24/05/2009

Marchander n'est plus tabou

marché

Marchander? Tout le monde le fait, partout. Cela fait longtemps que ça ne se cantonne plus au marché ou aux vacances. "Qui ne tente rien n'a rien. C'est l'attitude du consommateur ces derniers temps", souligne Het Nieuwsblad samedi.


Jusqu'il y a peu, marchander était un tabou. Les clients normaux ne le faisaient pas. S'ils le faisaient, c'était pour certains produits bien spécifiques, comme lors de l'achat d'une nouvelle voiture. Mais ce tabou a volé en éclats. On négocie désormais aussi pour des comptes bancaires, des vêtements, de l'électronique et des vélos.


Une enquête du CRIOC, le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs, le confirme. "Nous remarquons clairement dans cette tendance l'influence de la crise", confirme Marc Vandercammen, directeur général du CRIOC. "Avoir moins d'argent fait que le consommateur ose plus. Il n'attend plus, il part activement à la recherche d'une réduction des prix.


"Le fait que le marchandage est plus fréquent aujourd'hui s'explique aussi par l'émergence d'un nouveau type de consommateur. Un consommateur conscient, capable de se défendre, qui cherche de manière rationnelle la relation optimale entre le prix et la qualité."

20:29 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.