28/06/2011

La Belgique consomme toujours plus de diesel

pompe_a_essence.jpg

La part du diesel dans la consommation totale de carburant en Belgique en 2010 a grimpé à 83 %, contre 17 % pour l'essence, ressort-il du rapport annuel de la Fédération pétrolière belge.

 

La part de diesel en Belgique est en augmentation constante depuis des années. Elle était de 70 % en 2002, de 76 % en 2005 et de 82 % en 2009. L'an dernier, elle a continué à grimper pour atteindre donc 83 %.

 

Davantage de véhicules roulent au diesel

L'augmentation de la consommation de diesel est associée à une croissance de la part des voitures diesel en Belgique. Ainsi 61 % du parc automobile belge est composé de voitures diesel, contre 59 % en 2009 et 52 % en 2006. Il y avait en 2010 5,279 millions de voitures en Belgique.

 

Les recettes d'accises sur les produits pétroliers ont rapporté en 2010 4,58 milliards d'euros, contre 3,91 milliards en 2009 et 4,03 milliards en 2008.

 

Excédent d'essence

Pour l'industrie européenne du raffinage, la hausse de la demande de diesel provoque un déséquilibre croissant, caractérisé par un déficit en diesel et un excédent d'essence. « Cet excédent d'essence ne peut plus être entièrement absorbé par les États-Unis (qui diminuent eux aussi leur consommation de carburant) et l'importation de diesel en provenance de pays géopolitiquement moins stables affaiblit la sécurité d'approvisionnement de l'Europe. »

 

Equilibrer les prix

L'industrie européenne du raffinage recommande pour équilibrer les demandes en essence et en diesel, de résorber l'écart entre les prix à la consommation par le biais des accises sur le diesel et l'essence.

23:31 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2011

29% des Belges ne font aucun don annuel aux oeuvres humanitaires

don2.jpg

Plus d'un quart des consommateurs belges (29 %) admettent ne faire aucun don annuel aux oeuvres humanitaires. Les femmes enregistrent des résultats inférieurs à ceux de leurs homologues masculins, avec des dons moyens à hauteur de 47,32 euros par an, contre 61,89 euros pour les hommes, d'après une enquête réalisée par YouGov dans le cadre du salon de l'aide humanitaire Aidex, qui se tiendra les 19 et 20 octobre à Bruxelles.

L'enquête révèle également que plus de la moitié des personnes interrogées (59 pc) évitent de verser de l'argent car elles s'interrogent sur la destination et l'usage des dons, tandis que 32 pc préfèrent donner aux associations actives en Belgique.

Le fait d'avoir un lien personnel avec les personnes impliquées dans la catastrophe (46 pc) et la situation socio-économique du pays (25 pc) amèneraient cependant le public à donner davantage aux associations humanitaires.

La majorité des personnes interrogées (55 pc) ont jugé que, parmi les grandes catastrophes qui ont marqué ces dernières années, le tremblement de terre en Haïti mérite le plus de recevoir des aides.

Viennent ensuite le tsunami qui a frappé le Japon (37 %) et les inondations au Pakistan (30 %). En revanche, les inondations en Australie et le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande occupent le bas de la liste.

L'enquête a été menée en ligne du 15 au 21 avril par YouGov Plc. auprès de 1.000 personnes en Belgique. Par ailleurs, une autre enquête, menée par la GfK CR Academy de Bruxelles par téléphone entre le 7 et le 18 mars 2011 auprès de 1.004 personnes, révèle que 53 pc des Belges font chaque année des dons à des organisations de charité.

Les résultats de cette enquête montrent également que les Suédois et les Belges sont ceux qui donnent le moins aux organisations religieuses. Quant au montant des dons, 8 répondants belges sur 10 ont l'intention de donner moins de 200 euros, d'après le sondage. 

17:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2011

Milquet refuse d'augmenter l'âge de la retraite

Milquet26.jpg

La ministre belge de l'Emploi, Joëlle Milquet, a répété une nouvelle fois, vendredi, l'opposition de la Belgique à la recommandation européenne relative à l'augmentation de l'âge légal de la pension lors d'une réunion avec ses collègues européens à Luxembourg. Elle a maintenu la réserve belge sur ce point.

"L'enjeu essentiel pour la Belgique est d'augmenter drastiquement le taux d'emploi entre 55 ans et 65 ans et non l'âge légal de la retraite. Cela demandera des réformes structurelles importantes qui doivent être discutées avec les partenaires sociaux afin de ramener notre taux d'emploi des plus de 55 ans à au moins 50%, et non 35% comme actuellement", a souligné Joëlle Milquet dans un communiqué. 

10:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2011

La moitié des Belges se déclare encore catholique

catholique.jpg

La moitié de la population belge se déclare encore catholique, contre 72% en 1981, ressort-il de l'enquête européenne sur les valeurs, écrit mardi l'hebdomadaire chrétien d'opinion Tertio.

 
D'après l'étude, les pratiquants hebdomadaires âgés de plus de 18 ans représentent 10% de la population. Vingt pc se rendent une fois par mois ou lors des fêtes religieuses à l'église. Septante pc ne se déplacent jamais ou très exceptionnellement. Le nombre de personnes qui n'appartiennent pas à une tendance religieuse passe de 24 à 42%.

 
Près d'un quart des Belges ne grandit plus dans un milieu catholique. Environ la moitié de la population athée, qui est aussi importante en Wallonie qu'en Flandre, l'est depuis au moins deux générations. Ce groupe grandit et représente près d'un quart de la population.

 
La croyance en Dieu a chuté au cours des trois dernières décennies de 80 à 60%. Cette tendance est liée à un déplacement dans l'image de Dieu. Actuellement, "Dieu" renvoie pour plus d'un tiers des Belges à une force vitale ou à un esprit.

 
Encore un Belge sur trois croit en une vie après la mort et au ciel. La confiance dans l'Eglise a baissé d'un tiers ces deux dernières décennies pour s'établir à un Belge sur trois.

22:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2011

Une famille moyenne dépense plus de 600 euros par semaine

media_xl_4230973.jpg

Le "panier de la famille", un indice agrégé établi par le CRIOC et donnant une estimation des dépenses nécessaires à une famille moyenne au cours d'une semaine, valait début juin 600,91 euros, contre 598,92 euros début mai, peut-on lire sur le site du Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs.

Selon les estimations du CRIOC, un ménage moyen doit disposer aujourd'hui de 2.603,95 euros par mois pour faire face à toutes ses dépenses.

Durant le mois de mai, la hausse des prix a concerné les tarifs de l'électricité -suite à l'augmentation des tarifs de distribution-, les fleurs coupées - en raison de la fête des mères-, le café et certains légumes.

A l'inverse, les prix des fruits et légumes de saison ou des locations de vacances ont baissé.

Début septembre 2008, le panier de la famille valait 573,26 euros. Depuis sa création, il a connu une augmentation de 4,82% ou de 27,65 euros. Sur les douze derniers mois, l'augmentation est de 19,47 euros (+3,35%).

15:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/06/2011

Après une séparation, on fait encore peu confiance au papa

 

papa2.jpg

A peine la moitié des enfants qui demandent, après une séparation, à pouvoir aller vivre chez leur père, ou en alternance chez leur père et chez leur mère ont vu leur souhait satisfait, ressort-il d'une enquête d'une association de Louvain (Lago) auprès de 3.750 écoliers.

Un peu plus de la moitié des jeunes dont les parents se séparent (55%) indiquent préférer vivre chez leur mère. Neuf fois sur dix, cette préférence est respectée, selon l'enquête.

Mais les enfants qui affichent une autre préférence ne voient celle-ci se réaliser que dans la moitié des cas. Ainsi, un tiers des jeunes voulaient habiter en alternance chez père et mère, ce qui a été accordé dans 48% des cas. Onze pour cent des enfants auraient préféré aller habiter chez leur père après la séparation, mais seuls 47% ont obtenu gain de cause. 

12:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2011

La chanson flamande anti-Bart De Wever

antibart.jpg

A la demande du quotidien néerlandophone De Standaard, une série d'artistes ont écrit une lettre à l'attention de Bart de Wever ou à d'Elio Di Rupo, en marge du premier anniversaire du scrutin du 13 juin. Le chanteur flamand Daan, lui, a composé une diatribe, une sorte de "protest-song" contre le leader nationaliste flamand. "Ton pays n'est pas le mien, parce que ton pays est une mine terrestre", peste-t-il notamment. Lundi, ça fera un an jour pour jour que la Belgique est sans gouvernement de plein exercice.

 

Voir la vidéo sur YouTube

18:20 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2011

Léger recul des mariages homosexuels en Belgique

mariagegay.jpg

Le nombre de mariages homosexuels a reculé légèrement en Belgique en 2009, six ans après la reconnaissance de ce type de mariage en Belgique, apprend-t-on dans des chiffres publiés par le SPF Economie.

En 2009, on a recensé 1.133 hommes concernés par un mariage avec une personne du même sexe, le chiffre le plus bas depuis la création du mariage homo. Au cours de la même année, 999 femmes se sont trouvées dans le même cas. Ici aussi, une légère diminution est constatée.

Quant aux divorces entre personnes du même sexe, ils sont en hausse: ils concernaient 158 hommes et 213 femmes en 2009.

"Ces chiffres ne sont pas inquiétants. Ce qui est important, c'est que des couples homos ont le choix de pouvoir se marier ou pas", estime Michiel Vanackere de l'association Wel Jong Niet Hetero.

23:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/06/2011

Le sida en baisse de 12% chez les jeunes en dix ans

sida2.jpg

Le nombre de jeunes séropositifs a diminué de 12% en dix ans dans le monde mais, chaque jour, 2.500 personnes âgées de 15 à 24 ans continuent de contracter le virus du sida, selon un rapport de l'Unicef.

"Est-ce un progrès? Oui. Est-ce suffisant? Absolument pas", a déclaré Elhadj As Sy, directeur de l'Unicef pour l'Afrique australe et de l'est en présentant à Johannesburg ce rapport.

Cinq millions de personnes âgées de 15 à 24 ans sont actuellement porteuses du virus du sida, en baisse de 12% par rapport à 2001. Quatre millions d'entre elles vivent en Afrique subsaharienne.

Les jeunes femmes sont plus affectées que les hommes: 60% des jeunes séropositifs sont de sexe féminin, avec un pic à 72% en Afrique subsaharienne. Selon Sy, une sexualité précoce et l'usage de drogues sont les deux principaux vecteurs de transmission du virus VIH.

"Pendant trop longtemps, les communautés ont fermé les yeux face à ces facteurs de risque. Il est désormais temps de prendre nos responsabilités de manière collective", a-t-il dit.

 

16:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |