30/04/2008

"Les biocarburants sont catastrophiques pour le climat"

biocarburant

"Le développement de la première génération de biocarburants a impact catastrophique sur le climat et sur la disponibilité de nourriture. L'Union européenne doit immédiatement changer de trajectoire", explique mercredi l'expert climatique Peter Tom Jones (KU Leuven) dans les pages du journal De Standaard.


Il y a quelques années, les biocarburants étaient présentés comme la solution aux problèmes environnemental et climatique. Le rêve semble aujourd'hui s'écrouler. "Dans la littérature professionnelle, certaines voix se lèvent pour mettre en garde contre la production à grande échelle des biocarburants. Le danger est scientifiquement prouvé, mais il faut toujours un laps de temps avant que ces preuves ne soient connues du politique et qu'elles soient prises au sérieux par celui-ci", explique Peter Tom Jones, de la KU Leuven.


"Les biocarburants de la première génération, produits à partir de produits alimentaires tels que la canne à sucre, le soja ou l'huile de palme, n'obtiennent pas de score remarquable sur la balance énergétique. Quant au score CO2, qui était l'une des principales raisons pour la promotion des biocarburants, il est catastrophique", poursuit-il.

Dans des pays comme le Brésil, l'Inde et la Malaisie, la production de biocarburants est devenue un business en plaine expansion, mais au détriment des écosystèmes vierges, comme la forêt tropicale ou la savane, qui sont détruits pour la culture des plantes servant à la fabrication des biocarburants.

 

Bon Bein, il reste le vélo !

17:38 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/04/2008

Les frais de crèche déductibles fiscalement pour tous

crèche2

Les frais de garde des enfants en crèche pourront bientôt être déduits par toute personne payant des impôts en Belgique, que les crèches se situent ou pas dans notre pays, écrit mardi La Libre Belgique.


En février, la Commission européenne avait formulé des recommandations afin de demander aux autorités belges de mettre fin à ce qu'elle qualifiait de "discriminations".


Le premier dossier épinglé concernait la déductibilité fiscale, au titre de l'impôt sur le revenu, des frais de crèche. Seuls les ménages dont les enfants sont inscrits dans des crèches belges peuvent actuellement bénéficier de cette déduction.


L'option prise par le cabinet de Didier Reynders, ministre des Finances, pour répondre à l'avis de la Commission vise une modification du droit interne pour autoriser toute personne imposable en Belgique à déduire les frais occasionnés pour la garde de ses enfants dans une crèche de l'Union européenne.


La disposition que le gouvernement doit voter devra être introduite dans une loi-programme ou faire l'objet d'une loi particulière.


L'autre discrimination constatée par la Commission européenne touchait les artistes et sportifs étrangers


Ceux qui résident en Belgique sont actuellement imposés selon un barème d'imposition progressif et peuvent déduire leurs dépenses professionnelles. Un autre régime s'applique par contre à ceux qui habitent ailleurs, puisqu'ils doivent payer 18% sur le brut touché pour leur prestation en Belgique, sans rien pouvoir déduire. Pour régulariser cette situation, une circulaire sera bientôt publiée pour autoriser chacun à introduire l'ensemble de ses frais.

16:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/04/2008

La famille, priorité des Wallons et Bruxellois

famille

Selon un sondage commandé par le cdH, la famille arrive en tête des préoccupations des Belges et l'électorat du cdH, par rapport à celui des autres formations politiques, se montre un peu plus attentif à l'amour, à la solidarité et à l'humanisme, ont indiqué les éditions de La Dernière Heure de samedi.


Réalisé en février-mars par Sonecom, auprès de 765 Wallons et Bruxellois, le sondage indique que la famille arrive en tête des priorités de 19,4% des sondés, devant la liberté (15,6%), l'amour et l'amitié (12,5%) et la solidarité (11%). L'humanisme, concept un peu flou, n'arrive qu'en sixième position, avec 9,1%, la sécurité n'est que huitième avec 5,3% et l'environnement est pointé dixième.


Il existe toutefois des nuances en fonction de l'âge des sondés. En ce qui concerne les politiques prioritaires à mener, l'emploi arrive en tête (18,9%), juste devant le renforcement de la sécurité (18,4%) et celui de la qualité de l'enseignement (10,4%). Environnement (9,4%), pouvoir d'achat (9,1%), soins de santé (6,3%) et sauvegarde des pensions (5,8%) viennent ensuite. La majorité des sondés estiment qu'il faut revoir "à fond" l'enseignement: 60% sont "entièrement d'accord" et 32% "plutôt d'accord" avec cette idée. Ce sondage sera au cœur du Congrès que les démocrates-humanistes tiennent ce samedi matin.

16:52 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/04/2008

150 radiations de plaques par mois

bruxell'air

Entre octobre 2006 et février 2008, la Région bruxelloise a accepté 2.429 dossiers Bruxell'Air.

 

Depuis que le système fonctionne en Flandre, soit octobre 2002, 53.740 véhicules y ont été troqués par plus de 70.000 abonnements De Lijn.

 

Pour sa part, la Région bruxelloise embrayait le pas en octobre 2006 avec son fameux plan Bruxell'Air. Nous avons obtenu ses résultats chiffrés entre octobre 2006 et février 2008 auprès du cabinet de Pascal Smet (SP.A.), ministre bruxellois de la Mobilité, qui les qualifie d'encourageants. Puisqu'en moyenne, 150 Bruxellois échangent leur plaque de véhicule tous les mois à Bruxelles.

 

Ainsi, 2.429 dossiers ont été acceptés par la Région bruxelloise entre octobre 2006 et février 2008. Ils ont donné lieu à 2.148 radiations simples d'immatriculation et 281 radiations accompagnées de la destruction du véhicule (ce qui autorise un doublement de la prime).

 

Sur les 2.148 radiations simples, 1.672 personnes ont choisi la formule accordant un abonnement MTB (métro, tram, train, bus) d'un an et un abonnement aux voitures du système Cambio pendant un an. Les 476 restants ont choisi Cambio durant un an et la prime vélo.

 

Les 281 radiations-destructions ont donné lieu à 109 MTB de deux ans et Cambio pendant deux ans, 79 personnes ont choisi le MTB un an, Cambio durant deux ans et la prime vélo et 93 Bruxellois se sont tournés vers Cambio pendant deux ans et une double prime vélo.

14:05 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/04/2008

"Nous ne sommes pas encore sortis de la crise"

Milquet14

La présidente du cdH et ministre de l'Emploi, Joëlle Milquet, exhorte la Flandre à négocier une solution pour l'arrondissement judiciaire et électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV).


Dans une interview accordée samedi au quotidien La Libre Belgique, elle regrette que certains partis de la majorité se comportent comme s'ils étaient dans l'opposition. Dans le journal flamand De Standaard, elle avoue, en parlant du gouvernement, que "nous ne sommes pas encore sortis de la crise". Les partis francophones se sont réunis jeudi et ont décidé de ne pas activer une nouvelle procédure de conflit d'intérêt sur le dossier BHV qui pourrait être déclenchée par une autre assemblée parlementaire, par exemple le parlement régional wallon.


Joëlle Milquet précise que cette décision a été prise sans que le Premier ministre "leur mette le couteau sous la gorge". Ce dossier pourra être inscrit à l'agenda de la Chambre le 8 mai prochain. En cas de vote flamand pour la scission de BHV, Madame Milquet reconnaît que si "certains partis de l'opposition se lancent là-dedans, c'est logique. Mais si on retient à l'agenda de la prochaine séance plénière de la Chambre la proposition de loi flamande scindant BHV, ce sera avec le concours de partis de la majorité", affirme-t-elle, ajoutant que "ce serait un signe que certains ne respectent pas leurs engagements".


"Les francophones devront bien alors intenter des actions pour se protéger", avance-t-elle encore. Concernant la NV-A qui semble prendre le gouvernement en otage, la présidente du cdH table sur l'avenir, tout en parlant de "bombe à retardement". "On verra bien si cette situation est tenable dans les prochains jours et prochaines semaines. Mais ce n'est pas notre problème. Nous ne pouvons rien y faire. Le cdH n'est pas un cartel", poursuit-elle.


Joëlle Milquet affirme par ailleurs que le gouvernement "n'est pas encore sorti de la crise". "Nous faisons des tentatives. Mais tout le monde doit garder son calme. Si les Flamands n'optent pas pour la concertation, les francophones n'approuverons pas le premier paquet communautaire", prévient-elle. La ministre de l'Emploi affirme également que devenir ministre n'était pas son choix prioritaire, tout en l'assumant avec engagement. "Cela dit, le bac à sable politique, ce n'est pas mon truc. Je n'aime pas le théâtre, les gens qui crient. C'est difficile dans un pays où il y autant de clivages (...). Si cela s'avère impossible, je ne jouerai pas les prolongations longtemps".

14:52 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/04/2008

La vie coûte 6,6% plus cher

pain2

Dix produits de base consommés presque quotidiennement par les Belges, ont vu leurs prix augmenter de 6,6% l'année dernière, soit plus que la hausse de 4,39% de l'index, indique le journal Het Laastste Nieuws. Ces chiffres ont été révélés par le ministre de l'Economie, Vincent Van Quickenborne (Open Vld).


Pour déterminer si la vie est plus chère ou pas, le consommateur se réfère à l'évolution de prix de 10 produits de base comme le pain, les pommes de terre, le steak, le gsm, la bière, le carburant, etc. Cet "index sentimental" ne laisse planer aucun doute: ces dix produits ont augmenté de 6,6% l'année dernière.


A peine 3 produits repris par cet index ont diminué durant l'année écoulée: les pommes de terre, les communications gsm et le steak. Tous les autres ont par contre connu une hausse de prix.

17:21 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/04/2008

Un ‘monsieur camp scout’ dans 33 communes wallonnes

scout

L'opération Well'Camp 2008 sera reconduite cette année durant les deux mois d'été. Elle a pour but de désigner dans les communes wallonnes une personne chargée d'assurer le relais entre les mouvements de jeunesse, les autorités communales et les riverains.

 

Cette initiative lancée par Philippe Courard, le ministre Wallon des Affaires intérieures, répond à une demande des mouvements de jeunesse et des communes qui les accueillent durant les mois d'été.

 

Pourquoi un ‘monsieur camp’ ?

Durant l'été 2004, plusieurs communes ou riverains s'étaient plaints de nuisances dues à la présence des mouvements de jeunesse sur leur territoire durant les mois d'été. Une charte avait alors été élaborée à la suite d'une table ronde réunissant des représentants des communes, des mouvements de jeunesse et le ministre.

 

Dés l'été 2005, elle était appliquée par les différentes parties et le nombre d'incidents avait fortement diminué. L'opération Well'Camp testée durant l'été 2006 et officiellement lancée lors de l'été 2007, s'inscrit dans la prolongation de cette charte.

 

Rôle du ‘monsieur camp’

Pour l'édition 2008 de Well'Camp, 33 communes wallonnes se sont manifestées. Elles seront chargées d'engager un "monsieur camp". Celui-ci devra être un étudiant ayant une bonne connaissance des mouvements de jeunesse et de la situation communale et ayant des notions de néerlandais.

 

Son rôle sera d'entrer en contact avec les mouvements de jeunesse venus s'établir sur le territoire de la commune pour leur camp d'été. Il devra notamment veiller à ce que les mouvements de jeunesse respectent le règlement communal. Il informera également les responsables du camp des différents activités proposées par la commune.

 

«Ce monsieur camp n'est en aucun cas un policier au service de la commune. Au contraire c'est une personne qui sera chargée d'assurer les bonnes relations entre la commune et les mouvements de  jeunesse", a précisé M. Courard.

 

La Région Wallonne a accordé à cette opération 75.000 euros de subsides qui serviront à rémunérer les personnes engagées.

16:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/04/2008

Schouppe veut réduire le taux d'alcoolémie pour les jeunes

Schouppe

Réduire le taux d'alcoolémie des plus jeunes pour réduire le nombre d'accidents de la route dans lesquels ils sont impliqués. C'est l'idée d'Etienne Schouppe, nouveau Secrétaire d'Etat à la mobilité. Il propose un maximum de 0,2 pour mille pour les plus jeunes dans leurs premières années de conduite. Pour rappel, la norme actuelle est de 0,5 pour mille. Est-ce vraiment la bonne idée, celle qui va vraiment faire diminuer les statistiques ?

 

L'Institut Belge pour la Sécurité Routière en est convaincu. Des expériences ont été menées notamment en Autriche et les résultats sont positifs. Benoît Godard, porte-parole de l'IBSR : "Lorsqu'on met des conditions plus sévères pour les jeunes conducteurs, le risque d'accident diminue. Et donc le but, évidemment, ce n'est pas de stigmatiser les jeunes mais simplement d'envoyer un signal, de leur dire, mais oui, quand on prend le volant, on ne boit pas. Il faut savoir aussi que les nuits de week-end, un accident sur quatre, est dû à l'alcool et que donc très clairement, on voit que c'est un facteur de risques important."

 

Cela, personne ne le conteste mais du côté des associations qui s'intéressent de près à la problématique de l'alcool et des jeunes, on reste très perplexe sur le caractère répressif de cette mesure. C'est le cas d'Antoine Boucher, d'Infor-Drogue : "Plutôt que d'envoyer ce message, "les jeunes ne savent pas conduire" parce que bon, essentiellement, c'est les jeunes qui passent leur permis, etc, donc les jeunes ne savent pas conduire ou alors, ils ne savent pas boire, en tout cas, il y a quelque chose d'un peu stigmatisant par rapport à ça. On pourrait prendre des mesures plus positives. Offrons gratuitement des cours de conduite défensive, par exemple."

 

L'association Responsible Young Drivers, elle aussi, plaide pour davantage de formation des nouveaux conducteurs et son directeur d'ajouter qu'un conducteur n'est en moyenne soumis à un contrôle d'alcool que tous les 10 ans. Pour lui, donc, sans contrôles efficaces, cette baisse de taux autorisé, n'a aucun sens.

18:27 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/04/2008

20% des travailleurs sont "pauvres"

pouvoir d'achat

Selon une enquête de la FGTB, 20% des travailleurs ne peuvent s'offrir ni vacances, ni sorties. La baisse du pouvoir d'achat est constatée par 47% des travailleurs. Et ils sont 37% à ne pouvoir mettre un euro de côté.

 

Il existe de plus en plus de "travailleurs pauvres" qui n'arrivent plus à dépenser pour des extras (voyages, sorties, cinéma...) et devenir propriétaires, selon une étude de la FGTB, présentée mardi à Bruxelles. Environ 20% des travailleurs font partie de cette catégorie de gens, paupérisés malgré une vie active. Ce phénomène est particulièrement développé parmi le secteur "public/non marchand" et chez les travailleurs âgés.

 

Par ailleurs, près d'un actif sur 2 (47%) estime que son pouvoir d'achat est en baisse par rapport à l'année dernière. A peine 33% des sondés estiment que leur pouvoir d'achat est resté stable contre 7% qui pensent qu'il a fortement augmenté. 51% des travailleurs belges ont des difficultés financières et 37% d'entre-eux ne peuvent pas mettre un euro de côté.

17:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/04/2008

Standard Champion 2007-2008 et "papa" est content...

standard

Michel Daerden aussi l'attendait depuis longtemps ce sacre du Standard. Après 25 années sans titre pour le club liégeois, "Papa" ne pouvait pas manquer ce rendez-vous avec l'histoire.

 

Même s'il pensait que les Rouches seraient champions la semaine prochaine à Charleroi, Michel Daerden était bien présent dans les tribunes du Standard pour ce choc au terme duquel il a pu laisser éclater toute sa joie.

 

Entouré de ses proches et de "ses supporters", Michel Daerden a animé les tribunes et couloirs du stade de Sclessin. Il a déclaré que "pour lui, c'est un grand moment. C'est exceptionnel !", avant d'ajouter: "je vais aller faire la fête avec mon ami Lucien (D'Onofrio). Tout le monde sait que je n'ai qu'un ami, c'est Lucien !".

 

Fidèle à sa (mauvaise) réputation, Michel Daerden était visiblement ivre de bonheur !

 

Pour regarder la vidéo, cliquer sur la photo.

Daerden_Standard

18:56 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/04/2008

Demain lundi, en direct à la radio !

vivacité

Décidemment, l’ouverture de la Maison Communale d’Accueil de l’Enfance « Les Marmots » et le déménagement de la Consultation pour enfants de l’ONE marquent les esprits et intéressent vivement les différents médias. Nous ne pouvons que nous en réjouir.

 

Après un article dans les journaux LA CAPITALE et LE SOIR de même qu’une petite information dans LE PASSE-PARTOUT, LA DERNIERE HEURE LES SPORTS et LA LIBRE BELGIQUE et un reportage télévisé sur TELE-BRUXELLES, c’est au tour de la RADIO VIVACITE de s’intéresser à l’ouverture de notre nouvelle structure d’accueil.

 

C’est ainsi que j’ai le plaisir de vous annoncer que demain lundi 21 avril, l’aile bruxelloise de la RADIO VIVACITE réalisera un reportage en direct depuis la nouvelle MCAE.

 

Durant le décrochage bruxellois et les heures d’antennes de Thomas Van Hamme, la radio réalisera deux reportages en direct. Entre 7h10 et 7h25, je serai interviewé en ma qualité d’Echevin de la Petite Enfance et entre 7h35 et 7h55, c’est la directrice de notre structure d’accueil qui sera sous la sellette.

 

Alors que vous soyez dans votre salle de bain, en train de prendre votre petit-déjeuner ou déjà dans votre voiture, n’oubliez pas de vous brancher sur la Radio Vivacité : 99.3 FM.

 

Pour écouter VIVACITE à partir de votre PC, il vous suffit de cliquer sur le logo de la radio ci-dessus !

18:09 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/04/2008

Melchior Wathelet veut créer un tribunal de la famille

MelchiorWathelet

La création d'un tribunal de la famille sera l'un des projets prioritaires du secrétaire d'Etat aux Affaires familiales Melchior Wathelet (cdH), indique ce dernier samedi dans Le Soir, quelques jours avant de présenter sa note de politique générale. Concrètement, il y aurait un seul et même juge (ou une section unique du tribunal) pour prononcer le divorce, décider de la garde des enfants ou fixer pensions et contributions alimentaires.


Harmoniser les décisions judiciaires en matière familiale, faciliter la spécialisation des magistrats ou encore généraliser le huis clos en matière familiale, seront quelques-unes des pistes explorées.


Le secrétaire d'Etat envisage une reconnaissance des familles d'accueil, via un statut qui comprendrait une délégation de certains aspects de l'autorité parentale pour des mesures quotidiennes et urgentes, ainsi qu'un statut du beau-parent vis-à-vis des enfants du conjoint ou du partenaire. Pas question de toucher à la filiation biologique, mais plutôt d'attribuer par décision judiciaire tout ou partie des droits et obligations inhérents à l'autorité parentale.


Melchior Wathelet compte aussi réformer les congés parentaux afin de mieux moduler famille et travail, et élargir les titres-services à l'accueil de l'enfance, moyennant une formation appropriée et un encadrement des travailleurs.

11:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/04/2008

Plaque minéralogique obligatoire pour les cyclomoteurs

moto2

Les cyclomoteurs atteignant jusqu'à 45 kilomètres à l'heure devront posséder, dans les 2 ans, une plaque d'immatriculation. Ils pourront ainsi être flashés par la police dans les zones limitées à 30 kilomètres/heure, indiquent De Standaard, Het Nieuwsbald et Het Volk.

 

Les cyclomoteurs devront, d'ici 2010, posséder une plaque d'immatriculation et être inscrits à la Direction d'Immatriculation des Véhicules (DIV), en accord avec une directive européenne. Sont concernés les cyclomoteurs roulant jusqu'à 45 kilomètres/heure. Ces véhicules sont accessibles aux jeunes dès 16 ans en Belgique, à condition de posséder un permis de conduire A3.

 

Il n'est pour l'instant pas prévu d'élargir la loi aux cyclomoteurs roulant à maximum 25 kilomètres/heure. Ce numéro d'immatriculation ne devrait rien coûter à l'utilisateur. Cette disposition permettra à la police d'augmenter les contrôles sur ces véhicules, dont beaucoup ont été modifiés pour rouler plus vite. Il sera donc plus aisé de vérifier leur conformité.

18:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/04/2008

Un call center pour les écoles courues?

école

Le décret inscription revu devrait comporter deux phases, écrit dans son édition de jeudi La Libre Belgique qui affirme qu'après une période calme de pré-inscriptions, le ticket pour les écoles où il y a surnombre se décrocherait par téléphone. Si aucune décision définitive n'a encore été avancée par le nouveau ministre de l'Enseignement Christian Dupont pour résoudre le problème des files devant certaines écoles lors des inscriptions dans le secondaire, plusieurs pistes seraient néanmoins sur la table.


L'une d'elles, "décrites à diverses sources", est de se focaliser sur les écoles qui doivent faire face à une demande supérieure à l'offre. Dans un premier temps, on ouvrirait les pré-inscriptions. A partir d'une date et pendant une période déterminées, chaque parent pourrait donc pré-inscrire son enfant dans l'école de son choix.


Dans un second temps, on analyserait la situation. Dans les écoles plus courues qui compteraient plus de pré-inscriptions que de places disponibles, on inscrirait d'abord les élèves prioritaires (enfants du personnel, frères et soeurs ...). Pour les autres, une inscription par téléphone, via un call center, soit au niveau de la Communauté française soit au niveau d'une ou de plusieurs écoles, serait organisé à une date et une heure précise.

Les appels seraient alors pris dans l'ordre, selon le principe premier arrivé premier inscrit. Entre les deux phases, il faudrait par ailleurs chasser les inscriptions multiples. Quant aux conventions entre écoles secondaires et primaires, elles seraient supprimées au profit des "flux historiques" qui existent entre écoles secondaires et primaires.

16:16 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/04/2008

167.189€ en moyenne pour acheter une maison

à vendre

Les chiffres de l'immobilier en 2007 ont été révélés ce mercredi. Il en ressort que les prix sont toujours en hausse mais de manière moins importante qu'en 2006.

 

Selon les chiffres du SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, le prix moyen d'une maison d'habitation ordinaire atteint 163.534 euros (+10%, contre 13% en 2006), le prix moyen d'un appartement 167.189 euros (+7%, contre 11% en 2006) et celui d'une villa 307.527 (+8% contre 9% en 2006).

 

Les prix des terrains à bâtir continuent eux leur progression de 7% comme en 2006, atteignant en moyenne 81 euros le mètre carré.

 

Si vous décidez d'investir dans l'immobilier en Région wallonne, la province la moins chère pour les maisons d'habitation et les appartements est le Hainaut (107.961 euros et 114.279 euros), pour les villas Namur (200.175 euros) et pour les terrains à bâtir la province du Luxembourg (26 euros/m²). La province du Brabant wallon est la plus chère dans les quatre catégories (214.850 euros pour une maison, 385.278 euros pour une villa, 174.977 euros pour un appartement et 67 euros/m²).

 

Lasne, commune wallonne la plus chère

Concernant les maisons d'habitation, au niveau national les cinq communes les plus chères sont toutes bruxelloises: Woluwe-Saint-Pierre (423.293 euros) arrive en tête, suivie de Woluwe-Saint-Lambert, Uccle, Watermael-Boitsfort et Ixelles. La première commune wallonne, Lasne (336.122 euros), arrive en 7e position et la première commune flamande, Crainhem (333.325 euros), en 9e position.

 

Les cinq communes les moins chères sont toutes situées en Région wallonne. Il s'agit de Colfontaine (78.176 euros), Quaregnon, Quiévrain, Dour et Farciennes.

 

Si on regarde par Région, Crainhem, Knokke-Heist et Wezembeek-Oppem sont les communes les plus chères en matière de maison d'habitation en Flandre et pour la Wallonie le top 3 est tenu par Lasne, La Hulpe et Rixensart.

17:10 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/04/2008

Nourriture et chauffage coûteront 676 euros de plus qu'en 2007

euros

En 2008, un ménage avec deux enfants devra payer 676 euros de plus qu'en 2007 pour se chauffer et se nourrir. Une personne isolée devra compter sur une dépense supplémentaire de 330 euros. C'est la conclusion d'une étude sur la hausse des prix des produits alimentaires et énergétiques menées par Olivier Derruine, économiste au service d'étude de la CSC, répercutée dans le journal La Libre Belgique.


Les dépenses alimentaires et énergétiques devraient représenter en 2008 18,1 pc des revenus d'une personne vivant seule alors qu'elles s'élevaient encore à 16,6pc en 2007. Tout en affirmant que ces chiffres doivent être pris avec prudence "étant donné la pauvreté des données disponibles", le chercheur estime que le constat de la Banque nationale qui "a prétendu que l'effet des hausses de prix était relativement limité", "doit être revu".


Les coûts induits par la hausse des prix alimentaires et de l'énergie entre février 2007 et février 2008 représentent 1,9pc du revenu médian de 2007 pour une personne isolée et de 1,8pc pour un ménage avec deux enfants. La moyenne pour l'Europe des 25 est de respectivement 1,6pc et 1,6pc, indique La Libre Belgique.


Une comparaison européenne met aussi en évidence que si en proportion, l'inflation belge est plus importante en Belgique qu'au niveau de la moyenne européenne, ce sont les pays de l'Est qui ont récemment rejoint l'Union européenne qui souffrent davantage encore de l'inflation. Les trois pays Baltes font même face à une envolée des prix réellement dramatique, constate le chercheur.

16:25 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2008

Le Guide de la Petite Enfance et de la Famille, un nouvel outil au service des Berchemois !

couverture guide fr 2

Un heureux évènement se profile à l’horizon ou un nouveau né est récemment venu compléter votre famille ? Félicitations ! Avoir un enfant, c’est le début d’une belle aventure qui vous apportera beaucoup de bonheur mais qui vous donne également de nouvelles responsabilités.

 

Comment faire garder notre bébé ? C’est souvent la première question que, futurs et jeunes parents se posent. Mais si le mode d’accueil des tout-petits est souvent au cœur des préoccupations, il n’est pas le seul.

 

Quelles démarches administratives ? Où puis-je trouver de l’aide ? Quelle crèche et, un peu plus tard, quelle école ? Quel club de sport ? Les parents sont confrontés à des choix qu’il est parfois difficile de trancher ou face à des questions auxquelles ils ne trouvent pas toujours de réponse, souvent par manque d’information.

 

Le premier Guide de la Petite Enfance et de la Famille a donc pour vocation d’aider les jeunes parents et d’informer les familles sur tous les aspects liés à la parentalité, depuis la naissance jusqu’à l’entrée à l’école maternelle en présentant l’ensemble des services et facilités présents sur le territoire de Berchem-Sainte-Agathe.

 

Si dans notre commune, la qualité de vie des Berchemois est au cœur des préoccupations du Collège des Bourgmestre et Echevins, cela commence aussi dès le plus jeune âge.

 

Ce guide est distribué gratuitement dans toutes les infrastructures communales ou sur simple demande au 02.464.04.76.

14:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/04/2008

Benoît Cerexhe pour la double casquette

Cerexhe2

Benoît Cerexhe plaide pour la présence des ministres wallons et bruxellois à la Communauté française. Le ministre bruxellois de l'Economie estime, dans un entretien accordé ce jeudi au journal La Libre Belgique, que "la double casquette de Rudy Demotte est incontestablement un signe positif qui arrive au bon moment".

 

"Si l'on veut que la Communauté française soit effectivement ce lieu de rencontre, de synergies et de développement de politiques communautaires, il faut qu'après les élections régionales de l'an prochain, tous les ministres francophones bruxellois et tous les ministres wallons aient la double casquette", explique Benoît Cerexhe.

 

D'ici là, le ministre espère un rééquilibrage au sein du gouvernement communautaire. "Pour le moment, le gouvernement communautaire ne compte qu'une Bruxelloise, Fadila Laanan. Il nous paraît important, et pas seulement sur le plan symbolique de renforcer cette présence bruxelloise", poursuit le ministre.

12:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/04/2008

Une maison pour douze têtes blondes

Les marmots

Ceci n’est pas une crèche. Pourtant ça y ressemble. Douze places pour les 0 à 3 ans. Trois puéricultrices. Et un nom de circonstance : « Les Marmots ». La nouvelle structure, inaugurée jeudi au 1228 chaussée de Gand, est en fait une Maison communale d’accueil de l’enfance (MCAE). Une « petite crèche », qui affiche moins de dix-huit lits.

 

Tout commence avec le plan Cigogne II, lancé en 2006 par Catherine Fonck, ministre de l’Enfance (cdH). Berchem se porte candidat. Et jette son dévolu sur une menuiserie désaffectée, acquise par la commune en 1999.

 

« Nous savions qu’il y avait beaucoup d’appelés et peu d’élus, commente Marc Vande Weyer, échevin de la Petite enfance. Mais notre dossier a été choisi. Notamment en raison du taux de couverture plutôt insatisfaisant sur la commune. »

 

En cause : la démographie galopante à Berchem, qui voit sa population augmenter de 1.300 habitants en cinq ans. Dont de nombreuses familles avec enfants, qui peinent à trouver une place en crèche. Ce sont aujourd’hui 258 places d’accueil qui s’offrent aux – très – jeunes Berchemois. À peine 33 % d’entre eux peuvent espérer occuper un lit sur le territoire de la commune.

 

Les Marmots affichent déjà complet. Les candidats n’ont même pas eu à faire la file. Il a suffi de piocher dans la liste d’attente de la crèche communale. Ouverte depuis lundi, la MCAE proposait cette semaine un stage d’adaptation d’une à deux heures par jour aux petites têtes blondes. Début des choses sérieuses : lundi prochain.

 

Les puéricultrices (2,5 équivalents temps plein) sont financées par la Région bruxelloise sur le quota « ACS » du ministre Cerexhe. L’ONE prend en charge les subsides de fonctionnement et un poste d’assistant social, à concurrence d’un quart-temps. Quant à la Cocof, elle a financé les travaux d’aménagement de la structure d’accueil pour un montant de 257.500 euros.

 

Dans le même bâtiment, l’ONE ouvrira également un centre de consultations pour jeunes enfants.

 

Extrait du Journal LE SOIR du 10/04/2008

17:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/04/2008

La nouvelle MCAE officiellement inaugurée ce jeudi 10 avril 2008

MCAE 4

C’est ce jeudi 10 avril à 17 heures que nous avons le plaisir d’inaugurer officiellement notre nouvelle Maison Communale d’Accueil de l’Enfance et les locaux flambants neufs de la Consultation des enfants organisée par l’ONE situés au 1228 de la Chaussée de Gand.

 

Pour rappel, la MCAE est une petite crèche de 12 places qui accueille les enfants de 0 à 3 ans.

 

Cette nouvelle structure d’accueil a été inaugurée en présence de la Ministre de l’Enfance du Gouvernement de la Communauté française, Madame Catherine Fonck et du Ministre de la Famille et de l’Action sociale de la Commission Communautaire Française.

 

Voici le discours que j’ai prononcé à cette occasion :

 

Madame la Ministre,

Monsieur le Ministre,

Monsieur le Député-Bourgmestre,

Madame et Messieurs les Echevins,

Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Mesdames, Messieurs,

 

En ma qualité d’Echevin de la Petite Enfance de la commune Berchem-Sainte-Agathe, je suis particulièrement heureux de vous accueillir aujourd’hui dans ce bâtiment entièrement rénové.

 

Comme le voyez, notre commune a décidé d’affecter ce superbe lieu qui était jadis une scierie, à la Petite Enfance.

 

Grâce au soutien financier de la Commission Communautaire Française, nous avons pu rénover ce local acquis par la commune en 1999, afin de pouvoir y accueillir une nouvelle Maison Communale d’Accueil de l’Enfance et proposer des locaux flambants neufs à la Consultation pour enfants organisée par l’ONE.

 

Cette structure d’accueil que nous inaugurons aujourd’hui est née de la volonté du Collège des Bourgmestre et Echevins de répondre à l’appel à projets lancé en 2006 par la Ministre de l’Enfance du Gouvernement de la Communauté française, Madame Catherine Fonck dans le cadre du Plan Cigogne et qui avait pour objectifs d’ouvrir 1.490 nouvelles places d’accueil en Communauté française dont 230 étaient réservées pour les communes bruxelloises.

 

Notre commune a très rapidement décidé de répondre à cette nouvelle programmation en confirmant ainsi son souhait de faire de Berchem-Sainte-Agathe, une commune « enfants admis ».

 

En effet, des services à la Petite Enfance de qualité, abordables et accessibles sont un investissement éminemment positif tant sur le court terme que le long terme : cela permet de donner aux enfants un bon départ tout en leur apportant des valeurs sociales essentielles pour le restant de leur vie.

 

L’existence de crèches, de prégardiennats, de MCAE, permet d’intégrer les parents et les enfants dans la collectivité et de renforcer l’appartenance sociale. Le contact avec le personnel, avec les autres parents constitue également un soutien précieux.

 

Toutefois, à ces nombreux avantages que personne ne contestera sans doute, vient se heurter une certaine réalité budgétaire.

 

Les bébés d’aujourd’hui deviendront les écoliers de demain et les acteurs de la vie sportive et culturelle locale d’après-demain. Face à une population qui est en constante augmentation, il appartient aux pouvoirs locaux comme le nôtre de tenter d’adapter, au mieux de ses capacités, l’offre à la demande.

 

Avec l’ouverture de cette nouvelle structure d’accueil, Berchem-Sainte-Agathe peut dorénavant compter sur 258 places d’accueil pour les 0-3 ans. Parmi celles-ci, 81 dépendent de la commune. Et ce n’est pas fini !

 

En effet, dans le cadre du Projet Atlantis situé à la Drève de l’Aérodrome, notre commune ouvrira à la fin de l’année 2009, une nouvelle structure d’accueil de 18 places. Je tiens donc, dès aujourd’hui, à informer Madame le Ministre Fonck, que Berchem-Sainte-Agathe déposera très prochainement, un nouveau projet dans le cadre du 2e volet du plan Cigogne 2 que la Communauté française a lancé au mois de mars dernier !

 

Comme vous le savez, la crèche, le prégardiennat ou la MCAE constitue le lieu où l’enfant fait ses premiers pas vers le monde extérieur. Il vit là sa première expérience hors du cercle familial. Cette période est cruciale, nous le savons tous, en tant que parents et en tant que professionnels de la petite enfance. Lors des premiers mois de l’enfant, lors de ses premières années, nous devons être particulièrement attentifs à tout ce qui touche son environnement immédiat

 

La MCAE « Les Marmots » a été conçu dans cet esprit. Avec les concepteurs du projet, nous avons eu à cœur le confort et le bien être de l’enfant : les couleurs, l’organisation de l’espace, la décoration au sol, les jeux et même l’éclairage, bref tout ce qui fait qu’un enfant se sente bien.

 

Nous avons également voulu une belle et grande ouverture vers l’extérieur en apportant un soin particulier à la création et à la sécurisation de l’aire de jeux. Afin d’embellir encore davantage cette espace extérieur, j’ai sollicité les qualités artistiques des jeunes du service de prévention en leur proposant de prendre possession d’un mur du jardin et de créer une fresque originale dont chacun aura déjà pu apprécier la candeur et la beauté. Je souhaite donc les remercier chaleureusement pour ce très beau travail.

MCAE 3

Comme vous avez pu le remarquer, la deuxième partie de ce  bâtiment rénové est occupée par la Consultation pour enfants organisée par l’ONE qui, bien que présente depuis de nombreuses années sur le territoire de la commune, a le plaisir d’intégrer des locaux flambants neufs.

 

Les consultations permettent de surveiller préventivement le développement psychomoteur des enfants de 0 à 6 ans, de conseiller et d’accompagner les parents, d’aborder avec eux des sujets tels que l’allaitement, le sommeil, les vaccins, la sécurité, les colères, l’alimentation…

Ces consultations sont assurées par un médecin et un Travailleur Médico-Social (TMS).

 

Autour de cette équipe de professionnels, il est très important de souligner le formidable travail effectué par le comité des bénévoles qui accueille parents et enfants dès l’entrée de la consultation. Cette équipe de bénévoles seconde efficacement le médecin et l’infirmière en pesant et mesurant les enfants tout en étant attentif au bon déroulement de la consultation.

 

Ces bénévoles veillent à ce que la visite soit un véritable moment de détente et d’échanges. A l’heure où le bénévolat se perd et où certaines communes ont du mal à recruter des personnes qui acceptent de donner un peu de leur temps pour les enfants, il faut souligner que Berchem-Sainte-Agathe ne connaît pas la crise des vocations et que l’équipe est plus que complète.

 

Il est important de dire que sans ces gentilles dames, la convivialité et la qualité de l’accueil ne serait sans doute pas les mêmes. C’est pourquoi je vous demande également de bien vouloir applaudir toute l’équipe de bénévoles de la Consultation pour enfants.

 

Aujourd’hui nous inaugurons donc officiellement la toute nouvelle MCAE. La commune de Berchem-Sainte-Agathe est fière de s’enrichir d’une 3e structure d’accueil et heureuse d’accueillir une nouvelle équipe de puéricultrices dans le giron de la Petite Enfance.

 

Je tenais à profiter de cette belle occasion pour exprimer ma plus grande gratitude et ma sincère reconnaissance à l’ensemble du personnel qui travaille déjà dans notre crèche, notre prégardiennat et notre halte-garderie. Mesdames, vous faites un travail essentiel et merveilleux et notre commune est fière de pouvoir compter sur un personnel aussi dévoué.

 

Cette double ouverture s’inscrit dans une période plus que positive pour le monde de la petite enfance à Berchem-Sainte-Agathe. En effet, au rayon des autres bonnes nouvelles, je tiens à rappeler la révision récente par le conseil communal, du montant et des conditions d’octroies de notre allocation communale de naissance. Plus généreuses et plus humaines. Aujourd’hui enfin, nous avons également le plaisir de vous présenter le nouveau guide de la petite enfance et de la famille qui vient tout juste de sortir de presse. Ce guide bilingue accompagnera les parents et futurs jeunes parents berchemois depuis la naissance de leur enfant jusqu’à l’entrée de celui-ci à l’école maternelle et les aidera à répondre à une masse de questions.

couverture guide fr

 

Il reprend énormément d’informations intéressantes et pratiques au nombre desquelles vous retrouverez, notamment,  l’inventaire de toutes les structures d’accueil établies sur le territoire de la commune.

 

Voilà, Mesdames, Messieurs, à l’heure où nous inaugurons cette nouvelle infrastructure, je voudrais également remercier toutes les personnes qui de près ou de loin ont été partie prenante dans la réalisation de ce beau projet : Madame Monique Dupont, ma prédécesseur. L’architecte, l’entrepreneur et les divers corps de métiers, bien sûr. Mais également notre administration communale : Monsieur Daniel Delvaux, notre directeur technique des services Travaux publics qui a supervisé le chantier, Monsieur Thibaut Naniot du Cabinet du Bourgmestre qui a porté le dossier sur les fonds baptismaux, l’ensemble des services communaux, employés et ouvriers qui ont été mis à fortes contributions ces derniers jours.

Merci à eux d’avoir montré autant de patience, de gentillesse, de compréhension et de disponibilité.

 

Voilà, avant de passer la parole à Monsieur le Député-Bourgmestre, je souhaite au personnel de la MCAE de rencontrer les plus grandes joies au sein de cette superbe infrastructure aux services de tous les enfants qui leurs seront confiés.

 

Bonne route à la MCAE « Les Marmots » et bon travail à la Consultation pour Enfants.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

MCAE 1

 

Attention, ne manquez pas notre journée portes ouvertes de ce samedi 12 avril. Entre 10h et 15h, vous aurez l’occasion de visiter librement les nouveaux locaux de la MCAE et de la Consultation pour enfants de l’ONE.

 

Adresse : Chaussée de Gand, 1228.

12:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/04/2008

Sondage RTBF/Le Soir : le cdH s'envole !

milquet13

Le cdH réalise une poussée en Wallonie et, surtout, à Bruxelles en terme d'intentions de vote, alors que le MR et le PS accusent un recul, révèle jeudi un sondage Dedicated Research commandé par la RTBF et Le Soir.

 

Selon ce sondage, le cdH gagnerait plus de 4 pc des intentions de vote en Wallonie, passant de 15,8 pc à 20,2 pc. Mais c'est à Bruxelles que la progression est la plus marquante: en passant de 14,5 pc à 18,7 pc des intentions de vote, le cdH devient le deuxième parti, devant le PS. Celui-ci perd des plumes tant en Wallonie qu'à Bruxelles.

 

Dans la capitale, il passe de 21,5 pc à 17,9 pc, tandis qu'il récolte 26,8 pc en Wallonie (contre 29,5 pc auparavant). Le MR reste le premier parti en Wallonie et à Bruxelles, malgré un recul de ses scores. Il passe de 31,2 pc à 28,4 pc en Wallonie et de 32 pc à 31,2 pc à Bruxelles. Ecolo progresse tant à Bruxelles qu'en Wallonie.

21:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/04/2008

Vanessa Matz remplace Dallemagne au Sénat

Matz

Vanessa Matz sera la nouvelle sénatrice cooptée du cdH. Elle remplacera Georges Dallemagne lui-même parti à la Chambre pour assurer la suppléance de Joëlle Milquet devenue ministre. Elle prêtera serment jeudi.


Vanessa Matz est âgée de 34 ans. Elle a été secrétaire politique du groupe cdH au parlement wallon, directrice politique du cdH, présidente de l'association des mandataires locaux avant de devenir chef de cabinet du ministre de l'Emploi, Josly Piette, et à ce titre "sherpa" de Joëlle Milquet lors des négociations pour la formation du gouvernement définitif.

Vanessa Matz est par ailleurs première échevine de la commune d'Aywaille. Elle deviendra également chef de cabinet au cdH dès lundi prochain.

18:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/04/2008

Vers un nouveau saut d'index en avril

caddie

Après le dépassement de l'indice pivot de décembre 2007, un nouveau saut d'index devrait avoir lieu ce mois-ci en Belgique, souligne mardi, dans La Libre Belgique, le spécialiste des prévisions à court terme du Bureau du plan, Ludovic Dobbelaere.


L'information devrait être confirmée à la fin du mois lors de la traditionnelle publication du Service public fédéral Economie sur le niveau d'inflation en Belgique en avril. Ce saut d'index est une quasi-certitude. On peut donc anticiper une adaptation des allocations sociales en mai et un ajustement des salaires dans la fonction publique en juin. La hausse sera de 2%, conformément à la réglementation sur l'indexation en Belgique.


Pour les salaires du secteur privé, tout dépend des conventions paritaires. Celles-ci prévoient généralement une indexation basée sur l'indice-pivot mais les modalités d'application varient. Dans certains secteurs, l'adaptation est annuelle tandis que dans d'autres elle est trimestrielle.

17:12 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2008

Procédure Renault à hôpital français de Berchem-St-Agathe

Hopital français

Conseil d'entreprise extraordinaire ce matin à l'hôpital français de Berchem-Sainte-Agathe, en région bruxelloise. La direction a annoncé le lancement de la procédure de licenciement collectif (loi Renault). En cause : une dette de huit millions d'euros envers l'ONSS. L'hôpital occupe 450 personnes.

 

L'hôpital fait face à une importante dette envers l'ONSS (Office national sécurité sociale) et à des pertes d'activités dans certains domaines. La maternité a dans ce cadre déjà été fermée et le risque existe que d'autres services suivent le mouvement, selon le syndicat chrétien (CNE). La direction a, selon lui, déclaré qu'il y avait quatre repreneurs potentiels, mais qu'aucun plan n'a encore été déposé sur la table. La direction espère avoir des réponses concrètes des repreneurs d'ici la fin du mois. La situation doit être exposée au personnel dans le courant de la journée.

17:53 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/04/2008

La Belgique, leader dans le domaine des divorces

divorce

Pour 100 mariages en Belgique, il y a 71 divorces, ce qui fait de notre pays le leader incontesté du nombre de divorces en Europe, révèle une enquête menée dans les 27 Etats membres de l'Union européenne et reprise mardi par Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen.


En 2005, la Belgique a célébré 43.182 mariages et enregistré 30.844 divorces, soit 71 divorces pour 100 mariages. La moyenne européenne est de 43,5 divorces pour 100 mariages.

L'enquête internationale menée par l'Institut espagnol de la Famille montre en outre que le nombre d'avortements pratiques en dix ans, entre 1993 et 2004, en Belgique a augmenté de 50%. La Belgique se classe deuxième, derrière l'Espagne (+75%) et devant les Pays-Bas (+45%).


L'enquête internationale menée par l'Institut espagnol de la Famille montre en outre que le nombre d'avortements pratiques en dix ans, entre 1993 et 2004, en Belgique a augmenté de 50%. La Belgique se classe deuxième, derrière l'Espagne (+75%) et devant les Pays-Bas (+45%).

12:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/04/2008

Les titres-services plus chers dès le 1er mai

titres services

Les titres-services coûteront 30 centimes d'euro de plus à partir du 1er mai 2008, et leur prix net passera de 4,69 à 4,90 euros après déduction fiscale, rapporte samedi Het Laatste Nieuws.


Cette augmentation résulte d'une décision antérieure du gouvernement de faire passer le prix du titre-service, qui est utilisé par quelque 600.000 Belges pour disposer d'une aide à domicile, de 6,70 à 7 euros. Selon Het Laatste Nieuws, elle entrera en vigueur le 1er mai prochain, mais l'arrêté royal doit encore recevoir l'approbation du conseil d'Etat.


Par ailleurs, à partir du 1er juin, un utilisateur ne pourra plus acheter plus de 750 titres-services par an, dont 350 seront fiscalement déductibles.

16:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/04/2008

Le prix des logements surévalué de 17%

à louer

Selon le FMI, les logements belges sont trop chers de 17%, écrivent vendredi L'Echo et De Tijd. La surévaluation est bien plus haute que celle observée aux Etats-Unis. Mais cela ne signifie pas pour autant que le marché belge va subir une correction semblable à celle qui a eu lieu aux Etats-Unis.


La Belgique est loin d'être la seule dans la situation. L'Irlande et les Pays-Bas sont les pays où la surévaluation des prix de l'immobilier est la plus élevée. Les analystes interrogés par De Tijd, peu surpris des chiffres du FMI, ne s'attendent donc pas à une correction du marché.


Dans les résumés publiés jeudi, le FMI met en évidence les profondes différences institutionnelles entre les marchés hypothécaires nationaux.


Des pays comme les Etats-Unis, le Danemark, l'Australie et les Pays-Bas ont des marchés hypothécaires "plus développés" tandis que l'Europe continentale tend à se situer "plus en retrait". Il en ressort que "les effets de la contagion du secteur immobilier au reste de l'économie sont plus importants" dans les premiers que dans les seconds.

17:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/04/2008

Le chèque énergie: un poisson d'avril, selon Test Achats

énergie

Les familles disposant de revenus inférieurs à 22.873 euros et se chauffant au gaz ou à l'électricité bénéficieront à partir du 1er juillet prochain d'une réduction unique de 50 à 75 euros sur leurs factures. Le gouvernement fédéral vise ainsi à limiter les prix élevés de l'énergie.


Le ministre Paul Magnette avait déjà annoncé cette mesure de tarifs sociaux à la fin du mois de février. Il l'a confirmée lundi, avec le Premier ministre Yves Leterme, et précisé qu'elle serait d'application à partir du 1er juillet.


Les personnes se chauffant au mazout et gagnant moins de 22.873 euros bruts par an bénéficient déjà d'une réduction grâce au système de fonds mazout. Pour les consommateurs de gaz et d'électricité, une réduction unique leur sera accordée, de 75 euros pour les ménages se chauffant à l'électricité et de 50 euros pour le gaz. Cette mesure concerne environ 100.000 ménages et coûtera 9,5 millions d'euros.

 

Test Achats a qualifié de "poisson d'avril" l'annonce de ce chèque énergie de 50 et 75 euros.


L'organisation de défense des consommateurs dénonce le fait que le chèque ne compense pas la hausse des coûts de réseau. Il s'agit donc d'une mesure "pauvre pour les plus pauvres", d'autant plus qu'elle ne tient pas compte de la hausse des prix de l'énergie, déplore-t-elle. Entre 2006 et 2008, "pour une consommation moyenne d'électricité (3500kwh par an), les coûts de réseau ont augmenté en moyenne belge de 59 euros et pour ceux qui se chauffent à l'électricité (20.000 kwh par an), l'augmentation est en moyenne de 158 euros, sans compter la hausse du prix de l'énergie, comme par exemple celle du prix du gaz chez Electrabel (+ 30% en octobre 2007)", souligne Test Achats.

L'organisation regrette également que ce soit la collectivité qui doive financer les mesures annoncées alors que "certaines entreprises du secteur ainsi que certains pétroliers se réjouissent des milliards d'euros de bénéfices engandrés ces dernières années". Enfin, Test Achats dénonce l'absence de mesure structurelle ou d'initiatives favorisant la concurrence dans le secteur, qui permettrait de faire baisser les prix. L'association rappelle que selon les études de la CREG, il faut au moins quatre opérateurs disposant d'une partie de la capacité nucléaire en Belgique. A cet égard, elle qualifie la Pax Electrica II de "véritable paix des dupes" qui renforce une situation de "duopole".

15:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/04/2008

2 mai: journaux paraissent, mais Poste, écoles et banques ferment

calendrier

Le 2 mai prochain, alors que l'incertitude plane encore sur l'ouverture de nombreux magasins de la distribution alimentaire, les journaux paraîtront, la Poste ne distribuera que les quotidiens des abonnés, et les écoles et les banques feront le pont.


Les négociations entre les éditeurs de journaux et la Poste ont permis d'arriver à un accord pour la distribution des quotidiens dans les boîtes aux lettres des abonnés. Le courrier ne sera pas distribué, mais bien les journaux. Ils le seront sur le régime du samedi, donc avant 10 heures du matin, au lieu de 7h30. Le 2 mai, pour les écoles et les banques, est en revanche jour férié.

 

Prenez donc vos précautions !

16:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2008

Captain Reynders fait de la pub pour des fish sticks

capitaine reynders

En ce jour farceur, la presse vous a annoncé que le Standard perdait 9 points au championnat, que les matches de foot étaient réduits à 70 minutes ou encore que Carla Bruni était enceinte de triplés. Tout le monde y croit, évidemment. Pour illustrer cette journée tordante, voici la seule information qui ne peut en aucun cas être remise en question même si l'on parle cabillaud.


Le vice-premier ministre Didier Reynders, président du MR, vient en effet de prêter à nouveau son image à une campagne publicitaire, vantant cette fois les mérites des célèbres Fish Sticks d'Iglo.


Des chercheurs de l'Université d'Ostende ont récemment démontré que les Omega 3 contenus dans le poisson ont des vertus positives sur la mémoire et les facultés cognitives, notamment pour les calculs budgétaires, ce qui n'a pas laissé Didier Reynders indifférent.

Vers la mi-mars, le ministre des Finances avait été au centre d'une petite polémique concernant l'utilisation de son image à des fins publicitaires dans un dépliant des montres Philip Stein.


Né en 1967 en Angleterre, le Captain Iglo a de son côté fait sa première apparition télévisée en Belgique en 1983. Le Belge consomme ses filets de cabillaud même en avril.

 

Alors ce jour de poisson, cette information est-elle réelle ? A vous de voir…

17:46 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |