30/06/2007

La "victoire" indigeste du cdH

HDOLe député-bourgmestre de Jette éprouve « un malaise » au regard des résultats de son parti. Il ne serait pas le seul. « Hervé Doyen a présenté ses excuses et l'incident est clos  ». Inutile d'espérer obtenir d'autre commentaire du côté du cabinet de la présidente du cdH Joëlle Milquet.

 

La direction du parti ne tient pas à s'étendre plus avant sur la lettre, récemment adressée par le député-bourgmestre Hervé Doyen à l'ensemble des parlementaires bruxellois de son groupe. Dans sa missive, il évoque « un grand sentiment de malaise au regard de nos résultats bruxellois, qui, à l'analyse, m'apparaissent de plus en plus comme une victoire en trompe-l'oeil ».

 

Il y stigmatise aussi la façon dont les listes ont été dressées au sein de son parti lors des dernières échéances électorales, à savoir les élections communales du 8 octobre 2006 et les élections fédérales du 10 juin dernier, évoquant « une tendance à la tribalisation des listes » ; lesquelles ne sont pas sans « provoquer certaines rancoeurs et craintes pour l'avenir ».

 

Selon Hervé Doyen, les termes ne sont en aucun cas l'expression de quelque forme de racisme que ce soit - ce dont d'ailleurs personne ne l'accuse au sein de son parti. Simplement, le parlementaire bruxellois veut s'assurer que « tout le monde partage bien les valeurs du parti. C'est bien de vendre des savonneries mais il faut aussi s'inquiéter de savoir à quoi ressemble le savon ».

 

Il dit se poser des questions, notamment sur la façon dont la campagne a été menée, à la lueur du résultat, par exemple, du député-bourgmestre Joël Riguelle, « qui milite depuis près de 20 ans dans le parti ». Comme Hervé Doyen (3.417 voix à la Chambre), ou André du Bus (4.091 voix), Joël Riguelle, avec ses 3.436 voix, ne parvient plus à rivaliser avec la nouvelle vague notamment incarnée par Ahmed El Khannous (7.952 voix). Pour ce dernier, « Hervé Doyen a simplement mal digéré son mauvais résultat. Je suis ouvert au débat. Il faut simplement savoir ce que l'on veut. Des listes qui représentent la population dans son ensemble ou un suffrage universel à la carte ? »

 

Hervé Doyen ne cache pas avoir en point de mire les élections régionales de 2009. Pour d'autres, il espère décrocher un siège de parlementaire au fédéral au cas où Georges Dallemagne, deuxième suppléant à la Chambre, serait coopté au Sénat.

 

Clivage au sein du parti

Au-delà des comptes et décomptes actuels et futurs, la sortie (bien involontaire) du député -bourgmestre de Jette met en lumière l'inquiétude d'une partie des humanistes, ex-PSC, d'être débordée par la nouvelle garde. En regrettant que « ces dernières élections soient la répétition des élections communales de Bruxelles-Ville, à l'échelle de la circonscription de BHV », Hervé Doyen n'est pas tout à fait isolé au sein de son parti. Qui, sinon la direction du cdH elle-même, a-t-elle fait pression pour que Lydia Mutyebele et Nestorine Kimbondja renoncent à leur poste de conseiller communal ?

 

Extrait du Journal LE SOIR du 27/06/2007

13:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/06/2007

L'éclairage autoroutier raccourci d'une heure par jour en Flandre

éclairageA partir du 1er juillet, les éclairages des bermes centrales des autoroutes flamandes fonctionneront une heure de moins qu'actuellement, a décidé ce vendredi le gouvernement flamand.

340.000 euros économisés
Les lampes seront donc éteintes dès minuit (une demi-heure plus tôt qu'actuellement) et rallumés à 6 heures (une demi-heure plus tard qu'aujourdhui). Cette mesure devrait représenter une économie de 2,72 millions de kWh par an, soit 340.000 euros.

Exceptions
Les lampes resteront toutefois allumées toute la nuit sur les entrées et sorties d'autoroutes, les échangeurs et les périphériques, de même qu'en cas de brouillard, d'accident ou de travaux.

 

Attention donc aux vacanciers qui s’égareraient sur les routes secondaires flamandes en pleine nuit…

21:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2007

Joëlle Milquet appelle Ecolo à prendre ses responsabilités

JavauxDans un entretien accordé au Soir et à La Libre Belgique, la présidente du cdH Joëlle Milquet évoque d'autres coalitions que l'orange bleue, affirmant que l'électeur a donné le 10 juin un signal bicolore, orange et vert.

Elle appelle dès lors Ecolo à sortir du bois et à "prendre ses responsabilités", soulignant qu'"entrer dans un gouvernement, ça demande du courage". Estimant que la coalition orange-bleue n'est pas bouclée, Joëlle Milquet affirme qu'elle n'a jamais abordé les coalitions avec l'informateur. "Il n'y a eu aucune rencontre entre les futurs coalisés. Il ne se passe rien d'autre. On est dans l'attentisme total".

La présidente des centristes appelle Ecolo à "prendre ses responsabilités" tout en soulignant qu'en "politique, on se mouille. On prend les coups. On met les mains dans le cambouis. On ne fait pas les chochottes quand on a un mandat de l'électeur."

22:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/06/2007

Les inondations sont des signes du réchauffement climatique

inondations

Les récentes inondations en Asie et en Grande-Bretagne ainsi que les vagues de chaleur dans le sud de l'Europe montrent que le monde doit être mieux préparé à gérer l'impact du changement climatique, a affirmé mercredi un responsable des Nations unies.

"Les violentes pluies au Pakistan, en Inde et dans le Nord de l'Angleterre et les vagues de chaleur en Grèce, en Italie et en Roumanie sont des indications de ce qui pourrait se produire plus souvent et de manière plus sévère à travers le monde comme une conséquence du réchauffement climatique", a déclaré Salvano Briceno, directeur du secrétariat de l'ONU pour une stratégie internationale de réduction des catastrophes (ISDR). "Nous ne pouvons pas attendre d'être pris par surprise, nous savons ce qui va arriver et nous pouvons nous y préparer", a-t-il ajouté.

L'ONU essaie de convaincre les gouvernements de mettre davantage l'accent sur la réduction des risques de catastrophes naturelles et augmenter la préparation de leurs populations face à des orages mortels, des inondations ou des vagues de chaleur. La prévention comprend la prise de mesures concrètes comme des systèmes d'alerte précoces, la construction d'abris contre les inondations, la protection des maisons et des bâtiments publics tels que les hôpitaux, les écoles, les approvisionnements en eau et en électricité, et les moyens de transport.

"Nous n'essayons pas de terroriser les gens mais nous voulons alerter chaque gouvernement de l'urgence de placer la réduction du risque de catastrophe comme une priorité sur leur agenda politique, parce qu'aucun pays ne sera épargné", a indiqué M. Briceno.

22:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/06/2007

8 sénateurs cooptés pourraient ne pas prêter serment

senatDes 40 sénateurs élus directs le 10 juin dernier, un cinquième ne prêteront pas serment et seront immédiatement remplacés par leurs suppléants. C'est notamment le cas du ministre flamand Bert Anciaux (spirit) et du Commissaire européen Louis Michel (MR).

Le Sénat se réunira ce jeudi à 14 heures pour entendre la prestation de serment des sénateurs élus directs. Jusqu'à présent, 6 d'entre eux ont averti le greffe de l'assemblée qu'ils ne prêteront pas serment, mais ils pourraient être 7 ou 8 dans le cas.

Parmi ceux qui ont déjà déterminé leur choix, il y a le ministre flamand Bert Anciaux, qui a décidé de garder son mandat flamand. Il sera remplacé par la sénatrice sortante, Myriam Vanlerberghe, qui était chef de groupe sp.a/Spirit sous la précédente législature. C'est aussi le cas de Frieda Brepoels qui continuera à siéger au parlement européen. Elle sera remplacée par la chef de groupe CD&V sous la précédente législature, Sabine de Bethune.

Du côté francophone, Philippe Busquin (PS) continuera à siéger au parlement européen. Il sera remplacé par la sénatrice sortante Olga Zrihen. Le Commissaire européen Louis Michel (MR) abandonne également son siège au bénéfice de l'ancien sénateur Philippe Monfils. Celui-ci retrouvera donc la Haute assemblée après avoir siégé à la Chambre sous la précédente législature.

La présidente de Groen! Vera Dua abandonne également son siège au bénéfice de la première suppléante Freya Pireyns. Elle siégera toutefois à la Haute assemblée en tant que sénateur de Communauté. Madame Dua est en effet élue au parlement flamand et les Verts flamands disposent d'un siège de sénateur de communauté après les dernières élections.

Le MR Alain Destexhe a été élu direct mais est actuellement déjà sénateur de communauté. Etant donné son beau score électoral, le président du MR lui a laissé le choix. S'il opte pour le mandat de sénateur de communauté, c'est Marie-Hélène Crombé qui le remplacera.

Les sénateurs de communauté prêteront serment le 5 juillet, et le 12 juillet, ce sera le tour des sénateurs cooptés. Les Commissions de vérification des pouvoirs qui se réuniront jeudi détermineront le nombre de sénateurs cooptés auquel chaque parti à droit. Il y a actuellement une contestation pour un siège entre la "Lijst Dedecker" et Open Vld.

21:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/06/2007

Jean-Luc Dehaene n'a pas encore été contacté comme médiateur

DehaeneL'ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene, cité comme possible médiateur pour déminer le terrain communautaire en vue d'un accord de gouvernement, a déclaré ce lundi qu'il n'avait pas encore été contacté par le roi.

L'informateur, Didier Reynders, fera mercredi un deuxième rapport intermédiaire au roi sur sa mission. On parle par ailleurs de plus en plus de l'entrée en piste de médiateurs pour déminer le terrain communautaire. L'idée qui était dans l'air depuis la semaine dernière a été pour la première fois évoquée ouvertement par Charles Michel au nom du MR ce week-end. Les noms qui circulaient déjà la semaine dernière sont toujours d'actualité. Il s'agit de l'ancien Premier ministre CD&V Jean-Luc Dehaene et du député MR François-Xavier de Donnéa.

M. Dehaene a toutefois déclaré ce lundi sur la télévision publique flamande que "le roi ne l'avait pas encore contacté". L'ancien Premier ministre a ajouté qu'il ne cherchait pas de travail. Sur la formation du prochain gouvernement, il a estimé que "cela ne sera pas facile. Mais cela marche aussi lorsque c'est difficile".

23:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/06/2007

Hausse de maximum 3 % de la facture de gaz Electrabel en 2007 ?

gaz1Electrabel s'est engagée à limiter à 3 % l'augmentation de la facture annuelle de gaz 2007, et ce à consommation constante par rapport à 2006. Si la différence est plus grande que 3 %, elle ne sera pas facturée, a tenu à préciser Electrabel lors d'une conférence de presse vendredi.

Les factures intermédiaires de gaz payées par le consommateur ne seront donc pas en hausse de 20 %, comme il a été annoncé, a souligné l'administrateur délégué de la société, Jean-Pierre Hansen. Cette hausse de 20 % concerne en réalité le prix de base qui ne constitue qu'une partie du prix total du gaz.

Electrabel s'est également engagée à ce que les provisions calculées pour l'année prochaine ne connaissent qu'une hausse modérée. Concernant l'action de Test-Achats, Jean-Pierre Hansen a déclaré qu'il n'avait rien contre l'association de consommateurs, ajoutant qu'il aurait été disposé à ce que Test-Achats et Electrabel collaborent pour vérifier d'éventuelles incertitudes sur les prix.

21:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2007

Quand le MR tente de séduire le cdH

RendersLe MR multiplie les approches envers les humanistes afin de les convaincre de se lancer dans une coalition "orange bleue". Didier Reynders, informateur MR, a convié jeudi Joëlle Milquet pour une entrevue informelle avec pour objectif de rapprocher les deux personnalités aux profils opposés, annonce vendredi De Tijd.

L'information est aussi reprise dans L'Echo. Le cdH ne semble toutefois pas prêt à tomber dans les bras du MR et de Didier Reynders en particulier. Les deux partis se sont régulièrement opposés de même que leurs ténors, Joëlle Milquet et Didier Reynders. "Cela semble encore difficile de former un couple", déclare un influent homme de l'ombre. Aucun cadeau ne sera fait à Reynders, selon les journaux. De Tijd indique aussi qu'on dit au cdH que le Roi devra désigner un nouvel informateur -on parle de Jean-Luc Dehaene- qui trouvera des solutions communautaires pour ouvrir ensuite la voie au gouvernement Leterme.

15:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2007

Il n'y a jamais eu autant d'étudiants jobistes

JobisteL'an dernier, 3 jeunes sur 4, âgés de 15 à 25 ans, avaient un job de vacances durant les mois d'été. Ce chiffre n'a jamais été aussi élevé, selon le bureau d'intérim Randstad, qui a mené une enquête auprès de 1.000 étudiants. Les jeunes travaillent également plus souvent qu'auparavant pendant l'année scolaire ou académique. Le revers de la médaille est que le travail au noir des étudiants est à nouveau en augmentation.

4/10 pendant l'année

Pendant les vacances d'été, 3 étudiants sur 4 travaillent; hors vacances, ce taux est de 4 sur 10. "Les étudiants qui ne travaillent pas sont des exceptions", indique Randstad. "Au moins 90% des étudiants travaillent." Il s'agit de jobs dans des entreprises pendant les vacances scolaires ou durant l'année, de petits travaux à domicile et de bénévolat.

Serveur ou employé administratif
Les jobs d'étudiants les plus populaires dans les entreprises sont employé de magasin, ouvrier de production, serveur, aide de cuisine ou employé administratif. Pour beaucoup, le besoin d'argent est la raison principale de la recherche d'un boulot. En moyenne, un étudiant gagne 1.500 euros pour 30 jours de travail.

19:21 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/06/2007

Encodez un numéro ICE

IceLa plupart des personnes impliquées dans un accident sont en possession de leur GSM. Les services d’urgence ne savent pas pour autant quel nom il y a lieu de choisir dans le carnet d’adresses lorsqu’ils doivent prévenir les proches. C’est de ce constat qu’est venue l’idée d’encoder sous un nom bien reconnaissable le numéro de la personne à appeler en cas d’urgence. Pour ce faire, vous pouvez programmer un ou plusieurs numéros ICE (In Case of Emergency) dans votre GSM.

 

Cette idée a été lancée par un infirmier anglais du nom de Bob Brotchie qui a réalisé combien cette simple précaution permettait d’économiser des minutes vitales. De plus en plus d’utilisateurs ont décidé d’encoder ce numéro d’urgence dans leur GSM sous la dénomination ICE ou ICE1, ICE2,... s’il y a plusieurs numéros importants. En cas d’accident, la police, les pompiers,... savent toujours qui contacter. L’encodage d’un numéro ICE ne coûte rien, mais il peut épargner beaucoup de souffrance et de soucis à vos proches.

 

Comment encoder un numéro ICE ?

Créez un contact dans le carnet d’adresses de votre GSM sous le nom ‘ICE’. Encodez ensuite sous cette dénomination le numéro de téléphone de la personne qui doit être contactée en cas d’urgence. N’oubliez pas d’encoder le préfixe correspondant au pays (‘+32’ pour la Belgique). De cette façon, vos numéros ICE pourront également être appelés à partir de l’étranger.

21:29 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2007

Electrabel va augmenter ses tarifs énergétiques

ElectrabelLogoElectrabel va augmenter, à partir du 1er septembre prochain, ses tarifs de gaz naturel et d'électricité, uniquement pour ses clients industriels dans ce dernier cas, a annoncé le groupe vendredi. Cette décision résulte de "la hausse des prix sur les marchés internationaux", a-t-il assuré en précisant par ailleurs que les contrats actuels seront respectés.

"Les clients qui disposent d'un contrat courant jusqu'à la fin du mois de novembre, par exemple, ne seront soumis à cette hausse qu'à cette date, lors du renouvellement de leur contrat", a expliqué Lut Vande Velde, la porte-parole de l'électricien belge.

Quant à l'ampleur de la hausse, elle est conséquente. Les tarifs pour le gaz naturel augmenteront ainsi de 13 à 20%. "Electrabel ne produit pas de gaz naturel. Nous sommes donc dépendants de nos fournisseurs et nous constatons de fortes progressions sur les marchés internationaux", a poursuivi la porte-parole.

L'électricité augmentera quant à elle de 5% pour les consommateurs industriels. Chaque client sera personnellement averti par écrit, deux mois à l'avance, de cette hausse des tarifs. On ignore encore si les autres acteurs du secteur ont l'intention de suivre la tendance. "Il est beaucoup trop tôt pour réagir", a-t-on indiqué du côté de Nuon. Aucun commentaire n'a pu être obtenu chez Essent et Luminus.

22:43 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2007

Pas de réforme contraire aux intérêt francophones, insiste Milquet

Milquet5"Nous sommes prêts à prendre nos responsabilités mais pas à n'importe quel prix", a dit la présidente du cdH, Joëlle Milquet, lundi midi après son entretien avec l'informateur, Didier Reynders. Elle a aussi répété que son parti était opposé à toute réforme de l'Etat qui serait contraire aux intérêts des francophones ainsi qu'à une scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

"Nous avons exposé nos priorités", a dit Joëlle Milquet. "Nous avons insisté sur la nécessaire bonne gouvernance. Nous voulons un plan pour l'emploi, un plan contre la violence, des avancées sociales, des avancées pour les familles. Nous voulons aussi un ministère du climat et de l'environnement". Le cdH veut encore des précisions sur la situation budgétaire pour savoir dans quel cadre financier il sera possible de travailler.

La présidente du cdH a répété que son parti était opposé à toute réforme de l'Etat qui serait contraire aux intérêts des francophones. A ce propos, elle a rappelé que la discussion institutionnelle devrait se faire dans le cadre de l'unité des francophones.

19:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2007

Louis Michel propose aux écolos de rejoindre la "Jamaïcaine"

Louis MichelLe commissaire européen Louis Michel (MR) a proposé dimanche sur le plateau de RTL-TVi d'ouvrir une future coalition entre libéraux et démocrates-chrétiens aux écologistes et de constituer ainsi une "Jamaïcaine" (orange, bleu et vert).

Voeux de l'électeur
A entendre les Verts, un telle formule ne recueille pourtant pas leurs faveurs. "Il sera difficile de passer à côté d'une coalition avec les libéraux et les chrétiens-démocrates. Selon moi, il faut aussi faire des propositions aux écologistes", a-t-il lancé, invoquant les bons résultats électoraux des Verts. "Ca, ça correspond aux voeux de l'électeur", a-t-il ajouté.

Olivier
Un peu plus tôt, tant sur le plateau de Controverse que sur celui de Mise au point (RTBF), les Ecolos présents ont posé des conditions ne correspondant pas à cette hypothèse. Ils ne souhaitent notamment pas rentrer dans une alliance où, arithmétiquement, ils ne sont pas nécessaires. "A côté de l'orange bleue, d'autres fruits peuvent pousser", a précisé le député wallon Marcel Cheron, sans en dire davantage. La formule de l'olivier (socialistes, démocrates-chrétiens, écologistes) rencontre par exemple cette condition. Ecolo y serait nécessaire pour assurer une majorité du côté francophone.

 

Décidément Ecolo est toujours prompt à jouer les moralisateurs mais c’est plus compliqué quand il s’agit de prendre ses responsabilités…

19:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2007

Le cdH recrute des techniciens

cdHVainqueurs des élections législatives du 10 juin avec le cartel CD&V/N-VA, le MR et Ecolo, et bien placé à ce titre pour participer aux négociations sur la formation de la nouvelle coalition, à la table desquelles figureront notamment les exigences flamandes de réforme de l'Etat, le cdH a décidé de renforcer son staff d'éminences grises.

Le centre d'études du parti, le CEPESS a publié samedi dans la presse et sur internet une offre d'emploi pour des spécialistes "de la politique économique de l'Etat", de "la politique budgétaire de l'Etat", de "la sécurité sociale", de "l'emploi" mais aussi... de "la matière institutionnelle et administrative".

Parmi les conditions exigées, notons qu'il conviendra notamment d'être "parfait bilingue français-néerlandais". Le CEPESS recrute en vue, dit-il, d'une augmentation de ses cadres supérieurs, dès le mois de juillet.

20:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2007

500 interventions des pompiers à Bruxelles après les fortes pluies

pluieLes pompiers de Bruxelles ont procédé à quelque 500 interventions à la suite des fortes pluies qui ont sévi jeudi en fin d'après-midi sur les 19 communes bruxellosies.

Ils sont toujours en intervention vendredi matin à une trentaine d'endroits, notamment rue Neuve à Bruxelles où des magasins ont été inondés et dans le parking souterrain de la police de Molenbeek, rue Fernand Brunfaut. Les pompiers de Bruxelles ont reçu au total quelque 2.000 appels téléphoniques. Dix-neuf équipes de pompiers de Bruxelles ont travaillé dans la nuit de jeudi à vendredi jusqu'à deux heures du matin.

Huit équipes de pompiers du Brabant flamand et d'Anvers et quatre autres de la Protection civile de Liedekerke et Brasschaat sont venues en renfort. Le service ambulancier a été repris jeudi soir sur l'agglomération bruxelloise par la Croix-Rouge pour permettre aux pompiers d'évacuer les eaux. Une partie de ces équipes a donc repris le travail vendredi matin à une trentaine d'endroits. Personne n'a été blessé à la suite de ces fortes pluies, selon les pompiers de Bruxelles.

23:59 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2007

Décès de Jacques Simonet

Simonet

Le bourgmestre d'Anderlecht Jacques Simonet est décédé jeudi matin d'une crise cardiaque. Agé de 43 ans, il était également chef du groupe MR au parlement bruxellois depuis les dernières élections régionales de 2004.

Santé
Quelques mois auparavant, il avait été amené à remplacer au pied levé Daniel Ducarme, contraint à démissionner à la suite de démêlés avec le fisc. Il s'était lancé sans ménager ses efforts dans la campagne électorale pour tenter de réduire l'écart qui séparait, dans les sondages, le MR du PS emmené par Charles Picqué. Le PS l'avait emporté de justesse.

Durant la campagne pour les régionales, il avait été hospitalisé, victime d'un malaise. Mais depuis, il n'avait jamais renoncé à son engagement. Durant la campagne pour les élections communales d'octobre dernier, il avait une nouvelle fois été victime d'un malaise et hospitalisé pour une embolie pulmonaire. Il remporta ensuite les élections dans sa commune dont il fut réélu bourgmestre.

Politique

Mais sa carrière politique qu'il avait entamée très jeune dans le sillage de son père, le ministre d'Etat Henri Simonet, laisse aussi sur son passage un sillon au parlement et au gouvernement fédéral où il fut secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

Dimanche dernier, il poussait la liste des suppléants sur la liste du MR dans l'arrondissement de BHV pour le scrutin fédéral de dimanche dernier. Il avait décroché près de 20.000 voix. Licencié en droit, Jacques Simonet était marié et père de deux enfants âgés de 9 et 15 ans.

Réactions
Les premières réactions recueillies dans le monde politique bruxellois témoignent d'un grand choc à la suite de la perte, même pour ses principaux adversaires, d'un ami reconnu pour sa combativité, sa loyauté, mais aussi son sens inégalé de l'humour et du second degré.

15:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/06/2007

"Fumer à l'extérieur sauve des vies"

FumerConvaincu que le fait de fumer à l'extérieur sauve des vies, le Fonds des affections respiratoires (FARES) a placé dans la fente de 1.000 boîtes aux lettres bruxelloises un courrier sous la forme d'une "cigarette allumée" dans le but de lutter contre le tabagisme passif, a-t-on appris ce mardi.

"Le tabagisme passif tue plus de 2.000 Belges chaque année. Les principales victimes de ce mal sont les enfants car la fumée de cigarette est chez eux une des principales causes de pneumonie, cancer et autres maladies pulmonaires", a expliqué Jessica Lissens, responsable communication du FARES. Afin de lutter contre le tabagisme passif, le FARES a lancé une action de publipostage et a déposé le 29 et 30 mai, dans le cadre de la Journée mondiale contre le tabac, une cigarette dans la "bouche de la boîte aux lettres" de mille bruxellois habitant la commune d'Ixelles. Au dos de cette cigarette figure un message de sensibilisation contre le tabagisme passif: "Fumez votre cigarette dehors, vous sauverez des vies".

"Les réactions positives des Bruxellois confirment que cette campagne a tapé dans le mille", d'après Michel Pettiaux, directeur du FARES. "Inciter les gens à fumer à l'extérieur est un premier pas", a indiqué Jessica Lissens, "le FARES souhaite à terme pousser les personnes à arrêter de fumer", a-t-elle ajouté. Le FARES est asbl qui se consacre à la prévention du tabagisme, à la prévention et au suivi de la tuberculose et des affections respiratoires chroniques. Le fonds examine la possibilité de lancer une telle action à l'échelle fédérale.

20:43 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2007

Le cdH n'a pas de préférence pour une coalition

Milquet4La presse avait été conviée ce mardi après-midi au siège du cdH pour y assister à une déclaration de la présidente en présence des membres du Bureau politique du parti. Entourée d'un aréopage de ministres régionaux et communautaires et de chefs de groupe, Madame Milquet s'est félicité du résultat des élections. "Nous avons gagné 2 sièges à la Chambre et globalement nous passons de 10 à 15 parlementaires", a-t-elle dit.

Plusieurs options
Sur la composition du prochain gouvernement, elle est restée très discrète. "Il existe différentes options. Il est prématuré de se précipiter en faveur de l'une ou l'autre formule. Jusqu'à présent on entend beaucoup parler de "avec qui" on veut gouverner mais pas beaucoup de "pourquoi" on veut gouverner. Nous sommes prêts à prendre nos responsabilités dans un gouvernement fédéral mais pas à n'importe quel prix et certainement pas à n'importe quel prix institutionnel", a martelé la présidente. Elle a répété que le cdH s'opposerait à toute réforme contraire aux intérêts des francophones en insistant bien sur la dernière partie de cette phrase.

Réformes en retard
"Pour nous, c'est le programme qui compte. Nous voulons faire avancer des réformes qui n'ont pas été réalisées sous la précédente législature. Nous voulons un vaste plan pour la formation et l'emploi ainsi qu'un vaste plan pour la sécurité. Nous voulons que la prochaine législature soit "familiale", qu'on accorde de l'importance à l'environnement, qu'on s'intéresse au quotidien des gens", a-t-elle ajouté. Elle ne se prononce pas sur le partenaire avec lequel il est possible de réaliser un tel programme. "Pour certains parties cela va mieux avec l'un, pour d'autres cela va mieux avec d'autres. Nous sommes dans un pays compliqué", a-t-elle ajouté.

Utilité d'une réforme de l'Etat
Revenant sur le thème de l'institutionnel, Joëlle Milquet a insisté sur le fait qu'elle avait toujours dit refuser une réforme de l'Etat qui serait contraire à l'intérêt des francophones. "Je n'ai jamais rien dit d'autre. Je n'ai jeté aucune exclusive mais nous serons fermes sur le programme et plus spécialement sur la thématique institutionnelle". Répondant aux questions elle a reconnu que le cdH avait voté contre la liste ouvrant certains articles à révision. "J'ai seulement demandé à ce moment-là si une nouvelle réforme de l'Etat était bien utile", a-t-elle commenté. "Que la N-VA soit dedans ou dehors n'a pas d'importance. L'importance c'est ce qu'il y a sur la table. Nous sommes clairs. Si cela ne plaît pas au nord du pays, tant pis", a encore dit la présidente des humanistes qui a ajouté qu'elle espérait que les francophones développeront une stratégie cohérente.

Campagne agressive
Joëlle Milquet a aussi admis que la campagne avait été particulièrement agressive et dure. "Mais la politique n'est pas affaire de sentiment mais de programme, de conviction et de respect", a-t-elle commenté.

Antoine philosophe
La conclusion est venue du ministre wallon André Antoine. "Pour les questions difficiles, seul le temps donne la réponse", a-t-il dit. Interrogé dans les couloirs sur les propos durs d'Yves Leterme à l'égard du cdH, André Antoine s'est contenté de dire: "Je préfère écouter ce que M. Leterme me dit à l'oreille que ce qu'il dit sur les antennes". M. Leterme a mis en garde les humanistes, lundi matin, sur les antennes de la RTBF, contre les exclusives en leur rappelant leur poids très limité à la Chambre.

22:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2007

Les 10 élus cdH à la Chambre

SalviLe cdH détiendra 10 sièges à la Chambre. Les deux élus de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvoorde sont Joëlle Milquet et Benoît Cerexhe. Si la première entre dans le gouvernement fédéral et si le deuxième reste ministre régional bruxellois, on pourrait voir arriver à la Chambre deux anciens sénateurs Clotilde Nyssens et Georges Dallemagne.

Les trois élus du Hainaut sont la ministre de la Communauté française Catherine Fonck, l'ancien sénateur Christian Brotcorne et la carolo Véronique Salvi. Madame Fonck devrait rester ministre cela permettrait à David Lavaux de sièger. En province de Namur, l'élu est un nouveau venu, Maxime Prévot, échevin à Namur. Les élus de Liège sont Melchior Wathelet et la ministre régionale Marie-Dominique Simonet. L'élu du Luxembourg reste Josy Arens.

Au cdH, on disait ce lundi que le fait de rater de très peu un deuxième siège dans le Luxembourg était un des grands regrets du parti pour ces élections. Enfin, le ministre régional André Antoine est l'élu du Brabant Wallon. Il sera plus que probablement remplacé par Brigitte Wiaux qui siégeait déjà sous la précédente législature comme remplaçante de Raymond Langendries. Au Sénat, le cdH décroche 2 élus directs. Il s'agit de Francis Delpérée et de Anne Delvaux.

 

Notons qu’à Bruxelles encore, le Bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe, Joël Riguelle, réalise un score plus qu’honorable avec 3.436 voix de préférence soit une augmentation de plus de 95 % par rapport au même scrutin de 2003.

15:19 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2007

Pour qui voter demain dimanche ?

riguelle et doyen

Pour le cdH, bien sûr. Liste n° 2.

 

A Chambre des Représentants (Députés fédéraux), je vous invite à soutenir la candidature du Bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe, mon ami Joël Riguelle. Il est 21e candidat effectif (soit l’avant dernier de la liste).

 

Pourquoi lui faire confiance ?

A Berchem-Sainte-Agathe, il a été l’artisan, avec toute notre équipe, d’une amélioration de la sécurité dans l’espace public et de l’embellissement du cadre de vie. Et cela se voit.

 

A la Région bruxelloise, aux côtés du Ministre Benoît Cerexhe, il se soucie du bien être des Bruxellois à travers un travail parlementaire dynamique et constructif, notamment dans le domaine des personnes handicapées, des enfants malades, des finances communales ou de la sécurité civile.

 

 

Je vous invite également à soutenir Hervé Doyen. Le Député-Bourgmestre de Jette est 12e (dernier) candidat suppléant.

Pour avoir travaillé deux ans comme collaborateur à la commune de Jette, j’ai pu apprécié le dynamisme, la générosité et le charisme de l’homme qui a succédé à Jea-Louis Thys.

Municipaliste convaincu, Hervé Doyen pense Jette et respire Jette. Il gère sa commune de façon extraordinaire et mérite vraiment votre confiance.

 

 

Au Sénat (Sénateurs), je vous invite à soutenir la tête de liste, Francis Delpérée. Tout le monde connaît ce constitutionnaliste de renom et sa compétence est unanimement reconnue.

Il est 1er candidat effectif

 

Maintenant, c’est à vous de faire le bon choix !

12:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2007

Le vote électronique en sursis

voter3Le vote électronique, généralisé en région bruxelloise, n'a plus vraiment la cote, indique vendredi La Capitale, qui cite notamment comme explications le manque de garanties démocratiques, l'absence de contrôle citoyen de la régularité du vote et son coût.

Le coût du vote électronique relève de la Région pour ce qui est des élections communales, mais pas fédérales. Ce coût est jugé bien plus élevé que le coût du vote papier et le renouvellement prochain du matériel informatique aura également un prix.

Le Parlement bruxellois a dès lors adopté une résolution invitant le gouvernement régional à revoir le vote automatisé pour le rendre plus transparent et plus simple à manipuler par l'électeur. Le ministre-président bruxellois, Charles Picqué (PS), n'exclut pas la fin du vote électronique. "Au plus tôt on se penchera sur la question, au mieux ce sera. Il ne faudrait pas que l'on remplace le parc informatique pour rien".

16:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/06/2007

Un étudiant sur 20 ne vote pas lui-même

VoteUn étudiant sur 20 ne se rendra pas lui-même aux urnes dimanche prochain. A l'université catholique de Louvain, ils sont même 2 sur 10 étudiants a avoir demandé une attestation pour donner procuration de vote à une autre personne. C'est ce qu'annonce jeudi la VRT-radio.

Universités et hautes écoles ont, dans la mesure du possible, tenu compte des élections dans le cadre de l'organisation du programme d'examens mais dans certains cas, il n'a pas été possible d'éviter un examen lundi.

Les étudiants qui doivent présenter un examen le lundi 11 juin peuvent donner une procuration de vote à une autre personne. Ils doivent néanmoins disposer d'une attestation délivrée par leur école ou université.

16:19 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2007

La circulation, une nouvelle priorité de la police locale

policeLa circulation va devenir une des priorités de la police locale, indiquent mercredi De Standaard et Het Volk. Elle fera partie de ses sept missions de base, à côté du travail de quartier, d'un accueil correct, d'une attention portée aux victimes, d'une intervention efficace, du travail d'enquête locale et du maintien de l'ordre public.

Les patrouilles de police ne laisseront plus un véhicule mal garé sans le verbaliser. La Commission d'accompagnement de la réforme des services de police au niveau local indique, dans son troisième rapport d'évaluation, que la circulation et le maintien de l'ordre au sein de celle-ci, doivent explicitement faire partie des tâches de base pour la police locale. La criminalité et l'insécurité relatives à la circulation ont pris une part importante dans les statistiques au cours des dernières années.

18:22 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2007

Le candidat moyen a 43 ans

cadetEn Flandre, le cartel sp.a/Spirit a des candidats parmi les plus jeunes avec une moyenne de 40,5 ans, selon une enquête de la KUL qui a étudié le profil des postulants aux élections.

Un tiers des candidats sont employés ou cadres, 25 % font de la politique depuis un moment et 20 % sont indépendants. Une petite minorité (1,7 %) sont des ouvriers. L'âge moyen du candidat est de 42,8 ans, soit plus jeune qu'en 2003 (44,3 ans) et 2004 (43,7 ans). Après le cartel sp.a/spirit, le CD&V/N-VA dispose des candidats les plus jeunes, suivi de Groen.

17:29 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2007

Travail et sécurité routière, thèmes prisés par les jeunes électeurs

jeunes 2Pour les jeunes électeurs de 18 à 21 ans, les conditions de travail et la sécurité dans le trafic routier sont les thèmes les plus importants pour les élections fédérales de dimanche, selon les conclusions d'une enquête exclusive du bureau Compagnie réalisée à la demande du Belang van Limburg et de la Gazet van Antwerpen auprès de 500 jeunes de cette tranche d'âge.

Sur une échelle de 0 à 10 points, 53% des jeunes accordent 8 à 10 points au chômage et aux opportunités en matières d'emploi. Pour 33% de jeunes, ces sujets obtiennent un score de 6 à 7 points. Avec des scores de 51% (entre 8 et 10 points) et de 31% (entre 6 à 7 points), la sécurité du trafic routier constitue un sujet quasiment aussi important.

Propres choix
Vient ensuite le thème de l'environnement auquel 42% des jeunes électeurs donnent entre 8 et 10 points. Il apparaît, en outre, clairement que les jeunes font aujourd'hui eux-mêmes leurs choix. La tradition selon laquelle les préférences politiques se transmettent de génération en génération fait désormais partie du passé, selon les résultats de ce sondage.

20:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2007

Le cdH toujours en progrès

électionsMalgré un tassement, le parti socialiste préserve sa première place en Wallonie devançant de 5% le Mouvement réformateur, selon un sondage commandé par Le Soir et la RTBF. Le cartel CD&V/N-VA reste largement en tête en Flandre, toujours aux alentours des 30%.

A Bruxelles, le sondage confirme le retour en tête du MR devant le PS. Le PS recueille 31,4% des intentions de vote en Wallonie alors qu'il obtenait 36,3% des voix aux élections législatives de 2003 et 36,9% aux régionales de 2004. Le PS recueillait encore 33,4% des intentions de vote dans le sondage précédent du Soir et de la RTBF le 29 avril. Le MR recueille 26,5%, soit mieux qu'en avril où il récoltait 24,5%. Les réformateurs restent cependant en-deçà de leur score de 2003, 28,4%.

Le retour du cdH se confirme. Les centristes sont crédités de 19,2%. Ils avaient 19% en avril et 15,3% en 2003. Ecolo aussi continue à progresser, obtenant 9,7% des intentions de vote, 0,1% de plus qu'en avril. Les écologistes étaient pointés à 7,5% en 2003. Le sondage Le Soir/RTBF annonce également une nette progression de l'extrême-droite francophone, le FN passant à 8,1% contre 4,2% dans le précédent. A Bruxelles, le MR, avec 27,4%, semble confirmer son retour à la première place. Il devance le PS (25%), le cdH (15,3%) et Ecolo (10,5%).

En Flandre, c'est toujours le cartel CD&V/N-VA qui caracole en tête avec près de 29,7%. S'il perd des plumes, le Vlaams Belang reste deuxième avec 21,6%. Le cartel sp.a-Spirit est troisième avec 19,7% et, bon dernier des grands partis, l'Open Vld ne se redresse que très timidement. Il est crédité de 17,3% des intentions de vote. Avec 7,4%, Groen! confirme son retour. Le sondage a eu lieu du 17 au 30 mai. La marge d'erreur est de 2,2%.

19:57 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/06/2007

Savoir dire non aux enfants

non

Certains parents trouvent difficile de dire "non" à leurs enfants. Pourtant, il est important pour les enfants d'entendre de temps à autre un petit mot désapprobateur. Cela renforce le caractère de nos bambins. C'est ce qu'explique le Dr David Walsh dans son nouveau livre: No: why kids of all ages need to hear it. Les parents sont trop faibles pour refuser des choses à leurs enfants et ce n'est pas bon.

Sentiment de culpabilité
Les médias et les publicités nous font croire que les enfants ont toujours plus de besoins, tout doit leur être servi rapidement, facilement et agréablement. Lorsqu'un enfant est malheureux ou déçu, ses parents pensent directement que la confiance en soi de leur progéniture va en prendre un coup. La conséquence de cela est que les parents subissent un lavage de cerveau: ce que les enfants veulent, ne peut leur être refusé. En ces périodes de surconsommation, nos enfants n'ont plus de patience et n'ont plus de gratitude. Parce que beaucoup de parents se sentent coupables de ne pas passer suffisamment de temps avec leurs enfants, ils n'osent rien leur refuser.

Confiance en soi
Le Dr Walsh ne nie pas que la confiance en soi est très importante. Mais la confiance en soi s'acquiert par un comportement correct. Les parents doivent encourager les enfants à s'épanouir. Lorsqu'ils font une bonne action, leur confiance en eux est boostée et ils deviennent plus heureux. Comment le mot "non" peut-il aider dans ces circonstances? Les enfants déçus doivent apprendre à surpasser ce refus et à chercher des solutions créatives. Ainsi apprennent-ils également à devenir plus patients, explique l'auteur.

Discipline
Les enfants sont de plus en plus intelligents mais semblent de moins en moins disciplinés. Cela peut également s'arranger en leur disant plus souvent "non". Les mamans doivent-elles toujours donner une raison lorsqu'elles refusent quelque chose à leur enfant? "Si vous pensez que votre enfant ne sera pas d'accord, alors expliquez lui calmement pourquoi c'est comme ça. Le plus important est de rester logique. Le mot "non" ne doit pas sonner négatif. Essayez de lui donner un ton positif et non pas autoritaire.

00:41 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |