Les mères passent dix heures par jour à s'activer: la cuisine leur prend 69 minutes, le nettoyage 63 minutes et les lessives 61 minutes. 55 minutes sont consacrées à la préparation des enfants, il faut 53 minutes pour coucher les petits et 47 minutes pour s'occuper des devoirs.


Moins de 45 minutes sont consacrées à leurs soins personnels et 42 minutes sont consacrées aux courses. Aller conduire les enfants à l'école, au sport, aux cours de musique prend 1 h 51.


Les mamans dorment généralement moins de six heures par nuit et la grande majorité d'entre elles (83%) a moins d'une heure par jour à se consacrer. Ce n'est donc étonnant que seule une mère sur six s'estime heureuse de son sort. Pour rendre les mamans plus heureuses dans leur vie, il faudrait au moins une heure de loisirs supplémentaire par jour.


Les chiffres proviennent d'une étude réalisée par le fournisseur GSM Three. 3.000 mères avec au moins un enfant de moins de 16 ans ont été interrogées. Certaines de ces femmes ont encore un temps partiel ou un emploi à temps plein. "La mère moderne fait beaucoup de sacrifices et abat une tonne de travail, sans que cela soit reconnu", conclut l'étude.

22:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/07/2011

Les plaques d'immatriculation personnalisées dégringolent

plaque5.jpg

Le nombre de demandes de plaques plaques d'immatriculation personnalisées a baissé de 19% depuis l'introduction de la nouvelle plaque européenne le 15 novembre 2010, rapporte mardi Le Soir Magazine. Cette baisse est vraisemblablement due à la hausse du prix ainsi qu'au fait que toutes les plaques personnalisées commencent désormais par le chiffre 9, selon l'hebdomadaire.

 
La DIV a délivré 1.086 plaques d'immatriculation personnalisées durant le premier semestre 2011, soit 19% de moins qu'au second semestre de 2010. Cette diminution est probablement imputable à la hausse du prix, qui est passé de 620 à 1.000 euros, ainsi qu'au fait que toutes les plaques personnalisées doivent désormais commencer par le chiffre 9, ce qui diminue l'aspect personnalisé de la plaque.

 
Malgré cette baisse du nombre de demandes, la Direction de l'Immatriculation des Véhicules se dit satisfaite. "Nous distribuons en moyenne huit plaques personnalisées par jour. Malgré le coût supplémentaire et l'existence d'un chiffre avant la combinaison, il y a toujours autant d'intérêt pour ce genre de plaques", assure la porte-parole de la DIV, Vasantha Fagard.

21:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/07/2011

Déjà 173.298 oublis des codes PIN des cartes d'identité

CI électronique2.jpg

L'an dernier, 173.298 personnes ou, en moyenne, 3.333 personnes par semaine ont contacté le SPF Intérieur parce qu'ils avaient oublié le code PIN et/ou PUK de leur carte d'identité électronique (eID), indique-t-il lundi dans un communiqué.

 
La demande d'un nouveau code PIN et/ou PUK est gratuite pour le citoyen, mais coûte cependant 0,59 euro au SPF Intérieur. Ainsi, l'an dernier, le département a dû débourser 102.245 euros pour de telles demandes.

 
"En plus de ce coût, nous constatons que le traitement des demandes PIN-PUK mobilise deux personnes à plein temps. C'est beaucoup", estime Luc Vanneste, directeur général de la DG Institutions et Population.

 
Par ailleurs, en 2010, le SPF a eu connaissance de 48.267 cas de puces électroniques défectueuses.
 
"Il arrive que l'eID soit manipulée avec négligence. La puce peut se décoller à cause d'un défaut de production, mais aussi parce que certains hommes - surtout les jeunes - la glissent, sans protection, dans leur poche arrière. En se pliant chaque fois que la personne s'assied, elle risque effectivement de se détériorer."

 
Le SPF Intérieur a dès lors décidé d'éditer des cartes reprenant des conseils de base en matière d'eID et de Kids-ID, une carte d'identité électronique réservée aux enfants de moins de 12 ans. Dès l'automne, plus de 2 millions de cartes informatives seront diffusées, par l'intermédiaire des communes.

 
Le SPF Intérieur entend de cette manière sensibiliser les citoyens à l'importance de conserver les codes PIN et PUK de l'eID et de demander à temps la Kids-ID.

 
En 2010, 8.028 Kids-ID ont été demandées en urgence, une procédure qui coûte 170 euros par carte (sans taxe communale), soit au total 1.364.760 euros à charge des parents.

18:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/07/2011

La prime de rentrée scolaire 2011

rentreescolaire.jpg

Comme l’an dernier, une « prime de rentrée scolaire » sera accordée en 2011, sous la forme d’un «supplément d’âge annuel».


Il s’agit donc d’un montant unique, à titre de complément aux allocations familiales, pour les enfants ayant un droit effectif aux allocations familiales en juillet 2011.


Les nouvelles conditions d’octroi de cette prime sont les suivantes:

 

Pour quels enfants ?

Quatre catégories d’âge sont visées:

 

• les enfants nés entre le 01/07/1986 et le 31/12/1993;

• les enfants nés entre le 01/01/1994 et le 31/12/1999;

• les enfants nés entre le 01/01/2000 et le 31/12/2005;

• les enfants nés entre le 01/01/2006 et le 30/06/2011.

 

Quels montants ?

• les enfants nés entre le 01/07/1986 et le 31/12/1993 percevront 79,59 €;

• les enfants nés entre le 01/01/1994 et le 31/12/1999 percevront 78,83 €;

• les enfants nés entre le 01/01/2000 et le 31/12/2005 percevront 56,31 €;

• les enfants nés entre le 01/01/2006 et le 30/06/2011 percevront 26,53 €.

 

Quand le supplément d’âge annuel de 2011 sera-t-il payé ?

Le paiement sera effectué en même temps que celui des allocations familiales du mois de juillet, soit le 28 juillet 2011.

01:00 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2011

Les vélos bientôt autorisés à franchir les feux rouges ?

vélo.jpg

La commission Infrastructure de la Chambre a voté jeudi une proposition de loi autorisant les vélos à franchir le feu rouge pour tourner à droite, annonce Le Soir. Concrètement, les régions ou communes responsables des routes pourront permettre aux cyclistes de passer au rouge, mais: le long du trottoir, uniquement pour tourner à droite, à certains carrefours et si une signalisation spécifique est présente (un triangle avec un vélo et une flèche). De plus, les piétons et voitures gardent la priorité sur le vélo.


L'objectif est de "renforcer l'attractivité du vélo en améliorant le temps de parcours des cyclistes," poursuit Le Soir, les feux rouges augmentant le temps de parcours moyen de 20% affirme le quotidien. Si aucune hausse des accidents n'a été constatée dans les pays appliquant déjà cette mesure (comme en France ou en Allemagne notamment), Etienne Schouppe, secrétaire d'Etat fédéral à la Mobilité, y est resté opposé affirmant "qu'un feu rouge doit rester un feu rouge." Le vote en séance plénière aura lieu jeudi prochain.

 

Pour une fois, je suis d’accord avec un CD&V !

00:12 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/07/2011

Record du nombre de nouveaux noms de domaine ".be" en 2010

.be.jpg

Le nombre de nouveaux noms de domaine ".be" disponibles en 2010 a atteint un nouveau record d'enregistrement, en augmentation de 11% par rapport à 2009, a annoncé jeudi l'ASBL DNS.be, chargée d'enregistrer et de gérer les noms de domaine ".be", dans son rapport annuel 2010.

 
Au 31 décembre 2010, 1,1 millions de noms de domaine ".be" ont été recensés. Ce nouveau record annuel, le septième consécutif, représente 257.637 noms supplémentaires, soit 123.670 de plus qu'en 2009.

 
La grande majorité des sites, révèle l'étude, appartiennent à des entreprises (40%), mais les organisations non commerciales se multiplient aussi sur Internet (10,3%). Quant aux sites et blogs personnels, ils restent peu nombreux.

 
On note également le grand nombre de "holding pages" (ndlr: pages sans contenu) (plus de 20%). La répartition entre les régions belges n'évolue presque pas par rapport à 2009 : 68,1% des noms de domaine belges sont enregistrés par des personnes ou des entités flamandes, 19,5% sont enregistrés en Wallonie et 12,5% à Bruxelles.

22:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/07/2011

Plus de 60% des pizzerias et snacks négligent l'hygiène

pitta.jpg

Près de 60 pour cent des contrôles réalisés en 2010 dans les restaurants belges, ont été jugés défavorables, a annoncé, mardi, l'Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA), lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

 
Sur 2.828 contrôles effectués dans les restaurants, 57,5% ont été jugés défavorables par rapport à l'infrastructure et l'hygiène de l'établissement.

 
Les pizzerias et les vendeurs de pitas sont également pointés du doigt par l'AFSCA: 62,4% de contrôles défavorables sur 253 inspections réalisées dans les pizzerias, et 67,6% de contrôles défavorables sur 278 contrôles effectués chez les vendeurs de pitas.

 
La situation la plus négative reste dans le milieu carcéral, avec 87,5% d'inspections défavorables lors de huit contrôles opérés en prison.

 
De nombreux autres secteurs, comme les hôpitaux, les écoles et les crèches, récoltent environ 40% de contrôles défavorables. Après tout cela, bon appétit !

21:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/07/2011

De Wever perçu comme étant incapable de négocier

 

De Wever.jpg

Pour la presse belge francophone, le rejet jeudi de la note du formateur Di Rupo par la N-VA montre définitivement que le parti nationaliste flamand est incapable de négocier. Les éditorialistes s'en prennent également vendredi au CD&V.

"La N-VA n'est pas un parti démocratique capable de négocier des compromis mais une formation totalitaire", juge la Dernière Heure. La Libre Belgique se demandait si Bart De Wever était prêt à négocier. "Le doute était permis, il ne l'est plus : la réponse est non", conclut le journal.

Pour les éditions de l'Avenir, la N-VA "veut asseoir son pouvoir par une argumentation monolithique et un refus entêté du compromis". Le journal l'Echo traite le parti nationaliste flamand de "tête de mule". Le Soir considère que le non de la N-VA a le mérite de la clarté et "évite de nous entraîner à nouveau dans le jeu des idiots qui se mentent".

 
"La Belgique ne vaut plus la peine (...). Depuis jeudi 14h, c'est clair. M. De Wever nous l'a dit", réagit Le Soir qui demande à ce dernier d'arrêter de faire croire qu'il souhaite réformer le pays. Les journaux du groupe Sud Presse demandent également d'arrêter de nous faire croire qu'il y a encore un mince espoir et réclament un référendum. "La N-VA poursuit son objectif: mettre la Belgique à genoux".

 
Si le Soir estime la NV-A responsable de la situation actuelle, il considère le CD&V davantage coupable en raison de "sa démonstration jeudi de sa petitesse et d'une forme de lâcheté". Pour la Dernière Heure, le CD&V est devenu une formation "suiveuse et craintive, un ersatz de la N-VA".

 
Pour l'Avenir, le parti chrétien ressent le pressentiment du mâle de la mante religieuse après accouplement. Le CD&V est encore qualifié par la Libre Belgique et Sud Presse comme un "caniche servile des nationalistes flamands" ou un "parti croupion incapable de prendre des décisions".

22:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2011

Près de 60% des jeunes Flamands refusent la scission

drapeau4.jpg

A peine 8,5% des jeunes Belges de 21 ans souhaitent une scission de la Belgique, ressort-il d'une enquête menée par la KUL. Et, paradoxalement, 4 jeunes électeurs de la N-VA ou du Vlaams Belang sur 10 rejettent catégoriquement cette option.

 
Presque autant de jeunes séparatistes au Nord qu'au Sud

Les séparatistes constituent 8% des sondés francophones et 8,8% des sondés néerlandophones. Les transferts de compétences recueillent en revanche des réactions beaucoup plus contrastées: 52,1% des néerlandophones sont favorables à une autonomie plus grande des entités fédérées contre 27,1% des francophones.

 
Au sud du pays, un courte majorité (50,9%) se dit favorable au retour d'une Belgique unitaire contre 23,6% au nord, surtout chez les électeurs socialistes et écologistes. La Belgique de papa séduit toutefois aussi 14,7% des jeunes électeurs de la N-VA et 20,3% des électeurs du Vlaams Belang.

 
Les jeunes francophones totalement contre la scission

Soixante-trois pour cent des jeunes Belges estiment encore que la Belgique ne peut certainement pas se scinder. En Flandre, leur proportion est de 58%, en Belgique francophone, elle est de 72,7%.

 
L'enquête a été réalisée entre mars et juillet auprès de 3.033 jeunes de 21 ans.

22:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/07/2011

Le Belge a coûté 2.048 euros en moyenne à l'assurance soins de santé

maladie.jpg

Le Belge a coûté, en moyenne, 2.048 euros à l'assurance soins de santé en 2009. Sans surprise, ces coûts sont plus élevés pour la catégorie des plus de 90 ans, avec une moyenne de 12.757 euros par an, d'après des chiffres issus du rapport annuel 2010 de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami).

 
Au total, plus de 21,606 milliards d'euros ont été dépensés par l'assurance soins de santé en 2009, précise le rapport. Par ailleurs, le nombre total de médecins en droit de prester en Belgique a augmenté de 1 % entre 2009 et 2010, passant de 40.379 à 40.682, dont 14.547 généralistes. La Belgique comptait ainsi 29,1 médecins pour 10.000 habitants lors de l'année 2009.

 
Le nombre de pharmaciens en droit de prester en Belgique a quant à lui augmenté de 3 % entre 2009 et 2010, passant de 12.450 à 14.665. La densité de pharmaciens en 2009 était de 11,5 pharmaciens pour 10.000 habitants. Enfin, en 2009, 29.433.296 jours d'incapacité primaire (première année d'incapacité de travail) ont été indemnisés, ce qui représente une progression de 2,99% par rapport à l'année précédente.

20:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/07/2011

Le Belge est le plus taxé après le Suédois

Oups....jpg

En dix ans, le taux d'imposition dans notre pays a toutefois baissé de 6,9%.

 

Le taux maximal d'imposition sur les revenus des personnes physiques est le plus élevé en Suède (56,4%), devant la Belgique (53,7%) et les Pays-Bas (52%), ressort-il vendredi de chiffres de l'office européen de statistiques Eurostat.

 
Ce taux maximal d'imposition a baissé en 2011 dans les 27 pays de l'UE. Le taux le plus bas a été observé en Bulgarie (10 %). Etant donné que ce taux d'imposition a atteint 60,6 % en 2000 en Belgique, une baisse de 6,9% a été constatée entre 2000 et 2011. Les taux d'imposition sur les revenus des sociétés ont poursuivi leur baisse en 2011 dans l'UE27. Ils ont été les plus élevés à Malte (35%), en France (34,4%) et en Belgique (34%), et les plus faibles en Bulgarie et à Chypre (10% chacun).

 
Le taux standard de TVA a augmenté de 1,3% depuis le début de la crise économique dans les 27 pays de l'UE. Il est passé de 19,4% en 2008 à 20,7% en 2011. Le taux d'imposition implicite sur le travail, qui reste la principale source de recettes fiscales dans l'UE27, a baissé dans cette dernière en 2009. Il est le plus élevé en Italie (42,6%) devant la Belgique (41,5%). Celui sur la consommation et sur le capital est le plus élevé au Danemark (respectivement 31,5% et 43,8% et 20,9% et 30,9% en Belgique).

 
La charge fiscale a baissé en 2009 à 38,4% du PIB dans l'UE27. Elle a été la plus élevée au Danemark (48,1%), la plus faible en Lettonie (26,6%). Elle a atteint 43,5% en Belgique.

18:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |