09/05/2010

"Un olivier serait la meilleure coalition qui soit"

Magnette

Le ministre Paul Magnette, tête de liste PS au Sénat, croit possible la conclusion d'un accord communautaire avec, autour de la table, le FDF et la N-VA, dont la volonté d'aboutir fait douter certains.


"Des accords n'ont-ils pas été conclus dans les années '70 avec le FDF et la Volksunie", a interrogé dimanche M. Magnette dans l'émission De Zevende Dag (VRT). La tête de liste socialiste a cependant indiqué avoir quelques difficultés à percevoir la volonté de la N-VA. "Veulent-ils la fin de la Belgique? Alors, il devient difficile de parler avec eux. Veulent-ils plus d'autonomie pour la Flandre? Alors, je n'ai pas de problème. Nous voulons aussi plus d'autonomie pour la Wallonie", a-t-il indiqué.

 

5 minutes de courage politique

Le chef de file au Sénat a dit espérer que puisse s'installer "le plus rapidement possible" après les élections un gouvernement solide qui puisse s'attaquer aux défis économiques. Il faudra aussi, a-t-il précisé, que dès le départ, ce gouvernement puisse conclure "les grandes lignes" d'un accord relatif à BHV et à la réforme de l'Etat. "Si nous voulons continuer à faire fonctionner la Belgique, un compromis est nécessaire. Il suffit de cinq minutes de courage politique pour l'accepter", a-t-il ajouté en référence à une phrase de M. Leterme restée célèbre.

 

Di Rupo premier ministre ?

Selon Paul Magnette, une majorité "olivier" rassemblant socialistes, chrétiens et humanistes ainsi qu'écologistes, serait "la meilleure coalition" qui soit. M. Magnette n'a par ailleurs pas exclu que le président du PS Elio Di Rupo accède à la fonction de premier ministre. "Si le PS devient le plus grand parti et que le sp.a réalise un bon score, il n'est pas impossible que Di Rupo devienne premier ministre", a-t-il dit.

15:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.