10/02/2010

Le CRIOC veut protéger les consommateurs les plus faibles

crioc

Dans le cadre de la crise économique, le CRIOC recommande aux autorités diverses mesures dont un meilleur contrôle des prix et une meilleure réglementation de l'étiquetage, des labels, des slogans et des logos, en vue de protéger les consommateurs, particulièrement les plus vulnérables.


La crise économique a touché plus en profondeur les ménages à revenus modestes tant en raison du manque de moyens financiers de ces derniers que de leur manque de formation et de maîtrise des codes de la consommation, constate le CRIOC. Celui-ci estime que les ménages à revenus modestes sont plus facilement victimes des stratégies de marketing.


A partir de diverses études qu'il a menées ces trois dernières années, le CRIOC a relevé que les ménages à faibles revenus se laissent surtout guider par le prix et la publicité pour un produit. Ils achètent beaucoup de produits soutenus par le marketing, tels que l'eau ou les plats préparés. La qualité est, elle, secondaire.


Le loyer du logement d'un ménage à faible revenu est plus bas que pour d'autres ménages, mais il représente une part plus importante du revenu.


La méconnaissance de la notion de "développement durable" influence leur comportement: ils achètent plus facilement des produits dangereux pour leur santé et pour l'environnement. Ils prêtent moins attention aux économies d'énergie.


"Sans protection suffisante, sans informations régulières, sans éducation non commerciale systématique et suffisante pour contrer les effets de la publicité, les consommateurs à revenus modestes risquent d'être floués", conclut le CRIOC.

16:03 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.