13/09/2009

Les économies sur l'enseignement signées "olivier" et pas Simonet

simonet2

Les idées d'économie citées pour l'enseignement "ne sont pas des propositions imaginées par Marie-Dominique Simonet", mais bien "les pistes d'économie évoquées avant sa désignation par l'ensemble des négociateurs de l'olivier", a indiqué dimanche le cdH dans un communiqué.


Etalées cette semaine dans la presse, ces pistes ont suscité de vives critiques dans les rangs syndicaux de l'enseignement, qui ont annoncé des arrêts de travail pour jeudi.


Le cdH a rappelé dimanche que les pertes de recettes de l'ordre de 611 millions d'euros en Communauté française impliquent que des efforts budgétaires soient réalisés. Il a souligné que les pistes envisagées (pistes et non décisions, a-t-il insisté) pour l'enseignement avaient fait l'objet d'une réflexion collective de la part des négociateurs de l'olivier.


Les centristes ont en outre tenu à faire savoir que les négociateurs avaient veillé à ce que "l'enseignement soit le moins touché" par les mesures d'économie et notamment à ce que "les revalorisations prévues des enseignants ne soient pas remises en cause ni le financement obtenu par la saint-Polycarpe" (refinancement des Communautés).


Enfin, le parti dont fait partie la ministre de l'Enseignement Marie-Dominique Simonet a souligné que les économies doivent permettre le financement de politiques nouvelles prévues pour revitaliser le secteur de l'enseignement, dont l'approfondissement de l'encadrement différencié.

17:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.