08/06/2010

Le CD&V casse du sucre sur son confrère francophone

Milquet2

Le CD&V ne se porte pas pour le mieux dans les sondages pré-électoraux qui inondent les électeurs potentiels. Qu'à cela ne tienne, le parti flamand essaie de se racheter une conduite en radicalisant son discours à l'encontre du cdH, son confrère francophone. Pas question qu'on les assimile à Madame Non, alias Joëlle Milquet, et ce quelles que soient les bases politiques qui ont pu les unir un jour.


A cette fin, ils ont gentiment "photoshopé" une photographie de la présidente du cdH et l'ont affublée d'un voile de nonne, afin d'en faire une affiche de campagne électorale tapageuse pour Bart Coopman, candidat à la Chambre. Et comme slogan "Parler, oui, à condition que Joëlle Milquet devienne nonne" (allusion à Madame Non). Une façon d'ironiser et de rappeler que le mouvement humaniste reste l'ancien PSC. Et surtout de rappeler que le CD&V et le cdH ne partagent pas le même point de vue sur Bruxelles-Hal-Vilvoorde comme sur le reste. De là dire que cela définit mieux l'identité du CD&V ou que cela en dit plus long sur son programme, il y a un fossé qu'on a du mal à franchir.

 

Attaques en traître ?

Partout, Marianne Thyssen et ses acolytes le répètent: il est temps que "Madame Non se transforme en Madame Oui". Et d'appeler à la manifestation à Rhode-Saint-Genèse, pour contrer ce qu'ils dénomment le "corridor Milquet".


De son côté, la présidente du parti humaniste préfère ne pas partir dans l'escalade et souligne à La Libre Belgique qu'elle a toujours eu de "bons contacts" avec Marianne Thyssen et met ce geste électoral sur le compte du "stress de la campagne". D'autres Humanistes plus vexés se montrent plus acerbes sur les attaques frontales du CD&V. Bref, CD&V et cdH nous font un remake pré-électoral de "Je t'aime, moi non plus". Si cela donne un peu de relief à la campagne, reste à voir ce que cela donnera au moment de créer des alliances décisives pour le futur gouvernement.

19:00 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.