29/12/2007

La dernière de 2007 !

2008

Mes meilleurs vœux pour l’année nouvelle.

 

Durant la trêve des confiseurs, ce  site sera en congé.

Reprise des informations, le lundi 7 janvier 2008…

16:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/12/2007

Le 6 janvier, donnez une seconde vie à votre sapin de Noël

sapin de NoëlAvec l'Epiphanie le 6 janvier, la période des fêtes de fin d'année touche à sa fin : la galette des rois à peine avalée, il est déjà temps de décrocher du sapin boules, étoiles et guirlandes.

 

En Région bruxelloise, on peut offrir une seconde vie aux sapins de Noël. En effet, Bruxelles-Propreté se charge de ramasser votre sapin: il sera ainsi transformé en terreau au centre de compostage.

 

Pour rappel, c'est en 1995 que Bruxelles-Propreté organisait sa 1ère collecte et l'année dernière, en 2007, quelques 1210 tonnes de sapins de Noël étaient récoltées (soit une augmentation de 6 % par rapport à 2006). Cette année, vous êtes invites à déposer votre sapin sur le trottoir (sans boules ni guirlandes, ni clous) dès le 5 janvier à 18h. La collecte aura lieu durant toute la journée du dimanche 6 janvier, à partir de 8h du matin. Infos : 0800/981 81 ou www.bruxelles-proprete.be

17:22 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/12/2007

Bus, métros et trams gratuits à Bruxelles pour le réveillon

STIB

Comme chaque année, les transports publics seront gratuits la nuit du réveillon de Nouvel An à Bruxelles pour tout le réseau Noctis, les lignes de métro et quatre lignes de tram, annonce jeudi la STIB.

Les
bus du réseau Noctis, qui existent depuis avril 2007, seront en service gratuitement de minuit à 05H00, à l'exception des lignes N18 et N30 qui ne seront pas exploitées.

Les métros des trois lignes rouleront jusqu'à 06H00 et seront gratuits. Deux lignes de tram seront en service: entre la gare de Schaerbeek et Churchill (via la gare du Nord et la gare du Midi) et entre la gare du Midi et Buyl (via la gare du Nord, la place Meiser et la gare d'Etterbeek). Les lignes 92 et 94 seront partiellement prolongées. Ces trams circuleront jusqu'à 01H30. Plus d'infos sur www.stib.be.

11:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/12/2007

Les Belges craignent 2008 !

boule de cristalUn Belge sur trois s'attend à ce que l'année 2008 soit pire que l'année en cours quasi écoulée. Parmi les sujets qui inquiètent le plus nos compatriotes, on retrouve principalement la baisse du pouvoir d'achat, les conflits sociaux et les tensions internationales. Ces informations ressortent d'un sondage TNS/Dimarso réalisé auprès d'un bon millier de personnes et diffusé dans les quotidiens du groupe SudPresse ce matin.

 

Notons également que les francophones sont nettement plus anxieux que leurs voisins du Nord du pays. En effet, la différence entre ces deux communautés est nette: 43% des Wallons s'attendent à une année difficile alors que seulement 24% des Flamands pensent que les douze prochains mois seront rudes.

 

Dans une période critique, l'économie est, sans surprise, le principal souci de Belges. Le coût de l'énergie et l'euro fort expliquent en grande partie cette baisse de confiance dans l'économie belge.

 

La situation sociale préoccupe aussi la population. 48% des Belges s'attendent à une succession de crises et de conflits sociaux. Par contre, nos compatriotes sont optimistes lorsque l'on évoque l'emploi. 75% d'entre eux estiment que leur chance de perdre leur emploi d'ici à la fin de l'année 2008 est très faible.

15:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/12/2007

25 décembre 2007

pere_noel

11:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/12/2007

La Chambre a voté sa confiance au gouvernement Verhofstadt III

chambre

La Chambre a voté dimanche la confiance au nouveau gouvernement, majorité contre opposition, par 97 voix pour et 46 contre. Comme prévu, il n'y a eu qu'une abstention, celle d'une députée N-VA.

 

Avant le vote, le président du PS Elio Di Rupo a pris la parole, en français et en néerlandais, au nom de son groupe lors du débat à la Chambre pour demander à chaque communauté de faire un pas vers l'autre dans les discussions institutionnelles qui viendront.

 

"A présent, nous devons retrouver le fil de la négociation constructive pour mieux faire évoluer la Belgique et lui permettre de fonctionner. Chaque communauté et chaque famille politique devra accepter de faire des pas vers l'autre. Chacun devra rechercher des formules mutuellement gagnantes", a-t-il souligné, évoquant son souhait de voir une majorité encore plus large que celle dont jouit le nouveau gouvernement se joindre à une future réforme de l'Etat.

 

Le chef de groupe cdH, Melchior Wathelet, a insisté à plusieurs reprises sur la restauration de la confiance que devait favoriser ce gouvernement après 6 mois de crise. Quant au communautaire, il s'est réjoui de voir se réaliser ce que le cdH préconisait depuis le mois de juillet: d'un côté, un gouvernement se met en place pour s'occuper des problèmes socio-économiques et, de l'autre, un groupe est créé pour aborder les questions institutionnelles.

 

Sur ce point, le chef de groupe sp.a, Peter Vanvelthoven, a rappelé la disposition de son parti à soutenir une réforme de l'Etat dès lors qu'elle était sociale et ne touchait pas à la solidarité. Les socialistes flamands attendent maintenant un gouvernement définitif. Ce qu'ils ont entendu jusqu'à présent s'apparente à des slogans et déclarations vagues. "Revenez à Pâques, en deuxième session, avec un vrai gouvernement", a ironisé M. Vanvelthoven.

 

L'Open Vld a félicité Guy Verhofstadt pour la "mission impossible" qu'il avait réussie. Il a insisté sur le travail qui attendait la nouvelle équipe, notamment la réforme de l'Etat. Le chef de groupe Bart Tommelein a lancé un appel ressemblant à celui du PS. "Je demande à tous les pays qui veulent du bien à ce pays de prendre leurs responsabilités. Dire 'non' à toute réforme de l'Etat n'est pas une option. Et le séparatisme, encore moins. Ils se nourrissent l'un de l'autre", a-t-il dit.

 

Enfin, le CD&V accorde sa confiance au gouvernement intérimaire mais il ne s'agit pas d'une confiance aveugle, a averti le chef de groupe Servais Verherstraeten. Les chrétiens démocrates flamands se montreront au contraire vigilants, en particulier sur la réforme de l'Etat.

20:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2007

Le Roi a nommé les ministres

gouvernement

Le Roi a reçu Guy Verhofstadt jeudi soir et l'a nommé premier ministre a indiqué le Palais dans un communiqué qui contient également la liste des ministres nommés par le Roi.

La liste s'établit comme suit:

- Guy Verhofstadt (Open-VLD) est nommé Premier ministre.

- Didier Reynders (MR) est nommé vice-premier ministre et ministre des Finances et des Réformes institutionnelles.

- Yves Leterme (CD&V) est nommé vice-premier ministre et ministre du Budget, de la Mobilité et des Réformes institutionnelles.

- Laurette Onkelinx (PS) ancienne vice-première ministre, est nommée ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.

- Patrick Dewael (Open-VLD) ancien vice-premier ministre, est nommé ministre de l'Intérieur.

- Karel De Gucht (Open-VLD) ancien ministre, est nommé ministre des Affaires étrangères.

- Sabine Laruelle (MR) ancienne ministre, est nommée ministre de l'Economie, des indépendants et de l'Agriculture.

- Christian Dupont (PS) ancien Ministre, est nommé ministre des Pensions et de l'Intégration sociale.

- Josly Piette (cdH) est nommé ministre de l'Emploi.

- Jo Vandeurzen (CD&V) est nommé Ministre de la Justice.

- Pieter De Crem  (CD&V) est nommé Ministre de la Défense.

- Paul Magnette (PS) est nommé ministre du Climat et de l'Energie.

- Charles Michel (MR) est nommé ministre de la Coopération au développement.

- Inge Vervotte (CD&V) est nommée Ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques.

15:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2007

36 assesseurs absents condamnés

assesseurs2

Le tribunal correctionnel de Bruxelles (rôle flamand) a condamné jeudi 36 personnes à des amendes de 412 euros pour ne pas avoir donné suite à une convocation d'assesseur pour les élections fédérales du 10 juin dernier. Elles entendaient ainsi protester contre la non-scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde.Aucune déchéance de leurs droits civils et politiques n'a été prononcée.

Un prévenu a été acquitté tandis que les poursuites ont été déclarées nulles à l'encontre de huit autres personnes pour qui les délais de citation n'avaient pas été respectés. Les défenses envisagent l'opportunité d'aller en appel.

Des membres du Halle-Vilvoorde Komitee, qui avaient appelé au boycott, étaient présents dans la salle d'audience. Quelque 1.500 personnes avaient dit qu'elles refuseraient de siéger si elles étaient appelées. 187 d'entre elles avaient été convoquées comme assesseur dans un bureau de vote ou dans un bureau de dépouillement.

Selon Me Karl Vanluwe, qui défendait de nombreux réfractaires, 62 d'entre eux ont été cités devant un tribuanl correctionnel. Quatre d'entre eux ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Termonde. Sept autres sont poursuivies devant le tribunal correctionnel de Louvain.

Lors d'une audience précédente, le 29 novembre dernier, les défenses avaient estimé que le tribunal était incompétent car il s'agissait d'un délit politique, qui, en vertu de la constitution, doit être jugé par un jury populaire. Le juge ne les a pas suivies. Il a également estimé que les enquêtes menées par le parquet étaient, contrairement à la position des défenses, complètes.

Il était initialement prévu que onze autre cas soient examinés jeudi par le tribunal correctionnel. A la demande des défenses, ces affaires ont été remises au 24 janvier.

21:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/12/2007

Edition en 2008 d'un guide des Sports en Région bruxelloise

EcoleFootUn guide des sports qui reprendra l'ensemble des clubs, des fédérations, des infrastructures existant sur le territoire de la Région bruxelloise sera édité en 2008 par la COCOF, a annoncé mardi le ministre en charge du Sport à la Commission communautaire française Emir Kir, lors d'une conférence de presse organisée au Palais du Midi à Bruxelles dans le cadre du tournoi interscolaire de basket des Fédérations sportives scolaires.

 

Un budget de 50.000 euros sera consacré à ce guide dont la sortie est annoncée pour septembre prochain. Ce guide aura pour objectif d'informer la population bruxelloise sur l'offre sportive. Il sera publié en version papier et disponible également sur le web.

 

Lors de la conférence de presse, le ministre Kir a rappelé que chaque année la COCOF investissait quelque 300.000 euros pour le développement, l'organisation ou le soutien d'initiatives de promotion de la pratique sportive.

 

En 2007, 70.000 euros ont été consacrés au projet « Sport au féminin », qui a pour objectif de promouvoir le sport auprès de femmes non affiliées dans un club de sport et issues de quartiers fragilisés de la Région bruxelloise. Huit projets touchant environ 600 femmes ont été soutenus cette année. Ce projet sera renouvelé l'an prochain vu son succès, a fait savoir M. Kir.

 

En 2007, plus de mille personnes socialement défavorisées se sont inscrites au projet « Sport pour tous », organisé par le Centre Sportif de la Woluwe et soutenu par la COCOF à hauteur de 12.000 euros. Quelque 174.000 euros sont répartis chaque année entre 150 clubs, dont prioritairement ceux qui s'adressent aux jeunes de moins de 16 ans et aux plus de 60 ans, ainsi qu'à ceux qui favorisent les relations interculturelles.

 

"Je suis convaincu que si l'on veut que le sport soit pratiqué par le plus grand nombre, il faut susciter l'envie et donner les moyens à ce plus grand nombre de prendre goût à la pratique sportive", a conclu le ministre en charge du Sport à la Commission communautaire française.

17:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/12/2007

Verhofstadt Premier ministre intérimaire

Verhofstadt

Le roi a demandé lundi au premier ministre Guy Verhofstadt de former un gouvernement intérimaire, chargé des affaires urgentes et qui entamera des négociations qui doivent conduire à une réforme des institutions. Guy Verhostadt a précisé dans l'après-midi que sa mission serait de courte durée et qu'il devrait passer le relais à Yves Leterme au plus tard le jour de Pâques, le 23 mars prochain.

Rampe de lancement
Après les deux échecs d'Yves Leterme, les explorateurs, conciliateurs et autres négociateurs intervenus pour débloquer la situation de crise que connaît le pays depuis les élections du 10 juin, le Roi a demandé le 3 décembre dernier, au premier ministre sortant Guy Verhofstadt de l'informer sur les possibilité de sortir de cette situation. Deux semaines plus tard, Guy Verhofstadt a été officiellement chargé de mettre sur pied un gouvernement intérimaire chargé des affaires urgentes et qui entamera des négociations qui doivent conduire à une réforme des institutions. Dimanche soir, Guy Verhofstadt a réuni les présidents du MR, du PS, du CD&V/N-VA et de l'Open Vld. Il leur a demandé s'ils étaient disposés à entrer dans un gouvernement intérimaire dont la durée de vie serait limitée. Le but étant de former ensuite un "vrai" gouvernement.

Rififi entre francophones
Le premier ministre sortant, maintenant également formateur, organise une nouvelle réunion ce lundi à 17 heures. Si du côté flamand, il semble clair que les partenaires de l'orange bleue, CD&V/N-VA et Open Vld, sont partants pour le gouvernement intérimaire, du côté francophones les choses ne sont pas aussi claires. Le PS veut aussi que le cdH et éventuellement Ecolo fassent partie de l'équipe intérimaire alors que le MR ne voit pas la nécessité d'une "unité des francophones" sur autre chose que l'institutionnel. Le CD&V/N-VA demanderait également que le cdH fasse partie de ce gouvernement intérimaire. Dans l'après-midi, Guy Verhofstadt devait rencontrer les présidents du cdH, Joëlle Milquet, et du cartel CD&V/N-VA Jo Vandeurzen. Parallèlement, Guy Verhofstadt a aussi publié une déclaration précisant la façon dont il conçoit sa mission. Il y précise notamment qu'il devrait passer le relais, au plus tard le 23 mars, à Yves Leterme.

23 mars au plus tard
M. Verhofstadt précise notamment que le gouvernement intérimaire traitera avec les pleins pouvoirs les dossiers urgents. Il proposera par ailleurs que, parallèlement et indépendamment du travail gouvernemental, commencent des négociations sur un programme socio-économique du gouvernement définitif ainsi que sur un accord communautaire. De plus, dit Guy Verhofstadt, "je suis d'avis qu'il faut respecter le résultat des élections et notamment que dans la perspective de la mise en œuvre de l'accord communautaire, le leader de la plus grande formation, à savoir Yves Leterme, soit proposé au plus tard le 23 mars pour mettre sur pied le gouvernement définitif". Il reste, toutefois, de nombreuses inconnues.

Quel(s) gouvernement(s)?
Ainsi par exemple, on ne sait pas qui doit mener les négociations pour le programme économique et social et communautaire du gouvernement définitif d'ici le 23 mars. On ne sait pas non plus ce qui se passera s'il n'y a pas encore d'accord définitif sur ces points le 23 mars. Le gouvernement intérimaire continuera-t-il? De l'ensemble des explications disponibles actuellement, il n'est pas encore clair non plus si la composition du gouvernement intérimaire doit préfigurer celle du gouvernement définitif. C'est la thèse du PS et du CD&V/N-VA mais pas du MR qui ne veut pas, à ce stade, de composition très large du côté francophone.

20:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2007

Sondage : Verhofstadt gagne sur tous les tableaux

Podium

Le premier ministre sortant Guy Verhofstadt voit sa cote de popularité dopée dans les trois régions du pays, montre le baromètre politique trimestriel réalisé à la demande de La Libre Belgique et de RTL-TVi. Le rapport de force entre les partis demeure stable même si le MR se tasse.

 

Le libéral flamand arrive en tête en Wallonie (36 points, +11 par rapport au sondage précédent), en Flandre (48 pts, +17) et à Bruxelles (46, +5).

 

En Wallonie, il est suivi ex aequo par le président du MR, Didier Reynders (33 pt, -3), le président du PS, Elio Di Rupo (33 pts, stable), et la présidente du CDH, Joëlle Milquet (33 pts, +3).

 

A Bruxelles, il est suivi par M. Reynders (34, +1), Mme Milquet (33, +10) et M. Di Rupo (31, +5).

 

En Flandre, Yves Leterme se retrouve second (46, stable), Jean-Marie Dedecker continue sa progression (30, +4), suivi du VLD Karel De Gucht (27, +9).

 

En Wallonie, le MR demeure le premier parti avec 28,9 % des intentions de vote contre un score de 31,2 % le 10 juin. Le PS reste deuxième (27,4 %). Il est suivi par le CDH, en hausse avec 18,2 %, et Ecolo, également en hausse avec 14,8 %.

 

A Bruxelles, le MR est premier (31,8 %) suivi du PS (19,6 %). Les deux partis se tassent un peu. Le CDH et Ecolo sont en hausse : respectivement 15,7 % et 14,5 % des intentions de vote.

 

En Flandre, le cartel CD&V/N-VA reste en tête avec 29,4 % des intentions de vote, suivi de l’Open Vld, en hausse avec 19,5 %, du Vlaams Belang avec 19 %, du sp.a avec 16,8 %, la Lijst Dedecker avec 7,6 % et Groen ! avec 5,4 %.

21:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/12/2007

Sarkozy attentif à la situation belge

Président SarkozyLe président français Nicolas Sarkozy s'est exprimé pour la première fois sur l'épisode de crise traversé par la Belgique depuis sept mois. "Le problème entre Flamands et Wallons n'a rien à voir avec la question du Kosovo", a répondu Nicolas Sarkozy à un journaliste qui comparait la volonté d'indépendance du Kosovo et les revendications de la Flandre.

 

"Le problème entre Flamands et Wallons n'a rien à voir avec la question du Kosovo mais avec un sentiment différencié des progrès de l'un et de l'autre, de la situation financière de l'un et de l'autre [...] C'est une affaire sérieuse. La position de la France est que la Belgique, un grand pays voisin et ami, surmonte ses difficultés. Nous ne voulons en aucun cas interférer", a encore déclaré M. Sarkozy.

 

Le chef de l'Etat français, notant que cette "crise entre dans son septième mois, a souhaité "plein succès" au Premier ministre sortant, le libéral flamand Guy Verhofstadt, qui, a-t-il rappelé, "a une nouvelle mission".

 

Guy Verhofstadt est toujours chargé par le Roi d'examiner la possibilités de "mettre sur pied rapidement un gouvernement intérimaire, chargé des affaires urgentes", le gouvernement sortant qu'il dirige toujours ne pouvant expédier que les affaires courantes.

 

La question du Kosovo, province serbe à majorité albanaise administrée depuis 1999 par la communauté internationale, et de la reconnaissance à plus ou moins court terme de son indépendance en dépit de l'opposition de la Serbie, soutenue par la Russie, a dominé les travaux du sommet européen.

20:53 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/12/2007

Le prix d’un échevin flamand

jackpotLa semaine dernière, la Région entérinait la répartition annuelle des subsides accordés aux communes dans le cadre de la loi spéciale de 1989 relative aux institutions bruxelloises. Objet de ces fonds : distribuer de l’argent (fédéral) aux communes qui comptent en leur sein (au moins) un échevin ou un président de CPAS flamand.

 

Par rapport à l’an dernier, cette enveloppe fermée (un même montant, quel que soit le nombre de communes qui accèdent aux subsides) a été gonflée de 6 %. Voilà ce que rapporte la présence d’un ou plusieurs néerlandophones à des fonctions exécutives :

 

Anderlecht : 3.239.000 euros.

Auderghem : 0 (*).

Berchem : 377.000.

Bruxelles : 4.182.000.

Etterbeek : 1.632.000.

Evere : 706.000.

Forest : 1.229.000.

Ganshoren : 407.000.

Ixelles : 2.427.000.

Jette : 1.062.000.

Koekelberg : 953.000.

Molenbeek : 3.912.000.

Saint-Gilles : 2.285.000.

Saint-Josse : 1.484.000.

Schaerbeek : 4.614.000.

Uccle : 806.000.

Watermael-Boisfort : 303.000.

Woluwe-St-Lambert : 0 (*).

Woluwe-St-Pierre : 368.000.

 

(*) Auderghem ne répond pas aux critères. Woluwe-St-Lambert bien, mais le maïeur Maingain (FDF) se passe de cette manne d’argent. Raisons idéologiques ?

 

Extrait du Journal LE SOIR du 14/12/2007

22:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/12/2007

Flamands et francophones, ressemblances et différences

drapeau

Plus de huit Flamands sur dix, contre un pourcentage un peu moins important de francophones, sont prêts à aider leurs voisins. Voilà l’un des résultats du Baromètre des Tendances 2008 qui met à nu l’âme du « Belge » et nuance le cliché selon lequel les rapports entre Wallons et Flamands seraient à couteaux tirés. Ce qui n’empêche pas que les consommateurs du Nord et du Sud ont des opinions parfois très divergentes.  C’est ce qui ressort d’une enquête menée par  BeXpertise, WDM Belgique et WDM Pays-Bas.  Voici un aperçu des résultats.  

C’est au sud de la frontière linguistique que l’on a le plus de chances de rencontrer des personnes
optimistes : en effet, davantage de Belges francophones (43%) que de Flamands (33%) pensent qu’ils seront plus heureux en 2008. Par contre, les Flamands (20%) pensent plus souvent que les francophones (12%) que le taux de chômage va baisser en 2008.

Mais, si « l’happy single » existe, vous aurez plus de chances de le rencontrer en Flandre : les francophones (57%) affirment plus souvent que les Flamands (46%) « ne pas aimer être célibataires ».Il semblerait que les Flamands ont davantage peur de leur belle-mère que les francophones. Autrement dit : les francophones (52%) déclarent beaucoup plus souvent être prêts à prendre leurs parents sous leur toit que les Flamands (22%). Bien plus souvent que les francophones (19%), les Flamands (35%) considèrent que prendre soin de leur mère malade, c’est faire du bénévolat.Autre différence, en Flandre, l’Internet est en train de détrôner la TV. Alors que pour les francophones, la télévision (37%) compte encore une belle avance sur Internet (24%) en tant que média favori, en Flandre, Internet talonne la TV (TV 33%, Internet 30%).

Enfin, les francophones ont un peu plus confiance dans les hommes politiques (65%) que les Flamands (61%).

16:14 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/12/2007

Un gouvernement avec tous les partis francophones sinon rien

francophones

Le cdH a réaffirmé mercredi qu'il défend la constitution d'un gouvernement intérimaire impliquant tous les partis francophones afin de gérer ensemble les problèmes d'urgence qui touchent les Belges.

Dans un communiqué diffusé mercredi en début d'après-midi, le cdH déclare qu'il "défend la constitution d'un gouvernement intérimaire impliquant, comme il l'a dit à plusieurs reprises, tous les partis francophones afin de gérer ensemble les problèmes d'urgence qui touchent les Belges". Un tel gouvernement "permet aussi de pouvoir défendre ensemble une stratégie collective ferme et cohérente pour arriver à des réformes institutionnelles équilibrées qui ne peuvent dépasser les limites imposées depuis des mois notamment en matière de sécurité sociale, de concurrence fiscale et de droits des francophones", dit encore le cdH.

"L'union des francophones permet en outre de contourner les exigences les plus radicales exprimées au nord du pays", ajoutent les Humanistes. Par ailleurs, le cdH demande "une fois encore l'unité et non la division des francophones pour des raisons accessoires de rapport de forces internes entre grands partis".

"L'urgence est de fédérer les partis francophones autour d'un projet et d'une stratégie collective" ajoute le parti qui souhaite que, "dès que les choses se seront éclaircies, les quatre partis francophones puissent se rencontrer au plus tôt sereinement pour préparer leurs positions communes et surtout leur méthode de travail concrète en vue de préparer collégialement sans attendre le débat institutionnel qui vraisemblablement risque de se lancer rapidement".

En conclusion, le cdH "en appelle au sang-froid et au sens de la responsabilité de chacun pour permettre d'offrir sans attendre un gouvernement pour la fin de l'année en ayant qu'une seule préoccupation à l'esprit à savoir l'intérêt général".

20:00 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/12/2007

Child Focus lance un nouveau site web contre la pédopornographie

web

Child Focus, la Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités, a lancé un nouveau site contre les abus d'enfants sur internet.

Le site
www.stopchildporno.be fournit des informations sur la pornographie enfantine sur le net et se veut le "point de contact civil belge pour dénoncer les images d'enfants abusés sexuellement trouvées sur internet", annonce mardi Child Focus dans un communiqué. Child Focus rappelle que toute image à caractère pédopornographique prouve qu'un enfant a été victime d'un abus sexuel. "Interpol dispose d'une base de données mondiale de 520.000 enfants ayant subi ce genre d'abus. Seuls 600 d'entre eux ont pu être identifiés", poursuit la Fondation, pour qui la sensibilisation du grand public à cette problématique est dès lors "capitale".

Le nouveau site propose notamment, outre les multiples informations, un formulaire de signalement "plus logique et plus simple à utiliser". Les internautes qui le souhaitent peuvent également garder l'anonymat lors d'un signalement et être informés de la suite donnée à l'affaire dénoncée. "Dans les prochains jours, stopchildporno.be sera en outre directement accessible via des boutons placés sur des sites. Le nouveau site bénéficie du soutien financier de l'Union européenne, dans le cadre du programme Safer Internet Plus.

16:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/12/2007

Une gestion en bon père de famille

tirelireAu registre des grands projets prévus pour 2008, à Berchem-Sainte-Agathe, relevons : le réaménagement de la rue de Grand-Bigard, le renouvellement du premier terrain synthétique de la salle des sports, la création de nouvelles classes sur le site Openveld, la rénovation de l’ancienne brasserie au Fourquet et l’achèvement du site de l’Allée Verte dédié aux mouvements de jeunesse. « Nous avons 9 millions d’euros de budget extraordinaire pour la mandature et, cette année, nous en investirons 3,2 », explique Jean-Marie Colot, échevin des finances.

 

Pour le budget ordinaire, la commune prévoit un déficit de près de 180.000 euros en 2008 mais, au résultat cumulé, elle affiche un boni de plus de 30.000 euros. Boni qui diminue chaque année. Pourtant, les économies sont au rendez-vous : les dépenses d’assurances ont diminué de moitié et Berchem se contente de 178 équivalents temps plein pour un cadre de personnel qui en prévoit 247. Tout cela a été mis en place notamment dans le cadre d’un plan financier pluriannuel en collaboration avec la Région. Par contre, sur demande de la Région, le précompte immobilier a été légèrement augmenté. En outre, dès janvier 2008, une crèche de 12 places sera ouverte. Plus tard dans l’année, la Région dépêchera un « City Groom » pour tenter de revitaliser le centre commercial de la commune et une Maison de l’emploi sera mise en place.

 

Extrait du Journal LE SOIR du 10/12/2007

19:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/12/2007

Leterme compare la RTBF à une radio génocidaire

Leterme6La RTBF est une chaîne qui dispose de son propre agenda politique, c'est un vestige du passé, a déclaré samedi l'ancien formateur Yves Leterme.

M. Leterme affirme également que la RTBF est aussi appelée "Radio Mille Collines", faisant ainsi référence à la radio du même nom, qui émettait au Rwanda en 1993 et 1994 pendant le génocide, appelant notamment aux actes de violence envers les Tutsis.

"Savez-vous comment on appelle aussi la RTBF ? Radio Mille Collines", déclare Yves Leterme au journaliste qui l'interroge. M. Leterme est très critique à l'égard de la chaîne publique francophone, à la suite de son émission "Questions à la Une", mercredi dernier, sur les coulisses des négociations gouvernementales. Au cours de ce reportage, Joëlle Milquet, présidente du cdH, déclarait que ces négociations se déroulaient de manière trop chaotique.

"Le problème de Milquet est qu'elle est menée par tout un groupe de collaborateurs, qu'elle est incertaine et qu'elle a visiblement peu d'expérience dans des négociations", rétorque Yves Leterme. Il qualifie dès lors la RTBF de "chaîne de propagande de Joëlle Milquet".

 

Belle façon de pacifier le débat et de préparer le terrain pour le "dépanneur royal", Guy Verhofstadt ! Merci Yves Lagaffe…

16:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2007

La nouvelle loi sur le divorce attaquée devant la Cour constitutionnelle

allianceLes Asbl Ligue des familles et Vie féminine, ainsi que le Conseil des femmes francophones de Belgique, viennent de déposer un recours en annulation devant la Cour constitutionnelle du texte de la nouvelle loi réformant le divorce, écrit samedi le quotidien La Libre Belgique.

 

Cette loi, adoptée le 27 avril dernier, prévoit notamment que l'attribution de la pension alimentaire entre conjoints est calculée en fonction de l'état du besoin du bénéficiaire et que la durée de la pension ne peut être supérieure à celle du mariage, que les époux se soient mariés avant ou après son entrée en vigueur. Les associations pointent du doigt cet aspect de la loi en particulier. Selon elles, la loi dite Onkelinx est discriminatoire en traitant de façon identique deux catégories de personnes fondamentalement différentes, à savoir d'une part les époux qui se sont mariés avant l'adoption de la loi et d'autres part les époux qui se sont mariés (ou se marieront) après l'adoption. La loi a pour effet de discriminer les femmes en général et celles qui se sont mariées avant son adoption en particulier, expliquent encore les trois associations.

12:41 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/12/2007

Belgacom change les numéros des renseignements

BelgacomBelgacom apportera à partir du 17 décembre quelques modifications aux numéros des services de renseignement et de télégramme. Il faudra alors utiliser pour les renseignements nationaux le 1307, pour les renseignements internationaux le 1304, pour le service de renseignement automatique (Lisa) le 1234, et le 078/15.1325 pour les télégrammes, a-t-on appris vendredi.

En ce qui concerne les renseignements nationaux, Belgacom annonce la disparition du numéro 1408 qui est le service d'identification automatique "Sherlock". Il sera fusionné avec le numéro 1234 de "Lisa", à savoir le service des renseignements entièrement automatique. Le numéro 1307 où un opérateur traite la demande, reste en service. Ce service quadrilingue 1207 (NL), 1307 (FR), 1407 (DE) et 1405 (EN) traite quelque 40 millions d'appels par an, soit 145.000 par jour ouvrable.

En matière de renseignements internationaux, il faut noter la fusion des numéros 1324 et 1304. Ce dernier sera réservé à tous les renseignements internationaux à partir du 17 décembre. Il en va de même pour les numéros 1204 (NL), 1404 (DE) et 1405 (EN). Belgacom a également annoncé une troisième nouveauté concernant les télégrammes. Les clients désireux de commander un télégramme par téléphone peuvent le faire, à partir du 17 décembre, en formant le numéro 078/15.1325 (en lieu et place du 1325). Belgacom traite encore quelques centaines de télégrammes par jour.

21:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/12/2007

Les courses coûtent 2% de plus qu'il y a un mois

euros8

Le quotidien flamand De Morgen a mené une enquête sur la hausse des prix de l'alimentation. Début novembre, un journaliste avait rempli un caddy au supermarché avec des produits de marque pour un montant de 99,09 euros. Un mois plus tard, le même caddy contenant exactement les mêmes produits coûtait 100,89 euros, soit 1,80 euro de plus qu'en novembre.

Cette hausse n'est pas négligeable, écrit De Morgen. En effet, 1,80 euro sur 99,09 euros, cela représente une hausse de 1,81%. Et ceci sur seulement un mois de temps. Si la hausse persistait à ce rythme sur toute l'année, le prix de l'alimentation augmenterait de près d'un quart sur douze mois.

Dix articles sur 25 étaient plus chers. Le prix d'une bouteille d'huile d'olive a même augmenté de 67 cent. Le prix de quatre produits seulement a diminué, dont un paquet de pâtes qui s'est révélé 15 cents moins cher. En raison de la hausse du prix de céréales, on avait pourtant annoncé une hausse du prix des pâtes de près de 30%.

19:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/12/2007

56.000 drapeaux belges vendus en 4 mois

drapeau3Depuis le début de la crise politique, le noir-jaune-rouge continue de colorer de nombreuses façades de rues du royaume. Environ 56.000 drapeaux belges ont été vendus en quatre mois (de juillet à octobre) et, depuis, les commandes diminuent, a indiqué mercredi Grégory Leroo, ceo de la société Wollux.

Les personnes qui souhaitaient acheter un drapeau national l'ont fait et l'ont accroché, a-t-il ajouté pour expliquer la baisse des commandes. Le record des 50.000 drapeaux nationaux vendus - à l'occasion du décès du roi Baudouin en 1993 - a donc été battu. Néanmoins, à l'époque, ce nombre avait été atteint en une dizaine de jours seulement, a précisé M. Leroo.

Au cours du dernier mois, la société a vendu de 200 à 300 drapeaux
belges par semaine, contre une centaine par semaine en temps normal. Par an, Wollux commercialise habituellement entre 7.000 et 10.000 drapeaux noir-jaune-rouge. Les ventes ont surtout lieu lors d'événements tels que le 21 juillet et le 11 novembre. Fondé en 1946 à Mouscron, Wollux est le deuxième groupe mondial spécialisé dans le drapeau imprimé (national, publicitaire, banderoles, etc).

20:21 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/12/2007

Les ventes de jouets pour la Saint-Nicolas ont progressé de 7%

Saint-Nicolas

Si l'on en croit les chiffres de ventes dans les magasins de jouets et malgré la conjoncture difficile, le Saint patron des écoliers ne sera pas chiche en cadeaux le 6 décembre prochain. Ainsi, les ventes de jouets traditionnels ont augmenté en moyenne de 2% tandis que celles des jouets électroniques ont bondi de 15%, selon un tour d'horizon effectué par la Fedis, la fédération des entreprises de distribution.


"Ces ventes ont commencé beaucoup plus tôt que d'habitude, avec une première vague dès la mi-octobre. Au cours de la deuxième quinzaine de novembre, elles ont connu un certain ralentissement avant de reprendre de plus belle le week-end dernier", a expliqué la fédération sectorielle. Avec une augmentation moyenne du chiffre d'affaires de 7%, les commerçants sont satisfaits, a-t-elle poursuivi en soulignant que cette année, "les parents ont dépensé entre 100 et 150 euros par enfant en jouets".

En 2006, le montant total des dépenses en jouets traditionnels pour les enfants de moins de 12 ans s'était élevé à 381 millions d'euros, soit 5% de plus qu'en 2005, a enfin rappelé la Fedis.

16:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/12/2007

cdH et N-VA se renvoient la balle

nva

Le bureau politique du cdH a refusé, samedi, en fin de journée, de porter le chapeau de l'échec de la mission du formateur Yves Leterme. Il s'est dit prêt à s'inscrire dans "toute initiative positive qu'il soit dans la majorité ou l'opposition" pour que la population ait un gouvernement qui s'occupe de ses vraies préoccupations.

Si certaines réformes équilibrées sont nécessaires, le cdH n'avait pas pour autant "à accepter sans conditions les nouvelles exigences des nationalistes flamands de la N-VA qui touchaient au coeur de l'Etat belge", a-t-il fait savoir à l'issue de sa réunion, en fin de journée. Rendant hommage à sa présidente Joëlle Milquet, pour son attitude "toujours constructive et cohérente", le bureau politique a dit son respect pour le choix du formateur d'avoir remis sa démission au Roi.

Assurant ne pas voir désiré de nouvelle crise, le cdH a jugé avoir pour sa part pris ses responsabilités, en rejetant les nouvelles exigences des nationalistes flamands de la N-VA "visant la sécurité sociale et l'équilibre économique du pays". Tout en le remerciant pour ses efforts, le cdH a regretté le choix d'Yves Leterme, estimant qu'il n'avait pas saisi les solutions possibles pour éviter une démission.

Parmi celles-ci, il y avait celle qui aurait consisté à en revenir à l'accord intervenu lundi dernier ou celle consistant à former un gouvernement socio-économique. "Alors que trois partis sur quatre avaient marqué leur accord, lundi dernier, c'est le propre parti d'Yves Leterme qui a rejeté ce qui était un texte de consensus équilibré pour les différentes communautés, comme ce fut déjà le cas au mois d'août pour la note de l'explorateur Herman Van Rompuy (CD&V)" a ajouté le cdH.

Le bureau politique du cdH a enfin souhaité qu'une "nouvelle dynamique puisse rapidement voir le jour avec pour objectif un gouvernement qui s'occupe des vraies préoccupations des Belges, de tous les Belges et donc aussi des francophones. Le cdH continuera, comme il l'a toujours fait, à s'inscrire dans toute initiative positive qu'il soit dans la majorité ou l'opposition", a-t-il conclu.

"Nous étions d'accord, pas le cdH"
Le président de la N-VA Bart De Wever a lui aussi refusé samedi soir, de voir son parti endosser, seul, la responsabilité de l'échec des négociations. Selon lui, son parti avait accepté la proposition finale d'Yves Leterme contrairement au cdH. Sur les ondes de La Première, comme sur les plateaux des JT de la RTBF et de RTL-TVi, le président de la N-VA a rejeté la responsabilité de l'échec des négociations sur le cdH.

"Tout le monde peut constater qu'il n'y avait qu'un seul parti qui ne souhaitait pas conclure un accord. Les trois autres partis avaient dit "oui" à la proposition finale du formateur. La situation est claire: seuls trois partis voulaient former un gouvernement", a-t-il notamment dit.

Bart De Wever a refusé aussi de voir la N-VA, son parti, endosser, seul, sa responsabilité de l'échec des négociations. "Je ne pense qu'il n'est pas correct de tout mettre sur notre dos", a-t-il ajouté. "Nous étions encore en train de négocier. Et dans ce contexte, il n'est pas anormal de mettre ses exigences sur la table. Les nôtres n'étaient pas excessives. Nous étions prêts à accepter l'accord final. Le cdH ne l'était pas".

Le président de la N-VA a rappelé que son parti refuserait d'entrer dans un gouvernement " qui n'organisera pas une réforme de l'état".

 

Décidemment la N-VA n’a toujours pas compris où était les VRAIS préoccupations des Belges !

14:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/12/2007

4O% des conducteurs pensent ne pas être punis pour conduite sous influence

boireQuatre automobilistes sur dix jugent peu probable de recevoir une amende ou d'être condamné pour conduite sous influence, selon une enquête de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), relayée samedi dans le quotidien Het Laatste Nieuws.

 

Pourtant, selon une récente circulaire ministérielle envoyée aux gouverneurs, au collège des procureurs généraux et aux services de la police fédérale et des polices locales, il est clairement indiqué que la conduite en état d'ébriété est toujours punissable.

 

Parmi les conducteurs verbalisés en 2005 et qui conduisaient sous influence, 76 pc d'entre eux ont entre-temps été jugés par un tribunal de police, qui a dans presque tous les cas condamné les contrevenants. Vingt-et-un pour cent des conducteurs ont bénéficié d'un arrangement à l'amiable. Un pour cent des procès-verbaux ont été classés sans suite pour des raisons techniques et un autre pour cent doit encore être traité.

18:08 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |