28/04/2011

Renforcement de la protection des mineurs contre la télé

tv2.jpg

Le gouvernement de la fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé jeudi un projet d'arrêté relatif à la protection des mineurs contre les programmes de télévision qui pourraient nuire à leur épanouissement physique, mental ou moral.

 

Le texte actualise un arrêté de 2004 afin d'inclure dans le dispositif de protection des mineurs les services "non linéaires", tels que la vidéo à la demande, la télé de rattrapage, etc.

 
La protection prendra la forme d'un filtrage par le biais d'un code parental. Ce code sera activé par défaut et pourra être levé par les parents quand ils le souhaitent.

 
Une nouvelle mesure, contenue dans un projet de décret, visera également les enfants de moins de trois ans vis-à-vis des chaînes s'adressant à un (très) jeune public.

 
"Plusieurs études tendent en effet à démontrer que la télévision est préjudiciable pour les enfants de moins de trois ans, notamment en ce qu'elle peut engendrer des retards de développement. Le fait que des télévisions se présentent comme spécifiquement conçues pour cette catégorie d'âge est de nature à accroître ce préjudice car il pourrait inciter les parents à lever leur vigilance, ceux-ci croyant qu'il s'agit de programmes adaptés, alors qu'aucun programme ne peut, selon ces études, être adéquat pour un enfant de moins de trois ans", a expliqué la ministre de l'audiovisuel, Fadila Laanan.

 
Chaque fois qu'un téléspectateur sélectionnera une chaîne dédiée aux enfants de moins de trois ans, il pourra lire en bas de l'écran, pendant dix secondes, un message disant que "Regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu'il s'agit de programmes qui s'adressent spécifiquement à eux".

 
Les deux textes seront notifiés à la Commission européenne, le régime proposé étant plus strict que le cadre européen.

 

22:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.