15/09/2009

Cerexhe: "On est sur une bombe sociale"

Cerexhe2

Le ministre bruxellois de l'Emploi et de l'Economie, Benoît Cerexhe (cdH), affirme mardi, dans un entretien accordé à La Libre Belgique, que "sans politique d'emploi vigoureuse à Bruxelles, on va dans le mur", ajoutant qu'"on risque la dualisation de cette ville". Benoît Cerexhe affirme que "si on ne fait rien, c'est une bombe sociale qui nous attend".


Le ministre estime qu'"il y a d'abord un très gros problème de formation à Bruxelles. Quand on voit que ces jeunes qui ne parlent parfois ni français ni néerlandais entrent en première primaire, ça commence déjà très mal". Il dénonce aussi un problème de discrimination à l'embauche: "est-ce que vous voyez, par exemple, beaucoup de facteurs d'origine immigrée? Pourtant, ça ne demande pas une formation hors du commun", souligne-t-il notamment.


Quant au refinancement de Bruxelles, le ministre de l'Economie estime qu'il est indispensable "et cela profitera à tous". "Qui a intérêt à ce que Bruxelles soit correctement financée ? Mais les Flamands et les Wallons ! Chaque Bruxellois paie 500 euros par an pour financer la Mobilité à Bruxelles. Et à qui servent ces transports en commun ? A tous les navetteurs ! Pourquoi seuls les Bruxellois devraient-ils les payer ? Que serait la Flandre ou la Wallonie sans Bruxelles. Rien du Tout ! Même les patrons flamands l'ont bien compris", ajoute encore le ministre bruxellois pour qui les négociations communautaires ne sont pas une priorité.

18:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.