29/04/2011

Un million de Belges vivent dans une famille sans emploi

emploi.jpg

En 2010, près d'un million de Belges vivaient dans un ménage dans lequel personne n'a un emploi rémunéré, soit 770.000 adultes (12,5% des 18-59 ans) et 272.000 enfants (12,2%), ressort-il de l'enquête sur les forces de travail publiée vendredi par le SPF Economie.

 
A Bruxelles, c'est même un cinquième des adultes (21,1%) qui vivaient dans un ménage dans lequel personne ne travaille, pour des proportions de 17,2% en Wallonie et 8,3% en Flandre.

 
Les différences entre les régions sont encore plus marquées pour les enfants: au nord du pays, 5,9% des enfants vivaient dans un ménage dans lequel personne n'a un emploi rémunéré contre 18,7% des enfants en Wallonie et 24,5% des enfants à Bruxelles.

 
Par ailleurs, l'enquête du SPF Economie révèle qu'en 2010, plus de 184.000 personnes avaient un second emploi, soit 9.000 de plus qu'en 2009. Une tendance à la hausse qui fait dire au SPF Economie que "de plus en plus de personnes semblent avoir besoin d'un second emploi pour boucler leur fins de mois."

 

18:19 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/04/2011

Renforcement de la protection des mineurs contre la télé

tv2.jpg

Le gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé jeudi un projet d'arrêté relatif à la protection des mineurs contre les programmes de télévision qui pourraient nuire à leur épanouissement physique, mental ou moral.

 

Le texte actualise un arrêté de 2004 afin d'inclure dans le dispositif de protection des mineurs les services "non linéaires", tels que la vidéo à la demande, la télé de rattrapage, etc.

 
La protection prendra la forme d'un filtrage par le biais d'un code parental. Ce code sera activé par défaut et pourra être levé par les parents quand ils le souhaitent.

 
Une nouvelle mesure, contenue dans un projet de décret, visera également les enfants de moins de trois ans vis-à-vis des chaînes s'adressant à un (très) jeune public.

 
"Plusieurs études tendent en effet à démontrer que la télévision est préjudiciable pour les enfants de moins de trois ans, notamment en ce qu'elle peut engendrer des retards de développement. Le fait que des télévisions se présentent comme spécifiquement conçues pour cette catégorie d'âge est de nature à accroître ce préjudice car il pourrait inciter les parents à lever leur vigilance, ceux-ci croyant qu'il s'agit de programmes adaptés, alors qu'aucun programme ne peut, selon ces études, être adéquat pour un enfant de moins de trois ans", a expliqué la ministre de l'audiovisuel, Fadila Laanan.

 
Chaque fois qu'un téléspectateur sélectionnera une chaîne dédiée aux enfants de moins de trois ans, il pourra lire en bas de l'écran, pendant dix secondes, un message disant que "Regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu'il s'agit de programmes qui s'adressent spécifiquement à eux".

 
Les deux textes seront notifiés à la Commission européenne, le régime proposé étant plus strict que le cadre européen.

 

22:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/04/2011

Milquet dénonce le "coup d'Etat permanent de la N-VA"

Milquet25.jpg

Joëlle Milquet, présidente du cdH, a répondu ce lundi aux questions de Bel RTL. Un an jour pour jour après la chute du gouvernement, elle a critiqué l'attitude des nationalistes flamands de la N-VA. "C'est quand même hallucinant. J'appelle ça une sorte de coup d'Etat permanent. La N-VA refuse, en fait, des rencontres entre les présidents de parti néerlandophones et francophones. Pourtant, ensemble, on sait très bien qu'il peut y avoir une dynamique de réforme et d'accord", a-t-elle concédé.

 

Passer à la vitesse supérieure

La vice-Première ministre a répété que, pour elle, il était temps de mettre les neuf partis autour d'une table de négociation. "Je pense que maintenant, après la phase de Wouter Beke, on doit rentrer dans une phase de décisions avec de réelles négociations physiques autour d'une table, à neuf, et qu'on avance. Ce qu'il faut, c'est qu'on ait quelqu'un et que l'on puisse rentrer, peut-être, dans une phase de formation. Mais que l'on mette sur la table la réforme qui en train de se dessiner et que tout le monde se positionne".

"La méthode qui consiste à mettre face à face la N-VA et le PS est arrivée à son épuisement", a conclu Joëlle Milquet.

 

19:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/04/2011

15% de droits d'enregistrement en plus pour les notaires

a vendre2.jpg

Les notaires belges ont perçu l'an dernier 15% de droits d'enregistrement en plus sur les biens immobiliers par rapport à 2009, écrit De Zondag. Cela a permis à l'Etat d'encaisser 2,8 milliards d'euros.

 
Il ne s'agit pas d'un record, car en 2007, les acheteurs de biens immobiliers avaient payé au total plus de 2,9 milliards d'euros de droits d'enregistrement.

 
La Région de Bruxelles-capitale a enregistré la plus forte progression (26%) en 2010. La Flandre a connu une augmentation de 14%, contre 12% pour la Wallonie.

 
Les maisons, appartements et terrains à bâtir auraient enregistré en 2010 une augmentation de 5 à 9% de leur valeur.

 

23:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/04/2011

Trop de télé chez l'enfant augmente le risque cardiaque

tv.jpg

Les enfants qui regardent trop la télévision ont plus de risques de développer à terme des maladies cardiaques, de l'hypertension ou du diabète, selon une étude australienne publiée mercredi.

 

Les enfants étudiés, âgés de 6 à 7 ans, qui regardent longtemps la télévision ont des artères plus étroites à l'arrière des yeux, selon cette étude de l'Université de Sydney, présentée comme la première du genre. Cela accroît plus tard les risques de maladies cardiaques, d'hypertension et de diabète.


"Les parents doivent pousser leurs enfants à avoir de l'activité et à délaisser le canapé", a recommandé le Dr Bamini Gopinath, responsable de l'étude. L'étude a porté sur quelque 1.500 enfants de six et sept ans, de 34 écoles primaires de Sydney.


Plus de sport

En moyenne, les enfants examinés passaient 1,9 heure par jour devant la télévision et 36 minutes par jour à suivre des activités physiques. Ceux qui s'adonnaient le plus à des activités physiques, une heure ou plus par jour, avaient des artères sensiblement plus larges que ceux passant moins d'une heure par jour à se dépenser physiquement.


"Nous avons découvert que les enfants présentant un haut niveau d'activités physiques avaient un meilleur profil microvasculaire par rapport à ceux ayant les plus bas niveaux d'activité physique", a expliqué le Dr Gopinath.


"Cela laisse à penser que des comportements moins bons pour la santé peuvent influencer la microcirculation très tôt et peuvent accroître le risque de maladie cardiaque et d'hypertension plus tard", a-t-il ajouté. Une trop grande consommation de télévision conduit à moins d'activité physique, de mauvaises habitudes alimentaires et à la prise de poids, a-t-il ajouté. L'étude est publiée cette semaine dans le Journal of the American Heart Association.

 

22:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/04/2011

En 2012, les étudiants pourront travailler 50 jours

job student.jpg

La réforme du travail des étudiants prévoyant un contingent annuel de 50 jours aux cotisations réduites devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2012, a annoncé lundi la ministre de l'Emploi, Joëlle Milquet (cdH).

 

Le comité ministériel restreint a approuvé vendredi ce projet de réforme. Actuellement, un étudiant ne peut travailler que maximum deux périodes de 23 jours par an (juillet-août et reste de l'année), à des taux de cotisations spécifiques (7,51 % et 12,51 % selon la période).

 
Ces deux contingents sont remplacés par un seul de 50 jours avec un taux uniforme de 8,13 %, "ce qui permet une neutralité budgétaire sur la base des 50 jours", note un communiqué du cabinet Milquet.


Le contrat d'occupation à 12 mois

Le contrat d'occupation d'étudiant, actuellement limité à 6 mois, sera élargi à 12 mois, ce qui permettra aux employeurs d'engager un étudiant durant un jour chaque week-end de l'année, ou pendant les deux mois d'été, selon le cabinet.

 
La réforme prévoit en outre un système de contrôle "plus efficace" par la sécurité sociale, notamment via un compteur en ligne des jours restant dans le contingent.

 
Une sanction est prévue en cas de dépassement du contingent chez un même employeur ou si les règles relatives au contingent ne sont pas respectées.

 
Les adaptations légales et réglementaires seront présentées lors d'un prochain conseil des ministres. "Il s'agit d'une mesure qui peut être prise en affaires courantes étant donné qu'elle est dans la continuité d'une décision du comité restreint du 12 février 2010", note le cabinet Milquet.

 

20:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2011

60% des Belges ne veulent pas loger leurs parents en difficulté

parents2.jpg

Si les parents se montrent quelque peu solidaires des enfants, l'inverse est nettement moins vrai, selon une enquête sur la "solidarité intergénérationnelle" réalisée auprès de 1.000 Belges et publiée mardi par Delta Lloyd Life. 61% des personnes interrogées ne souhaitent pas héberger leurs parents malades ou dans le besoin et seuls 11% des Belges sont disposés à accueillir leurs parents.


"Nous pouvons voir ces résultats sous un angle positif et en déduire qu'1 Belge sur 10 est disposé à héberger ses parents malades ou dans le besoin. Malheureusement, les chiffres sont éloquents et lorsqu'on est âgé, il vaut mieux garder suffisamment de moyens de côté pour faire face à cette situation éventuelle", commente Laurent Winnock, porte-parole de Delta Lloyd Life.


A la question de savoir si les enfants doivent aider financièrement leurs parents s'ils sont malades ou dans le besoin, 57% des sondés sont résolument contre. Un pourcentage qui atteint même 64% dans la partie néerlandophone du pays.


Les seniors ont néanmoins le droit de profiter de la vie: à peine 3% des sondés estiment qu'ils doivent être parcimonieux avec leur argent afin de garantir un héritage.
En outre, 55% des répondants dont un des enfants a 18 ans ou plus pensent que leurs enfants ne s'attendent pas à hériter de l'argent ou des biens immobiliers.


Enfin, une personne interrogée sur cinq ayant des enfants préférerait déjà laisser ses (petits-)enfants profiter de son patrimoine maintenant plutôt que d'attendre son décès. 44% ne sont pas d'accord et souhaitent garder la mainmise sur leur patrimoine. "Mais lorsqu'on leur demande s'ils seraient disposés à donner de l'argent à leurs enfants s'ils en avaient besoin, 41% répondent par l'affirmative", ajoute Laurent Winnock.

 

22:54 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/04/2011

Nouvelle hausse du prix du panier de la famille

panier4.jpg

Début avril 2011, le panier de la famille - un indice agrégé donnant une estimation des dépenses nécessaires à une famille au cours d'une semaine - valait 597,42 euros, a indiqué le CRIOC.

 
Depuis sa création, cet indice a enregistré une augmentation de 4,21% (20,27 euros), la hausse atteignant 3,52% (24,16 euros) sur les 12 derniers mois, a précisé l'organisation de consommateurs.

 
Selon cette dernière, à l'heure actuelle, un ménage moyen doit disposer de 2.589 euros par mois pour faire face à toutes ses dépenses.

 
En mars, les prix énergétiques et des locations de vacances ont particulièrement augmenté alors que les prix des légumes de saison et des fleurs sont repartis à la baisse, a enfin détaillé le CRIOC.

 

21:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/04/2011

Le Belge n'arrive plus à boucler les mois avec un seul salaire

annonce2.jpg

De plus en plus de Belges n'arrivent plus à boucler leurs fins de mois avec un seul salaire. L'an dernier, 200.000 Belges ont dû prendre un second emploi. C'est ce qui ressort de chiffres de la Banque carrefour du Service public fédéral Economie, que publient Het Belang van Limburg et la Gazet van Antwerpen.


Normalement, le nombre de Belges ayant un second emploi augmente de 8.000 unités par an, mais l'an dernier, il a soudainement augmenté de 25.000 unités.


Selon le SPF Economie, les personnes concernées sont surtout des hommes célibataires ou séparés, entre 25 et 50 ans. Ces personnes se retrouvent dans le commerce de détail, le secteur des soins de santé ou dans l'enseignement et combinent souvent un emploi la semaine et un job le week-end.

 

18:17 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/04/2011

Espérance de vie et fécondité en hausse en Belgique

bébé9.jpg

L'espérance de vie et la fécondité ont augmenté ces dernières années en Europe, ainsi qu'en Belgique, selon le troisième rapport sur la démographie publié vendredi par l'institut européen des statistiques, Eurostat, et la Direction générale de l'Emploi, des Affaires sociales et de l'Inclusion de la Commission européenne.

 
Le taux de fécondité a recommencé à augmenter dans l'UE en 2003, après avoir fortement baissé entre 1980 et le début des années 2000. Il est passé de 1,47 enfant par femme en 2003 à 1,60 en 2008.


Sur la période 2003-2009, le taux de fécondité a augmenté dans tous les pays de l'UE, à l'exception du Luxembourg, de Malte et du Portugal. En Belgique, le taux de fécondité est passé de 1,66 enfant par femme en 2003 à un taux de 1,84 en 2009.

 
En 2009, c'est l'Irlande (2,07 enfants par femme), la France (2,00) et le Royaume-Uni (1,96 en 2008) qui ont enregistré les taux les plus élevés. Les plus faibles ont été observés en Lettonie (1,31 enfant), en Hongrie et au Portugal (1,32 chacun) ainsi qu'en Allemagne (1,36).

 
Autre grande tendance: au cours des cinquante dernières années, l'espérance de vie à la naissance a augmenté dans l'UE d'environ dix ans, tant pour les femmes que pour les hommes. Elle a atteint 82,4 ans pour les femmes et 76,4 ans pour les hommes en 2008. En Belgique, elle atteignait en 2009 82,8 ans pour les femmes et 77,3 ans pour les hommes.

 
Par ailleurs, l'immigration a été ces dernières années le principal moteur de croissance de la population dans la plupart des pays, selon le rapport. Entre 2004 et 2008, de 3 à 4 millions d'immigrants se sont installés dans l'UE chaque année. En 2010, 32,4 millions d'étrangers vivaient dans un Etat de l'Union (soit 6,5% de la population totale), dont 12,3 millions étaient des citoyens d'un pays de l'UE vivant dans un autre Etat membre.

 
En 2010, les plus grands nombres de citoyens étrangers étaient recensés en Allemagne (7,1 millions de personnes), en Espagne (5,7 millions), au Royaume-Uni (4,4 millions), en Italie (4,2 millions) et en France (3,8 millions). Le rapport ne mentionne aucune donnée pour la Belgique sur ce point.

 

14:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |