12/09/2010

10% des adultes francophones ont du mal à lire et écrire

Lire.jpg

Dix pour cent des adultes de Wallonie et de Bruxelles sont en grande difficulté face à la lecture, l'écriture et plus largement aux savoirs de base, a rappelé mardi l'association Lire et Ecrire, à l'occasion de la journée internationale de l'alphabétisation. Dans le monde, 774 millions d'adultes, dont deux tiers de femmes, ne savent ni lire, ni écrire, ni compter.

 

En Communauté française, 15.516 personnes suivaient des formations auprès d'opérateurs du secteur de l'alphabétisation en 2009, selon les chiffres de l'enquête menée par Lire et Ecrire. Ils étaient 7.348 à Bruxelles, soit 50,5% du total, 6.867 en Wallonie (44,3%) et 815, soit 5,3%, auprès de l'Atelier d'éducation permanente des personnes incarcérées (ADEPPI).

 

Le nombre d'apprenants, qui a crû quasi continuellement depuis 1990, a connu un tassement en 2007. "On est passé de 16.210 apprenants en 2007 à 15.417 en 2008 et 15.516 en 2009", explique l'association. "Cette diminution tient essentiellement à la diminution du public en Région wallonne."

 

Malgré ce recul, au moins 3.154 candidats aux formations ont dû être refusés. Il s'agit d'un chiffre minimum car le nombre de refus n'est pas toujours enregistré. Le nombre de personnes refusées est de 2.192 à Bruxelles et de 962 en Wallonie.

 

Quatre-vingt-cinq organismes bruxellois, 67 organismes wallons et 2 organismes actifs sur l'ensemble de la Communauté française ont participé à l'enquête, soit 74% des 209 organismes identifiés par Lire et Ecrire. Il s'agit dans 72% des cas d'initiatives privées.

22:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.