09/09/2009

Les jeunes trop peu soucieux de leur tension

tension

L'hypertension ne touche pas que les plus âgés. Les jeunes aussi sont concernés. Mais trop peu d'entre eux agissent contre ce tueur silencieux.

 

Chaque heure, quatre personnes au moins meurent en Belgique des suites d'une pathologie cardio-cérébrovasculaire. Soit 38 000 morts chaque année. Des décès qui pourraient en partie être évités en prenant davantage de temps pour contrôler sa tension artérielle. Et ce, dès le plus jeune âge.

 

Car c'est là un des enseignements les plus importants de l'enquête présentée hier par La Ligue Cardiologique Belge (LCB) à l'occasion de la Semaine du Cœur qui se tiendra du 19 au 26 septembre. Les Belges ne se soucient pas assez de leur tension artérielle. Les jeunes particulièrement puisqu'à peine un tiers des citoyens âgés entre 30 et 49 ans contrôlent au moins une fois par an leur tension. Chez les moins de trente ans, ce pourcentage atteint 46,2 %. Pourtant l'hypertension peut survenir déjà à 20 ans.

 

Mais de quoi parle-t-on concrètement ? La question peut paraître simpliste. Mais peu de personnes savent exactement ce à quoi elle correspond. Pire encore, fait remarquer le Pr Alexandre Persu, Secrétaire du Comité belge de Lutte contre l'Hypertension artérielle, beaucoup d'idées fausses circulent au sujet de la tension. D'où cette nouvelle campagne de prévention.

 

Pression du sang

La pression artérielle, exprimée en millimètres de mercure (mm HG), correspond en fait à la pression exercée par le sang éjecté par le coeur quand celui-ci se contracte. Elle s'exprime par deux chiffres correspondant à la pression systolique (quand le coeur se vide) et à la pression diastolique (quand il se remplit). Quand la première atteint ou dépasse les 140 mm HG et/ou que la seconde dépasse 90 mm HG, on parle d'hypertension. Celle-là même qui augmente le risque d'accident vasculaire ou d'infarctus.

 

Le problème de l'hypertension, c'est que l'on peut en souffrir sans le savoir, d'où son surnom de tueur silencieux. Car elle ne présente peu ou guère de symptômes, si ce n'est des maux de tête, des saignements du nez ou des bourdonnements dans l'oreille. D'où l'importance de prendre régulièrement sa tension, au grand minimum une fois par an. Un message qui s'adresse spécialement aux messieurs. Selon l'étude de la LCB, si 41,3 % des femmes prennent au moins deux fois leur tension par an, moins d'un homme sur trois fait de même (29,4 %).

 

Il est important aussi de noter que prendre sa tension ne suffit pas. Il ne s'agit que d'un indicateur. Ca n'a aucun effet sur la tension en soi. Pour cela, il vaut mieux agir préventivement. Car là aussi le message n'est pas encore passé au sein de la population. Si 9 Belges sur 10 ont conscience que l'excès de poids peut expliquer l'hypertension, 1 sur 5 n'est pas conscient qu'une vie stressante influence aussi la tension. Pourtant, c'est bel et bien le cas.

21:36 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.