14/11/2009

Les plaques d'immatriculation européennes divisent

plaque

Le gouvernement fédéral est divisé sur l'introduction des nouvelles plaques minéralogiques aux couleurs européennes, révèle la presse de samedi au lendemain d'un Conseil des ministres qui n'a pu se mettre d'accord sur un projet présenté par le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe (CD&V).


Le Conseil des ministres aurait dû approuver ce projet, visant à introduire des plaques d'immatriculation plus larges et comprenant sept caractères, de couleur noire, sur un fond blanc, à partir de juillet 2010.


Selon plusieurs journaux tant francophones que néerlandophones, l'opposition est surtout venue de la vice-Première ministre Joëlle Milquet (cdH), appuyée par sa collègue Laurette Onkelinx (PS) et d'autres ministres francophones.


Joëlle Milquet a réclamé le maintien des "lettres rouges" "vu l'attachement sentimental des Belges pour leurs plaques en rouge et blanc", selon La Libre Belgique. Le point a donc été retiré de l'agenda et reporté au 27 novembre.


L'Union européenne n'impose pas la couleur des caractères sur les plaques minéralogiques, mais bien la présence du logo européen et une lettre précisant l'Etat membre. Chaque pays est dont libre de décider des couleurs de ses plaques.

19:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.