30/07/2009

Le site "permis de conduire gratuit" disponible en français

permis2

Le site internet flamand www.gratisrijbewijsonline.be est à présent disponible en français. Les francophones ont donc désormais la possibilité de tester gratuitement, en ligne, leurs connaissances sur le code de la route pour préparer efficacement leur examen théorique, à l'adresse www.permisdeconduire-online.be


Les jeunes Flamands pouvaient déjà utiliser depuis cinq ans ce site, qui n'était jusque là consultable qu'en néerlandais, pour préparer leur examen théorique pour l'obtention du permis de conduire. Via ces pages, les internautes peuvent apprendre le code de la route et ensuite tester leurs connaissances grâce à des exercices.


Des examens "à blanc", payants, sont également proposés. Ils nécessitent l'envoi d'un SMS pour obtenir un code d'accès (2,50 euros).


Le site a été traduit en français. Pour l'instant, seule la théorie pour l'obtention du permis B est disponible. A partir du mois de septembre, la théorie pour le permis A3 (vélomoteur) sera également mise en ligne, selon un communiqué diffusé jeudi par l'inventeur du concept.

18:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/07/2009

Les Belges favorables à l'affichage de l'empreinte carbone sur les produits

co2

Pas moins de 70% des Belges, et 72% des Européens, estiment que la présence d'une étiquette précisant l'empreinte carbone des différents produits de consommation courante devrait être rendue obligatoire à l'avenir, révèle mercredi un sondage Eurobaromètre réalisé par la Commission européenne.

 

Sensibilisation
Présentée comme un des moyens de sensibiliser à la cause environnementale et de réduire les émissions de gaz à effet de serre, cette étiquette indiquerait la quantité totale de gaz à effet de serre émise par un produit tout au long de sa vie, depuis sa fabrication jusqu'à son élimination.


Mené en avril dernier auprès de 27.000 Européens -dont un millier de Belges-, ce sondage montre également que 46% des Belges, et autant d'Européens, sont favorables à l'imposition d'une taxe sur les produits polluants afin d'encourager la vente de produits plus propres.

 

Le Belge tient compte de l’environnement pour ses courses

83% des Européens, et même 87% des Belges, disent d'ailleurs tenir compte de l'environnement lorsqu'ils font leurs courses, même s'ils ne sont que 47% en Europe (et 42% en Belgique) à lire les labels apposés sur les produits.


La moitié seulement des Européens, mais 62% des Belges, disent par ailleurs faire confiance aux garanties écologiques avancées par les fabricants; 48% des Européens, et 34% des Belges, n'y croient en revanche pas du tout.

 

L’écolabel européen méconnu

Enfin, l'écolabel européen, créé en 1992 afin de guider les consommateurs vers les produits les plus respectueux de l'environnement, n'est connu, près de 20 ans après son lancement, que par 37% des Européens, et 36% des Belges seulement.

21:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/07/2009

Plus aucune voiture dans le centre historique de Bruxelles

centre ville

Douze nouvelles rues des alentours de la Grand-Place de Bruxelles devraient être fermées à la circulation d'ici la fin de l'année, rendant le centre historique de Bruxelles complètement piétonnier, selon La Capitale. Une enquête publique est en cours.


Les rues concernées sont les suivantes: Rue Henri Maus, une partie de la rue du Midi, rue Marché-aux-herbes, rue de la Fourche, rue Grétry, rue du Marchés-aux-poulets, rue des Fripiers, rue de Tabora, rue au Beurre, petite rue des Bouchers, rue de l'Amigo et rue de l'Étuve.

 

Automobiliste vous voilà prévenu !

20:43 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/07/2009

Les antibiotiques trop vite prescrits

médicaments2

Les médecins prescrivent trop facilement des médicaments inutiles, en particulier des antibiotiques, selon une enquête effectuée par Test-Achats auprès de 103 médecins.


Des enquêteurs de l'association de défense des consommateurs, tous en parfaite santé, se sont présentés chez un médecin, en affirmant avoir mal à la gorge sans autre symptôme (ni fièvre, ni toux).


Selon les résultats de cette enquête, près de 4 médecins sur dix ont spontanément prescrit des antibiotiques. "29% ont recommandé une prise immédiate, et 10% ont remis une prescription en recommandant verbalement de n'entamer le traitement que si le mal de gorge ne s'améliorait pas ou empirait", précise Test-Achats dans un communiqué.


La prise d'antibiotiques lorsqu'ils ne sont pas nécessaires entraîne une augmentation du nombre de bactéries résistantes et rend donc certaines affections banales plus difficiles à traiter, rappelle l'association.


Outre les antibiotiques, les médecins ont prescrit 184 autres produits, "souvent des traitements locaux tels que des comprimés à sucer, des sprays ou des bains de bouche", qui ne sont pas nocifs mais dont "l'efficacité n'a jamais été prouvée".


"Nous avons également trouvé une série de produits inutiles en cas de mal de gorge, comme des médicaments homéopathiques", poursuit Test-Achats, ainsi que des produits "non seulement inutiles mais en outre déconseillés en raison de leurs effets indésirables", comme le spray nasal Sofrasolone.


Ces prescriptions ont aussi un coût: outre la visite médicale, en moyenne 11 euros de médicaments par patient et pour les seuls antibiotiques, 198 euros pour les patients et 751 euros pour la sécurité sociale.


Les résultats de cette enquête montrent la nécessité de sensibiliser les patients au bon usage des médicaments et des antibiotiques en particulier, mais aussi les médecins pour qu'ils prescrivent "les médicaments adaptés (et) qu'ils osent refuser une prescription à leur patient si elle n'est pas indiquée", conclut Test-Achats.


L'enquête a en effet montré qu'en insistant un peu, le patient pouvait faire changer son médecin d'avis dans près d'un cas sur cinq.

20:12 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/07/2009

La crise fluidifie le trafic sauf aux heures de pointe

traffic

La crise économique a un impact sur le trafic routier. Toutefois, les prix des carburants et la crise n'ont pas d'effet notable sur les embouteillages du matin et du soir, a conclu le club automobile VAB au terme d'une enquête réalisée en Région flamande.


Le VAB a comparé la densité du trafic au nord du pays entre 2009 et 2008 pour une période allant de mars à juin. Il a constaté que le nombre de camions se déplaçant sur les autoroutes avait diminué de 7 à 10%. A l'inverse, le nombre de voitures sur les autoroutes a légèrement augmenté en semaine et durant les week-ends.


Tout comme en 2008, la forte croissance (près de 4% en 2006) du trafic routier observée les années précédentes ne se remarque plus cette année, a souligné l'association pro automobile de Flandre.

 

Le matin et en soirée, c’est pareil

Malgré le recul du nombre de camions sur les routes, la longueur et la durée des embouteillages en matinée et en soirée n'ont pas diminué, a poursuivi le VAB.


Le club automobile a par ailleurs relevé une baisse notable de 8,9% de la circulation sur le réseau routier secondaire le week-end après 19h00.


Le nombre de voitures sur les autoroutes et le réseau secondaire est par contre en hausse en semaine et durant les week-ends avant 15h00, le nombre d'automobiles commençant à diminuer dans le courant de l'après-midi. C'est à partir de 19h00 que la diminution du nombre de véhicules est la plus forte.


Le VAB lie ces constats à la baisse de fréquentation des établissements horeca ainsi qu'à l'augmentation du nombre de faillites dans ce secteur.

 

Retour de la croissance du trafic une fois la crise passée

Le VAB n'en table pas moins sur le retour d'une forte croissance du trafic routier une fois la crise économique passée.


Fort de ce pronostic, le club automobile ne cache pas son inquiétude et préconise des mesures pour faire face à cette future croissance du trafic.

19:29 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2009

Fonck songe (un peu) à la présidence du cdH

Fonck

Une semaine après avoir perdu son portefeuille de ministre de l'Enfance, de l'Aide à la Jeunesse et de la Santé de la Communauté française, la Framerisoise Catherine Fonck, qui reste députée cdH, affirme jeudi dans plusieurs journaux qu'elle a "du temps à donner au cdH", laissant entendre qu'elle pourrait envisager de succéder à Joëlle Milquet à la tête du parti humaniste.


"Ce n'est pas encore clair dans ma tête mais maintenant, j'ai du temps. Et il en faut pour diriger un parti. Je veux servir à renforcer le projet du cdH".


Après avoir été affectée par le fait de n'avoir pas été reconduite à un poste ministériel, Catherine Fonck qui affirme ne pas avoir à rougir de son bilan et qui souligne qu'elle a travaillé durant cinq ans sans faire preuve de complaisance, "en interne au sein du parti, comme en externe" (...), déclare encore qu'aujourd'hui, elle a "besoin d'un souffle, d'autres défis, avec d'autres. Le travail est gigantesque".


Et l'ex-ministre d'affirmer encore que Joëlle Milquet a cumulé la présidence du parti et un poste de ministre "parce qu'il n'y avait pas d'autre choix, à ce moment-là. Mais pour diriger un parti, il faut du recul".


Catherine Fonck indique encore que "pouvoir travailler en interne du parti, ça me botte". "Le cdH a besoin de retrouver une identité plus forte. (...) J'ai envie de renforcer la position centriste du cdH", dit encore l'ancienne ministre.

18:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/07/2009

De plus en plus de parents maltraités par leurs enfants

maltraitance

Le nombre de plaintes pour maltraitance sur un parent a plus que doublé en cinq ans. L'année dernière, les services de police ont enregistré 1.620 plaintes déposées par un parent maltraité physiquement par un ou plusieurs de ses enfants, rapporte ce jeudi le Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.


Selon les experts, les cas de violence sont en réalité bien plus nombreux mais de nombreuses personnes n'osent pas porter plainte. Le nombre de plaintes de jeunes de moins de 16 ans maltraités par leurs parents a également augmenté de 1.005 en 2007 à 1.118 en 2008.

19:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/07/2009

Un quart de jobs d'étudiants en moins

job

A la suite de la crise, l'offre de jobs d'étudiants est en baisse de 23% par rapport à l'an dernier à la même période. C'est ce qui ressort d'une enquête réalisée par Kanaal Z répercutée mercredi par Het Laatste Nieuws et Het Nieuwsblad.


Les industries automobile et sidérurgique ainsi que le secteur du textile ne proposent quasiment pas de jobs pour les étudiants cet été. Le secteur des loisirs, l'horeca, la distribution et l'alimentation engagent par contre encore des étudiants. De manière générale, de nombreux étudiants ont tenté en vain d'obtenir un emploi de vacances ces derniers jours et aucune amélioration n'est en vue.

20:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/07/2009

Le Roi plaide pour l'éthique et la réforme de l'Etat

roi

Le roi Albert II a appelé à plus d'éthique dans la finance et l'économie, lundi, dans son discours traditionnellement prononcé à la veille de la Fête Nationale.

 

Le chef de l'Etat souligne dans ce même discours la nécessité d'adapter les structures institutionnelles du pays. Appelant à plus de régulation dans le domaine financier et économique, le roi souligne notamment la nécessité de normes s'appliquant à la rémunération des dirigeants d'entreprise.

 

"Dans le secteur financier beaucoup de responsables ont succombé à la pression des marchés pour générer à court terme des marges de profits toujours plus élevées, souvent irréalistes et sans rapport avec l'économie réelle", a-t-il constaté. "Il me paraît donc très important de plaider pour le développement d'une éthique dans le domaine économique et financier. Celle-ci doit évidemment s'accompagner d'une mise au point de certaines règles et normes à respecter pour le contrôle des intermédiaires et des produits financiers. Ces contrôles devront non seulement être renforcés mais aussi internationalisés. La nécessité de normes s'applique aussi à l'ensemble de la rémunération des dirigeants", a-t-il ajouté.

 

Rappelant que "la finance doit être au service de l'économie et celle-ci au service de l'homme", le roi invite à s'interroger sur "le caractère de plus en plus matérialiste de nos sociétés et sur la nécessité d'accorder plus de place aux valeurs familiales, à celles de la convivialité, de la solidarité et du respect de l'autre".

 

Dans son discours prononcé à la veille du 21 juillet, Albert II appelle par ailleurs de ses voeux une réforme de l'Etat qui accorde plus de responsabilités aux entités fédérées, une indispensable solidarité et un pouvoir fédéral efficace doté des moyens nécessaires. "Pour faire face à la crise en Belgique, je pense que nous devons aussi mettre de l'ordre dans nos structures institutionnelles. Accordons-nous sur une réforme de l'Etat qui assure à la fois une plus grande responsabilité aux entités fédérées, une indispensable solidarité, et un pouvoir fédéral efficace disposant des moyens nécessaires dans les domaines qui restent les siens", a-t-il dit.

 

Enfin, le roi invite les Communautés et Régions à promouvoir un enseignement et une politique de formation professionnelle de qualité, adaptés aux moteurs économiques de demain. Il évoque notamment, à cet égard, les technologies de l'environnement. Ces avancées en matière d'éthique, sur le plan institutionnel, et d'enseignement, permettront, selon le roi, de maintenir la Belgique dans "le peloton de tête des pays industrialisés".

17:30 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/07/2009

Les Belges flashés en France devront payer

vitesse

Les données des conducteurs français et belges qui commettent une infraction routière dans l'autre pays seront à l'avenir automatiquement transmises aux autorités judiciaires du pays du contrevenant, selon un projet de loi approuvé vendredi en conseil des ministres. Ce projet traduit un accord bilatéral entre la Belgique et la France en la matière.


Actuellement, les amendes dues pour les infractions routières de conducteurs de véhicules immatriculés à l'étranger sont difficilement perceptibles en raison des difficultés des parquets belges à accéder aux données d'identification du conducteur ou du propriétaire du véhicule.

 

Un numéro de plaque

Si le véhicule est intercepté, il n'y a en principe aucun problème et c'est la perception immédiate qui est généralement d'application.


Mais si l'infraction a été constatée par un radar fixe ou s'il s'agit d'une infraction de stationnement, seul le numéro de plaque permet d'identifier le propriétaire, qui peut le cas échéant désigner le conducteur. Or, aucune base légale n'existait jusqu'à présent avec la France pour un échange systématique des données de ce type. Un accord bilatéral est venu combler cette lacune.


Les autorités judiciaires françaises auront à l'avenir un accès direct à la base de données de la Division d'immatriculation des véhicules (DIV) et les autorités belges à celles de son équivalent français, le DPICA (Direction du programme interministériel contrôles automatisés), indique un communiqué du secrétaire d'Etat à la Mobilité Etienne Schouppe et de son homologue à la Lutte contre la fraude Carl Devlies (tous deux CD&V).

19:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/07/2009

Un Belge sur quatre se sent en accord avec la monarchie

Philippe et Mathilde

Un quart des Belges (27%) se sent en accord avec la maison royale, révèle un sondage effectué par l'agence Brandhome auprès de 1.000 personnes en Belgique. Le sondage a également été mené aux Pays-Bas, sur base d'un échantillon similaire. Chez nos voisins du nord, 54 pc des citoyens se sentent en phase avec la monarchie, rapportent samedi les journaux du groupe Vers l'Avenir, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.


"Les Néerlandais sont vraiment beaucoup plus positifs vis-à-vis de la famille royale que les Belges. Pendant que la plupart des Néerlandais associent la monarchie à la sagesse (53%), la fiabilité (63%), la classe (65%), le lien (66%) et le leadership (46%), c'est beaucoup moins le cas en Belgique (respectivement 33, 35, 52, 40 et 20%). Les Belges allient la monarchie à quelque chose de vieux (51%), de privilégié (70%), d'ennuyeux (46%) et de lointain (42%)", détaille l'agence anversoise.


En Belgique, Albert II reste le plus populaire des membres de la famille royale (53% des sondés lui sont favorables), suivi par la princesse Mathilde (47%) et la reine Paola (40%). Les princesses Astrid (35%) et Claire (34%) précèdent les princes Philippe (30%) et Laurent (29%). Aux Pays-Bas, la personnalité préférée des Néerlandais est la princesse Maxima (75%).


Le sondage révèle par ailleurs qu'un peu plus de 10% de Belges et Néerlandais seraient favorables à la mise sur le marché de produits ou de services sous une marque propre de la famille royale.

18:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2009

Nouveaux gouvernements : le bal des gens biens !

Simonet

Région wallonne

 

PS : 4 ministres

Rudy Demotte: Ministre-président

Jean-Claude Marcourt: Ministre de l'Economie

Eliane Tillieux: Ministre de la Santé et de l'Action Sociale

Paul Furlan: Ministre des Pouvoirs Locaux et de la Ville

 

Ecolo : 2 ministres

Jean-Marc Nollet: Ministre du développement durable, de l'énergie, du logement, de l'immobilier, de la fonction publique, de la recherche scientifique, des infrastructure et de l'alliance emploi-environnement

Philippe Henry: Ministre de l'Environnement, de l'aménagement du territoire, de la mobilité, des transports et des sites désaffectés

 

cdH : 2 ministres

Benoît Lutgen: Ministre de l'équipement, de l'agriculture et de la ruralité, du patrimoine

André Antoine: Ministre du budget et des finances, de l'emploi et de la formation

 

Communauté française

 

PS : 3 ministres

Rudy Demotte: Ministre-Président

Jean-Claude Marcourt: Ministre de l'Enseignement Supérieur

Fadila Laanan: Ministre de la Culture, Audiovisuel et Santé

 

Ecolo : 2 ministres

Evelyne Huytebroeck: Ministre de la jeunesse, de l'aide à la jeunesse, et responsable de la tutelle sur la COCOF

Jean-Marc Nollet: Ministre de l'accueil à la petite enfance, de la fonction publique, de la recherche scientifique, de la gestion immobilière et des bâtiments scolaires

 

cdH : 2 ministres

André Antoine: Ministre du budget et des finances, de l'enseignement de promotion sociale et du sport

Marie-Dominique Simonet: Ministre de l'Enseignement obligatoire

 

Région Bruxelles


PS: 1 ministre et 1 secrétaire d’Etat

Charles Picqué: Ministre-Président, ministre des Communes et de l'aménagement du territoire

Emir Kir: Secrétaire d’Etat chargé de l'Urbanisme et de la Propreté publique

 

Ecolo : 1 ministre et 1 secrétaire d'état

Evelyne Huytebroeck: Ministre de l'Environnement et de l'Energie, et de la rénovation urbaine

Christos Doulkeridis: Secrétaire d'Etat chargé du logement, de la Lutte contre l'incendie et des taxis

 

cdH: 1 ministre

Benoît Cerexhe: Ministre de l'Emploi, de l'Economie, de la Recherche scientifique et du Commerce extérieur

 

Les 3 ministres flamands

Jean-Luc Vanraes (Open VLD): Ministre du Budget et des Finances

Brigitte Grouwels (CD&V): Ministre des Travaux Publics, des Transports rémunérés et du port de Bruxelles

Bruno De Lille (Groen!): Secrétaire d'état à la Mobilité

 

Présidente du Parlement wallon

Emily Hoyos (Ecolo)


Président du Parlement de la Communauté française

Jean-Charles Luperto (PS)

 

Présidente du Parlement bruxellois

Françoise Dupuis (PS)


Président du Collège de la COCOF

Christos Doulkeridis (Ecolo)

 

Présidente de l’assemblée de la COCOF

Julie De Groote (cdH)

18:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/07/2009

La moitié des jeunes de 15 à 18 ans ont déjà fait l'amour

amour

Quelque 52% des jeunes de 15 à 18 ans ont déjà eu une relation sexuelle, peut-on lire dans l'édition printanière de la revue Faits & Gestes de la Communauté française. Celle-ci reprend les résultats de l'étude "Santé et bien-être des jeunes" réalisée en 2006 et aborde la manière dont les prochaines actions de sensibilisation doivent être menées.


L'étude s'est notamment penchée sur les premières relations sexuelles des jeunes de 15 à 18 ans. Parmi les jeunes de cette tranche d'âge, 52% déclarent avoir déjà eu une relation sexuelle.


La proportion des jeunes de cette tranche d'âge affirmant déjà avoir eu une relation sexuelle diffère fortement selon le type d'enseignement suivi par ces jeunes. Dans l'enseignement général, les jeunes de 15 à 18 ans sont 44% à avoir déjà eu une relation sexuelle pour 64% dans l'enseignement professionnel.

 

Avant 14 ans

Concernant l'âge de la première relation sexuelle, 11% des sondés affirment avoir eu leur première relation sexuelle avant 14 ans.


Sur le plan de la contraception et de la protection contre les IST (infections sexuellement transmissibles), près de 90% des jeunes expliquent avoir déjà vu ou manipulé un préservatif. Ce taux est plus élevé chez les jeunes "sexuellement actifs" (97%) que chez ceux qui ne le sont pas (79%).


Le volet prévention du sida et des infections sexuellement transmissibles a également été abordé lors de l'enquête. Il ressort que 25% des jeunes interrogés n'identifient pas ou pas clairement le risque de transmission du sida lors de relations sexuelles non protégées avec une personne ne présentant pas les symptômes de la maladie. La moitié des sondés affirme par ailleurs que le risque de transmission est présent lors d'une transfusion sanguine.


L'enquête, menée en 2006 par le SIPES-ULB, à l'initiative de la Communauté française, est l'équivalent belge de l'étude internationale "Health Behaviour in School-aged Children". Les résultats ont été publiés en 2008.

20:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/07/2009

Un nouveau pas vers l'interdiction de cumul

trio

Le décumul des mandats ne visera pas que la fonction parlementaire. L'accord de l'Olivier prévoit également l'interdiction de cumuls au niveau local afin d'éviter les conflits d'intérêts.


Au plus tard le 31 décembre 2012, année des prochaines élections communales, un bourgmestre ou un échevin ne pourra plus cumuler cette fonction avec la qualité de membre permanent d'un comité de direction ou de gestion d'une intercommunale. De même, une incompatibilité sera introduite entre la fonction de bourgmestre et d'échevin et un mandat dans l'administration régionale et communautaire ou dans un organisme d'intérêt public (OIP), ou la qualité de membre permanent du comité de direction d'un OIP.


Le nombre de mandats d'administrateur qu'un élu local peut exercer au sein d'intercommunale sera limité. La déclaration de politique régionale ne précise toutefois pas le nombre qui sera autorisé.


Quelques autres règles, encore peu définies, devraient modifier la démocratie communale. Le gouvernement veillera à permettre aux communes de confier la présidence du conseil à un conseiller de la majorité qui n'est ni bourgmestre, ni échevin, et à ce que le bulletin communal accorde la parole à toutes les formations politiques.


Le gouvernement demandera aussi à la Cour des comptes si elle peut contrôler les organismes locaux et paralocaux. Si la réponse était négative, une Cour des comptes régionale sera constituée.

18:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/07/2009

Gouvernement flamand: tous les ministres et leurs compétences du gouvernement CD&V, sp.a, N-VA

Peeters

Découvrez les noms du nouveau gouvernement flamand qui s'est engagé ce vendredi soir:

 

Kris Peeters (CD&V) sera ministre-président, compétent pour la politique gouvernementale générale, l'économie, les relations extérieures, l'agriculture et la pêche ainsi que la politique rurale.

 

Ingrid Lieten (sp.a) devient vice-ministre présidente, ministre de la recherche scientifique et de l'innovation, des instruments économiques publics (en ce compris les sociétés flamandes d'énergie), des médias et de la coordination de la politique de lutte contre la pauvreté.

 

Geert Bourgeois (N-VA) sera vice-ministre président, ministre de la fonction publique, des affaires intérieures (notamment la tutelle sur les communes à facilités), de l'intégration citoyenne, du tourisme et de la périphérie flamande.

 

Hilde Crevits (CD&V) sera ministre de la mobilité et des travaux publics.

 

Jo Vandeurzen (CD&V) sera ministre du bien-être, de la santé publique et de la famille.

 

Joke Schauvliege (CD&V) sera ministre de l'environnement, de la nature et de la culture.

 

Pascal Smet (sp.a) sera ministre en charge de Bruxelles, ministre de l'enseignement, de l'égalité des chances et de la jeunesse.

 

Philippe Muyters (NV-A) sera ministre du budget et des finances, de l'emploi, de l'aménagement du territoire, du patrimoine et des sports.

 

Freya Van den Bossche (sp.a) sera ministre du logement, de l'énergie, de l'économie sociale et de la politique des villes.

11:08 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2009

Remplir sa déclaration d'impôts sur internet, ça paye

impôt3

Les particuliers qui ont rempli leur déclaration d'impôts via internet et ont droit à un remboursement de la part de l'Etat pourront recevoir leur dû avant la fin de l'année, écrivent samedi les quotidiens Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen.


Carlos Six, l'administrateur du SPF Finances, souhaite récompenser les personnes qui ont utilisé le système Tax-on-Web en faisant traiter leurs déclarations en premier. Pour les déclarations d'impôts qui ne demandent pas d'enquête supplémentaire, cela pourrait déjà se faire dès le mois d'août.


Toute personne qui a droit à un remboursement pourrait dès lors recevoir son dû déjà avant la fin de l'année.


Des pistes avaient déjà été évoquées auparavant afin d'inciter les contribuables à remplir leur déclaration d'impôts sur internet, notamment via l'attribution d'une prime de 20 euros, mais cette proposition n'avait pas été retenue.

21:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2009

Les prix de l'immobilier en baisse à Bruxelles et dans le Brabant wallon

immobilier3

Au cours du premier semestre 2009, les prix de l'immobilier se sont tassés à Bruxelles et dans le Brabant wallon, selon les chiffres collectés par les notaires de ces deux régions.


Pour les villas et les maisons, la baisse a atteint 5% en moyenne dans le Brabant wallon et 6,4% à Bruxelles. Quant aux appartements, le recul a été plus marqué dans le Brabant (-10,1%) que dans la capitale (-6,7%).


Par ailleurs, le nombre de nouveaux dossiers immobiliers ouverts dans les études notariales a chuté de 17% en moyenne pour les 3 derniers mois de 2008 et de 6,62% pour les 2 premiers mois de l'année en cours. "Un délai de 3 mois étant nécessaire entre la rentrée d'un dossier et la signature de l'acte authentique, ces chiffres négatifs ont largement influencé l'activité immobilière du premier semestre 2009", explique un communiqué de la Fédération royale du notariat belge.


Selon cette dernière, l'activité du secteur devrait être plus soutenue au second semestre, grâce entre autres à la faiblesse des taux d'intérêt et à la maîtrise de l'inflation.


En outre, les prix ne devraient pas repartir à la hausse, l'offre risquant d'augmenter à la suite des vagues de licenciement qui contraignent les propriétaires à vendre leur bien. "Nombreux sont également ceux qui se soucient avant tout de reconstituer leur épargne", conclut le communiqué.

19:09 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2009

Vous êtes 10% à avoir négligé la déclaration fiscale en 2008

impôts2

Les belges étaient prévenus, certains ont malgré tout opté pour la négligence dans la remise de leur déclaration d'impôts 2008. Par "négligence", on entend que vous êtes en tort, si vous êtes parmi ceux qui par distraction ou négligence volontaire ont remis leur déclaration en retard, voire pas du tout.


En 2008, 309.730 Belges ont ainsi remis leur déclaration fiscale en retard, sur un total de 6.340.000 déclarations envoyées, soit 5%. Le nombre de Belges n'ayant pas remis de déclaration se situe autour de 5% également, affirme ce jeudi La Dernière Heure.

 

Sanctions
Et ce manque d'attention n'est pas sans sanction. Cette dernière peut aller de la taxation d'office, sur base des chiffres dont dispose le service des contributions, ce qui n'est évidemment pas toujours à votre avantage, d'autant qu'apporter une correction a posteriori ou contester les chiffres appliqués ne sera pas tâche aisée. Vous devrez vous-même apporter la preuve que les chiffres du calcul de vos impôts sont inexacts.


Ensuite, des amendes administratives de 50 à 1250 euros peuvent être appliquées pour sanctionner votre mauvaise volonté. D'autre part, en cas de volonté manifeste d'échapper aux contributions, vous encourez une majoration de l'impôt allant jusqu'à 200% pour les récidivistes.


Excuses ?
C'est votre contrôleur qui décidera de votre sort. Et si vous lui présentez vos excuses, celles-ci ne suffiront vraisemblablement pas. Seuls les empêchements majeurs (décès, hospitalisation) et sur présentation de preuves seront retenus. Ceux qui se feront prendre une fois seront certainement plus vigilants l'an prochain.

19:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/07/2009

Près de 65.000 enfants disposent déjà de leur carte d'identité

ci enfant

Des chiffres du Registre national du SPF Intérieur, il ressort qu'au 4 juillet dernier, 64.889 enfants étaient en possession de la carte d'identité enfant électronique. Actuellement, 24.294 cartes sont prêtes à être envoyées et 25.889 ont été demandées.


La carte d'identité enfant électronique a été introduite par le gouvernement pour pouvoir identifier un enfant de manière univoque et sécurisée et pour pouvoir disposer d'un document de voyage sûr.


Un des avantages de cette carte, rappelle le ministre de l'Intérieur Guido De Padt, est la possibilité d'activer l'application "Allo Parents" qui permet d'avertir très rapidement un membre de la famille ou un proche de l'enfant si celui-ci se trouve en difficulté.


Via un numéro de téléphone unique (0032 78 150 350), la personne qui a repéré l'enfant en difficulté peut activer une cascade téléphonique en encodant le numéro de Registre national de l'enfant. Ce numéro se trouve sur la carte. Si aucun membre de la famille ou proche de l'enfant ne répond, l'appel aboutit finalement à Child Focus.


L'application est proposée depuis la fin mars 2009. Durant les mois d'avril et de mai 2009, 1.870 parents l'ont activée sur la puce de la carte de leur enfant. Le système a reçu 52 appels en avril et 84 en mai pour des enfants en difficulté. En avril, 6 appels ont été transférés à Child Focus et autant durant le mois de mai, a indiqué encore le ministre de l'Intérieur.


La carte d'identité enfant électronique n'est pas obligatoire. L'ancien document de voyage en carton pour enfants de moins de 12 ans est encore valable. Ce type de carte n'est toutefois plus délivré. Les nouvelles cartes sont toutes électroniques.

20:14 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/07/2009

Un établissement Horeca sur deux manque d'hygiène

Horeca

Un établissement sur deux du secteur de l'Horeca ne respectaient pas, en 2008, les normes d'hygiène ou ne disposaient pas d'infrastructure satisfaisante, selon le rapport d'activités de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), présenté mardi à la presse.


En 2008, 13.346 missions ont été réalisées par l'AFSCA dans 12.876 établissements du secteur de la distribution (Horeca, cuisines de collectivité, commerces de détail et de gros).


L'infrastructure, l'installation, l'hygiène, l'autocontrôle, la notification obligatoire, la traçabilité et l'interdiction de fumer ont fait l'objet d'un contrôle. Dans l'Horeca, 50,8% des établissements ne respectaient pas les normes d'hygiène ou présentaient des manquements en terme d'infrastructure et d'installation, contre 36,6% dans les cuisines de collectivité; 20,3% dans les biberonneries; 50% dans les prisons; 29% dans les homes. Pour l'Horeca, près de 73% des opérateurs ne menaient pas d'autocontrôle suffisant et près de 20% ne disposaient pas de traçabilité convenable.


Par ailleurs, même si les résultats des inspections relatives à la loi anti-tabac étaient en légère amélioration par rapport à 2007, un établissement Horeca sur dix était encore en infraction en 2008. Les plaintes des consommateurs à ce sujet ont toutefois diminué en un an, passant de 732 en 2007 à 395 en 2008. En revanche, les plaintes concernant un manque d'hygiène des locaux et des personnes ont augmenté l'année dernière à 873, contre 572 en 2007.


Après les inspections menées par l'AFSCA dans ce secteur, plus de 2.600 avertissements ont été transmis et 633 procès-verbaux dressés. Les contrôles effectués chez les grossistes et détaillants ont quant à eux donné lieu à 1.860 avertissements et 460 P-V: des lacunes sur l'infrastructure et l'hygiène ont été constatées chez 40% des détaillants contrôlés et chez 24% des grossistes.


L'accent sera mis pour pallier cette problématique du manque d'hygiène et d'autocontrôle au cours des prochaines années, a assuré mardi Gil Houins, administrateur délégué de l'AFSCA. Des outils ont déjà été mis en place pour former le personnel de l'Horeca à de bonnes pratiques d'hygiène.


La cellule de vulgarisation a ainsi été créée en septembre 2008 et mise au service des opérateurs qui proposent directement leurs denrées alimentaires aux consommateurs. Elle dispense notamment des séances d'information sur l'autocontrôle, la traçabilité, etc. et propose des publications sur le sujet.


Le concept des Smiley-AFSCA, obtenus par des établissements Horeca et des cuisines de collectivité pour certifier leur système d'autocontrôle, doit également inciter le secteur à respecter au mieux les normes d'hygiène. Quelque 80 établissements disposent actuellement de ce Smiley.


23 guides sectoriels d'autocontrôle ont été validés en 2008 par l'AFSCA. Rédigés par les associations professionnelles, ils permettent d'aider les opérateurs à répondre à leurs obligations légales en matière d'autocontrôle.


"Si dans trois ans, on ne constate pas de diminution drastique des infractions aux pratiques de bonne hygiène, alors ce sera un échec", prévient M. Houins.


Le rapport d'activités de l'AFCSA propose également un état de la situation des maladies animales en Belgique et les coûts afférents, des maladies émergentes, des inspections phytosanitaires, des inspections des aliments pour animaux, des animaux vivants, du bien-être animal, des expertises des viandes en abattoir, dans le secteur de la transformation des denrées, etc.


Le rôle de l'AFSCA dans l'exportation est également passé en revue, avec notamment 18 accords conclus avec 13 pays différents, dont un protocole signé en mai dernier avec la Chine pour l'exportation de viande porcine.

20:22 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/07/2009

Près d'un électeur sur six n'a pas voté ou a voté blanc ou nul

vote nul

Près d'un électeur sur dix (9,6%) n'est pas allé voter et un sur seize (6,2%) a rendu un bulletin blanc ou nul - volontaire ou non - lors des élections régionales et européennes du 7 juin, rapporte lundi Le Soir.


L'électeur flamand est le plus zélé, le bruxellois le moins, le wallon est champion du vote nul et le germanophone celui du vote blanc.


Par province, c'est à Bruxelles que le nombre d'électeurs qui ne se sont pas rendus dans le bureau de vote est le plus important: 15,7%. C'est dans le Limbourg qu'ils ont été les plus assidus: 6,3% d'absents.


La Communauté germanophone est la contrée où le nombre de votes nuls et blancs est le plus important: 11,4% aux régionales et 10,6% aux européennes. C'est en province d'Anvers qu'il y a eu le moins de vote blancs et nuls: 4,7% pour les régionales et 4,2% pour les européennes.

20:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2009

Le Belge apprécie les fruits tropicaux

fruits

Les consommateurs belges apprécient les fruits tropicaux et les produits dérivés qui en découlent comme les jus, révèle une étude de Sara Sabbe de la faculté de sciences bio-ingéniérie de l'université de Gand. Les consommateurs trouvent les fruits tropicaux bons pour la santé, nutritifs, spéciaux et attirants. La consommation de fruits tropicaux est considérée comme une gâterie et représente une forme de plaisir.


Le goût des fruits tropicaux est important en termes de comportement d'achat et de consommation tandis que le manque de familiarité et les prix d'achat élevés représentent les principaux freins. Pour son doctorat, Sara Sabbe a étudié ces dernières années les perceptions des consommateurs et les comportements d'achat en Belgique par rapport aux fruits tropicaux et l'accent a été mis sur les fruits exotiques peu connus comme l'açaí ou les tomates en arbre.


L'étude révèle aussi que les jus de fruits tropicaux sont considérés comme bons pour la santé. Des informations plus précises sur les valeurs nutritionnelles et les effets bénéfiques sur la santé ne constituent pas une motivation supplémentaire dans le comportement d'achat des consommateurs.

21:25 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2009

L'examen commun des 6e primaire trop léger sur l'orthographe

6e année

Des critiques s'élèvent contre la place de l'orthographe dans l'épreuve externe commune de 6e primaire, jugée trop limitée, relate ce vendredi La Libre Belgique. Certains professeurs s'étonnent que la seule épreuve où l'on note l'orthographe soit la production d'écrit et que l'orthographe ne compte que pour les 60 premiers mots.


Un choix fait pour ne pas pénaliser ceux qui écrivent un texte plus long que les autres, explique une inspectrice générale pour le primaire.


Une manière classique de coter, ajoute Martine Herphelin, directrice du service de pilotage du système éducatif, qui indique que si on prenait un autre échantillon du texte, on obtiendrait le même résultat que si on corrigeait tout le texte, et que l'épreuve 'outils au service de la langue' testait également aussi en partie l'orthographe.

20:53 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2009

Sept sénateurs prêtent serment

Fremault

Plusieurs sénateurs ont prêté serment jeudi. Il s'agit pour la plupart d'entre eux de nouveaux sénateurs de Communauté.


Au PS, Caroline Désir et Olga Zrihen ont prêté serment. Elue pour la première fois et désignée par son parti au parlement de la Communauté française, la première remplace Sfia Bouarfa, qui ne siégera plus qu'au parlement bruxellois. Olga Zrihen remplace Joëlle Kapompole, qui a renoncé à siéger à la Haute assemblée bien qu'elle ait été réélue au parlement wallon. Madame Zrihen siégeait déjà comme sénatrice élue directe et a été remplacée, en cette qualité, par Franco Seminara.


Au cdH, la députée bruxelloise Céline Fremault a prêté serment jeudi comme sénatrice de la Communauté en remplacement de Jean-Pol Procureur, qui n'a pas été réélu au parlement wallon.


Au MR, Caroline Persoons (FDF) a prêté serment en remplacement de François-Roelants du Vivier (FDF), qui a mis un terme à sa carrière politique. Ayant perdu son siège à Namur, Philippe Fontaine a également prêté serment jeudi au Sénat, comme sénateur coopté. Il remplace à ce titre Jacques Brotchi, élu au parlement bruxellois.


Chez Ecolo, Marie Nagy a prêté serment comme sénatrice de Communauté en remplacement de Josy Dubié.


Enfin, à l'Open Vld, Ann Somers a prêté serment jeudi en remplacement de Jean-Jacques De Gucht, qui était sénateur élu direct. Ce dernier a été élu au parlement flamand.

22:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/07/2009

Le tabac banni des lieux publics en 2012 ?

tabac

La Commission européenne a proposé mardi d'interdire le tabac en 2012 dans les lieux publics, les lieux de travail et les transports afin de protéger les non fumeurs, comme cela est déjà le cas dans 10 des 27 Etats de l'Union européenne.

 

"Chaque citoyen à le droit d’être protégé contre le tabac"

"Je suis convaincue que chaque citoyen à le droit d'être protégé contre les méfaits du tabac", a expliqué la commissaire à la Santé Androulla Vassiliou au cours d'une conférence de presse. Dix pays de l'UE ont adopté des interdits pour assurer cette protection contre le tabagisme passif qui a tué 2.500 personnes dans l'UE en 2008. Les plus restrictifs sont l'Irlande et le Royaume Uni, qui ont interdit de fumer dans tous les lieux publics, les bars et les restaurants. La Bulgarie doit adopter une interdiction similaire en juin 2010.

 

La Commission ne veut pas de dérogations

Sept autres pays --Italie, Malte, France, Suède, Finlande, Lettonie, Slovénie et Pays Bas-- ont accepté la possibilité de zones fumeurs dans les bars et restaurants. La Grèce, championne du tabagisme avec 42% de fumeurs, va imposer l'interdiction du tabac le 1er juillet dans les lieux publics, avec la possibilité de réserver des coins fumeurs. La Commission européenne ne se satisfait pas de ces dérogations et sa proposition va dans le sens d'une interdiction totale, ce qui menace de poser problème lors de l'examen de la proposition par les ministres des l'UE.

19:53 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |