26/01/2011

Une première maison de répit pour enfants malades

maison répit.jpg

La première "maison de répit" du pays, pour enfants gravement malades, a été inaugurée mercredi à Evere (Bruxelles) qui avait mis un terrain à la disposition de la Commission communautaire commune de la Région-capitale pour concrétiser ce projet.

 

Les frais de fonctionnement sont partiellement pris en charge par le département des Affaires sociales à l'échelon fédéral qui soutient des projets similaires en voie de concrétisation en Flandre et en Wallonie.

 
Cette maison est un lieu de vie intermédiaire, entre le domicile et l'hôpital. Elle accueille temporairement des enfants âgés de 0 à 18 ans, soit parce que le retour à domicile depuis l'hôpital impose un temps de réorganisation, soit lorsque la phase terminale à domicile devient ingérable, soit lorsque les proches ont besoin de se ressourcer. Elle concrétise des résolutions parlementaires bruxelloises de 2002 et 2003.

 
Sa réalisation a également été mise en exergue par les représentants politiques présents (e.a. les ministres bruxellois Benoît Cerexhe et Jean-Luc Vanraes, et fédéraux Laurette Onkelinx et Guy Vanhengel) comme la démonstration de la possibilité de s'entendre et de maintenir un système de solidarité dans les soins de santé à l'échelon fédéral.

 
L'établissement dont la construction a mobilisé 2,5 millions d'euros comporte deux ailes de 5 chambres d'accueil réparties sur un niveau, et des appartements pour les familles.

 
Pour porter le projet et exploiter la future institution de soins temporaires, une asbl a été créée en juin 2005. Les frais de fonctionnement (1,5 million d'euros par an) sont pris en charge à hauteur de 800.000 euros par la Commission communautaire commune et de 700.000 euros par l'INAMI.

 

19:16 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.