22/11/2010

"La scission est techniquement possible mais difficile"

scission.jpg

La séparation de la Belgique est techniquement possible, mais c'est une question complexe et il s'agit d'un choix essentiellement politique. Voilà la conclusion de l'émission Panorama sur la VRT consacrée au "Plan B", qui rassemblait 11 professeurs afin de savoir si notre pays pouvait être divisé et comment.

 

Les négociations communautaires n'ont toujours pas abouti à un accord, cinq mois après les élections, et le PS a avancé l'idée d'un Plan B, Panorama voulait donc s'attarder sur le problème et évaluer la possibilité d'une scission et comment celle-ci serait techniquement réalisée. Onze professeurs se sont donc mis à la tâche et ont dévoilé leur point de vue sur la question.

 
Le rapport montre que la scission n'est plus un tabou et que celle-ci est tout à fait possible. Cette décision sera toutefois un choix politique qui conduira à des négociations très difficiles et particulièrement complexes entre les Flamands, les Wallons et les Bruxellois. Les principaux obstacles sont évidemment Bruxelles et la sécurité sociale.


Le rapport montre également que c'est la situation socio-économique des francophones qui y perdra le plus. Une division de la sécurité sociale engendrera de gros problèmes pour la Wallonie, mais il semble que c'est surtout la survie économique de la Wallonie qui sera en danger.

 
Les francophones et les partis flamands traditionnels rejettent actuellement l'idée d'un plan B. Dans un débat qui a suivi la diffusion de ce programme, SP.A, CD&V, Open VLD et Groen! ont estimé qu'une division serait encore plus difficile que les négociations actuelles et n'est donc pas souhaitable. N-VA, VB et LDD ont affirmé constater avec satisfaction que les esprits évaluent tout doucement.

 

15:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.