09/03/2009

Le mosquito interdit dans une quarantaine de communes

Mosquito

Le "mosquito", ce boîtier émettant des sons très aigus perceptibles par les jeunes et destiné à les éloigner de certains lieux, a déjà été interdit dans une quarantaine de communes au moins, a indiqué lundi le ministre de la Jeunesse en Communauté française, Marc Tarabella, en Commission du parlement de la Communauté française. Ces communes ont pris soit une motion d'interdiction soit une ordonnance de police.


C'est à Aywaille, sur la façade d'une agence bancaire à proximité d'une école, que ce dispositif "anti-jeunes" était apparu pour la première fois en Belgique, en mars 2008. Il semble qu'aucun autre cas n'ait été répertorié depuis, a précisé le ministre en réponse à une question d'Eliane Tillieux (PS).


Le Conseil supérieur de la santé a estimé il y a trois semaines, au vu des données disponibles, qu'il n'existe aucun danger de dommages auditifs chez les adultes et les adolescents à la suite d'une exposition au son émis par le mosquito. Le ministre de l'Intérieur Guido De Padt (Open Vld) est désormais sollicité par plusieurs députés, et par le ministre Tarabella lui aussi, afin d'interdire rapidement l'utilisation de ce type d'appareil, jugé discriminatoire.


La Chambre avait d'ailleurs adopté en juin dernier une résolution demandant au gouvernement qu'il prenne toutes les mesures nécessaires afin d'interdire la commercialisation et l'utilisation en Belgique de dispositifs du type "mosquito".

 

Rappelons que ce dispositif est interdit à Berchem-Sainte-Agathe depuis mai 2008.

17:27 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.