30/09/2009

L'avenir du poste de gouverneur de Bruxelles est toujours incertain

Picqué2

Le sort qui sera réservé à la fonction de gouverneur de l'arrondissement de Bruxelles n'est toujours pas réglé, a indiqué mercredi le cabinet du ministre-président bruxellois, Charles Picqué, interrogé au sujet de l'annonce par l'actuel bourgmestre de Saint-Josse-Ten-Noode Jean Demannez qu'il ne briguait plus ce mandat. Véronique Paulus de Châtelet s'est retirée de cette fonction le 31 décembre dernier.


Depuis lors, c'est le vice-gouverneur néerlandophone Hugo Nys qui exerce la fonction, faute de candidat francophone désigné dans les temps pour cette fonction fortement rabotée depuis la scission de la défunte province du Brabant.


Des voix se sont fait entendre au cours des dernières années pour supprimer cette fonction, notamment au MR, dans l'opposition à la Région, mais dans la majorité au fédéral. Dans ce contexte, le ministre-président bruxellois Charles Picqué a adressé il y a six mois un courrier au ministre des Réformes institutionnelles Didier Reynders pour connaître les intentions du gouvernement fédéral à ce sujet.


Selon son cabinet, Charles Picqué a à nouveau posé la question lors de la dernière réunion du comité de concertation réunissant les représentants du gouvernement fédéral et ceux des entités fédérées, mais cette fois, au Premier ministre Herman Van Rompuy.


Jusqu'ici, ces deux demandes sont demeurées sans réponse. "De notre côté, nous attendons un signal du fédéral nous disant d'engager ou non un acte de candidature", a-t-il indiqué mercredi via sa porte-parole.

19:03 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/09/2009

Un Belge sur trois s'ennuie au travail, un sur trois en a trop

boulot3

Un Belge sur 3 s'ennuie au travail tandis qu'un autre tiers en est  littéralement submergé, selon une enquête du site de recrutement en ligne StepStone. Les Européens dans leur ensemble ne sont quant à  eux que 20% à estimer avoir trop de travail, un tiers d'entre eux n'en n'ayant pas assez.


Au total, 11.238 demandeurs d'emploi européens ont participé à ce sondage, parmi lesquels des Belges. Ces derniers sont 33% à affirmer avoir trop de travail, contre 28% des Suédois et 14% des Allemands. Ces derniers sont au contraire 39 pc à indiquer avoir trop peu de travail, occupant ainsi la première place en la matière, juste devant les Belges (33%).

18:36 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/09/2009

Les soins de santé belges à la 11e place européenne

santé

La Belgique se classe 11e - sur 33 pays européens - en matière de soins de santé, selon l'Euro Health Consumer Index (EHCI), une enquête sur les soins de santé en Europe dont les résultats ont été publiés lundi. Avec ce résultat, le Royaume gagne une place par rapport à l'année passée.


Il ressort notamment de l'enquête, menée par le groupe de réflexion Health Consumer Powerhouse, soutenu par l'Union européenne, que la Belgique gagne des points grâce aux délais limités nécessaires pour accéder aux différents services proposés. Par contre, elle figure parmi les mauvais élèves en matière d'e-santé.


"Les Belges ont un accès aisé aux soins de santé", a expliqué Arne Björnberg, le responsable d'EHCI. "La Belgique est également un des seuls pays européens où les patients ont véritablement le choix de l'endroit où ils vont se faire soigner. Néanmoins, les résultats médicaux ne sont pas suffisamment bons pour que le pays entre dans le Top 10", a-t-il ajouté.


Le classement est dominé par les Pays-Bas, devant le Danemark, l'Islande et l'Autriche alors que la Roumanie et la Bulgarie ferment la marche.

20:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/09/2009

Facture plus salée qu'annoncé pour l'eau à Bruxelles

eau2

La hausse du tarif de l'eau en trois phases à Bruxelles sera plus élevée qu'annoncé vendredi par l'Intercommunale Bruxelloise de Distribution d'Eau. Il y aura bien une hausse de la redevance d'assainissement liée à la rénovation en profondeur du vieux réseau d'égouttage de la capitale, mais la partie du tarif portant sur le prix de l'eau lui-même sera elle aussi revue sensiblement à la hausse. Il ne manque plus que l'accord du fédéral, qui fait rarement barrage face à ce type de demande, a-t-on appris à très bonne source.


L'information a été confirmée par la ministre de l'Environnement Evelyne Huytebroeck qui ne s'est pas dite "étonnée" par la décision du Conseil d'administration de l'IBDE.


Concrètement, la part liée à la redevance d'assainissement augmentera de 40% en 2010, 30% en 2011 et 20% en 2012. Mais le prix de l'eau en tant que tel qui constitue la plus grosse part du tarif augmentera de 16% en 2010, de 10% en 2011 et de 2% en 2012.


D'après la ministre Huytebroeck, la note sera salée, "excessive" même. Pour un ménage de deux personnes consommant en moyenne 80m3 par an, la hausse devrait atteindre globalement 127,5 euros à l'horizon 2012.

20:21 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/09/2009

La pratique de la lecture diminue chez les francophones

lecture

La pratique de la lecture a considérablement diminué en Communauté française en un peu plus de 20 ans, révèle une étude menée par l'Observatoire des politiques culturelles. Le phénomène touche particulièrement la presse écrite: 39% des francophones déclaraient ne pas lire de journaux papier en 2007 alors qu'ils n'étaient que 23% en 1985. Le nombre de possesseurs de livres a quant à lui diminué de 10 pc au cours de la même période.


Les francophones sortent en revanche plus qu'avant. Le succès des festivals est marquant: 20 pc des personnes interrogées fréquentaient des festivals en 1985, contre 34 pc en 2007. La fréquentation des cinémas a également augmenté de 11 pc pendant cette période: 69% contre 58%. Les francophones demeurent aussi conviviaux: 94% d'entre eux reçoivent plusieurs fois par an des membres de leur famille ou des amis, 50% reçoivent en moyenne une fois par semaine leur famille et 41% leurs amis.

20:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/09/2009

Les Belges adeptes des congés thématiques

bébé3

De plus en plus de travailleurs prennent un congé temporaire pour s'occuper de leurs enfants ou de membres de leur famille. Cette année, ils sont plus de 350.000, soit une augmentation de 15%, selon l'Onem. C'est ce qu'écrit De Morgen mardi.


Selon des experts, la formule est souvent la seule façon pour les travailleurs de combiner travail et vie familiale. Mais en raison de la crise, les employeurs seraient également plus vite tentés d'accorder ces congés.


Les congés thématiques servent aux personnes qui souhaitent arrêter temporairement de travailler pour s'occuper par exemple d'un proche malade. De plus en plus de travailleurs belges semblent utiliser la formule, ressort-il de chiffres que le Morgen a obtenu auprès de l'Onem.


Cette année, 354.562 Belges ont obtenu une indemnité pour leur congé thématique. C'est une augmentation de plus de 14,5% qu'à la même période l'an dernier. Cela concerne les travailleurs qui ont opté pour un congé parental, un congé pour soins palliatifs (pour assister un proche en phase terminale) ou pour assistance médicale (des soins à des proches malades).


En ce qui concerne le congé parental, l'Onem a payé cette année 299.469 indemnités, soit 13,7% de plus que l'an dernier. Mais c'est surtout le congé d'assistance médicale qui semble avoir la cote: on remarque une augmentation de 18%, à 53.000 indemnités. Le nombre de congés pour soins palliatifs a légèrement diminué.

18:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/09/2009

Un couple de parents sur cinq ne punit jamais son enfant

sanction

Un parent sur cinq ne punit jamais ses enfants. Tous les autres enfants peuvent toutefois s'attendre à une sanction lorsqu'ils se comportent mal, révèle une enquête menée par la section "Midden-Vlaanderen" et dont les résultats sont publiés dans le magazine çava ?.


Sur le millier de Flamands interrogés, la plupart affirme entretenir une bonne relation avec leurs enfants. Dans 76% des cas, cette relation est décrite comme franche, de confiance, amicale ou affectueuse.


Environ quatre couples de parents sur dix déterminent avec leurs enfants les règles en vigueur au sein de la cellule familiale. Dans une famille sur trois, ce sont les parents seuls qui prennent ce type de décisions. Une large majorité de parents refusent toutefois de négocier sur le tabac ou la drogue: seuls 6 pc estiment que ce sont des sujets négociables.


Lors du non-respect des règles établies, 80% des enfants sont punis. Dans la majeure partie des cas (32%), ces punitions consistent en une diminution ou une interdiction d'ordinateur, de gsm ou de télévision. Vient ensuite la punition physique (22%), lorsque l'enfant est placé dans le coin, doit écrire une punition ou faire un travail manuel. Le top trois est complété par l'interdiction de sortie.

17:03 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/09/2009

Bal du Bourgmestre Joël Riguelle

Bal

23:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/09/2009

Le panier de la ménagère ne connaît pas la crise

Panier2

Le Belge dépense aujourd'hui en moyenne 487 euros par mois pour acheter nourriture, boissons, produits d'entretien et cosmétiques. Cela représente une augmentation de 9% par rapport à 2007, selon une étude de GFK. Mais "notre société se dualise", estime un consultant chez GFK.


Ainsi, un couple avec deux enfants aux revenus supérieurs aura dépensé ce mois-ci 576 euros, 53 euros de plus qu'en 2007. Un couple avec enfants aux revenus inférieurs se sera limité à 486 euros, soit 33 euros de plus qu'en 2007.

18:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/09/2009

Première baisse de prix de l'immobilier en 25 ans

immobilier4

La hausse continue des prix sur le marché immobilier belge, qui avait débuté au milieu des années '80, est terminée.


Au premier semestre 2009, les prix des habitations et villas ont en effet diminué. "Une légère et saine correction", a-t-on appris mercredi lors de la présentation du "Guide immobilier 2009" du magazine Trends-Tendances.


Les prix de référence pour les maisons et villas en Belgique ont baissé de respectivement 2,3 et 5% au cours des six premiers mois de l'année. A l'inverse, les prix des terrains à bâtir ont augmenté de 6% tandis que les prix des appartements sont restés stables. Ces deux segments devraient toutefois à terme suivre la tendance à la baisse, sans qu'il ne soit question de crash.


"Il s'agit d'une petite correction", souligne Laurenz Verledens, du magazine Trends. Ainsi, la valeur réelle -corrigée de l'inflation- des maisons a triplé en 25 ans.

18:19 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/09/2009

Cerexhe: "On est sur une bombe sociale"

Cerexhe2

Le ministre bruxellois de l'Emploi et de l'Economie, Benoît Cerexhe (cdH), affirme mardi, dans un entretien accordé à La Libre Belgique, que "sans politique d'emploi vigoureuse à Bruxelles, on va dans le mur", ajoutant qu'"on risque la dualisation de cette ville". Benoît Cerexhe affirme que "si on ne fait rien, c'est une bombe sociale qui nous attend".


Le ministre estime qu'"il y a d'abord un très gros problème de formation à Bruxelles. Quand on voit que ces jeunes qui ne parlent parfois ni français ni néerlandais entrent en première primaire, ça commence déjà très mal". Il dénonce aussi un problème de discrimination à l'embauche: "est-ce que vous voyez, par exemple, beaucoup de facteurs d'origine immigrée? Pourtant, ça ne demande pas une formation hors du commun", souligne-t-il notamment.


Quant au refinancement de Bruxelles, le ministre de l'Economie estime qu'il est indispensable "et cela profitera à tous". "Qui a intérêt à ce que Bruxelles soit correctement financée ? Mais les Flamands et les Wallons ! Chaque Bruxellois paie 500 euros par an pour financer la Mobilité à Bruxelles. Et à qui servent ces transports en commun ? A tous les navetteurs ! Pourquoi seuls les Bruxellois devraient-ils les payer ? Que serait la Flandre ou la Wallonie sans Bruxelles. Rien du Tout ! Même les patrons flamands l'ont bien compris", ajoute encore le ministre bruxellois pour qui les négociations communautaires ne sont pas une priorité.

18:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/09/2009

Insolite : Chirac ne peut pas fumer sur son livre

Chirac

Le politiquement correct a fait une nouvelle victime, annonce Le Parisien : Jacques Chirac ne fumera pas sur la couverture du premier tome de ses mémoires. L'ancien président français a fumé jusqu'en 1988 et la photo choisie le représentait une cigarette à la main durant ses jeunes années.

 

Seulement voilà, s'il est un fait avéré qu'il était fumeur, il était aussi à l'origine de la lutte contre le cancer en France. L'entourage de Chirac a donc refusé cette illustration, selon le journal Le Parisien provoquant du coup un retard d'un mois pour la publication.


En France, la loi Evin interdit la publicité pour le tabac et l'alcool. Ce qui a déjà eu plusieurs conséquences absurdes. En juillet, Alain Delon version vintage voyait sa cigarette gommée sur les affiches du parfum Eau Sauvage de Dior. Auparavant, c'était la pipe de Tati qui avait été remplacée par un moulin à vent et l'affiche du film Coco Chanel avait été interdite dans le métro pour cause d'Audrey Tautou fumeuse.

21:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/09/2009

Les économies sur l'enseignement signées "olivier" et pas Simonet

simonet2

Les idées d'économie citées pour l'enseignement "ne sont pas des propositions imaginées par Marie-Dominique Simonet", mais bien "les pistes d'économie évoquées avant sa désignation par l'ensemble des négociateurs de l'olivier", a indiqué dimanche le cdH dans un communiqué.


Etalées cette semaine dans la presse, ces pistes ont suscité de vives critiques dans les rangs syndicaux de l'enseignement, qui ont annoncé des arrêts de travail pour jeudi.


Le cdH a rappelé dimanche que les pertes de recettes de l'ordre de 611 millions d'euros en Communauté française impliquent que des efforts budgétaires soient réalisés. Il a souligné que les pistes envisagées (pistes et non décisions, a-t-il insisté) pour l'enseignement avaient fait l'objet d'une réflexion collective de la part des négociateurs de l'olivier.


Les centristes ont en outre tenu à faire savoir que les négociateurs avaient veillé à ce que "l'enseignement soit le moins touché" par les mesures d'économie et notamment à ce que "les revalorisations prévues des enseignants ne soient pas remises en cause ni le financement obtenu par la saint-Polycarpe" (refinancement des Communautés).


Enfin, le parti dont fait partie la ministre de l'Enseignement Marie-Dominique Simonet a souligné que les économies doivent permettre le financement de politiques nouvelles prévues pour revitaliser le secteur de l'enseignement, dont l'approfondissement de l'encadrement différencié.

17:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/09/2009

Huytebroeck veut un plan jeunesse pour les 12-25 ans

Huytebroeck

La ministre de la Jeunesse en Communauté française prévoit d'adopter un plan jeunesse pour les 12-25 ans, par le biais notamment d'une conférence interministérielle, indique-t-elle vendredi dans plusieurs médias.


La ministre veut travailler sur l'implication des jeunes dans le développement durable, sur leur accessibilité aux transports en commun ainsi que sur l'emploi et le logement.


Elle compte aussi mettre l'accent sur les jeunes en danger ou en difficulté, qui représentent 83 % des mineurs d'âge pris en charge par les services de la Communauté française.


Pour les 13 autres pour-cent, qualifiés de délinquants, la ministre ne compte pas poursuivre l'augmentation des places en centre fermé, mais bien axer la politique sur le projet pédagogique.


Le stage parental ne recueille pas ses faveurs. Il est important, souligne-t-elle, que le fédéral maintienne le budget prévu à cet effet, mais davantage pour développer du travail avec les parents dans un autre cadre que le stage, un système qui considère les parents avec condescendance ou pitié, voire les culpabilise, selon la ministre.

20:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/09/2009

Le panier de la ménagère en progression

panier

C'est l'indice agrégé qui donne une estimation des dépenses nécessaires à une famille moyenne durant une semaine.

 

Le panier de la ménagère a encore progressé au mois de septembre 2009 pour atteindre 568,82 euros. Ce "panier" était de 567,08 euros en août et de 564,60 euros en juillet, a-t-on appris auprès du CRIOC. En septembre 2008, le panier de la ménagère était encore de 573,26 euros.


"Comme on pouvait s'y attendre, l'augmentation des produits pétroliers (mazout de chauffage, diesel, carburants) et le prix du lait constituent les principales hausses de ce mois", a expliqué le CRIOC. Les baisses de prix concernent les légumes et fruits frais, ainsi que les habitations de vacances.


Le "panier de la ménagère" est l'indice agrégé qui donne une estimation des dépenses nécessaires à une famille moyenne durant une semaine.

20:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/09/2009

Les jeunes trop peu soucieux de leur tension

tension

L'hypertension ne touche pas que les plus âgés. Les jeunes aussi sont concernés. Mais trop peu d'entre eux agissent contre ce tueur silencieux.

 

Chaque heure, quatre personnes au moins meurent en Belgique des suites d'une pathologie cardio-cérébrovasculaire. Soit 38 000 morts chaque année. Des décès qui pourraient en partie être évités en prenant davantage de temps pour contrôler sa tension artérielle. Et ce, dès le plus jeune âge.

 

Car c'est là un des enseignements les plus importants de l'enquête présentée hier par La Ligue Cardiologique Belge (LCB) à l'occasion de la Semaine du Cœur qui se tiendra du 19 au 26 septembre. Les Belges ne se soucient pas assez de leur tension artérielle. Les jeunes particulièrement puisqu'à peine un tiers des citoyens âgés entre 30 et 49 ans contrôlent au moins une fois par an leur tension. Chez les moins de trente ans, ce pourcentage atteint 46,2 %. Pourtant l'hypertension peut survenir déjà à 20 ans.

 

Mais de quoi parle-t-on concrètement ? La question peut paraître simpliste. Mais peu de personnes savent exactement ce à quoi elle correspond. Pire encore, fait remarquer le Pr Alexandre Persu, Secrétaire du Comité belge de Lutte contre l'Hypertension artérielle, beaucoup d'idées fausses circulent au sujet de la tension. D'où cette nouvelle campagne de prévention.

 

Pression du sang

La pression artérielle, exprimée en millimètres de mercure (mm HG), correspond en fait à la pression exercée par le sang éjecté par le coeur quand celui-ci se contracte. Elle s'exprime par deux chiffres correspondant à la pression systolique (quand le coeur se vide) et à la pression diastolique (quand il se remplit). Quand la première atteint ou dépasse les 140 mm HG et/ou que la seconde dépasse 90 mm HG, on parle d'hypertension. Celle-là même qui augmente le risque d'accident vasculaire ou d'infarctus.

 

Le problème de l'hypertension, c'est que l'on peut en souffrir sans le savoir, d'où son surnom de tueur silencieux. Car elle ne présente peu ou guère de symptômes, si ce n'est des maux de tête, des saignements du nez ou des bourdonnements dans l'oreille. D'où l'importance de prendre régulièrement sa tension, au grand minimum une fois par an. Un message qui s'adresse spécialement aux messieurs. Selon l'étude de la LCB, si 41,3 % des femmes prennent au moins deux fois leur tension par an, moins d'un homme sur trois fait de même (29,4 %).

 

Il est important aussi de noter que prendre sa tension ne suffit pas. Il ne s'agit que d'un indicateur. Ca n'a aucun effet sur la tension en soi. Pour cela, il vaut mieux agir préventivement. Car là aussi le message n'est pas encore passé au sein de la population. Si 9 Belges sur 10 ont conscience que l'excès de poids peut expliquer l'hypertension, 1 sur 5 n'est pas conscient qu'une vie stressante influence aussi la tension. Pourtant, c'est bel et bien le cas.

21:36 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/09/2009

"Peu de chance d'être flashé à moins de 145 km/h"

flash

Selon un policier des autoroutes, "nous ne flashons plus en dessous des 136 km/h, en vitesse réelle. Cela veut dire que votre compteur peut atteindre 145 km/h que vous avez encore une chance de vous en sortir".


"Le plus gênant dans l'histoire, c'est que nous travaillons à 80% en perception immédiate. Quand l'infraction n'est pas trop grave, nous envoyons nous-mêmes le bulletin de virement. Quelqu'un qui a un peu peur paiera. Les autres, non et le parquet en sera avisé. Le hic, c'est qu'il n'a pas de place pour les citer", ajoute le témoin, qui déplore le manque d'investissement dans la justice.

 

Que cela ne vous donne pas des mauvais idées…

16:08 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/09/2009

La carte d'identité électronique trop peu utilisée

ci

Une enquête révèle que plus de la moitié des travailleurs font trop peu confiance à leur carte d'identité électronique (eID) pour l'utiliser au travail ou à la maison. Appel est lancé pour la populariser. Une enquête révèle que plus de la moitié des travailleurs font trop peu confiance à leur carte d'identité électronique (eID) pour l'utiliser au travail ou à la maison. Appel est lancé pour la populariser.

 

L'enquête a été menée auprès de 1.000 travailleurs belges par Indigov, à la demande du fournisseur de logiciels SAP. Selon les résultats de cette étude, à peine 40% des personnes interrogées ont déjà utilisé leur carte eID et un Belge sur cinq y a déjà eu recours pour son travail.

 

Malgré ces chiffres, SAP pense que les travailleurs belges sont intéressés par le fait de pouvoir utiliser leur carte d'identité électronique au travail. La société développe des applications pour les entreprises du lecteur d'eID. "L'enquête montre que les Belges ont, en tout état de cause, un intérêt pour les applications avec leur eID sur le lieu de leur travail", insiste Bart Van der Biest, sales director chez SAP.

 

Sur base du succès de Tax-on-web, système via lequel, d'après l'étude, 53,8% des sondés ont déjà introduit leur déclaration, SAP appelle le gouvernement à populariser la carte d'identité électronique. "Il y des de nombreux avantages à utiliser l'eID au travail, mais il y a encore des obstacles", ajoute Danny Van Heck, directeur général de SAP Belgique.

18:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/09/2009

Parmi les écoliers, la clope n'a plus la cote

cigarette

Le nombre d'écoliers du second degré qui commencent à fumer à l'âge de 13 à 15 ans a diminué de moitié. De ce fait, cette catégorie d'âge aura mois affaire à des bronchites chroniques et des emphysèmes pulmonaires. Dans les années futures, 1.800 attaques cardiaques de moins seront constatées auprès des anciens écoliers non-fumeurs. Le nombre de personnes atteintes d'un cancer du poumon diminuera de 3.400 cas.


Ces résultats ressortent d'une enquête néerlandaise de l'université de Maastricht et du service de santé GGD Limbourg-sud. Ces derniers ont mené l'enquête sur un groupe de 25.000 élèves de différentes écoles du sud-est des Pays-Bas. Les résultats de cette enquête paraissent cette semaine dans le journal européen de santé publique (European Journal of Public Health) ont annoncé lundi les enquêteurs.


Les élèves ont rempli en 1996, 2001 et 2005 une liste de questions concernant leur attitude à l'égard de la cigarette. En 1996, 22% des élèves en deuxième année fumaient encore. En 2006, ce nombre était passé à 8 pc. Parmi les élèves de quatrième année, le nombre de fumeurs est passé de 38 à 22%.


Les pourcentages étaient concordants à tous les niveaux d'enseignement. Ce sont autant les garçons que les filles qui ont arrêté de fumer.


Les enquêteurs ont encodé ces données dans un modèle de calcul de l'institut pour la santé publique et l'environnement (Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu - RIVM). Grâce à cet outil, on peut calculer combien d'affections physiques liées à la fumée de cigarette seront prévenues dans les années futures.

17:41 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/09/2009

Votre facture énergétique va augmenter

electrabel

La facture énergétique des ménages bruxellois et wallons devrait augmenter dans les prochaines semaines, rapporte jeudi Le Soir. Cette augmentation oscillerait en Wallonie, en moyenne et pour 2009, entre 9 et 10% tant pour les tarifs de distribution du gaz que pour ceux de l'électricité. La tendance à la hausse serait plus contenue à Bruxelles avec une augmentation comprise entre 4 et 5%.


En moyenne et sur base annuelle, la facture augmentera de plusieurs dizaines d'euros. La Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) doit en effet approuver les tarifs de distribution de la plupart des distributeurs wallons et bruxellois. Jusqu'ici annuels, les tarifs deviennent pluriannuels; les propositions, après approbation de la CREG, auraient une durée de vie de quatre ans (2009-2012).

18:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/09/2009

Saint-Josse reste la commune la plus pauvre

saint-josse

Avec un revenu moyen par habitant inférieur à 10.000 euros, les trois communes les plus pauvres du pays sont bruxelloises (Saint-Josse, Molenbeek et Saint-Gilles), indiquent des chiffres du Service Public Fédéral Economie publiés mercredi dans L'Echo et Le Soir.


La commune la plus riche est la flamande Sint-Martens-Latem où le revenu moyen par habitant est de 21.367 euros, suivie par la wallonne Lasne avec 20.226 euros par habitant.


Le SPF Economie qui s'est basé sur les déclarations d'impôts pour les revenus de 2006 (exercice fiscal 2007) a aussi constaté que c'est dans trois communes bruxelloises - Molenbeek, Schaerbeek et Bruxelles-ville - que le revenu par habitant a progressé le plus puisque ces communes enregistrent ensemble une progression de 36,6%.


La commune de Lasne est quant à elle passée de la 4e à la 2e place du classement des communes les plus riches.

16:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/09/2009

Plus d'un enfant sur cinq ne parle pas néerlandais chez lui

école

Plus d'un enfant de trois ans, qui rentre ce mardi à l'école en Flandre, sur cinq (21,1%) ne parle pas le néerlandais à la maison. Ce pourcentage devrait encore augmenter au cours des prochaines années, écrit mardi De Morgen sur base d'une analyse de Kind en Gezin, l'équivalent flamand de l'ONE.


En Flandre, en moyenne 20,1% des enfants de cinq ans qui rentrent en troisième maternelle parlent une autre langue que le néerlandais à la maison. En première maternelle, ce pourcentage s'élève à 21,1. En 2011, il devrait grimper à 22,1%.


Dans les grandes villes, les chiffres sont encore plus frappants, selon De Morgen. Le nombre d'élèves de 3 ans qui ne parlent pas le néerlandais à la maison s'élève à 54,9% à Anvers, 40% à Genk et 33,1% à Gand.

13:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |