06/03/2009

Extension de la gratuité des soins dentaires

dentiste

Le conseil des ministres a approuvé vendredi un projet d'arrêté royal qui vise à étendre le nombre de jeunes pouvant bénéficier de la gratuité des soins dentaires de base.

 

La gratuité des soins dentaires conservateurs est actuellement limitée aux enfants jusqu'à 15 ans. Elle sera étendue aux jeunes jusque 18 ans accomplis. Cette mesure exécute une décision de l'Accord national dento-mutualiste 2009-2010.Autre mesure, l'examen buccal annuel sera désormais remboursé jusqu'à 60 ans, au lieu de 57 ans actuellement.


Une nouvelle prestation est en outre instaurée dans la nomenclature, pour ce qui concerne l'extraction dentaire. Elle prévoit le remboursement de la suture de la plaie.


"C'est une avancée pour le patient puisque auparavant cette prestation n'était remboursée que dans des conditions très restrictives", a commenté la ministre de la Santé Laurette Onkelinx.


Dès qu'une suture est nécessaire, elle sera remboursée. L'intervention du patient ira de 1 à 3,5 euros. La mesure est limitée aux moins de 18 ans et aux plus de 60 ans (soit les mêmes classes d'âge que pour les extractions).

 

10,665 millions d'euros pour nos dents

L'arrêté prévoit aussi le remboursement d'une couronne de confection pour la restauration de la couronne sur la molaire lactéale (dent de lait) ou la première molaire définitive. L'intervention, très coûteuse (108,63 euros), n'était pas remboursée jusqu'à présent. Elle s'appliquera pour les enfants et adolescents (jusqu'à 18 ans). L'intervention patient sera de 27 euros pour un bénéficiaire ordinaire et 9 euros pour le statut BIM.


A partir du 70e anniversaire, la fixation de deux implants pour consolider l'ancrage des prothèses amovibles sera remboursé d'environ 75 pc.


Enfin, un remboursement tous les trois ans est prévu pour le détartrage jusqu'à la zone sous gingivale, pour les bénéficiaires entre 18 et 40 ans (38 euros, intervention personnelle 9,5 euros ou 1,9 euros). A l'heure actuelle, seuls les détartrages simples sont remboursés. Or, il est établi que les détartrages de la zone sous gingivale (en dessous de la gencive) peuvent apporter une sérieuse plus-value dans la prévention de maladies parodontales et dès lors prévenir, notamment, la pose de prothèse intégrale ou partielle, nettement plus coûteuse.


Le budget global alloué à ces 6 mesures est de 10,665 millions d'euros.

15:41 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.