29/02/2008

Berchem-Sainte-Agathe revoit ses allocations de naissance à la hausse

bébés

La commune de Berchem-Sainte-Agathe, qui revendique le label « Commune, enfants admis » a souhaité mieux soutenir les familles et les jeunes parents en particulier. La commune octroie depuis plus de 30 ans, une allocation de naissance lors de l’arrivée d’un nouveau-né. Ce geste de soutien n’est pas anodin car la  majorité des communes bruxelloises font l’impasse sur une telle allocation.

 

A partir du 1er mars prochain, un montant de 60,00 € sera accordé à la maman d’un enfant nouvellement né. A l’initiative de Marc Vande Weyer, Echevin de la Petite Enfance, de la Famille et de la Parentalité, le Collège des Bourgmestre et Echevins de Berchem-Sainte-Agathe a souhaité légèrement augmenter le montant de cette allocation qui était jadis de 56,00 € et qui passe donc à 60,00 €. Certes, cette augmentation est légère mais trois nouvelles allocations sont accordées :

 

Ÿ Dorénavant, les parents d’un enfant handicapé percevront une allocation qui sera doublée. Ils recevront donc 120,00 €.

 

Ÿ Autre changement important, l’allocation sera également payée aux parents d’un enfant mort-né ou lorsqu’une fausse couche interviendra après une grossesse d’au moins 180 jours. Il est effectivement important de soutenir également les parents qui traversent la terrible épreuve du deuil.

 

Ÿ Enfin, dernier changement notoire, les parents berchemois qui adopteront un enfant de moins de 12 ans pourront maintenant également bénéficier de cette allocation communale.

10:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/02/2008

Sondage : MR et PS reculent en Wallonie

milquet12

Le MR reste le premier parti en Wallonie. Mais, avec 27,6 %, il reculerait de 3,5 % par rapport aux élections du 10 juin dernier. Avec 26,2 %, le PS perd quant à lui 3,3 %. C'est ce qui ressort d’un sondage exclusif réalisé par l'Institut Dedicated Research.

 

Si les socialistes perdent moins que les libéraux, ils subissent tout de même un retrait de 10,7% par rapport à leur score aux élections régionales de 2004. Un fossé!

 

Deux partis bénéficient directement du recul du MR et du PS. Le cdH, qui était à 15,7% lors des législatives, est pointé à 19% (+ 3,3%) et la hausse est encore un peu plus importante pour Ecolo qui passe de 12,7% à 16,2 (+ 3,5%).

 

Ÿ MR 27,61% (-3,51%)

Ÿ PS 26,16% (-3,32%)

Ÿ cdH 19,00% (+3,26%)

Ÿ Ecolo 16,19% (+3,44%)

Ÿ FN 5,4% (-0,28%)

 

Verhofstadt "numero uno"

L'institut a également interrogé les Wallons sur leur satisfaction à l'égard des ministres fédéraux, communautaires et régionaux, ainsi qu'à l'égard des présidents de partis. Guy Verhofstadt est, de loin, l'homme politique jugé le plus efficace par les Wallons (81%). Le second est Jean-Michel Javaux (70,9). Joëlle Milquet (67,1) arrive en troisième position. A noter qu'Yves Leterme n'est jugé positivement que par 33 % des Wallons qui se sont prononcés.

 

Le sondage a été réalisé par téléphone du 22 au 25 février sur un échantillon strictement représentatif de 601 électeurs de Wallonie. La marge d'erreur maximale est de 4 % sur l'échantillon total.

19:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/02/2008

Les régions s'accordent sur les pics de pollution

pollution

Les ministres wallon, bruxellois et flamand de l'Environnement ont convenu mardi soir d'harmoniser et de coordonner les mesures qu'ils prennent en cas de pic de pollution.

 

Benoît Lutgen, Evelyne Huytebroeck et Hilde Crevits se sont entendus sur une méthodologie à suivre. Les procédures seront harmonisées lorsque les pics touchent les trois Régions, en particulier pour le déclenchement des mesures et la fin de celles-ci.

 

Les trois ministres se sont également engagés à harmoniser les mesures qui visent la circulation automobile, comme la limitation contraignante de la vitesse à 90 km/h, ou le contrôle des émissions des industries.

 

Un procédure d'alerte sera également élaborée en cas de pollution de l'air transfrontalière, qu'il s'agisse d'un pic de pollution dû à une inversion de température ou d'un accident industriel. Un groupe de travail technique se chargera de mettre en œuvre cet accord de principe. Une Conférence interministérielle de l'Environnement est en outre prévue ce mercredi après-midi.

 

Au début du mois, à la suite d'une inversion des températures, des pics de pollution ont été annoncés. Les trois Régions ont pris des mesures mais en ordre dispersé. En Flandre, les limitations de vitesse étaient contraignantes et pouvaient mener à des procès-verbaux tandis qu'en Wallonie, il s'agissait simplement de conseils aux automobilistes, sur la base des mêmes prévisions, une Région décidait de prendre des mesures et les autres pas, etc.

 

Les trois ministres ont donc décidé d'harmoniser tant que faire se peut les procédures.

16:09 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/02/2008

Des coureurs aux couleurs de Child Focus aux 20 km de Bruxelles

child focus

La fondation Child Focus commémorera le 25 mai la Journée internationale des enfants disparus, date qui coïncide cette année avec les 20 km de Bruxelles. Profitant de cette coïncidence du calendrier, Child Focus fait appel à des coureurs pour représenter ses couleurs.

Lors de son dernier Conseil communal, la ville de Bruxelles s'est engagée à solliciter toutes les communes bruxelloises à travers leurs clubs sportifs pour recruter des coureurs. Ce groupe de coureurs aux couleurs de Child Focus "symbolisera l'espoir de retrouver ces enfants au plus vite", précise le communiqué.

Le 25 mai fait référence à la disparition du petit Etan Patz, enlevé à l'âge de six ans en 1979 à New York. Il n'a jamais été retrouvé. Child Focus organise la Journée internationale des enfants disparus depuis 2002.

16:29 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/02/2008

Trop peu d'essence dans le moteur du pays au goût de Cerexhe

cerexhe

Autant il n'y a pas d'atteinte à des tabous tels que des transferts touchant à la sécurité sociale ou à l'impôt des sociétés, autant l'accord intervenu au comité de sages est "décevant" en ce qui concerne le refinancement de Bruxelles, a estimé le ministre bruxellois du cdH Benoît Cerexhe à propos de l'accord intervenu au comité de sages.

Ce dossier reviendra sur la table lors de la seconde phase de discussions, "mais ni moi, ni le cdH nous n'accepterons d'échanger des sous contre des principes tels que la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde", a averti le ministre, interrogé par BELGA. Pour lui, certains n'ont pas encore compris la nécessité de développer Bruxelles pour aider le pays à faire face à la concurrence internationale.

"Ils ne veulent pas mettre d'essence dans le moteur", a-t-il commenté, considérant que les 65 millions d'euros, dont 30 pour la STIB étaient très peu de chose par rapport au milliard d'euros nécessaire pour résoudre la seule équation de la mobilité dans la capitale.

16:36 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/02/2008

Possible adieu aux pièces de 1 et 2 cents

euroscents

L'Union des Classes Moyennes (UCM) et son pendant flamand, l'Unizo, veulent mener une expérience-pilote dès le 1er juin dans la commune de Waregem, en Flandre, et à Visé, pour la partie francophone du pays, visant à ne plus utiliser les pièces de 1 et 2 centimes d'euros en arrondissant les prix, écrivent vendredi plusieurs journaux.

Selon Frédéric Mignolet, conseiller juridique de l'UCM, "la mesure ne serait nullement obligatoire, le commerçant pourrait décider de ne pas la pratiquer". L'expérience-pilote doit, en principe, démarrer le 1er juin "si les ministres des Finances Didier Reynders et des Classes moyennes Sabine Laruelle donnent leur feu vert".

Elle devrait durer 6 mois. "Un comité de suivi rassemblant la banque nationale, les deux ministères, l'UCM, l'Unizo, Febelfin, des représentants des consommateurs et des communes étudiera le déroulement de l'opération et en fera l'évaluation, quitte à modifier, affiner ou abandonner le système s'il n'est pas convaincant ou s'il a provoqué une hausse des prix", ajoute M. Mignolet.

18:16 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2008

Simplification administrative pour les personnes handicapées

pmr

Le Conseil des ministres a adopté vendredi un arrêté royal, soumis par la ministre des Affaires sociales et de la Santé Laurette Onkelinx, créant une base légale afin qu'un maximum de personnes souffrant d'un handicap puissent être dispensées d'une évaluation médicale dans le cadre d'une demande d'allocation aux personnes handicapées. La reconnaissance de leur statut pourra se faire, pour les personnes concernées, sur base du dossier médical.

Par ailleurs, la Direction générale "Personnes handicapées" pourra désormais accéder directement, via la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale, aux données provenant du Registre national ainsi qu'aux données IPP du demandeur. Cet accès automatique permettra d'alléger considérablement les démarches administratives à réaliser par le demandeur pour la constitution de son dossier, selon un communiqué du gouvernement.

L'entrée en vigueur de ces deux mesures sera rétroactive au 1er janvier 2008. Les demandes introduites à partir du 1er janvier pourront donc être traitées selon la nouvelle procédure.

23:18 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2008

Le Bourgmestre comme vous ne l'avez jamais vu !

Amis Berchemois, comme vous le savez, notre Bourgmestre Joël Riguelle est un des piliers du spectacle « Sois, Belge et tais-toi ! » interprété par la compagnie Victor.

 

Lors de la saison 2007, il a campé un professeur de néerlandais complètement déjanté qui nous démontrait que parler le flamand et le néerlandais, ce n’est pas tout à fait la même chose !

 

Il conclut son sketch par cette formule lapidaire : « Les Flamands sont-ils encore en état intellectuel de parler le néerlandais ? » Tout le monde aura compris l’allusion au commentaire que Yves Leterme avait confié au journal français Libération en juillet 2006 quand notre futur Premier Ministre s’interrogeait sur la capacité intellectuelle des francophones d’apprendre le néerlandais…

 

En cliquant sur la photo du spectacle vos découvrirez ce sketch désopilant qui vous permettra de découvrir notre Député-Bourgmestre sous un tout autre jour !!!

18:05 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2008

Une majorité pour l'interdiction de la voiture en cas de pollution

smog

Les Bruxellois et les Wallons veulent des mesures plus fortes en cas de pic de pollution et se montrent prêts à faire de gros efforts, indique une étude menée par Dedicated Research. Ainsi, 62% des sondés sont d'accord d'interdire la circulation dans les centres villes en cas de pic de pollution.

"Les Wallons et Bruxellois sont extrêmement préoccupés par ces phénomènes de pollution et veulent que les pouvoirs publics prennent des mesures plus radicales en particulier vis-à-vis de l'usage de la voiture", explique le directeur de Dedicated Research, Marc Dumoulin.

Santé
En effet, 77% des sondés considèrent que les pics de pollution représentent un danger pour leur santé. Cette proportion passe à 91% lorsqu'il s'agit de la santé des personnes plus fragiles, telles que les enfants ou les personnes âgées.

Par ailleurs, 75% des sondés identifient clairement la voiture comme cause principale des pics de pollution et sont prêts à ce que les pouvoirs publics prennent des mesures plus radicales. Ainsi, lors des pics de pollution, 62% des sondés sont d'accord d'interdire la circulation dans les centres villes.

En dehors des pics de pollution, 86% des sondés demandent que l'on investisse plus massivement dans les transports en commun, 67% sont d'accord de taxer plus lourdement les véhicules les plus polluants et 55% sont en faveur d'un péage urbain. Quelque 700 Wallons et Bruxellois ont été interrogés pour le sondage.

17:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/02/2008

Les erreurs des Belges à la pompe coûtent 1 million d'euros par an

essence

Le nombre d'automobilistes qui se trompent de carburant en faisant leur plein a augmenté de près de 70% en 8 ans. Un type d'erreur qui coûte annuellement un million d'euros aux automobilistes belges, révèle mardi une enquête réalisée par le club automobile flamand VAB.

Les principales causes d'erreur de carburant sont le changement de véhicule et la distraction. Selon les estimations du VAB, le nombre de pannes survenues à la suite d'un mauvais choix de carburant est passé de 1.515 en 1999 à 2.541 en 2007, soit une hausse de 67,7%. Chaque jour, 7 automobilistes se trompent de carburant en Belgique. Un phénomène qui s'explique par l'augmentation du nombre de conducteurs de véhicules roulant au diesel. Par rapport à 1999, leur nombre a augmenté de 14%.

Les erreurs à la pompe concernent chaque années quelque 644.000 litres de mélange de carburants inutilisable, ce qui représente une valeur d'un million d'euros. Les principales raisons qui poussent les automobilistes à se tromper de carburant sont le changement de voiture et la distraction. Viennent ensuite le fait de se rendre à une station-service différente que d'habitude, l'utilisation d'un autre véhicule ou encore le fait d'être pressé.

La plupart (39%) des automobilistes se rendent compte de leur erreur lorsque leur véhicule s'arrête; 28% le remarquent lorsqu'ils paient, 23% en remplissant leur réservoir et 10% au démarrage de leur véhicule. Le pire scénario revient à mettre de l'essence dans une voiture roulant au diesel. L'opération peut en effet sérieusement endommager les injecteurs de la voiture. L'erreur inverse, remplir de diesel une voiture roulant à l'essence, est par contre beaucoup moins fréquente. "Le pistolet d'une pompe diesel est nettement plus gros et n'est pas adapté à la bouche du réservoir d'un véhicule à essence", explique le VAB.

16:12 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2008

Nouvelles mesures sur le trafic à cause de la pollution

smog2

Dans les prochains jours, le pays connaîtra à nouveau une période de pollution atmosphérique provoquée par des concentrations importantes dans l'air de particules fines. Selon les modèles prévisionnels de la Cellule interrégionale pour l'environnement (CELINE), les concentrations en particules fines devraient dépasser lundi et mardi en plusieurs endroits le seuil de 70 microgrammes par m3.

 

Automobilistes, levez le pied dès lundi

La Flandre a dès lors décidé d'imposer une limitation de vitesse à 90 km/h sur certaines autoroutes et rings autoroutiers. A Bruxelles, les contrôles de vitesse seront renforcés et en Wallonie, le 90 km/h sera conseillé sur autoroute.

 

Le vent faible et une inversion de température provoque une stagnation de la pollution atmosphérique. Outre des concentrations plus importantes d'oxydes d'azote (NO et NO2), de monoxyde de carbone (CO) et de benzènes, ce sont surtout les particules fines qui seront présentes dans l'air, selon des informations diffusées ce dimanche par CELINE. Il s'agit de pollutions, qui tout comme l'ozone en été, peuvent provoquer des problèmes de santé.

 

CELINE s'attend à ce que lundi et mardi, de seuil d'alerte de 70 microgrammes de particules fines par m3 soit dépassé en plusieurs endroits du pays et presque partout en Flandre.

 

Mardi, la situation sera réanalysée. Mercredi, des conditions atmosphériques plus favorables sont prévues.

16:18 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/02/2008

La carte SIS bientôt intégrée à la carte d'identité

sis

Les informations enregistrées sur la carte SIS devront être intégrées à la carte d'identité électronique d'ici 2009, a indiqué la ministre des Affaires sociales et de la Santé Laurette Onkelinx. Il sera alors quasiment impossible que des mères porteuses falsifient l'identité du nouveau-né, étant donné qu'une photo se trouve sur la carte d'identité. La ministre était interrogée par écrit sur cette problématique par la sénatrice Nahima Lanjri (CD&V). Mme Onkelinx souhaite qu'il y ait dans les prochains mois une réglementation claire sur les mères porteuses.

Nahima Lanjri a fait référence au cas d'une mère porteuse rémunérée qui récemment dans le Limbourg a proposé à la future mère d'accoucher en s'enregistrant avec la carte SIS de cette dernière de sorte que l'enfant porte directement son nom et ne doive pas faire l'objet d'une procédure d'adoption. Laurette Onkelinx a notamment répondu qu'aucun système n'était infaillible.

La fraude sera quasiment impossible le jour où tous les citoyens bénéficieront d'une carte d'identité électronique dotée d'une puce. Ce jour-là, les données de la carte SIS pourront y être intégrées. La ministre a indiqué qu'elle veut atteindre cet objectif pour la fin 2009. Mme Onkelinx a précisé qu'entre-temps, son administration enverrait une circulaire aux hôpitaux afin d'attirer leur attention sur la problématique et qu'ils vérifient l'identité des femmes qui entrent en maternité pour accoucher.

La ministre a par ailleurs estimé qu'une réglementation précise devait être prise dans les prochains mois afin de préserver les droits et les intérêts de l'enfant, de la mère porteuse et des parents en devenir. Elle a précisé qu'elle allait prendre contact, à cet effet, avec son collègue de la Justice.

Les dossiers éthiques devraient revenir prochainement à l'ordre du jour au Sénat où l'on étudie la possibilité de réunir des Commissions mixtes des Affaires sociales et de la Justice. Les mères porteuses d'une part et l'examen post-mortem d'autre part seraient considérés comme prioritaires. D'autres propositions de loi ont également été déposées, dont une visant à réglementer les banques de sang de cordon.

16:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/02/2008

Six Bruxelloises dans le top 20

papy

Hier sortaient les dernières statistiques en matière d'âge moyen des Belges. Ce n'est sans doute pas une surprise, l'âge moyen dans la capitale est inférieur à la moyenne nationale.

 

Mieux, la commune la plus jeune de Belgique n'est autre que la petite Saint-Josse, avec une moyenne d'âge de 32,4 ans. Mettant carrément deux ans dans la vue de sa poursuivante directe.

 

Après deux localités flamandes, on trouve le trio formé par Schaerbeek, Molenbeek-Saint-Jean et Saint-Gilles avec les moyennes respectives de 34,7, 35 et 35,3 ans. Bruxelles se trouve en 15e position avec 36,5 ans, suivie par Koekelberg (18 e) avec 36,7 ans.

 

Les dernières statistiques montrent en outre que la population bruxelloise a une belle tendance à rajeunir. Ainsi, entre 2000 et 2006, ce fut le cas pour toutes les communes de Bruxelles, à l'exception notoire de Watermael-Boitsfort, dont l'âge moyen des habitants est passé de 41,27 ans à 41,82 ans, ce qui la place seconde dans le classement des communes les plus vieilles de la capitale, derrière Koekelberg qui affichait en 2006 42,21 ans de moyennes.

 

Les deux entités figurent donc parmi les six communes à la moyenne d'âge la plus élevée se situant au-dessus de quarante ans. Avec Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Watermael-Boitsfort et Ganshoren.

 

Dernière info, si on suit les projections démographiques, Bruxelles verra encore augmenter sa population jusqu'en 2050, alors que la population belge resterait stable.

La Région bruxelloise comptait 967.266 habitants en 2000. Le chiffre monterait à 999.702 en 2010. Dix ans plus tard, il serait de 1.031.056 pour passer à un peu plus de 1.063.000 en 2030. On escompte 1.088.846 Bruxellois en 2040 et la Région passerait la barre du 1,1 million en 2050.

 

Places

Communes

Moyennes

1

Saint-Josse-ten-Noode

32,39

2

Schaerbeek

34,71

3

Molenbeek

35,01

4

Saint-Gilles

35,33

5

Bruxelles-Ville

36,46

6

Koekelberg

36,73

7

Etterbeek

37,34

8

Ixelles

37,49

9

Anderlecht

37,66

10

Forest

37,73

11

Evere

39,16

12

Jette

39,53

13

Berchem-Sainte-Agathe

39,58

14

Auderghem

40,77

15

Woluwé-Saint-Lambert

41,22

16

Uccle

41,35

17

Woluwé-Saint-Pierre

41,55

18

Watermael-Boitsfort

41,79

19

Ganshoren

41,91

 

Moyenne régionale

37,72

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE LES SPORTS du 15/02/2008

17:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2008

Plaquette contraceptive gratis dans les centres de planning familial

pilule

Une plaquette de pilules contraceptives sera distribuée gratuitement, à partir du mois d'avril, dans les 26 centres de planning familial agréés par la Commission communautaire française de Bruxelles (COCOF), l'institution en charge des matières touchant au quotidien des francophones de la capitale, a annoncé ce jeudi le Secrétaire d'Etat bruxellois Emir Kir.

 

"Cette mesure vise à empêcher des situations de détresse. De plus, elle responsabilise les femmes et les jeunes filles par rapport à leur moyen de contraception, tout cela dans un lieu d'écoute, de compréhension et d'information", a déclaré M. Kir, à l'occasion de la journée portes ouvertes des 100 centres de planning familial de la Communauté française.

 

Ainsi, la distribution de plaquettes de pilules contraceptives cible trois types de situation, a-t-il poursuivi: les jeunes filles qui prennent la pilule pour la première fois, le dépannage d'une plaquette et la (ré)initiation d'une patiente à une mode de contraception régulier après un avortement.

 

Une seule plaquette sera donnée à celles qui le demandent "pour rendre les bénéficiaires autonomes par rapport à leur contraception". M. Kir n'a pu encore chiffrer le coût cette nouvelle mesure, mais a assuré que "les budgets sont là".

 

Depuis 2007, la pilule du lendemain est déjà distribuée gratuitement dans les 26 centres agréés par la COCOF, pour un budget de 15.000 euros cette année-là.

16:56 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2008

"Nous voulons encore vivre ensemble, et vous ?"

coeur

"Ja, wij willen nog met U samen leven. En U ? " (Oui, nous voulons encore vivre ensemble. Et vous? ). C'est le message que diffuseront ce jeudi, jour des amoureux, les Jeunes cdH, en allant à la rencontre des navetteurs flamands.

Pour les couples qui vivent un passage difficile, la Saint-Valentin est l'occasion de se retrouver, de s'adresser un message d'amour. Pour le couple "Belgique", ce 14 février est donc une occasion à saisir, note le communiqué diffusé à cette occasion.

D'où l'idée des Jeunes cdH de distribuer ce jeudi des cœurs en chocolat accompagnés de petits poèmes bilingues aux néerlandophones. L'occasion de leur dire: "ja, wij willen nog met U samen leven. En U ? ".

La distribution aura lieu à la Gare Centrale, à Bruxelles, et à la gare d'Anvers (Antwerpen-Centraal), à partir de 7 heures.

16:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2008

Le pouvoir d'achat, priorité du cdH pour le budget 2008

pouvoir achat

Les priorités du cdH pour la confection du budget 2008 visent également à relever le pouvoir d'achat. Il demande ainsi une liaison des allocations au bien-être de manière à augmenter les minima sociaux.

Les centristes veulent aussi réduire les charges qui pèsent sur les bas salaires. Dans ce cadre, il est important, à leurs yeux, de réduire la pression fiscale supportée par les entreprises. Le cdH réclame par ailleurs la pérennisation de l'allocation de rentrée scolaire et des titres-services ainsi que le développement de ceux-ci. Il n'entend pas à cet égard que l'on touche à leur déductibilité fiscale. Pour le cdH, il est en outre important d'augmenter les moyens affectés à la police et, en matière de santé, il formule quelques revendications, relatives notamment à la facturation des chambres à deux lits.

Les centristes souhaitent encore une aide du gouvernement fédéral pour permettre aux écoles d'honorer leur facture de mazout. Le président du MR, Didier Reynders, a indiqué lundi qu'il n'imaginait pas que l'on augmente la pression fiscale pour trouver de nouvelles recettes. Le cdH est du même avis. Selon lui, il n'est d'ailleurs pas nécessaire de procéder à une hausse des impôts pour dégager de nouveaux moyens. Il se dit prêt à faire preuve de beaucoup d'originalité en la matière.

11:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2008

2 Belges sur 3 ne connaissent pas le 112

policier4

Deux Belges sur trois (et 80% des Européens) ne connaissent pas le numéro européen d'appel d'urgence, le "112", révèle ce lundi un sondage Eurobaromètre publié par la Commission européenne qui appelle en conséquence les Etats membres à mieux le faire connaître.

Lancé en 1991 mais effectif depuis 1998 seulement, le numéro d'appel "112" permet à tout Européen, notamment lors de ses déplacements dans d'autres Etats membres de l'Union, d'appeler partout les secours avec un seul et même numéro.

Depuis 2003, les services de secours disposent même d'informations permettant de localiser l'appel, ce qui permet de retrouver plus rapidement les victimes, notamment lorsque celles-ci ne connaissent pas bien le pays où elles se trouvent ou ne peuvent s'exprimer dans la langue locale.

Par manque de publicité dans les Etats membres, ce numéro est néanmoins encore largement méconnu. L'étude d'opinion publiée ce lundi par l'exécutif européen montre que 80% des Européens, et 65% des Belges, ne connaissent pas ce numéro d'appel européen.

Quelque 80% de Belges, et autant d'Européens, n'ont par ailleurs reçu ou entendu aucune information sur ce numéro au cours des douze derniers mois, précise encore l'étude. Selon celle-ci, 95% des Européens reconnaissent toutefois l'utilité de disposer d'un numéro d'urgence unique à l'échelle européenne. Elle révèle encore qu'en moyenne 26% des Européens ont formé au moins une fois au cours des cinq dernières années un numéro d'appel d'urgence, contre seulement 17% en Belgique.

Le numéro européen d'appel d'urgence "112" cohabite encore dans de nombreux pays -comme la Belgique notamment- avec des numéros d'appel nationaux (100, 101). Seuls 5 pays ont fait jusqu'à présent du "112" leur principal numéro d'appel d'urgence, à savoir le Portugal, les Pays-Bas, le Danemark, la Finlande et la Suède.


Le numéro européen d'appel d'urgence "112" cohabite encore dans de nombreux pays -comme la Belgique notamment- avec des numéros d'appel nationaux (100, 101). Seuls 5 pays ont fait jusqu'à présent du "112" leur principal numéro d'appel d'urgence, à savoir le Portugal, les Pays-Bas, le Danemark, la Finlande et la Suède.

17:57 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/02/2008

Benoît Cerexhe veut interdire l'alcool avant 16 ans

alcool2

Le ministre bruxellois en charge de la Santé Benoît Cerexhe (cdH) demande l'interdiction de vendre des boissons alcoolisées aux jeunes de moins de 16 ans.

"La réglementation belge en matière de vente de boissons est l'une des plus laxistes d'Europe. Le vin, la bière et autres alcopops (alcool ou bière mélangés à un soft) sont en distribution libre dans notre pays", constate-t-il.

Outre l'interdiction de vente aux moins de 16 ans, Benoît Cerexhe propose de séparer clairement les boissons alcoolisées des autres dans les magasins, en utilisant des réfrigérateurs différents. Il verrait aussi d'un bon œil l'apposition sur les bouteilles d'alcool d'un message invitant les consommateurs à la modération et les informant des dangers de l'abus de l'alcool sur la santé.

Toutes ces propositions pourraient être débattues dans le cadre du "Plan national alcool" annoncé par la ministre fédérale de la Santé publique Laurette Onkelinx (PS), et qui sera discuté avec les Communautés lors de la prochaine réunion interministérielle en mars. Benoît Cerexhe, pour sa part, a commandé une vaste étude sur la consommation d'alcool des jeunes Bruxellois, qui devrait sortir au second semestre.

17:07 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/02/2008

Record de chaleur avec 16 degrés un 9 février

météo2

L'Institut Royal Météorologique (IRM) d'Uccle a enregistré, samedi après-midi, une température record pour un 9 février, a-t-on a appris auprès du service météo privé Meteoservices basé à Louvain.

A 15h, la température enregistrée à Uccle était de 15,6 degrés, soit 0,3 degré de plus que le dernier record qui date de 1912, pour atteindre 16,8 degrés sur le coup de 16 heures, a fait savoir Meteoservices.

Dans les autres régions du pays, les températures ont oscillé entre 13 et 14 degrés. Tout comme l'IRM, Meteoservices a également mis en garde contre l'importance excessive accordée aux températures records de certaines journées.

L'IRM rappelle également qu'en février, il peut faire très froid ou très doux.Et ce n’est pas terminé puisqu’on annonce le même type de temps pour les 3 jours à venir !

22:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2008

Berchem for Lovers

Preservatif

 

A la Saint-Valentin, les commerçants se frottent les mains Peut-être bien, mais heureusement, le Service Prévention de Berchem est là pour rappeler aux jeunes amoureux que « L'amour est un don de soi, pas un supermarché du superficiel ». Un message qui passe par cette nouvelle brochure, spécialement adressée aux 12-20 ans, filles et garçons. Bilingue, elle contient toute une série de conseils, d'informations, et même un test sur les relations amoureuses !

 

En quelques feuillets, on se souvient que l'amour c'est « apprendre à connaître l'autre, le respecter dans sa différence, comprendre son désir de tendresse, se fixer des limites dans la relation qu'on entame et tracer un chemin d'un commun accord » Bref, cette brochure rappelle aux jeunes que l'amour dans la vraie vie, c'est n'est pas une série télé, et qu'il ne faut pas prendre au comptant les « conseils » diffusés dans les magazines !

 

Plus sérieusement, l'idée de cette brochure date de 2007, en réponse à un appel à projet lancé par la Région concernant la prévention de la violence entre partenaires. Le service Prévention a pris l'initiative d'envoyer par courrier ce « Guide des Amoureux Malins » à tous les parents des jeunes Berchemois encore mineurs afin qu'ils puissent aussi conseiller et informer leurs ados le moment venu.

 

Infos : 02/465.99.15.

22:10 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/02/2008

L'outil qui identifie les tagueurs

tags

Toute la journée, des images de tags défilent devant leurs yeux. Entre 20 et 30.000 photos de graffitis en tout genre leur sont envoyés chaque année. Leur mission : identifier les auteurs de ces dessins qui envahissent les façades du centre de la capitale. Le travail minutieux de l'inspecteur Mahieu et son collègue Didier Guinnot a permis d'interpeller 240 tagueurs en 2007. Les deux hommes sont responsables de la taguothèque du service ADM (pour direction administrative) de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles. Ils ont accepté de nous montrer leur manière de procéder. "Dès qu'un procès-verbal est dressé pour un tag ou un graffiti, l'image de celui-ci est enregistrée dans notre taguothèque. Nous vérifions alors si la signature est déjà dans notre banque de données. Si c'est le cas et que l'auteur de cette signature est déjà connu, cela nous permet de directement l'identifier. Si l'auteur de la signature n'est pas encore connu, nous vérifions si sa signature figure parmi les nombreux tags enregistrés dans notre taguothèque", précise l'inspecteur Mahieu.

 

Et son collègue de poursuivre : "80 % des tagueurs récidivent. Certains signent de 30 manières différentes mais on arrive presque toujours à déchiffrer leur code. Il faut faire les différences entre les vrais tagueurs, qui signent toujours leurs dessins, et les tagueurs politiques. Ces derniers ne taguent qu'une ou deux fois des inscriptions style BHV, de Bruxelles-Hal-Vilvorde, ou encore des insultes. Les autres, les tagueurs récidivistes, utilisent le tag comme une drogue. Ils ont besoin de cette poussée d'adrénaline. De plus en plus d'entre eux utilisent de l'acide pour taguer. Ce qui est très dangereux pour eux mais aussi pour ceux qui nettoient leurs dégâts", regrette Didier Guinot. Les deux hommes connaissent bien les habitudes des tagueurs : "Un tagueur reviendra quasi toujours le lendemain à l'endroit où il a fait son tag pour photographier ce qu'il considère comme son art. Après les vacances scolaires, nous avons souvent une recrudescence de tagueurs. Parfois, certains restent inactifs pendant dix ans, puis s'y remettent. Le fait qu'ils soient dans notre banque de données permet immédiatement de les identifier", conclut l'inspecteur Mahieu.

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE LES SPORTS du 07/02/2008

20:56 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2008

Des poubelles de tri sélectif installées dans les gares

trierDes nouvelles poubelles permettant le tri sélectif des déchets ont été installées dans les gares de Bruxelles-Midi et d'Ostende. Les gares de Charleroi-Sud et Ottignies en accueilleront également très prochainement, annonce mercredi la SNCB-Holding dans un communiqué.

Les anciennes poubelles ont déjà été remplacées à Ostende et à Bruxelles-Midi par des poubelles de tri sélectif. Une cinquantaine de ces poubelles "nouvelle génération" ont ainsi été installées en gare de Bruxelles-Midi, même si elles ne peuvent pas encore être ouvertes en raison de l'alerte terroriste toujours en vigueur. L'installation de ces poubelles entre dans le cadre de "la politique proactive de la SNCB-Holding en matière de protection de l'environnement. Elle illustre les préoccupations écologiques de l'entreprise", note le communiqué.

Ces nouveaux modèles se présentent sous la forme d'un rectangle en acier galvanisé gris, percé en son sommet de 4 ouvertures circulaires séparées, cerclées de différentes couleurs: le vert pour les déchets en verre, le bleu pour les emballages (canettes, bouteilles en plastique), le jaune pour les déchets papier et carton, et le blanc pour les déchets divers (aliments). Si le test mené dans les 4 premières gares s'avère concluant, d'autres gares seront également équipées de ces poubelles de tri sélectif.

19:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/02/2008

Taxer les poids lourds à Bruxelles ?

camion4Les poids lourds les plus polluants devront payer à partir de ce lundi une taxe équivalant à 266 € la journée s'ils veulent entrer dans Londres. L'objectif de cette taxe est de faire de la capitale britannique "la plus vaste zone à faibles émissions polluantes au monde". En juillet, ce sera au tour des bus, cars et camions de moindre tonnage. Puis les vans et minibus suivront en octobre.

 

Ce système pourrait-il être d'application à Bruxelles ? "Ce n'est pas à l'étude", nous révèle-t-on du côté de la ville de Bruxelles. "Aucun système en particulier n'a encore été avancé afin de limiter la circulation des camions en ville. Mais les pistes restent toutefois ouvertes."

 

À noter que les poids lourds, camping-cars et camions de transport de chevaux de plus de 12 tonnes qui ne respectent les normes européennes en matière de rejets polluants devront avoir acquitté la taxe avant leur entrée dans le Grand Londres, une vaste zone de plus de 1.500 km² et qui abrite sept millions et demi d'habitants.

 

Rappelons également qu'un système de taxation similaire, mais destiné celui-là à réduire les embouteillages chroniques dont souffre la capitale, avait déjà été instauré il y a cinq ans. Il taxe huit livres (environ 11 €) tout véhicule à quatre roues désireux de pénétrer dans Londres. La zone est cependant beaucoup plus petite, ne concernant que le centre de la capitale...

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE LES SPORTS du 04/02/2008

19:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2008

Les Belges veulent arrêter de travailler à 62 ans

Travail2

Les Belges âgés de 50 ans et plus envisagent d'arrêter de travailler à 62 ans. Les femmes veulent arrêter un peu plus tôt que les hommes et ce sont les Bruxellois qui retardent au maximum l'âge de la pension, selon une étude nationale, réalisée au second semestre 2006, par la Direction générale Statistique et information économique du SPF Economie (Statistiques).

Si le Belge souhaite prendre sa retraite vers 62 ans, l'âge effectif de la pension varie quelque peu selon les trois régions du pays: 60 ans en Wallonie, 61 ans en Flandre et 61,2 ans à Bruxelles. L'âge moyen auquel les personnes reçoivent une pension de retraite est de 60,7 ans.

Les femmes prévoient d'arrêter de travailler un peu plus tôt que les hommes et les Flamands un peu plus tôt que les Wallons. Les Bruxellois sont les Belges qui prévoient de quitter le marché de l'emploi le plus tard.

Une personne retraitée a en moyenne 38 ans de carrière derrière elle. La durée de la carrière est d'environ 40 ans chez les hommes et de moins de 36 ans chez les femmes. La carrière est plus brève en Wallonie (36,9 ans) qu'à Bruxelles (38,3 ans) et en Flandre (39,1 ans).

"Il est remarquable de constater que l'âge effectif moyen de la retraite baisse à mesure que le niveau d'instruction augmente. Les hautement qualifiés partent à la retraite en moyenne deux ans plus tôt que les personnes à faible niveau d'instruction", selon l'enquête.

"Près de la moitié des répondants n'ont pas réduit leur temps de travail dans la perspective d'un départ à la retraite complète et déclarent explicitement ne pas avoir l'intention de le faire au cours des cinq prochaines années", note le SPF Economie.

Les chiffres enregistrés pour les hommes sont plus élevés que pour les femmes (respectivement 52,5% et 40,9%).

Enfin, si la plupart des Belges profitent de leur pension, quelque 72.000 personnes continuent de travailler pour s'assurer dans la grande majorité des cas, un revenu complémentaire. Chez les hommes et les personnes à niveau d'instruction faible ou moyen, garantir un revenu suffisant au ménage est de loin la principale raison pour continuer de travailler. Par contre, 50% des personnes hautement qualifiées qui restent actives le font pour une motivation autre que financière.

20:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/02/2008

La plupart des plaintes contre la police sans fondement

police7Plus de trois quarts des plaintes contre des policiers sont sans fondement ou relèvent simplement d'un motif imaginaire. C’est ce qui ressort d'une enquête du Comité P, chargé du contrôle des services de police, indique dimanche le journal flamand "Het Nieuwsblad op zondag".

 

Le Comité P a reçu l'an passé 2.314 plaintes contre des policiers. Plusieurs centaines d'entre elles, concernant de supposées agressions ou intimidations, relevaient de faux motifs. Selon le Comité P, les plaignants ignorent souvent ce que peut ou ne peut pas faire la police.

 

Le syndicat chrétien flamand (ACV) de la police estime pour sa part que les personnes dont la plainte n'est manifestement pas fondée devraient payer une amende, indique encore le journal dominical flamand.

19:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/02/2008

Action de sensibilisation des RYD aux drogues et à l'alcool

ryd8

Les Responsible Young Drivers (RYD) ont lancé, en collaboration avec la Fédération des Auto-Ecoles Agréées, l'action "Peer-Drive Clean!" destinée à sensibiliser les jeunes au problème de la conduite sous influence d'alcool ou de drogues, indique vendredi après-midi l'association dans un communiqué.

Depuis peu, les bénévoles RYD se rendent dans les auto-écoles agréées pendant un cours théorique et invitent les candidats-conducteurs à participer à une discussion de groupe sur les conséquences de la conduite sous influence de substances psychoactives ou d'alcool.

Les bénévoles chargés de modérer la discussion ont tous reçu une formation théorique sur le thème des drogues et de la conduite sous influence. "La traduction littérale de 'peer' est un pair. Cela signifie que les participants ont environ le même âge et la même expérience. Les bénévoles actifs des RYD n'appartiennent que depuis peu au monde de la conduite et n'ont pas encore beaucoup d'expérience de la route", souligne le communiqué.

17:09 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2008

La mortalité infantile relativement élevée à Bruxelles

bebeLes indicateurs de santé prénatale en Région bruxellois font apparaître une mortalité infantile relativement élevée dans la région-capitale comparativement à la Flandre ou à plusieurs pays européens, à l'exception de la Grande-Bretagne, de l'Irlande et des Pays-Bas.

 

En 2004, on compte ainsi 4,4 décès de bébés entre leur naissance et leur premier anniversaire pour 1000 naissances, contre 3,9 en Flandre.

 

La proportion élevée d'enfants en situation sociale précaire à Bruxelles pourrait être à l'origine de ce constat.

 

Malgré une population à risque importante, les taux de mortalité néonatale (décès au cours des quatre premières semaines de vie) sont, eux, relativement bons par rapport aux pays européens. Une moyenne de 3,1 décès sont survenus en 2004 lors du premier mois pour 1000 naissances vivantes.

 

Le taux de natalité en Région bruxelloise est, lui, nettement supérieur à celui du reste du pays, soit 15,9 pour mille en Région bruxelloise, contre 11,6 en Wallonie et 10,8 en Flandre en 2006. Ces statistiques ont été présentées ce vendredi par les ministres bruxellois Guy Vanhengel et Benoît Cerexhe.

17:30 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |