23/09/2010

La colère des directeurs d'écoles primaires

école3.jpg

Les directeurs d'écoles primaires de la Communauté française sont furieux à cause de la nouvelle circulaire instaurant un nouveau système de signalement des absences et des faits de violence au sein de l'école. Ils dénoncent la charge administrative insupportable qui leur est encore imposée.

 
Les directeurs du primaire, qui disent déjà crouler sous le travail administratif, viennent de recevoir de la Communauté française une nouvelle circulaire, qui serait "un sommet en matière de bureaucratie et de complications". Les directeurs dénoncent premièrement le fait que cette circulaire, d'application le 1er septembre, ne soit arrivée aux écoles que le 21 septembre.

 
Ensuite, la lourdeur de la procédure en matière d'absences injustifiées d'élèves, qui aboutirait à ce que le directeur "ne fasse plus que ça", ce qui est "impraticable sans aide", dénonce Marc François, représentant des directeurs de Bruxelles et du Brabant wallon. Et d'ajouter que la procédure prévoit notamment l'intervention d'un agent d'éducation, alors que le primaire n'a pas d'éducateur, et que le signalement doit se faire à l'administration par voie électronique, or il est impossible de se connecter au site en raison de problèmes informatiques, selon Marc François, directeur du Collège des Directeurs de Bruxelles et Brabant.

 
Cette circulaire vient en outre s'ajouter aux 36 circulaires déjà reçues depuis le 15 août, soit des centaines de pages à digérer au pire moment de l'année, souligne-t-il encore.

 

En tant que Directeur d’une école fondamentale à Anderlecht, je dénonce également cette charge de travail administratif intolérable !

 

15:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.