31/01/2011

Les navetteurs passent jusqu'à 300 jours dans les bouchons

embouteillage.jpg

Toute personne qui débute aujourd'hui sa vie professionnelle peut s'attendre à passer, durant toute sa carrière (35 ans), jusqu'à près de 300 jours dans les embouteillages. Les navetteurs qui font le trajet entre Louvain et Bruxelles sont les plus mal servis: ils passent près de la moitié du temps à l'arrêt dans leur véhicule sur l'autoroute, selon une étude du bureau d'études Transport & Mobility Leuven, publiée lundi dans les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.

 
Une personne qui a commencé à travailler fin 2010 peut s'attendre à passer en moyenne 758 jours à faire la navette entre son domicile et son lieu de travail. Durant cette période, le navetteur passera près de 4.000 heures ou 160 journées complètes à l'arrêt sur la route. Il y a toutefois d'importantes différences selon le trajet, révèle l'étude.

 
Ainsi, le navetteur qui effectue le trajet Ostende-Bruxelles remporte la palme, avec près de 283 jours à l'arrêt en 35 ans. Les navetteurs qui rejoignent la capitale depuis Louvain passent eux 45 pc du temps à l'arrêt dans les embouteillages sur l'E40.

 
L'étude Transport & Mobility Leuven se base pour ses prévisions sur l'augmentation attendue des files sur les routes belges durant la prochaine décennie. "C'est le pire scénario", indique le chercheur Sven Maerivoet.

 
D'autres études indiquaient déjà que d'ici 2020, le nombre de kilomètres d'embouteillages va augmenter de près de 30%. Mais il n'est pas tenu compte des grands travaux et d'autres comportements routiers pouvant être influencés par le travail à domicile par exemple.

 

16:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/01/2011

Le Wallon vit deux ans de moins que le Flamand

ancien.jpg

L'espérance de vie en Belgique à la naissance frise les 80 ans, indique samedi le journal Le Soir sur base de statistiques de l'office fédéral Statbel, rendues publiques vendredi et portant sur l'année 2009. Elle continue de croître. Un Wallon vit en moyenne deux ans et trois mois de moins qu'un Flamand.

 
L'espérance de vie atteint en Belgique 79,8 ans; 80,7 ans en Flandre; 79,6 à Bruxelles et 78,4 ans en Wallonie. En dix ans les hommes ont vu leur espérance de vie augmenter de 2 ans et trois mois. Pour les femmes, le gain d'espérance de vie n'est que d'un an pour la même période.

 
Les hommes flamands vivent en moyenne 78,1 ans, les bruxellois 76,7 ans et les wallons 75,4 ans. Les Flamandes vivent elles en moyenne 83,1 ans contre 82,2 pour les Bruxelloises et 81,2 pour les Wallonnes.

 

18:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/01/2011

Un élève francophone coûte 7.275 euros par an

élèves3.jpg

La dépense moyenne par élève-étudiant en Communauté française s'élève à 7.275 euros par an, révèlent pour la première fois l'étude annuelle des "indicateurs de l'enseignement", présentés vendredi à Bruxelles.

 
Ce chiffre situe la Communauté française au-dessus de la moyenne européenne (6.854 euros) et de l'Allemagne (7.075 euros), mais en dessous de la France (7.640 euros), de l'ensemble de la Belgique (7.838 euros, la Flandre tirant ce chiffre vers le haut) et des Pays-Bas (8.454 euros).

 
La "Dépense intérieure d'enseignement" (DEI) compile les dépenses de tous les niveaux de pouvoir public influant sur l'enseignement, ainsi que les dépenses privées (ménages, entreprises). En 2007, elle représentait environ 8,8 milliards d'euros. Sur cette somme, la dépense de la Communauté française représentait 5,7 milliards, celle du fédéral 1,5 milliard (pensions) et celle des pouvoirs locaux 465 millions.

 
Quant au financement privé, les frais liés aux études à charge des ménages sont estimés à environ 743 millions d'euros, la recherche financée dans l'enseignement supérieur par les entreprises à 79 millions (et 10 millions pour la recherche financée par des particuliers). Les dépenses de fonctionnement sur fonds propres des écoles n'ont pas été identifiées.

 
Le fait que le niveau d'investissement dans l'enseignement situe la Communauté française "plutôt dans la moyenne européenne, même s'il reste légèrement inférieur à celui de la Communauté flamande, a de quoi nuancer quelques idées reçues et parfois solidement ancrées", a estimé la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet.

 

18:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/01/2011

Une première maison de répit pour enfants malades

maison répit.jpg

La première "maison de répit" du pays, pour enfants gravement malades, a été inaugurée mercredi à Evere (Bruxelles) qui avait mis un terrain à la disposition de la Commission communautaire commune de la Région-capitale pour concrétiser ce projet.

 

Les frais de fonctionnement sont partiellement pris en charge par le département des Affaires sociales à l'échelon fédéral qui soutient des projets similaires en voie de concrétisation en Flandre et en Wallonie.

 
Cette maison est un lieu de vie intermédiaire, entre le domicile et l'hôpital. Elle accueille temporairement des enfants âgés de 0 à 18 ans, soit parce que le retour à domicile depuis l'hôpital impose un temps de réorganisation, soit lorsque la phase terminale à domicile devient ingérable, soit lorsque les proches ont besoin de se ressourcer. Elle concrétise des résolutions parlementaires bruxelloises de 2002 et 2003.

 
Sa réalisation a également été mise en exergue par les représentants politiques présents (e.a. les ministres bruxellois Benoît Cerexhe et Jean-Luc Vanraes, et fédéraux Laurette Onkelinx et Guy Vanhengel) comme la démonstration de la possibilité de s'entendre et de maintenir un système de solidarité dans les soins de santé à l'échelon fédéral.

 
L'établissement dont la construction a mobilisé 2,5 millions d'euros comporte deux ailes de 5 chambres d'accueil réparties sur un niveau, et des appartements pour les familles.

 
Pour porter le projet et exploiter la future institution de soins temporaires, une asbl a été créée en juin 2005. Les frais de fonctionnement (1,5 million d'euros par an) sont pris en charge à hauteur de 800.000 euros par la Commission communautaire commune et de 700.000 euros par l'INAMI.

 

19:16 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2011

Le Belge paie par SMS

sms2.jpg

Le Belge utilise de plus en plus souvent son GSM pour payer via sms, une place de parking, un ticket pour le transport en commun ou un pain.

 

En 2010, le service sms PingPing a traité plus de 2,8 millions d'opérations de stationnement payées par sms, soit 34 pc de plus qu'en 2009. C'est ce qu'affirme Jan Margot, porte-parole de Belgacom, l'opérateur qui a lancé PingPing en 2009, rapporte De Zondag.

 
Belgacom a lancé le système PingPing afin de permettre aux consommateurs de payer diverses opérations via sms. Les sms pour le stationnement existent depuis 2006, les sms pour des tickets De Lijn (transports en commun) depuis 2007 à Anvers et Gand et depuis 2010 dans toute la Flandre.

 
Le système semble remporter un grand succès puisque jamais autant de Belges ont eu recours à ce mode de paiement auparavant, selon le porte-parole qui affirme que 2.833.574 sms de stationnement et 810.859 sms de paiement d'un ticket de Lijn ont été enregistrés en 2010.

 

15:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/01/2011

Le panier de la ménagère coûte 18,60 euros de plus

panier3.jpg

Le panier du ménage valait, début janvier, 587,68 euros, indique jeudi le CRIOC. Au cours des 12 derniers mois, ce panier - qui donne une estimation des dépenses nécessaires à une famille moyenne au cours d'une semaine - a augmenté de 18,60 euros (+3,27%).

 

"A l'heure actuelle, un ménage moyen doit disposer de 2.547 euros par mois pour faire face à toutes ses dépenses", précise le CRIOC.

 
Selon l'organisation de consommateurs, les prix des légumes et des produits pétroliers ont particulièrement progressé en décembre, des hausses "en partie compensées par les diminutions des prix des voyages à l'étranger, des fruits et des légumes de saison".

 
Sur les six derniers mois, les prix des tomates ont ainsi bondi de plus de 77%, les laitues enregistrant une hausse de 66%. Au contraire, les prix des poires ont chuté de 36%, ceux des poireaux, de plus de 30%. Quant aux voyages à l'étranger, ils ont vu leurs prix reculer de 10%.

 
"L'avenir n'est néanmoins pas très serein", poursuit le CRIOC qui pointe notamment la progression persistante des prix des produits pétroliers.

 

15:44 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/01/2011

Les ménages belges épargnent 17% de leurs revenus

épargne.jpg

Le taux d'épargne des ménages belges est reparti à la hausse depuis le début de 2010 pour atteindre 17,1% de leurs revenus au troisième trimestre de l'année écoulée.

 

Au deuxième trimestre 2010, le taux d'épargne des ménages était de 16,4% et de 15,7% au premier trimestre, selon des chiffres de l'Institut des comptes nationaux (ICN) publiés lundi.

 
"Il semble donc que les ménages manifestent à nouveau une tendance à épargner davantage, sans toutefois renouer avec la très forte propension à épargner dont ils avaient fait preuve au plus fort de la crise financière et économique. Leur taux d'épargne avoisinait alors 18 à 19%", commente l'ICN dans un communiqué.

 
Quant au revenu disponible brut des ménages, il a crû de 1,4% au troisième trimestre, principalement en raison de la hausse de rémunération des salariés. Dans le même laps de temps, les dépenses de consommation finale ont augmenté de 0,6%.

 

14:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/01/2011

Le marché immobilier n'a jamais été aussi inaccessible

immobilier.jpg

Les prix de l'immobilier résidentiel en Belgique ont augmenté de 4,5% en 2010, une tendance qui devrait se poursuivre pour les deux années à venir. Cette croissance des prix reste très inférieure à la dynamique des années précédentes, estime ING dans une étude sur le marché immobilier présentée mercredi.

 
Le marché est resté relativement stable dans notre pays. Si la contraction a en effet été plus limitée, le redressement a également été assez modéré en 2010.

 
Reprise
Le résidentiel a connu une reprise dynamique en seconde partie de 2009 qui s'est essoufflée l'an dernier, notamment en raison du faible nombre de transactions qui restent bien en-dessous (de 30% environ) de leur niveau d'avant-crise.

 
D'après ING, trois facteurs peuvent expliquer l'envolée des prix de la dernière décennie: de meilleures conditions de financement, un bon contexte fiscal et la forte croissance de l'apport personnel lors de l'achat d'un bien. "Les deux premiers ne seront plus au rendez-vous alors que le troisième perdra de sa force à l'avenir", analyse la banque.

 
La croissance des prix ne pourra donc reposer que sur les fondamentaux que sont la croissance des revenus et les mouvements démographiques, ce qui implique qu'elle sera globalement positive mais plus faible que ces dernières années.

 
"De plus, de nombreuses personnes ayant avancé leurs achats dans le temps, le marché pourrait donc perdre de sa dynamique de rattrapage en 2011", souligne Julien Manceaux, économiste chez ING.

 
Pas d'amélioration en vue

"Avec un bien moyen dont le prix dépassera le cap des 200.000 euros en 2011, le marché n'a jamais été aussi inaccessible au cours de ces 25 dernières années", indique enfin M. Monceaux, précisant qu'une amélioration sur ce point n'était pas attendue dans les prochaines années.

 

13:52 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2011

La Belgique compte 10.984.468 habitants

drapeau.jpg

La Belgique compte officiellement 10.984.468 habitants, soit 94.000 de plus que l'an passé, selon les nouveaux chiffres de la population détaillés mercredi par Het Nieuwsblad.

 
L'année dernière, on a dénombré plus de naissances (128.256) que de décès (104.828).

 
Dans le classement des dix communes présentant les populations les plus "jeunes", il n'y a aucune commune flamande. Le trio de tête est composé de Saint-Josse-ten-Noode (âge moyen des habitants de 33 ans), Schaerbeek (34 ans) et Molenbeek-Saint-Jean (34 ans).

 
Coxyde est par contre la commune où les habitants ont l'âge moyen le plus élevé, à savoir 50 ans. Les 8 premières places de ce classement sont d'ailleurs toutes occupées par des communes de la côte belge.

 

12:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/01/2011

Vous risquez de payer vos PV via votre déclaration fiscale

amende.jpg

Les amendes routières non-payées devraient pouvoir être perçues à l'avenir via la déclaration fiscale, propose le secrétaire d'Etat à la Coordination de la lutte contre la fraude Carl Devlies (CD&V) mardi dans Het Nieuwsblad et De Standaard.

 
Un amende sur six n'est à l'heure actuelle pas payée, ce qui représente un coût de 37 millions d'euros pour l'Etat. La proposition de M. Devlies consiste à vérifier, avant tout remboursement par le fisc, si le contribuable n'a pas à son actif d'amende impayée. Le montant de l'amende qui n'aurait pas été payée pourrait alors été prélevé sur la somme à rembourser.

 

13:14 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/01/2011

Une consultation gratuite chez le vétérinaire

vétérinaire.jpg

Du 1er au 28 février, les propriétaires de chiens ou de chats sont invités à se rendre chez un vétérinaire participant à la campagne "Saison de la Prévention" pour une consultation gratuite, indiquent la section des vétérinaires praticiens pour animaux de compagnie de l'U.P.V (SAVAB) et Hill's dans un communiqué.

 

L'objectif des consultations organisées par la SAVAB et Hill's sera notamment de diagnostiquer d'éventuelles anomalies ou maladies chez les animaux pour pouvoir les traiter à temps.

 
En pratique, tous les propriétaires de chiens ou de chats peuvent s'inscrire depuis le 3 janvier sur le site saisondelaprevention.be ou via un call center au 0800/11850. Ils recevront ensuite un document à présenter au vétérinaire. Les propriétaires devront alors prendre un rendez-vous auprès d'un vétérinaire participant à l'action.

 
Les consultations gratuites peuvent être effectuées durant tout le mois de février. Si un propriétaire a plus d'un animal de compagnie, il peut tous les inscrire pour une consultation gratuite, précisent la SAVAB et Hill's.

 

17:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/01/2011

Seul un tiers des parents active le contrôle parental sur le net

internet5.jpg

Trente-six pour cent des parents belges bloquent ou filtrent les sites web consultés par leurs enfants, selon les résultats d'une étude européenne publiée jeudi.

 
A l'échelle du continent, 28% des parents en moyenne utilisent des logiciels de contrôle parental, avec toutefois de fortes disparités géographiques, allant de 54% en Grande-Bretagne à 9% à peine en Roumanie, révèle l'enquête EUKidsOnline financée par la Commission européenne. Celle-ci a également fait tester l'efficacité de différents logiciels présents sur le marché.

 
En moyenne, 84% de ces programmes sont efficaces pour bloquer les sites internet au contenu inapproprié. Ils sont en revanche nettement moins performants pour filtrer le contenu issu des réseaux sociaux ou de blogs. L'étude révèle en outre que, à l'heure actuelle, un très petit nombre de ces programmes sont capables de filtrer les contenus web accessibles depuis un téléphone portable ou une console de jeux. Or, un enfant sur quatre en Europe se connecte à internet de cette manière aujourd'hui.

 
Les chercheurs ont passé au crible 26 logiciels de contrôle parental pour ordinateur, 3 outils pour consoles, et 2 pour téléphones portables au total. Dans 20% des cas en moyenne, ceux-ci laissaient encore passer des contenus inappropriés, notamment des sites incitant les jeunes à commettre des actes de violence contre eux-mêmes (anorexie, suicide, automutilation). Selon l'enquête, 14% des enfants de 9 à 16 ans ont vu des images pornographiques sur internet ces 12 derniers mois.

 
Les parents cherchant le logiciel de contrôle parental correspondant le mieux à leurs besoins peuvent consulter le site dédié: www.yprt.eu/sip

 

10:57 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/01/2011

Feu vert à la manif du 23 janvier qui suscite l'intérêt

shame.jpg

La manifestation du dimanche 23 janvier en réaction au blocage des négociations politiques a reçu le feu vert de la ville de Bruxelles. Elle démarrera de la place Albert II et prendra fin au Cinquantenaire, relate Le Soir.

    
"Difficile de se prononcer sur un chiffre, mais vu les centaines de mails que je reçois depuis dimanche, ça promet", explique Simon Vandereecke, l'un des trois instigateurs de l'initiative baptisée sobrement "Shame". Le site http://www.230111.be a en tout cas reçu pas moins de 55.000 visites, rien que ce mercredi. Et à en croire les dizaines de mails reçus, l'engouement est autant flamand que francophone. Mieux, il dépasse nos frontières et suscite l'intérêt de plusieurs médias français, intrigués par l'initiative qu'ils estiment cependant tardive.


La première marche de ce genre, organisée en 2007 à l'époque de l'orange bleue, avait rassemblé 35.000 personnes. Si elle atteint un nombre de participants proportionnel à l'exaspération des citoyens, celle-ci pourrait faire nettement mieux.


Toutes les infos sur le site ou sur la page Facebook de l'évènement.

 

18:31 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/01/2011

9.000 Bruxellois de plus

habitants.jpg

La Région Bruxelles-Capitale compte, depuis le 2 janvier dernier, 1.110.963 habitants, soit 9.100 de plus qu'un an auparavant, rapporte lundi La Capitale qui se base sur des données du Registre national.

 

C'est moins que la croissance que la population bruxelloise avait connu entre 2009 et 2010, avec un "plus 17.000" habitants, mais la croissance se poursuit néanmoins, comme c'est le cas depuis les années 2000.

 
L'augmentation de la population à Bruxelles et dans les 19 communes s'explique par le fait que la capitale accueille de plus en plus de personnes étrangères, de l'Union européenne ou venant de l'extérieur de l'UE. Les premières sont au nombre de 216.302 et les secondes sont 129.063.

 
Les trois communes les plus peuplées restent Bruxelles-ville avec 161.863 habitants enregistrés, puis Schaerbeek, avec 123.747 habitants et enfin, sur la troisième place du podium, Anderlecht qui compte désormais 107.752 habitants.

 
La Capitale précise que parmi les autres communes, Saint-Josse est au bord de l'asphyxie avec 26.918 habitants sur 1,1 km2 de territoire à peine. Quant à Molenbeek, qui avait connu une hausse de 2,7% de sa population en 2010, elle a aujourd'hui dépassé la barre des 90.000 habitants.

 

16:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2011

Une Belgique sans fumeurs d'ici 2051

fumeurs.jpg

En 2051, il n'y aura pratiquement plus de fumeurs en Belgique, à en croire Citigroup dans une newsletter à ses clients investisseurs. L'information est reprise dans l'édition du week-end du journal britannique The Telegraph.

 
Selon les prévisions de Citigroup, le marché du tabac va se rétrécir au fil des années dans les pays développés.

 
En ce qui concerne la Belgique, avec 20 pc de fumeurs adultes, l'industrie du tabac dispose encore d'un répit d'une quarantaine d'années.

 
En France, les fumeurs seront en voie de disparition à partir de 2118 et en Allemagne à partir de 2280.

 
Cette évolution des fumeurs dans le monde occidental serait notamment liée aux interdictions de fumer et à une meilleure prise de conscience des dangers du tabac pour la santé.

 
Toujours à en croire Citigroup, l'industrie du tabac devra tenir compte de cette évolution, en sachant cependant qu'elle peut encore s'attendre à des chiffres d'affaires en hausse jusqu'en 2020 dans les pays occidentaux. Le groupe bancaire invite ses investisseurs à tenir compte de cette évolution.

 

21:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |