31/01/2010

Les dons coûtent quelque 60 millions à l'Etat

impots

Depuis le tsunami de 2004, les Belges sont clairement devenus plus généreux avec leurs dons pour la bonne cause, ce qui coûte de plus en plus cher à l'Etat, révèlent les chiffres du SPF Finances publiés dimanche dans de Zondag.

 

Le citoyen ou l'entreprise qui verse au moins 30 euros de don peut demander une réduction fiscale. Ainsi, s'il verse 100 euros, il récupère environ 40 euros via ses impôts. "Cela signifie que le gouvernement fédéral paye ainsi en moyenne 40% des dons", a remarqué Francis Adyns, du SPF Finances.


En 2003, les Belges ont versé des dons pour un montant total de 126 millions d'euros et ont récupéré 51,5 millions via leurs impôts. En 2004, l'année du tsunami, ils ont versé 160 millions, ce qui a coûté 57,8 millions d'euros à l'Etat. Cette part n'est ensuite plus descendue sous la barre des 60 millions d'euros, passant de 68,9 millions en 2005, à 61 millions d'euros en 2006 et 66,1 millions d'euros en 2007.

19:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2010

L'alcool aux moins de 16 ans dans des distributeurs puni

alcool2

La ministre de la Santé Laurette Onkelinx va déposer un projet de loi de réparation visant à accompagner de sanctions l'interdiction de vente d'alcool dans les distributeurs de boissons, a-t-elle indiqué dans une réponse à une question de la chef de groupe CD&V au Sénat Sabine de Béthune.


Depuis le dix janvier, les distributeurs automatiques de boissons ne peuvent plus proposer d'alcools sauf s'ils sont pourvus de moyens techniques, par exemple un lecteur de carte d'identité électronique, permettant le contrôle de l'âge du consommateur. Les mineurs de moins de 16 ans ne peuvent se voir offrir la possibilité d'acheter de l'alcool.


Dans une première phase, les inspecteurs de la Santé publique se contenteront d'informer les contrevenants. Ensuite, ils passeront aux sanctions, a précisé la ministre. Les dispositions relatives aux amendes administratives seront intégrées dans un nouveau projet de loi-programme.

07:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2010

Le panier de la ménagère toujours un peu plus cher

panier2

Le panier de la ménagère s'est établi en 2009 à 569,99 euros soit 4,17 euros de plus qu'au début de l'année, a annoncé mercredi le CRIOC (Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs).


Le carburant a subi la hausse de prix la plus importante en 2009 (+25% pour le GPL et +16% pour l'essence). Les œufs, le lait, le butane ou encore certains poissons ont augmenté de plus de 10%. Une hausse des prix a aussi été remarquée dans les services: +9,8% pour le cinéma, +9,6% pour les soins vétérinaires, +9,3% pour la Poste, etc.


Concernant les baisses de l'année 2009, le CRIOC pointe le gaz naturel (-32%), les fruits et légumes (-15 à -36%), l'électricité (-11,9%), les communications GSM (-11,9%), les ordinateurs (-12,9%) ou encore les téléviseurs (-10,8%).


Pour ses prévisions de janvier, le CRIOC rappelle la hausse traditionnelle des tarifs publics, des taxes supplémentaires levées par les communes, des frais bancaires répercutés vers les consommateurs et la baisse de salaire de plusieurs centaines de travailleurs en janvier.

20:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2010

Les enfants belges sont moyennement heureux

enfant5

Les enfants néerlandais ont plus de chance que leur camarades du même âge dans les autres pays industrialisés, ressort-il d'une enquête sur le bien-être des enfants, dont la réalisation a été confiée à Unicef-Allemagne. La Belgique a obtenu un score moyen à cette enquête: elle occupe la neuvième place sur un total de 21 pays.


Les chercheurs allemands définissent le bonheur sur base de 6 critères: la situation matérielle, la santé, la chance de recevoir une bonne instruction, les relations avec les parents, les frères et sœurs et les camarades, la sécurité et l'expérience subjective du bonheur.


Selon cette enquête, les enfants néerlandais ont obtenu de meilleurs scores que leurs camarades des 20 autres pays. Ils sont suivis de près par les enfants suédois et finlandais. La Belgique se place au neuvième rang et les Etats-Unis sont les derniers des 21 pays.


Les enfants belges obtiennent des scores convenables sur le plan de la sécurité (4e) et de l'instruction (5e). Mais sur la plan des relations avec les membres de la famille (13e), de la situation matérielle (15e), du bonheur subjectif (15e) et de la santé (16e), la Belgique n'obtient pas de très bons résultats.

17:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/01/2010

Les Belges fous des bons de réduction

réduction

Les Belges sont tombés dedans quand ils étaient petits. Les points Artis Historia, les timbres Valois... On ne se refait pas. C'est cette culture du découpage le long des pointillés qui explique, partiellement, le record de cette année : selon l'organe de contrôle des bons de réduction dans le Benelux, HighCo Data (anciennement Promocontrol), les Belges ont découpé 153 millions de bons de réduction en 2009, soit 8 % de plus qu'en 2008. « C'est la plus forte croissance depuis 2006 », observe Willem Stox, directeur commercial de HighCo Data.

 

1. Bon vivant et économe « Il y a cette culture du bon de réduction. Et puis, le Belge est un bon vivant. Il aime acheter des produits de qualité. Il est attiré par les marques. Mais il est aussi très sensible aux promotions. Par ailleurs, sans pour autant être radin, il épargne aussi beaucoup. Et pas seulement sous forme d'argent. Le coupon de réduction est une forme d'épargne », poursuit Willem Stox.

 

2. De vraies économies ? Selon HighCoData, les bons de réduction consommés en 2009 représentent une économie de 123 millions € (contre 101 millions en 2008). Soit une économie de 80 centimes de valeur faciale par coupon (au lieu de 71 centimes en 2008). « Sur un ticket de caisse de 200 €, on a très vite de 10 à 18 € de réduction avec les coupons. » 3. La crise Elle joue un rôle, bien entendu. En 2008, les fabricants ont lancé 26 600 actions de couponing.

 

En 2009, ils ont été un peu plus timorés : seulement 23 000 actions autour des bons de réduction. Pourtant, le consommateur belge en a consommé davantage. « Donc, la crise influence, oui, sans doute ... » en déduit Willem Stox.

 

4. Qui « couponne » ? On pourrait penser que les plus bas revenus sont les spécialistes du couponing. Raté. Les vrais amateurs, ce sont les familles dont le salaire est aligné ou supérieur à la moyenne.

 

5. Influence Les bons de réduction font-ils consommer plus ? Les promotions de type « quatre pots de choco dont un gratuit » ne sont pas intégrées aux statistiques. « Mais il ne faut pas se le cacher : via les bons de réduction, les fabricants cherchent évidemment à avoir une plus haute rotation de leurs produits et une augmentation de leur part de marché ». Le bon influence le choix. Mais pas la quantité de produits achetés, selon HighCo Data.

 

6. De plus en plus à la maison. Habituellement, la décision d'utiliser un bon de réduction est prise dans le magasin (80 %), devant le rayon. « On le voit par les coupons qui nous reviennent : ce sont surtout ceux qui sont collés sur le produit », justifie Willem Stox. « Mais cette année, les bons découpés à la maison et rangés dans le portefeuille sont passés de 20 à 25 %. Cette différence de 5 % représente de 7 à 8 millions de coupons en plus. » Donc, le consommateur prend de plus en plus sa décision à la maison. C'est pour ça que les entreprises envoient de plus en plus de courriers contenant les bons à découper. C'est aussi pour ça que cette technique marketing, facile, pas chère et aux effets immédiats, n'est pas près de s'arrêter.

20:46 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2010

L'ado, gouffre à électricité

ado

Les adolescents consomment l'équivalent de 157 euros d'électricité par an, l'essentiel à des fins ludiques afin d'alimenter leurs télévisions, consoles et autres ordinateurs, selon une étude publiée mercredi en Allemagne.


Sur ces 157 euros, 79 euros passent dans l'alimentation d'écrans, précise cette étude commune du portail spécialisé Check24 et du fournisseur d'électricité "E wie Einfach". Viennent ensuite dans la liste des coûts électriques des adolescents le recours au lave-linge et au sèche-linge.


Au total, un jeune entre 13 et 17 ans génère pour le foyer où il habite des factures d'électricité supérieures en moyenne de 19% à celles d'un couple sans enfant de cette tranche d'âge, assure l'étude. Elle a été réalisée en 2009 auprès d'environ un millier de parents, interrogés sur l'usage à leur domicile d'appareils électriques et sur les factures acquittées.


Autre enseignement, moins un foyer gagne d'argent, plus il dépense en électricité pour ses ados: une famille disposant de moins de 1.000 euros nets par mois dépense en moyenne 55 euros pour la consommation télévisée de ses 13-17 ans, contre 45 euros dans les foyers gagnant plus de 3.000 euros nets par mois.


Un bébé coûte 83 euros d'électricité par an en moyenne, contre 99 euros pour un enfant âgé de 3 à 6 ans.


Et dernière leçon de l'enquête: les parents dépensent moins d'électricité pour leurs enfants dans l'est de l'Allemagne que dans l'ouest car les Allemands d'ex-RDA ne mettent que rarement leur linge au sèche-linge.

21:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/01/2010

Les mineurs accèdent trop facilement à l'alcool

alcool8

Les mineurs d'âge accèdent trop facilement à l'alcool, selon une enquête de Test Santé, le magazine santé de l'association de défense des consommateurs Test-Achats, qui sera publiée dans le prochain numéro, en février. Test-Achats dénonce également le "marketing ahurissant" pratiqué par les marques de boisson.


Le magazine Test Santé a envoyé des "clients mystères" âgés de 14 et 16 ans dans 129 supermarchés et magasins de nuit avec pour mission d'acheter un alcopop, une boisson alcoolisée au goût de limonade, et une bouteille de vodka. Les "clients mystères" de 14 ans ont réussi leur mission dans 85% des cas. Ceux âgés de 16 ans ont reçu leur bouteille de vodka dans 90% des magasins visités.


"Un constat pour le moins déconcertant à la lumière de la nouvelle loi qui prévoit que bière et vin ne peuvent être vendus à des jeunes de moins de 16 ans, et que les boissons fortement alcoolisées ne peuvent être vendues à des jeunes de moins de 18 ans", indique Test-Achats.


L'association dénonce également le sponsor d'événements par des marques de boissons alcoolisées et la publicité, "qui met régulièrement le jeune en contact avec l'alcool".


Test-Achats exige une vraie politique en matière d'alcool. L'association plaide - entre autres - pour de larges campagnes d'information à mener par les pouvoirs publics afin que cette loi soit connue par les vendeurs d'alcool, plus de contrôles, ou encore des étiquettes qui mentionnent les informations requises en français et en néerlandais au lieu de l'anglais.

15:56 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2010

L'Europe dépasse les 500 millions d'habitants

europe4

La population des 27 pays de l'Union européenne dépasse pour la première fois la barre des 500 millions d'habitants au 1er janvier 2010, à 501,26 millions, selon un bilan démographique rendu public mardi par l'Institut national français de la statistique (Insee).


Au 1er janvier 2009, la population des 27 pays de l'Union s'élevait à 499,7 millions d'habitants, selon des estimations publiées en août dernier par l'office statistique européen Eurostat.


L'Allemagne est le pays le plus peuplé (81,7 millions) devant la France (65,4 millions), en tenant compte de l'ensemble de ses collectivités d'outre-mer (62,8 millions pour la seule métropole). Le Royaume Uni arrive en troisième position avec 62 millions.


En dix ans, les populations de l'Irlande (4,45 millions) et de l'Espagne (46,08 millions) ont gagné plus de 15%, tandis que celle de l'Allemagne a stagné.


En 2009, à l'exception de la Pologne, de la République tchèque, de la Slovénie et de la Slovaquie, les pays les plus à l'Est ont vu leur population décliner, comme la Bulgarie, la Lituanie, la Lettonie, la Hongrie, la Roumanie.


En termes de fécondité, la France et l'Irlande restent en tête, autour de deux enfants par femme, devant la Grande-Bretagne.


La croissance de la population européenne résulte pour 1,2 million de l'accroissement naturel (différence entre le nombre de décès et le nombre de naissances) et pour 1,9 million du solde migratoire, indique par ailleurs Eurostat.

20:19 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/01/2010

Deux enfants de 10 ans sur trois ont un GSM

gsm4

Près de deux enfants de 10 ans sur trois ont un GSM, ce qui représente un cinquième de plus qu'en 2007, selon une étude du Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC).


Parmi les enfants de 12 ans, ils sont plus de neuf sur dix (92 pc, soit 9 pc de plus qu'en 2007) à posséder un téléphone mobile, selon cette étude menée en février et mars derniers auprès de 2.600 jeunes de primaire et secondaire.


Trois sur dix l'ont acheté eux-mêmes, les autres l'ayant pour la plupart reçu en cadeau des parents. Sans surprise, l'envoi de SMS reste la forme la plus populaire d'utilisation du GSM, mais les jeux prennent une importance croissante, de même que les interfaces son et image.


Le CRIOC rappelle l'importance des GSM dans la communication en tant que moyen d'identification et de reconnaissance sociale du jeune, tout en mettant en garde contre les risques d'intimidation, cyber-harcèlement, spams, publicités et arnaques, ainsi qu'une perte de contrôle sur la vie privée lorsque le GSM sert à enregistrer des images ou séquences diffusées ensuite sur le net.

21:38 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/01/2010

"On se calme avec la salière, svp!"

sel2

Un Belge consomme chaque jour entre 10 et 12 grammes de sel alors que la quantité maximale recommandée est de 6 grammes par jour, rappelle mardi le SPF Santé publique qui lance une nouvelle campagne sur la consommation de sel.


Une consommation excessive de sel peut conduire notamment à l'hypertension, "maladie silencieuse causant des accidents cardio-vasculaires", explique le SPF. En Belgique, 2 millions de personnes souffrent d'hypertension. Trop de sel constitue aussi un facteur de risque pour le cancer de l'estomac et l'ostéoporose.


Comme 75% du sel que nous ingérons provient des aliments préparés, le Plan National Nutrition Santé travaille avec tous les secteurs concernés comme l'industrie alimentaire, la grande distribution et le secteur Horeca, pour que l'offre alimentaire soit plus pauvre en sel.


En outre, le Plan National Nutrition Santé a invité le secteur du pain à utiliser du sel iodé afin de pouvoir combler la carence en iode que connaît la population belge.


Une brochure explique ce qu'est le sel, ses dangers et dans quels produits alimentaires il se trouve. Elle donne aussi des conseils pratiques pour limiter sa consommation de sel, conseils qui se retrouvent sur le site www.stoplesel.be.

14:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/01/2010

Prudence avec les résidus de sel d'épandage

sel

Avec la neige et le verglas qui ont nécessité de multiples épandages de sel, l'association d'automobilistes Touring conseille à tous les usagers d'effectuer un bon nettoyage du véhicule car les résidus de sel provoquent plusieurs problèmes.


Cette semaine, Touring a reçu des centaines d'appels d'automobilistes s'interrogeant sur la signification d'un voyant allumé, apparemment sans raison, sur leur tableau de bord. Selon Touring, il s'agit d'une oxydation de sel qui se fixe sur la carrosserie et sur certains capteurs des systèmes électroniques comme les ABS et les freins. Le sel peut ainsi activer une fausse alerte, sans qu'il n'y ait de réel problème. Touring conseille alors de bien laver son véhicule.


Touring insiste sur deux points importants: tout d'abord, n'utiliser que de l'eau froide pour ce premier lavage après la vague de froid, car l'eau chaude a tendance à dissoudre le sel, qui s'incruste alors plus finement encore dans les interstices de la carrosserie.


Ensuite, si la voiture est lavée au car-wash, il est préférable de choisir le programme "châssis" pour que le dessous de la voiture puisse être nettoyé intégralement. Il arrive souvent que des tâches blanchâtres apparaissent sur les bas de caisse: il s'agit de sel aggloméré.


Touring rappelle que le sel est l'ennemi de la carrosserie et que le risque de corrosion provoqué par les résidus de sel est bien présent en cette période hivernale.

15:10 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/01/2010

600.000 véhicules contrôlés en décembre à Bruxelles

police

Les caméras automatiques installées sur les communes de Ganshoren, Jette, Koekelberg, Berchem-Sainte-Agathe et Molenbeek-Saint-Jean, ont contrôlé durant le mois de décembre un total de 662.589 véhicules et enregistré 98 infractions d'excès de vitesse, 160 franchissements de feux rouges et 26 infractions cumulées (excès de vitesse et feu rouge), a communiqué mercredi la police locale de la zone de Bruxelles-Ouest.


Un véhicule a été flashé à 129 km/h sur l'avenue Charles Quint à Ganshoren, où la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h. Au cours de la même période, le service trafic de la police de la zone de Bruxelles-Ouest a procédé, pour sa part, au contrôle de 26.315 véhicules et constaté 692 infractions d'excès de vitesse.


La vitesse maximale mesurée par les policiers était de 105 km/h au boulevard Louis Mettewie à Molenbeek-Saint-Jean où la vitesse est limitée à 50km/h. De nouveaux contrôles sont annoncés sur la zone en janvier, à Ganshoren les 20 et 29, à Jette les 14 et 27, à Koekelberg les 18 et 25, à Berchem-Sainte-Agathe les 22 et 26 et à Molenbeek-Saint-Jean les 19 et 30.

16:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/01/2010

Le retour du Funny Kidsday

kids2010

18:07 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/01/2010

Les jeunes pourront bientôt être sanctionnés dès 14 ans

sanction

La ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom, prépare un projet de loi abaissant de 16 à 14 ans la limite d'âge au-delà de laquelle on peut être sanctionné en tant qu'auteur de désagréments, a-t-elle indiqué mardi à l'occasion d'une visite de travail consacrée à la sécurité à Anvers.


La métropole anversoise est demandeuse d'un tel abaissement de la limite d'âge qu'elle estime nécessaire dans le cadre de la lutte contre la petite criminalité.


"Les statistiques montrent que les auteurs de tels actes sont de plus en plus jeunes, raison pour laquelle nous allons abaisser l'âge permettant de sanctionner. Nous espérons également susciter rapidement un effet dissuasif en donnant le signal que ce type de criminalité est désormais poursuivi", a indiqué la ministre.


Par ailleurs, Madame Turtelboom a également annoncé que la réglementation des sanctions administratives communales dont la délivrance ressortait aux fonctionnaires ad hoc et de police sera étendue à la SNCB.

19:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/01/2010

La neige, providence pour les commerces de proximité

commerce

Le chiffre d'affaires des supérettes de Flandre et de Bruxelles a augmenté de 8 à 10% en décembre par rapport à décembre 2008. Une augmentation due en grande partie aux conditions climatiques difficiles, peut-on lire dans le journal flamand De Zondag.


"Les supérettes et petits magasins sont très accessibles. Il est logique que par mauvais temps, les gens se rendent plus facilement dans un magasin proche de chez eux", explique Luc Ardies, membre de l'organisation flamande d'indépendants Unizo et de buurtsuper.be, une organisation regroupant 2.000 magasins de proximité.


"Pour nous, la neige est un peu une bénédiction. Egalement pour les épiceries. Ils ont eu la visite de clients qu'ils n'auraient jamais vus en temps normal", ajoute Luc Ardies.

21:27 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/01/2010

Child Alert en février 2011

child

Le projet Child Alert, qui s'inspire du dispositif français 'Alerte Enlèvement', se concrétise. Un budget a été débloqué et le lancement du projet est prévu pour février 2011, rapporte vendredi La Dernière Heure.

 

L'alerte sera donnée via les médias mais aussi les réseaux de transport en commun et d'autres partenaires comme les annonceurs publicitaires. Une alerte par sms est également envisagée avec le concours de différents opérateurs, indique Child Focus.


Contrairement à la version française, le dispositif belge ne sera pas déclenché uniquement en cas d'enlèvement mais également pour les cas de disparitions inquiétantes, soit celles d'enfants de moins de 13 ans, de personnes nécessitant un traitement médical urgent, ou d'enfants dont le comportement ne correspond pas à celui de fugueurs. Les critères pourront être élargis en fonction d'autres éléments, précise Child Focus.

16:30 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/01/2010

Un jeu de société pour apprendre à se méfier du net

click

Child Focus et Sensoa on présenté mercredi "Le juste click", un jeu de société informatif pour apprendre aux enfants à surfer sur internet en toute sécurité. Le jeu, destiné aux enseignants, peut être pratiqué sans ordinateur ni accès à internet.


Outre les parents, les enseignants sont de plus en plus interpellés sur le rôle éducatif concernant la sécurité en ligne. C'est pourquoi Child Focus et Sensoa, en collaboration avec le Centrum Informatieve Spelen (CIS), ont développé une boîte de jeu pour les classes du troisième degré de l'enseignement primaire. L'objectif est de fournir aux enfants une approche critique de leur comportement en ligne et de leur apprendre quels sont les comportements souhaitables et non souhaitables.


Aussi, le jeu, n'est pas porté sur les aspects techniques, mais sur l'auto-réflexion. Au cours de la partie, les enfants exécutent des exercices ludiques relatifs à l'information véhiculée sur le net, aux quizz et enquêtes en ligne, aux profils et à la divulgation de données personnelles notamment sur les réseaux sociaux. Les exercices sont basés sur des situations réalistes dans lesquelles plusieurs choix sont possibles. Par la suite, les réponses données feront l'objet d'une évaluation et d'une discussion avec l'enseignant.


La boîte de jeu comporte également une brochure que les enfants peuvent découvrir pendant la leçon ou avec leurs parents. La brochure contient des exercices ludiques supplémentaires concernant la sécurité en ligne. Les écoles peuvent commander la boîte de jeu gratuitement sur www.clicksafe.be.

21:20 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/01/2010

Les écoliers font de plus en plus l'école buissonnière

école2

L'absentéisme scolaire a progressé de 30% en 2008-2009 par rapport à l'année précédente dans l'enseignement fondamental, rapportent mercredi les journaux Sud Presse. La tendance est moins sombre pour les ados du secondaire, avec une baisse de 15%.


En 2008-2009, près de 11.000 mineurs ont dépassé le seuil de tolérance en matière d'absence à l'école, neuf demi-jours pour les enfants de primaire, trente pour ceux de secondaire. C'est un bon millier d'enfants supplémentaires par rapport à l'exercice précédent.


Par ailleurs, le service de contrôle a envoyé l'an dernier 5.215 courriers de rappel aux responsables légaux de mineurs supposés non inscrits et domiciliés en Wallonie. A Bruxelles, la cellule commune aux Communautés française et flamande a fait le même travail auprès de 6.500 personnes.


"Cela fait environ 1% de la population scolaire concernée", estime-t-on au cabinet de la ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet.

15:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/01/2010

Chaque année, 13 millions de naissances prématurées

préma

Chaque année dans le monde, on recense environ 13 millions de naissances prématurées, a affirmé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les naissances prématurées surviennent en grande majorité en Afrique et en Asie.


Dans son bulletin, l'organisation précise que près de 11 millions de ces enfants naissent en Afrique et en Asie. Nombre d'entre eux n'ont pas accès à des soins efficaces, indique le Dr Lale Say, du département OMS Santé et recherche génésiques.


"La probabilité de survie d'un nouveau-né qui pèse moins de 2.000 grammes (né à environ 32 semaines de grossesse) est faible s'il naît dans un pays en développement", constate le Dr Say. En revanche, dans les pays développés, un enfant naissant à 32 semaines de grossesse a une probabilité de survie comparable à celle d'un enfant né à terme.


En moyenne, 10% des naissances surviennent avant la fin des 37 semaines de grossesse et sont donc prématurées. Cette proportion varie cependant de 3,8% en Asie centrale à 17,5% en Afrique australe.


Lorsqu'on compare les régions à revenu élevé, le taux de naissances prématurées est beaucoup plus élevé en Amérique du Nord (10,6%) qu'en Europe (6,2%). L'OMS déplore que, compte tenu de l'augmentation spectaculaire du nombre des naissances prématurées enregistrées ces vingt dernières années, le phénomène continue de poser un grand problème de santé publique.

14:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2010

Dimanche, les sapins finiront les fêtes sur les trottoirs

sapin2

La récolte des sapins de Noël à Bruxelles par Bruxelles-Propreté se déroulera le dimanche 10 janvier, a-t-on appris lundi auprès de Bruxelles-Propreté. Les Bruxellois pourront mettre leur sapin sur le trottoir le samedi 9 janvier à partir de 18h.


Les habitants de la capitale sont invités à mettre devant leur porte leur conifère débarrassé des décorations, croisillons et autres pots. Les sapins seront ensuite acheminés au centre de compostage de la Région bruxelloise à Forest afin d'y être recyclés.


Il s'agit de la seizième récolte de sapins de Noël organisée par Bruxelles-Propreté. En 2009, cette action avait mobilisé 160 agents et avait permis de récolter 200 tonnes de conifères.

21:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/01/2010

Le Belge consomme moins d'électricité

électricité2

La demande en électricité par les consommateurs belges en 2009 a baissé de 6% par rapport à l'année dernière. Cette baisse est liée à la crise économique, rapporte lundi Synergrid, la fédération belge des gestionnaires du réseau de l'électricité et du gaz. Cette baisse est principalement liée à une baisse de consommation de 16% pour les clients industriels raccordés au réseau Elia.


Toutefois, depuis le mois de mai, on constate une légère augmentation de la consommation, confirmée en novembre et décembre. La diminution des consommations des clients finaux raccordés aux réseaux de distribution, c'est à dire essentiellement les clients domestiques, professionnels et tertiaires ainsi que les PME, est proche de 3% par rapport à 2008.


La production décentralisée injectée sur les réseaux de distribution - par exemple la production électrique réalisée avec des panneaux solaires - a augmenté de 20% et représente plus de 5% de la quantité d'électricité transportée sur les réseaux. La consommation de gaz naturel a augmenté de 2% malgré la crise. Une forte hausse (+18%) a été constatée dans les achats par les centrales électriques belges notamment en raison de la demande d'électricité de la part de la France et du prix très avantageux du gaz naturel.


Toutefois, la baisse de la consommation est de 11% dans l'industrie. Chez les clients finaux des gestionnaires de la distribution, on a enregistré une baisse d'1% malgré 60.000 nouveaux clients et des températures plus froides en 2009.

18:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/01/2010

Vous ne voulez pas divorcer? Evitez ces jobs-là!

médecin

Prévoir un divorce est difficile. Pourtant, certains scientifiques britanniques ont réussi à établir un lien entre la profession et les chances de rester ensemble. Se marier avec un bioingénieur assure une longue relation. Ce n'est pas le cas si vous vous unissez à un psychiatre, une infirmière ou un autre professionnel de la santé. S'occuper des autres se fait apparemment aux dépens de sa propre famille. Il semblerait également que leur nature sensible les rendent aussi plus vulnérables.


Les chercheurs ont calculé les taux de divorce par emploi et ont publié les résultats dans le Jounal of Police and Criminal Psychology. Il est évident que celui qui exerce un emploi stressant et exigeant est souvent aux prises avec un partenaire malheureux. C'est également monnaie courantes avec des professions qui impliquent un contact extraverti avec d'autres personnes, parce que ça augmente la probabilité de rencontrer un nouvel amour.

20% des secrétaires et leurs patrons ne divorcent jamais. Ils sont suivis de près par les journalistes avec 18%, les libraires, les diététiciens et les profs de fitness avec 17%. Les agents de voyage, les écrivains et les policiers ratent leur relation à 16%. Les pompiers et les enseignants sont juste derrière eux.


D'après les chercheurs, ceux qui ont l'habitude de gérer la pression, le temps, les conflits ont certains avantages dans leur vie de couple. C'est le cas des PDG, des agriculteurs... et des pharmaciens. Mais comme nous vous l'écrivions plus haut, choisissez un bioingénieur: ils ne sont à peine que 2% à se séparer de leur moitié.

16:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/01/2010

Bonne année 2010

Geluk

19:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |