06/09/2009

Parmi les écoliers, la clope n'a plus la cote

cigarette

Le nombre d'écoliers du second degré qui commencent à fumer à l'âge de 13 à 15 ans a diminué de moitié. De ce fait, cette catégorie d'âge aura mois affaire à des bronchites chroniques et des emphysèmes pulmonaires. Dans les années futures, 1.800 attaques cardiaques de moins seront constatées auprès des anciens écoliers non-fumeurs. Le nombre de personnes atteintes d'un cancer du poumon diminuera de 3.400 cas.


Ces résultats ressortent d'une enquête néerlandaise de l'université de Maastricht et du service de santé GGD Limbourg-sud. Ces derniers ont mené l'enquête sur un groupe de 25.000 élèves de différentes écoles du sud-est des Pays-Bas. Les résultats de cette enquête paraissent cette semaine dans le journal européen de santé publique (European Journal of Public Health) ont annoncé lundi les enquêteurs.


Les élèves ont rempli en 1996, 2001 et 2005 une liste de questions concernant leur attitude à l'égard de la cigarette. En 1996, 22% des élèves en deuxième année fumaient encore. En 2006, ce nombre était passé à 8 pc. Parmi les élèves de quatrième année, le nombre de fumeurs est passé de 38 à 22%.


Les pourcentages étaient concordants à tous les niveaux d'enseignement. Ce sont autant les garçons que les filles qui ont arrêté de fumer.


Les enquêteurs ont encodé ces données dans un modèle de calcul de l'institut pour la santé publique et l'environnement (Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu - RIVM). Grâce à cet outil, on peut calculer combien d'affections physiques liées à la fumée de cigarette seront prévenues dans les années futures.

17:41 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.