13/05/2009

La taxation du travail en Belgique trop élevée

Impôt2

Baisser les impôts des sociétés, abolir les taux réduits de TVA, hausse de la taxation des maisons familiales ou encore moins taxer le travail, sont quelques pistes de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) pour relancer la croissance en Belgique, a-t-on appris mercredi dans le journal L’Echo qui a pris connaissance du rapport de l'OCDE sur l'économie belge.


Pour l'OCDE, la taxation toujours trop élevée du travail est un frein à l'embauche en Belgique. L'organisme préconise aussi des déclarations d'impôt distinctes entre conjoints et une réduction "drastique des exonérations" (fiscales) afin d'élargir la base taxable et "donc de baisser les taux d'imposition sans mettre en péril les recettes de l'Etat".


L'OCDE estime que la fiscalité belge favorise trop certains types d'épargne: la maison familiale, les 2e et 3e piliers de pension et les comptes d'épargne classique. Elle plaide notamment pour un relèvement de la fiscalité immobilière dont une révision du revenu cadastral "bien en dessous du prix du marché".


Enfin, l'OCDE recommande d'abolir les taux réduits de TVA qui sont, selon elle, "trop peu ciblés". L'abolition des taux réduits gonflerait les caisses de l'Etat de 2%. Concernant les régions, l'OCDE constate qu'elles ont peu de pouvoir fiscal mais des moyens en forte croissance "ce qui n'incite pas au contrôle des dépenses". Selon l'OCDE, la Belgique a un taux de taxation des salaires de 56%.

17:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.