26/07/2009

La crise fluidifie le trafic sauf aux heures de pointe

traffic

La crise économique a un impact sur le trafic routier. Toutefois, les prix des carburants et la crise n'ont pas d'effet notable sur les embouteillages du matin et du soir, a conclu le club automobile VAB au terme d'une enquête réalisée en Région flamande.


Le VAB a comparé la densité du trafic au nord du pays entre 2009 et 2008 pour une période allant de mars à juin. Il a constaté que le nombre de camions se déplaçant sur les autoroutes avait diminué de 7 à 10%. A l'inverse, le nombre de voitures sur les autoroutes a légèrement augmenté en semaine et durant les week-ends.


Tout comme en 2008, la forte croissance (près de 4% en 2006) du trafic routier observée les années précédentes ne se remarque plus cette année, a souligné l'association pro automobile de Flandre.

 

Le matin et en soirée, c’est pareil

Malgré le recul du nombre de camions sur les routes, la longueur et la durée des embouteillages en matinée et en soirée n'ont pas diminué, a poursuivi le VAB.


Le club automobile a par ailleurs relevé une baisse notable de 8,9% de la circulation sur le réseau routier secondaire le week-end après 19h00.


Le nombre de voitures sur les autoroutes et le réseau secondaire est par contre en hausse en semaine et durant les week-ends avant 15h00, le nombre d'automobiles commençant à diminuer dans le courant de l'après-midi. C'est à partir de 19h00 que la diminution du nombre de véhicules est la plus forte.


Le VAB lie ces constats à la baisse de fréquentation des établissements horeca ainsi qu'à l'augmentation du nombre de faillites dans ce secteur.

 

Retour de la croissance du trafic une fois la crise passée

Le VAB n'en table pas moins sur le retour d'une forte croissance du trafic routier une fois la crise économique passée.


Fort de ce pronostic, le club automobile ne cache pas son inquiétude et préconise des mesures pour faire face à cette future croissance du trafic.

19:29 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.