26/04/2011

Milquet dénonce le "coup d'Etat permanent de la N-VA"

Milquet25.jpg

Joëlle Milquet, présidente du cdH, a répondu ce lundi aux questions de Bel RTL. Un an jour pour jour après la chute du gouvernement, elle a critiqué l'attitude des nationalistes flamands de la N-VA. "C'est quand même hallucinant. J'appelle ça une sorte de coup d'Etat permanent. La N-VA refuse, en fait, des rencontres entre les présidents de parti néerlandophones et francophones. Pourtant, ensemble, on sait très bien qu'il peut y avoir une dynamique de réforme et d'accord", a-t-elle concédé.

 

Passer à la vitesse supérieure

La vice-Première ministre a répété que, pour elle, il était temps de mettre les neuf partis autour d'une table de négociation. "Je pense que maintenant, après la phase de Wouter Beke, on doit rentrer dans une phase de décisions avec de réelles négociations physiques autour d'une table, à neuf, et qu'on avance. Ce qu'il faut, c'est qu'on ait quelqu'un et que l'on puisse rentrer, peut-être, dans une phase de formation. Mais que l'on mette sur la table la réforme qui en train de se dessiner et que tout le monde se positionne".

"La méthode qui consiste à mettre face à face la N-VA et le PS est arrivée à son épuisement", a conclu Joëlle Milquet.

 

19:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.