06/05/2009

7,7 millions d'électeurs aux urnes le 7 juin

affiche

Le 7 juin prochain, 7.687.849 électeurs belges résidant en Belgique à la date du 1er avril 2009 sont invités à remplir leur devoir électoral pour les scrutins régionaux et européen.


Il faut y ajouter 66.203 citoyens étrangers européens résidant en Belgique inscrits comme électeurs pour le scrutin européen. Par ailleurs, 419 Belges résidant sur le territoire d'un autre pays de l'Union européenne voteront par correspondance pour les élections européennes organisées en Belgique.

 

1.039 assesseurs sur 100.000

A un mois de l'échéance, le SPF Intérieur peut d'ores et déjà compter sur la participation de 1.039 assesseurs à l'organisation des élections, sachant qu'il en faudra environ 100.000. La loi électorale récemment modifiée apporte une série de nouveautés dont la possibilité de se porter volontaire comme président de Bureau ou assesseur d'un Bureau de vote ou de dépouillement.

 

Les autres assesseurs seront convoqués. Il est recommandé de ne pas solliciter la présence de couples ayant des enfants en bas âge, de parents isolés ayant des enfants en bas âge ou d'étudiants. Enfin, les communes sont invitées à ne pas convoquer des assesseurs pour plus de deux scrutins successifs, sauf s'ils sont volontaires.


Les nouveautés concernent également le vote par procuration. Un électeur se trouvant en vacances à l'étranger pourra se contenter de justifier son vote par procuration par une simple déclaration sur l'honneur.

 

Cas par cas pour les prisonniers

Par ailleurs, pour répondre à un arrêt de la Cour constitutionnelle, la loi prévoit que les personnes condamnées suite à des crimes ou délits ne soient plus automatiquement exclues de la participation au scrutin. Cette décision est dorénavant de la responsabilité du juge, au cas par cas. Un condamné autorisé à voter pourra le faire par procuration s'il séjourne en prison.

 

8,8 millions d’euros de budget

Les modifications concernent aussi les candidats. Dans le souci d'assurer plus de transparence, la législation instaure une numérotation des candidats, indiquant son classement sur la liste de son parti. L'organisation des élections coûte 8,8 millions d'euros au SPF Intérieur, montant auxquels s'ajoutent des frais d'infrastructures incombant aux Région et communes.


Comme lors des élections précédentes, 201 des 589 communes voteront par voie électronique. Bruxelles est entièrement électronique, la quasi-intégralité de la province d'Anvers l'est également, ainsi que la moitié du Limbourg, Liège et les cantons de l'est, et quelques autres cantons, surtout en Flandre.

 

Nouveau système de vote

L'actuel système informatique nécessaire au vote servira pour la dernière fois. Dans la foulée d'une résolution du parlement, le gouvernement a lancé un appel d'offres pour l'organisation d'un nouveau système qui permettra à l'électeur de contrôler son vote, sur papier, après l'avoir exprimé.


Sur le site internet www.elections.fgov.be , le SPF Intérieur répond aux principales questions que se pose l'électeur. Il est notamment rappelé qu'à Bruxelles, le premier vote exprimé (Parlement européen ou régional) détermine son positionnement linguistique pour la suite du scrutin. Il n'est donc pas possible par exemple de voter pour un candidat francophone à la Région, et flamand au Parlement européen.

18:43 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.