30/11/2010

De plus en plus de patients se rendent aux urgences

Urgences.jpg

En 2009, 2.144.048 Belges se sont rendus aux urgences dans un hôpital. Un an plus tôt, ils étaient 1,921 million, soit 223.048 de moins. Une large majorité d'entre eux se rendent aux urgences de leur propre initiative et ne font pas d'abord appel à un généraliste ou à un médecin de garde, selon le magazine médical De Specialisten.


Les différences entre les régions, les provinces et les hôpitaux sont grandes, selon le magazine. Ainsi, en 2008, le nombre maximum et minimum de patients enregistrés par les services d'urgences des hôpitaux étaient respectivement de 51.660 et 1.372.


En 2009, environ 201 patients belges pour mille habitants se sont rendus aux urgences. A Bruxelles, ce nombre monte à 305 personnes pour mille habitants. Cela est dû, selon De Specialisten, au fait que de nombreux Bruxellois n'ont pas de médecin de famille.


Pour toute la Belgique, 68% des patients se sont présentés aux urgences de leur propre initiative, donc sans lettre d'un médecin, ce qui augmente le coût de l'intervention.

 

17:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2010

On se protège de moins en moins du Sida en Belgique

préservatifs.jpg

On se protège de moins en moins du Sida en Belgique, révèle la Plate-Forme de Prévention Sida. Avec 1.135 nouveaux cas en 2009, le nombre de contamination par le VIH a atteint dans notre pays le niveau le plus haut depuis le début de l'épidémie.

 
Chez les homosexuels et bisexuels masculins, le nombre de nouveaux cas de contamination par an a triplé en dix ans en Belgique. La contamination par rapports hétérosexuels demeure cependant en première position. Par ailleurs, les diagnostics concernant des infections sexuellement transmissibles (IST) se maintiennent à un niveau élevé.

 
33,3 millions de personnes vivaient avec le VIH à travers le monde en 2009, contre 26,2 millions il y a dix ans. Pour cette même année, on estime à près de 2,6 millions le nombre de nouvelles infections au VIH et à 1,8 millions le nombre de décès liés au Sida dans le monde.

 
Quelque 370.000 enfants sont nés avec le virus et 2,5 millions d'enfants de moins de 15 ans sont séropositifs à travers la globe. 22,5 millions de personnes vivent avec le VIH, rien qu'en Afrique subsaharienne.

 
En Europe occidentale et centrale, 820.000 personnes sont séropositives. 31.000 personnes y ont été contaminées en 2009 et 8.500 en sont décédées. Au total, dans le monde, plus de 60 millions de personnes ont été infectées depuis le début de l'épidémie, faisant plus de 30 millions morts.

 

22:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/11/2010

Les maïeurs bruxellois réclament un gouvernement

Riguelle.JPG

La Conférence des bourgmestres de la Région de Bruxelles-capitale réclame un gouvernement fédéral de plein exercice, sous peine d'affecter considérablement les plans de prévention et de sécurité des communes ainsi que la politique des grandes villes.


Le gouvernement a décidé de financer jusqu'à la fin de cette année la politique des grandes villes, mais c'est "l'inconnue totale" sur le sort des projets après le 31 décembre. Tous les projets des Villes et Communes sont donc postposés au motif de la situation du gouvernement en affaires courantes, déplorent les bourgmestres bruxellois.


Les communes porteuses de ces nouveaux projets sont pour la plupart en proie à de lourdes difficultés financières et ne peuvent que très difficilement trouver dans l'immédiat un financement alternatif pour les lancer, font-ils valoir, mettant l'accent sur les emplois liés à ces subventions.


Les bourgmestres bruxellois éprouvent aussi des craintes vis-à-vis du soutien fédéral aux communes dans la mise en œuvre de dispositifs préventifs et de sécurité, tels que les "contrats de prévention et de sécurité" devenus "plans stratégiques" (PSSP). Une stabilisation du secteur a été introduite avec la pluriannualité des Plans stratégiques (2007-2010).


"Mais aujourd'hui, ces projets sont pris en otage par l'incertitude qu'engendre l'absence d'un gouvernement fédéral de plein exercice", affirment les bourgmestres bruxellois, parlant de 3.000 emplois menacés dans les 103 communes belges concernées.

 

08:20 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/11/2010

Le gouvernement choisit la firme qui développera le nouveau système de vote électronique

vote électro.jpg

Le gouvernement fédéral a désigné mercredi la firme chargée de développer le nouveau système de vote électronique. Celui-ci sera semblable au système en vigueur mais comportera une confirmation sur papier du vote émis. Le vote sera aussi inscrit dans un code-barre, a indiqué la porte-parole de la ministre démissionnaire de l'Intérieur, Annemie Turtelboom.

 
Les gouvernements fédéral et flamand ont conclu un accord de coopération à propos du vote électronique. Les Régions wallonne et bruxelloise ne s'y sont pas associées. Mais elles peuvent encore le faire, a-t-elle précisé. Le gouvernement fédéral a lancé un marché public en vue de l'acquisition d'un nouveau système.

 
Lors d'un conseil des ministres "électronique" qui s'est tenu mercredi, le gouvernement a choisi la firme qui sera chargée de développer un prototype du nouveau système. Il devra être présenté en février 2011 et les tests suivront entre mars et août. L'objectif est que le système soit opérationnel pour les élections communales de 2012 - qui restent, jusqu'à nouvel ordre, le prochain scrutin prévu en Belgique.

 
L'impression effectuée lors du vote et le code-barre doivent faciliter le contrôle du suffrage exprimé ou un éventuel recomptage. Le système devrait aussi permettre de réduire le nombre de présidents et d'assesseurs dans les bureaux de vote ainsi que la rapidité de la production des résultats. Le nom de la société retenue n'a pas été rendu public par la ministre.

 

15:18 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/11/2010

Plan d'action national contre les violences conjugales

violence4.jpg

Les différentes autorités du pays ont adopté mercredi un plan d'action national afin de mieux coordonner leurs approches de la violence conjugale et les autres formes de violence intrafamiliales dans les prochaines années. De la sensibilisation à l'aide aux victimes, le plan énumère une série d'objectifs précis pour chaque niveau de pouvoir.

 
"Même en affaires courantes, nous avons réussi à adopter ensemble un plan d'action", a déclaré mercredi la ministre fédérale de l'Egalité des chances, Joëlle Milquet. "C'est ça, le fédéralisme de coopération", a-t-elle dit. "On fait des accords grâce auxquels on sait ce qu'on doit attendre des uns et des autres. Cela ne peut que renforcer l'efficacité de notre action", a renchéri le ministre flamand du bien-être, Jo Vandeurzen.


Police peu accueillante

La ministre wallonne Eliane Tillieux a donné un exemple concret. Selon elle, 40% des personnes appelant les lignes d'écoute téléphonique (gérées par les Régions et communautés) se déclarent insatisfaites de l'accueil qui leur est réservé à la police (relevant du niveau fédéral). La concertation est donc très utile, a-t-elle dit.

 
Le plan d'action reprend cinq objectifs prioritaires: améliorer la compréhension de la problématique, sensibiliser le public -et notamment les jeunes-, prévenir et détecter la violence entre partenaires, assurer une assistance aux victimes et un suivi des auteurs, et enfin prévoir une approche policière et judiciaire adaptée.

 
Le document aborde aussi les autres violences intrafamiliales, notamment les mariages forcés, les crimes d'honneur et les mutilations génitales.

 
15% des femmes

En guise d'illustration du plan d'action, Joëlle Milquet a présenté une nouvelle étude sur le nombre de personnes victimes de violences dans le couple. Celle-ci révèle que près de 15% des femmes et plus de 10% des hommes ont été confrontés à une telle violence au cours de l'année écoulée. Dans la grande majorité des cas, il s'agit de violence psychologique ou verbale, mais près de 2% des femmes ont aussi été victimes de violence physique et 1% de violence sexuelle.

 
Joëlle Milquet a aussi lancé une campagne nationale de sensibilisation dans la presse et sur internet sur le thème "Des bleus de toi, plus jamais ça". Cette campagne permettra notamment d'aiguiller les victimes vers les services d'aide adéquats, par exemple via le numéro d'appel 0800/30.030.

17:44 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/11/2010

Le chèque-repas électronique est né

chèque repas.jpg

Le chèque-repas électronique naît officiellement mardi avec la publication au Moniteur belge. C'est donc le début de la fin pour les chèques-repas en papier.

 
Plus d'1,3 million de travailleurs reçoivent des chèques-repas comme avantage extra-légal. "Jusqu'ici, ces chèques n'existent que sous format papier, ce qui génère de nombreux tracas administratifs pour l'employeur, le travailleur et le commerçant", explique Vincent Van Quickenborne, le ministre pour l'Entreprise et la Simplification administrative.

 
La variante électronique permet de distribuer les chèques-repas et de payer électroniquement. "Les versions tant papier qu'électronique continueront à coexister, dans un premier temps.

 
Les employeurs et les travailleurs décideront librement dans une convention collective de travail quelle option ils préfèrent. S'ils choisissent l'électronique, le montant sera versé chaque mois sur un compte sécurisé géré par un émetteur reconnu. Le paiement s'effectue via une sorte de carte de banque."

 
Les candidats-émetteurs peuvent demander une licence dès le 1er janvier 2011 au ministre pour l'Entreprise. La licence est octroyée dans les trois mois pour une durée indéterminée, ou refusée.

 

11:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/11/2010

"La scission est techniquement possible mais difficile"

scission.jpg

La séparation de la Belgique est techniquement possible, mais c'est une question complexe et il s'agit d'un choix essentiellement politique. Voilà la conclusion de l'émission Panorama sur la VRT consacrée au "Plan B", qui rassemblait 11 professeurs afin de savoir si notre pays pouvait être divisé et comment.

 

Les négociations communautaires n'ont toujours pas abouti à un accord, cinq mois après les élections, et le PS a avancé l'idée d'un Plan B, Panorama voulait donc s'attarder sur le problème et évaluer la possibilité d'une scission et comment celle-ci serait techniquement réalisée. Onze professeurs se sont donc mis à la tâche et ont dévoilé leur point de vue sur la question.

 
Le rapport montre que la scission n'est plus un tabou et que celle-ci est tout à fait possible. Cette décision sera toutefois un choix politique qui conduira à des négociations très difficiles et particulièrement complexes entre les Flamands, les Wallons et les Bruxellois. Les principaux obstacles sont évidemment Bruxelles et la sécurité sociale.


Le rapport montre également que c'est la situation socio-économique des francophones qui y perdra le plus. Une division de la sécurité sociale engendrera de gros problèmes pour la Wallonie, mais il semble que c'est surtout la survie économique de la Wallonie qui sera en danger.

 
Les francophones et les partis flamands traditionnels rejettent actuellement l'idée d'un plan B. Dans un débat qui a suivi la diffusion de ce programme, SP.A, CD&V, Open VLD et Groen! ont estimé qu'une division serait encore plus difficile que les négociations actuelles et n'est donc pas souhaitable. N-VA, VB et LDD ont affirmé constater avec satisfaction que les esprits évaluent tout doucement.

 

15:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2010

Le Secrétaire d'Etat à la mobilité envisage les gilets fluos pour les motards

gilet.jpg

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité envisage une série de règles pour faire diminuer le nombre d'accidents de la route impliquant des motos.

 

L'obligation de porter des couleurs bien visibles, comme par exemple des gilets fluos, est "sérieusement envisagée", a indiqué le ministre en réponse à une question d’un sénateur, peut-on-lire dans De Zondag.


Les motards constituent actuellement le seul groupe d'usagers pour lequel le nombre de victimes de la route ne diminue pas. Le nombre de kilomètres parcouru à moto a par contre doublé au cours des quinze dernières années.


Le ministre a indiqué que l'âge minimum pour conduire une grosse cylindrée serait relevé conformément à la législation européenne et qu'il envisageait désormais également le port de gilets fluos.


Par ailleurs, une formation supplémentaire pour les motards plus âgés et le développement d'infrastructures plus accessibles pour les motards sont également envisagés.

 

22:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/11/2010

Alcool et drogue, les grandes menaces sur les routes

boire.jpg

Plus de 90% des Belges estiment que la consommation d'alcool et de drogue constituent le comportement le plus inquiétant en terme de sécurité routière, selon les résultats d'une enquête menée par la Commission européenne auprès des citoyens des 27 Etats membres.

 
GSM en 2e place

La deuxième place revient à la téléphonie sans kit mains libres, suivie de près par l'excès de vitesse et le fait de ne pas porter sa ceinture. 40% des Belges jugent que téléphoner avec un kit mains libres est dangereux, alors que les autres pays de l'UE trouvent cela moins important, rapporte jeudi Touring dans un communiqué.

 
L'enquête a été menée par l'exécutif européen après avoir constaté qu'il y aurait 34% d'accidents mortels en moins sur les routes européennes si les automobilistes respectaient tous la vitesse réglementaire, n'abusaient ni d'alcool, ni de drogue et portaient toujours la ceinture. Ce pourcentage équivaut à 324 victimes de la route en moins chaque année en Belgique, précise Touring.

 
63% roulent en voiture quotidiennement

Avec 63% des habitants qui roulent en voiture quotidiennement, la Belgique est en troisième position du classement européen. 27,2% des Belges considèrent que le renforcement de la sécurité sur les routes va de pair avec l'amélioration de l'infrastructure routière.

 
Faire davantage respecter le Code de la route, organiser plus de campagnes de sensibilisation et assurer une meilleure formation à la conduite figurent parmi les autres mesures que les Belges attendent des autorités pour ce faire. Au total, 25.629 personnes ont participé à l'enquête européenne, dont 1.002 en Belgique.

07:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/11/2010

L'enfant, un citoyen à part entière avec des droits !

droit.jpg

Beaucoup d'enfants sont souvent confrontés à l'injustice même en Belgique. Selon le rapport annuel du Commissariat des Droits de l'Enfant de la Communauté flamande, leurs droits se voient bafoués dans les services d'aide à la jeunesse, à la maison voire à l'école.

 
Le Commissariat des Droits de l'Enfant a enregistré 966 communications rapportant des faits d'injustice commis à l'encontre d'enfants et d'adolescents l'année passée. "Environ la moitié de ces plaintes émanent des parents ou des membres de la famille et un tiers des enfants ou des jeunes eux-mêmes", témoigne le commissaire aux Droits de l'enfant Bruno Vanobbergen.

 
Un peu plus de 400 dénonciations concernent le cercle familial alors que 256 d'entre elles visent le milieu scolaire. Il s'agit là en outre de sphères qui s'entrelacent. "Les conflits opposant deux parents divorcés pénètrent de plus en plus souvent dans l'enceinte de l'école", souligne Bruno Vanobbergen.

 
Le Commissariat aux Droits de l'Enfant a également reçu 135 appels concernant l'aide aux mineurs. Les enfants et les jeunes sont à la recherche d'une aide spécifique qui n'existe pas. "Les enfants ont besoin d'être conseillés et soutenus. Il importe de ne pas les considérer comme des êtres inférieurs, ce sont des citoyens à part entière", conclut le commissaire aux Droits de l'enfant.

 

16:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/11/2010

"La pauvreté plus importante en Wallonie qu'en Flandre"

pauvreté....jpg

Selon une étude menée par une chercheuse de l'Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps), la pauvreté monétaire est certes plus élevée en Wallonie qu'en Flandre mais les conséquences de cette pauvreté sont aussi plus lourdes à porter dans le sud du pays, rapporte lundi La Libre Belgique.

 
Ainsi, en Wallonie, 19% de la population souffrent de pauvreté monétaire, contre 11% des ménages en Flandre.

 
Mais le taux de "déprivation matérielle", à savoir "l'incapacité de posséder des biens et services et/ou de se livrer aux activités qui sont perçues comme des nécessités", est de 18% dans le sud du pays et de seulement 6% au nord.

 
"Ces résultats tendraient à montrer que la pauvreté monétaire se traduit par des difficultés quotidiennes plus importantes en Wallonie qu'en Flandre", commente la chercheuse Anne-Catherine Guio.

 
Près d'un Wallon pauvre sur deux n'a par ailleurs pas accès à des biens ou services considérés comme une nécessité dans la société, alors qu'en Flandre, seuls 28% des pauvres sont considérés comme "déprivés".

 

16:20 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/11/2010

Une "salve de scrutins" plutôt que des élections regroupées

isoloir2.JPG

Le sénateur Peter Van Rompuy a proposé vendredi d'étaler les élections législatives, régionales et européennes sur une année, tous les cinq ans.

 
Ce système, différent d'un regroupement des scrutins sur un seul jour tel que le préconiserait la note du conciliateur royal Johan Vande Lanotte, permettrait d'éviter "d'enterrer les acquis flamands et d'affaiblir la responsabilisation des entités fédérée", estime le fils d'Herman Van Rompuy. Ces six dernières années, les Belges ont voté à cinq reprises. L'enchaînement rapide des campagnes électorales qui précède ces scrutins est générateur d'instabilité politiques, selon certains. Le plaidoyer en faveur d'un regroupement des scrutins revient dès lors régulièrement et fait partie des points abordés dans la récente note du conciliateur royal Johan Vande Lanotte. La proposition du sénateur Van Rompuy prévoit d'organiser tous les scrutins, à l'exception du communal, la même année mais séparément. Dès 2014, les Belges seraient ainsi appelés aux urnes tous les cinq ans, pour les régionales en mai, les européennes en juillet et les législatives en septembre. Considérant qu'une campagne électorale nécessite à peu près un an, cela laisserait quatre ans de relative stabilité électorale, souligne Peter Van Rompuy, qui élabore une proposition de loi en ce sens.

 

21:18 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/11/2010

Un tiers des indépendantes ne gagne pas 833 euros par mois

calcul.jpg

Quelque 46.000 femmes qui travaillent comme indépendante, soit une sur trois ayant ce statut, gagnent moins de 833 euros par mois et sont donc souvent contraintes à trouver un partenaire si elles ne veulent pas rester dans la pauvreté, indique le Syndicat neutre pour indépendants (SNI).

 
Le fait que les femmes travaillent souvent dans des secteurs précaires, comme l'Horeca ou les soins du corps, constitue une première explication. Mais selon le SNI, la principale cause resterait la répartition des tâches au sein d'un couple. Comme la femme intervient toujours plus pour la famille et le ménage, elle ne peut pas investir assez de temps et d'énergie dans son boulot.

 
Le SNI plaide pour un meilleur statut social pour les indépendants, avec notamment un usage plus flexible des garderies et des aides familiales.

 

21:05 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/11/2010

"Atlantis", nouveau pôle de bureaux et de logements à Berchem-Sainte-Agathe

Atlantis.jpg

La société de promotion immobilière Codic a présenté mercredi à la presse un nouveau pôle de bureaux et de logements, baptisé "Atlantis" et situé à Berchem-Sainte-Agathe. Cet ensemble de 40.000 m2, qui a nécessité 4 ans de travaux et un investissement de quelque 100 millions d'euros, comprend notamment une crèche communale, des commerces et des espaces publics.

 
Situé en bordure du ring de Bruxelles, à hauteur de l'E40 Bruxelles-Gand, l'îlot forme une nouvelle Porte de Ville. La première pierre du complexe a été posée en avril 2006 et les 80 appartements ont été achevés en 2009, avec la mise en service de la crèche de 18 lits. Le dernier immeuble de bureaux a lui été terminé au mois de juin. "L'ensemble multifonctionnel permet de réintégrer le site dans le tissu urbain communal, de favoriser le développement économique, de renforcer la présence résidentielle dans le quartier et d'y attirer de nouveaux habitants", selon les promoteurs du projet. Pour marquer l'achèvement des travaux, Codic a inauguré mercredi midi, en présence des autorités communales et régionales, l'oeuvre monumentale "A", du sculpteur français Stéphane Guiran, "qui sera vue chaque jour par 65.000 navetteurs". UBS Real Estate Kag est propriétaire des trois immeubles de bureaux, d'une surface totale de 30.800 m2. Le QG belge de L'Oréal ainsi que son académie y occupent déjà 6.500 m2. Un restaurant d'entreprise de 180 places, géré par la société Compass et qui ouvrira ses portes au printemps, doit encore être installé dans l'un des bâtiments.

 

20:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/11/2010

La majorité des ados ont la télé dans leur chambre

télécommande.jpg

Les parents sont 18% à se préoccuper du contrôle parental sur le téléviseur, 55% de la signalétique et 42% du contrôle parental sur le PC de leurs enfants, ressort-il d'un sondage réalisé par le magazine Télépro.


Par ailleurs, quelque 46% des jeunes de 10 à 17 ans disposent d'une télévision dans leur chambre et la regardent donc seuls. Avec la démultiplication des écrans - téléviseurs, PC, smartphones, notebooks et tablettes - il devient difficile, voire impossible, pour les parents de maîtriser les contenus regardés par leurs ados, constate Télépro.

 
Pourtant, un programme télévisé inadapté peut avoir des effets choquants, surtout pour les plus jeunes. Selon le sondage, 70% des enfants ont déjà confié à leurs parents les préoccupations qu'un programme avait suscitées chez eux. En revanche, seuls 18% des parents ont installé un contrôle parental sur la télé. En ce qui concerne l'ordinateur, cette proportion grimpe à 40%.

 
Par ailleurs, la télévision diminue la concentration de l'enfant. "Les programmes télévisés, même ceux destinés aux petits, ont un rythme volontairement dynamique. Le téléspectateur passe du coq à l'âne. Tout cela incite au morcellement, au sautillement des activités".

 
"En ce qui concerne les plus jeunes, chaque heure passée devant un écran de télévision avant l'âge de 3 ans correspond à une perte de concentration de 7% en classe plus tard", explique le psychiatre Serge Tisseron. Plus de 400 familles, regroupant 660 enfants, ont répondu à ce sondage entre le 10 et le 20 octobre 2010.

 

19:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/11/2010

Nos familles gaspillent 60 kilos de nourriture par an

pistolets.jpg

Chaque famille belge gaspille 60 kilos d'aliments par an, affirme le quotidien flamand Het Laatste Nieuws.

 

Sur foi des chiffres les plus récents de l'Institut Bruxellois de Gestion de l'Environnement, il apparaît, souligne le quotidien, qu'une famille met au rebut quelque 60 kilos d'aliments par an, l'équivalent d'une dépense de 330 euros.

 
Selon une autre étude évoquée par le journal, un dixième des aliments acquis en grande surface finissent à la poubelle.

 
A une échelle plus large, les Européens jettent 3 millions de tonnes de pain par an, ce qui serait suffisant pour nourrir l'Espagne tout entière en baguettes et pistolets durant la même période.

 

16:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2010

Un spectacle unique à Berchem-Sainte-Agathe...

Parents admis 3.JPG

C’est le 31 août. Monsieur Robert, le directeur de l’Institut Sainte-Pholie, est désespéré : il vient d’apprendre que son vieux collègue et ami, titulaire de la 6e A, est tombé subitement malade et sera absent toute l’année scolaire. Catastrophe ! Demain la rentrée, et personne pour le remplacer … C’est alors que déboule in extremis Christophe, jeune prof intérimaire original aux méthodes peu orthodoxes : apprendre en chansons ! Le nouveau venu, après avoir suscité la méfiance de son austère directeur, va progressivement le rallier à sa cause et l’entraîner, avec toute sa classe, dans une folle et inoubliable année musicale. Car les chansons de Christophe n’écarteront aucun sujet : du projet pédagogique de l’année (l’écologie) aux classes de mer en passant par la diététique, l’invasion des poux et du GSM à l’école, le bricolage pour la fête des mères et les flirts de jeunesse, tout y passe. Même les cours de gym et de néerlandais ne seront pas épargnés !

 

Après « FFortissimo » et « Mozart VS Mozart », voici « Parents admis », le nouveau spectacle musical du groupe FFortissimo (Christophe Gillis et Bernard Vancraeynest). Misant comme à l’accoutumée sur la musique et l’humour, c’est une fois de plus à toute la famille qu’il s’adresse, brossant un portrait désopilant d’un sujet que tous, petits et grands, connaissent par le dedans : l’école !

 

Sur scène, pour accompagner les deux complices de FFortissimo, un grand orchestre de sept musiciens professionnels et, pour la première fois … des enfants : les « School Sisters » (quatre charmantes jeunes choristes) et l’époustouflant ballet du Karys Dance Center.

 

A l’initiative de Marc Vande Weyer, Echevin de la Jeunesse francophone et de la Famille, le spectacle musical « Parents admis » sera exceptionnellement à Berchem-Sainte-Agathe, le 9 janvier 2011 à 15h00 à la salle communale des Fêtes (avenue du Roi Albert, 33) pour une heure et demie endiablée de musique, de danse et … de rire !

 

P.A.F. : Enfants : à partir de 6,00 € - Adultes : à partir de 10,00 € (tarif préférentiel pour les Berchemois).

 

Réservation obligatoire : Service Jeunesse de la commune de Berchem-Sainte-Agathe – Avenue du Roi Albert, 19 – 02.464.04.86 (entre 9h00 et 12h00).

 

Nombre de places limité. Dépêchez-vous de réserver.

 

 

11:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"Chéri, j'ai fait une folie, j'ai acheté un pain!"

pain.jpg

Le prix du pain chez les boulangers a augmenté de 2 à 4%, soit entre 1 et 4 cents, a indiqué vendredi le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC) dans un communiqué. "Une enquête appronfondie démontre qu'au-delà du prix des matières premières (farine, blé, ...), certains en profitent pour augmenter leurs marges bénéficiaires", note le Centre.

 
"Force est de constater que les augmentations les plus importantes se manifestent sur des produits tels que les baguettes, qui nécessitent le moins de farine alors que celle-ci est justement une des matières premières qui a vu, ces derniers temps, son prix augmenter", dénonce le CRIOC.

 
En septembre 2010, les boulangers avaient annoncé que le pain serait vendu 5 à 7 cents plus cher à la suite de l'augmentation du prix du blé.

 
Le CRIOC a relevé, entre la mi-septembre et la mi-octobre, 432 prix de produits de boulangerie comme les grandes et petites baguettes, le pain blanc de ménage (1 kg), le pain gris, le croissant, le pain au chocolat, le pistolet et le petit sandwich mou.

 
A titre de comparaison, une grande baguette coûtait 1,03 euro à la mi-septembre et 1,07 euro à la mi-octobre. Un pain blanc est passé de 1,82 à 1,85 euro.

 
Le CRIOC pointe du doigt les variations de prix en majorité à la hausse lorsque le prix des matières premières ou de l'énergie augmente mais jamais l'inverse. Il dénonce dès lors "cette tendance unidirectionnelle".

 

11:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |