31/05/2007

Les communes bruxelloises luttent contre les incivilités

chienLe gouvernement bruxellois réuni jeudi a décidé de soutenir les 19 communes dans la mise en oeuvre du dispositif de lutte contre les incivilités, en leur allouant un montant de 1,2 million d'euros. Depuis le 1er avril 2005, la loi communale autorise les communes à combattre une série d'incivilités, qui donnent rarement lieu à des suites pénales.

Cette loi prévoit dans son dispositif que les communes qui mettent en oeuvre ce nouvel outil de contrôle social devront désigner, au sein de leur administration, un fonctionnaire chargé principalement de sanctionner les auteurs des infractions, pour lesquels un procès-verbal de constatation aura été rédigé auparavant.

Selon le ministre-président bruxellois Charles Picqué, à l'initiative de la mesure, la décision de jeudi porte sur le renouvellement d'une mesure identique prise pour la première fois l'année dernière pour subventionner dans chaque commune l'emploi de ce fonctionnaire.

Par ailleurs, le gouvernement régional a décidé de reconduire pour 2007, une subvention de 13 millions d'euros destinée à soutenir les initiatives locales, en vue de lutter contre le sentiment d'insécurité dans les 19 communes de la capitale.

17:51 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/05/2007

Le chaos menace le marché locatif

location2Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) tire la sonnette d'alarme: le chaos menace le marché locatif, prétend-il. "La majorité des loueurs (trois sur quatre) semble ne pas savoir que les contrats de location existants doivent aussi être enregistrés pour la fin du mois prochain", indique la présidente du SNI Christine Mattheeuws.

"S'ils ne le font pas, les locataires pourront alors partir sans préavis". La nouvelle loi sur les baux précise que tous les nouveaux contrats locatifs (depuis le 1er janvier 2007) doivent être enregistrés. Pour les baux déjà en cours, une période de transition est prévue jusqu'au 30 juin 2007.

"La sanction financière pour les loueurs qui ne font pas enregistrer leurs contrats s'élève à 25 euros et n'est donc pas si importante", explique la présidente du SNI. "Mais les conséquences sont très lourdes. Les locataires peuvent en effet dès lors partir sans délai de préavis, ou sans payer d'indemnité de préavis".

22:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2007

Pas de verre dans les sacs bleus

sacs bleusDepuis l'automne 2005, les bulles à verre installées un peu partout en région bruxelloise permettent de séparer le verre blanc du verre de couleur. Tout bénéfice pour un tri efficace de ces déchets et, donc, pour un recyclage optimal. Cette mesure avait sonné le glas du verre dans les sacs bleus, désormais exclusivement destinés aux packs de lait, aux bouteilles en plastique ou aux boîtes de conserves. Peu à peu, ces nouvelles habitudes font leur chemin dans les mentalités bruxelloises. Pas assez vite, selon l'Agence Bruxelles-Propreté.

 

"Avant nos campagnes de sensibilisation de 2005, on retrouvait en moyenne 400 tonnes de verre par mois dans les sacs bleus, lance Dominique Degraeve, porte-parole de l'ABP. Pour 2006 et 2007, on en est à 230 tonnes. La sensibilisation a donc bien marché. Mais cela n'est pas suffisant, nous restons avec ces 230 tonnes par mois sur les bras. Et ce n'est pas sans poser de problèmes".

 

Des problèmes de deux ordres. Premièrement, le verre dans les sacs bleus n'entre tout simplement pas dans la filière de recyclage, pour des raisons pratiques. "Il est considéré comme un déchet normal au moment du tri des sacs bleus", indique Dominique Degraeve. Par ailleurs, ce verre complique considérablement le tri. "Bien souvent, les bouteilles ou les bocaux se brisent et les éclats viennent se mélanger aux autres matériaux".

 

Ensuite, ce verre indésirable est synonyme de dangers pour les hommes de l'ABP. L'Agence indique que sur 500 accidents de travail comptabilisés en 2006, une centaine avait donné lieu à des coupures. "Le verre brisé peut blesser les mains mais également les jambes, indique Dominique Degraeve. On a même un agent dont les tendons ont été sectionnés. C'est donc un enjeu très important pour nous, à tous les niveaux."

 

L'ABP lance donc une nouvelle campagne de sensibilisation. Folders, toutes-boîtes, spots radio font leur apparition, avec une action intensive dans les grandes surfaces et les points de vente du sac bleu. L'ABP envisage même de ressortir ses déguisements de bouteilles (utilisés en 2005 pour promouvoir les bulles à verre) et de faire du porte-à-porte pour étudier les habitudes des Bruxellois quant à l'utilisation du sac bleu.

 

En 2005, les bulles récoltaient 11.000 tonnes de verre. Pour 2006, l'ABP en est à 13.000 tonnes. Bruxelles marche donc dans le bon sens.

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE LES SPORTS du 25/05/2007

21:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/05/2007

Le cdH veut quatre ans de législature familiale

Milquet3Les quatre années qui viennent devront être celles d'une législature familiale. Tel est le message que lancera lundi le cdH lors de sa "fête des grands-parents et des familles".

Les centristes en profiteront pour faire le bilan des huit années écoulées et formuleront quelques-unes de leurs propositions qui reposent notamment sur la revalorisation des allocations familiales. "Huit années de familles en partie oubliées", résume le cdH à propos des deux législatures écoulées. Dans les faits, malgré l'organisation d'états-généraux de la Famille, les réalisations sont maigres, jugent les centristes: une allocation de rentrée scolaire obtenue partiellement, la revalorisation de 20 euros de l'allocation familiale du premier enfant pour les indépendants ou encore la création d'un Service des créances alimentaires encore imparfait.

Allocations augmentées
Les centristes veulent donner un coup de fouet à la politique familiale. A leurs yeux, il s'agit là d'une "urgence de société". L'une des mesures les plus emblématiques réside dans l'augmentation des allocations familiales. Le cdH veut porter l'allocation pour le premier enfant à 100 euros immédiatement.

Crédit temps familial
Le cdH souhaite également donner plus de temps aux familles et aux parents en octroyant un crédit temps familial rémunéré sur la carrière de 5 ans. Il préconise la possibilité de transformer partiellement les chèques-services en crédits d'heure de prestation familiale, par exemple pour les gardes d'enfant à domicile ou l'aide aux aînés.

20:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2007

La Belgique enregistre une bonne espérance de vie

vieuxLa Belgique peut se targuer d'enregistrer les meilleurs chiffres d'espérance de vie à court terme pour les cancers colorectal, du sein et de la prostate. En ce qui concerne le cancer du poumon, le royaume se situe juste derrière la France.

Les
Pays-Bas précèdent également la Belgique pour le cancer de l'utérus, écrit vendredi le magazine spécialisé Artsenkrant (Journal du Médecin). En Belgique, 57 % des patients atteints d'un cancer colorectal vivent encore cinq années après le diagnostic. Ce chiffre s'élève à 82 % pour le cancer du sein et à 85 pc pour le cancer de la prostate.

La France obtient de meilleurs scores pour le cancer du poumon: 13,4 % (12,5 % en Belgique), tout comme les Pays-Bas qui, pour le cancer de l'utérus, devancent le royaume de peu avec 69,4 % des patients (68,4 % en Belgique). L'incidence de cancers du poumon, du sein et de la prostate est en moyenne plus élevée en Belgique que dans les autres pays d'Europe occidentale.

Cela ne signifie toutefois pas que le risque de décès liés à ces cancers y est également plus élevé. Ces bons scores peuvent être expliqués par un meilleur dépistage ou par une sous-estimation des cas dans les autres pays.

23:57 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/05/2007

La moitié des parents surveillent les sites Web visités par leurs enfants

WebPresque la moitié des parents dont les enfants ont l'habitude de surfer sur le net, surveillent le comportement de leurs enfants. Ils vérifient ainsi les sites consultés par leur progéniture, selon The Times.

Les sites de socialisation, comme MySpace, MSN et Facebook causent notamment beaucoup de soucis aux parents. Ils y craignent surtout la présence de pédophiles et de pervers.

"La technologie a créé un grand fossé générationnel. Auparavant, nous avions un journal intime mais maintenant, les enfants ont une vie secrète sur Internet", explique Jane Gordon du Times. "Ca semble innocent mais j'ai peur que mes enfants consacrent plus de temps à Internet qu'à leurs devoirs", ajoute-t-elle.

23:17 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/05/2007

La Flandre ne peut supprimer la traduction du nom de communes

wemmelLe gouvernement flamand ne peut décider lui-même de supprimer la traduction officielle du nom flamand des communes du nord du pays, a estimé la chambre législative du Conseil d'Etat. Celle-ci a rendu un avis négatif concernant un projet d'arrêté pris en ce sens il y a quelques mois par le ministre flamand des Affaires intérieures Marino Keulen.

Au cours de l'automne dernier, celui-ci avait annoncé le dépôt de ce projet qui visait à ne plus retenir que les noms flamands de villes flamandes comme dénominations officielles. Actuellement, 40 communes de Flandre possèdent encore une dénomination officielle en français, en plus de la version flamande, et ce en vertu d'un arrêté royal pris en 1988. Le ministre Keulen était appuyé dans sa démarche par une résolution adoptée en mai 2006 par le parlement flamand à l'initiative du CD&V pour interdire ces versions françaises officielles. Il avait déposé son projet d'arrêté pour avis au Conseil d'Etat en janvier dernier.

La Chambre législative du Conseil d'Etat lui a rendu un avis négatif le 14 février dernier. Elle affirme notamment que les Régions ne sont devenues compétentes que pour l'orthographe des noms, et non pour les définir ou pour modifier les noms existants que ce soit dans l'une ou l'autre langue nationale. Interrogé mercredi, Christian Van Eycken, député de la liste Union des Francophones siégeant au parlement flamand, a précisé que le ministre Keulen n'avait transmis cet avis aux membres de la commission des Affaires Intérieures du parlement flamand qu'il y a quelque jours.

20:38 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/05/2007

Les routes belges sont plus sûres

Route

Les routes belges sont devenues nettement plus sûres ces trois dernières années, a révélé mardi une étude de Touring. Le nombre de routes à haut risque est passé de 13 à 4 et le nombre de routes avec risque haut/moyen est tombé de 21 à 9, par rapport à la période 1999-2001.

D'après l'assistant de voyage Touring, cette amélioration de la sécurité est due à l'intérêt et aux investissements des autorités dans l'infrastructure routière. Une infrastructure adaptée diminue le risque d'accidents mortels ou avec blessés graves.

C'est déjà la deuxième fois que Touring étudie la sécurité des routes belges. Cette fois-ci, Touring a eu accès aux données de 2005. Lors de la précédente enquête, les données disponibles ne s'étendaient que jusqu'en 2001. Pour ce nouveau test, les mêmes segments de route ont été évalués, permettant ainsi une vraie comparaison, selon le club automobile. Pour réaliser cette étude, 2.986 km de routes (régionales et autoroutes) ont été testées. Les routes sélectionnées ont été découpées en 172 tronçons.

Ainsi, au cours des trente dernières années, le nombre de morts sur les routes belges a diminué de moitié et les accidents graves ont régressé d'un tiers. Le nombre de routes à haut risque à diminué de 13 à 4 et le nombre de routes avec risque moyen à haut est tombé de 21 à 9, par rapport à la période 1999-2001, révèle l'étude.

Sur les routes à haut risque, 196 accidents graves ont eu lieu (contre 277 pour la période 1999-2001). Parmi ces accidents graves, 46 sont des accidents latéraux dans des carrefours et 80 contre des obstacles.

Touring s'est dit agréablement surpris par ces bons résultats mais demande aux autorités de continuer à investir dans l'infrastructure routière sûre. Car en 2005, le nombre de tués sur les routes est resté en Belgique trois fois plus élevé qu'aux Pays-Bas, en Suède ou en Angleterre, conclut Touring.

Touring est membre de l'EuroRap (European Road Assessment Programm), dont le but est de réduire le nombre de morts et de blessés graves sur les routes européennes.

18:46 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/05/2007

Les Belges souhaitent en majorité passer à l'énergie verte

éolienneUne majorité de la population belge (55%) souhaite passer à l'électricité verte, selon une empreinte écologique, calculée d'octobre 2006 à janvier 2007. Par ailleurs, 14,3% des personnes qui ont participé au test estiment que leur logement est mal isolé (contre 10,7%).

En revanche, si plus de gens s'engagent à réduire l'utilisation de la voiture ou à adopter une conduite moins nerveuse, personne n'accepte de ne plus utiliser son véhicule.

L'empreinte écologique est calculée en "hectares globaux" par personne. Lors de cette période, l'empreinte masculine est de 4,1 hectares pour les hommes et de 3,9 hectares pour les femmes. L'empreinte écologique représente la surface terrestre nécessaire pour satisfaire les besoins en nourriture, chauffage, matériaux de construction, air pur, eau, absorption de déchets.

16:20 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/05/2007

Faites plus ample connaissance avec vos voisins

Fête voisins

La cinquième édition de “La Fête des voisins - Immeubles en fête” aura lieu le mardi 29 mai 2007. Il s’agit d’une occasion rêvée pour apprendre à mieux connaître vos voisins lors d’une soirée détendue agrémentée d’un petit verre ou d’un bon repas.

 

La vie contemporaine est pleine de paradoxes. Avec toutes les avancées  actuelles en matière de multimédia, il est souvent plus facile de parler avec quelqu’un qui se trouve à l’autre bout du monde que de saluer un voisin. “La Fête des voisins - Immeubles en fête” apporte une réponse simple et accessible à tous à l’isolement et à l’anonymat qui régissent nos villes. Une véritable dynamique peut alors exister: des contacts entre voisins peuvent germer de la convivialité et une solidarité de quartier peut s’épanouir au départ de petits services que l’on se rend.

 

Alors n’hésitez pas: participez!

Bien qu’une invitation à partager un en-cas et un verre entre voisins ne résoudra certainement pas tous les problèmes de notre société, c’est un petit pas vers un idéal plus grand. Cela favorise un sentiment de solidarité et créé une cohésion entre les voisins. L’année passée, plus de 235.000 personnes ont participé à l’initiative, faisant plus ample connaissance un verre à la main. Participer est très simple. Convenez avec vos voisins de vous retrouver pour une agréable soirée ensemble, devant l’immeuble, dans la cour, dans l’allée, chez l’un d’entre vous, dans le jardin ou sur votre trottoir. Décidez qui s’occupe des boissons, qui se charge de la nourriture ou qui amène les ingrédients. Et le tour est joué!

21:22 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2007

La révolution orange du cdH

Milquet2Il est des signes qui ne trompent pas. Les sceptiques (nombreux) qui raillaient le changement de nom du PSC en CDH, le 18 mai 2002, cherchent aujourd'hui désespérément un coin d'ombre pour se faire oublier.

 

Il est vrai qu'à l'époque, il n'y a guère que la garde rapprochée de Joëlle Milquet et la jeune génération montante pour croire au renouveau possible du parti.

 

Vieillissant, engoncé dans un conservatisme qui lui colle à la peau comme le sparadrap du capitaine Haddock dans « L'affaire Tournesol », traînant son ennui dans l'opposition depuis 1999, le PSC est alors moribond.

 

L'opération « Centre démocrate humaniste » apparaît dès lors pour de nombreux observateurs, tant en interne qu'en externe, comme purement cosmétique.

 

Cinq ans plus tard, le CDH a pratiquement fait oublier le PSC, gommé (un peu) son étiquette chrétienne et fait accepter, sans rire, le « h » d'humanisme.

 

Il est surtout, revenu au pouvoir à la Région wallonne, à la Communauté française et à la Région bruxelloise en 2004. Enfin, il est dopé par les derniers sondages qui confirment l'avance orange sur l'échiquier francophone.

 

C'est donc une Joëlle Milquet plutôt en forme qui a soufflé les cinq bougies du gâteau d'anniversaire, vendredi soir, sur les hauteurs de la citadelle de Namur. En défendant, devant un petit millier de militants, ce qu'elle appelle les quatre révolutions orange : nouveau nom, nouvelle équipe, nouvelle méthode, nouveau projet.

 

En prononçant, surtout, un discours aux accents finement « sarkoziens ». Axé, donc, autour de l'idée de rupture qu'elle nous a livrée quelques minutes avant de s'installer à son pupitre : « C'est l'heure... H pour sortir d'une majorité socialiste-libérale contre-nature et immobile. Au gouvernement fédéral, c'est un pas à gauche, un pas à droite mais jamais un pas en avant. »

 

En clair, pour la patronne des humanistes, il faut gouverner autrement : « La Belgique a un grand besoin de réformes. Besoin de valeurs fortes, de sens du travail et du mérite, mais aussi de nouvelles solidarités, de respect, de générosité et d'une sécurité sociale forte. »

 

Adversaire désigné : le MR qui « annonce de grands projets puis fait l'aveu, en campagne, de tout ce qu'il n'a pas pu faire ».

 

A l'entendre, son parti aurait engrangé davantage de résultats en trois ans de concubinage avec le PS à la Région et à la Communauté que les réformateurs en 8 ans au fédéral : « Nous sommes l'aiguillon des réformes. » Sous-entendu : « Nous le resterons. »

 

C'est une évidence même si Joëlle Milquet s'en défend - ah !, ce sacro-saint « C'est l'électeur qui décidera » -, le CDH rêve de retrouver la majorité fédérale.

 

La relève est prête. La présidente ne dit-elle pas que Melchior Wathelet, Maxime Prévot, Véronique Salvi, Vanessa Matz, Sylvie Roberti ou encore Anne Delvaux, sont toutes et tous des « ministrables » en puissance ? Des jeunes qui prouvent, selon elle, « que dans cette révolution orange, il y a beaucoup de modernité et d'innovation ».

 

Extrait du Journal LE SOIR du 19/05/07

18:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/05/2007

La nouvelle législation en matière de location entre en vigueur

locationLa nouvelle législation en matière de location entre en vigueur dès ce vendredi. Elle doit renforcer la position des locataires. Le bailleur doit afficher le prix de la location à l'avance, sous peine de se voir infliger une amende de 200 euros.

Les associations de propriétaires émettent des critiques autour de cette nouvelle loi. La garantie locative sera ramenée de trois mois à deux mois si l'argent est placé sur un compte bloqué. Le locataire peut aussi payer la garantie en plusieurs fois mais dans ce cas, une caution de trois mois reste retenue.

Désormais, un certain nombre d'annexes figureront aussi sur le contrat, comprenant notamment une description détaillée de l'habitation ainsi qu'une explication standard au sujet du bail légal et au sujet des normes de logement.

21:00 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/05/2007

Condamnation de treize assesseurs négligents à Malines

voter2Le tribunal correctionnel de Malines a condamné mercredi treize personnes qui ne s'étaient pas présentées - ou alors trop tard - à leur bureau de vote, lors des élections communales du 8 octobre dernier. Ces treize personnes y avaient été convoquées comme assesseurs.

Dix personnes ont été condamnées à une amende de 275 euros. Une onzième s'est vu infliger la même peine, mais avec sursis. Une autre a reçu une peine de travail de 50 heures. La dernière a bénéficié d'une suspension du prononcé.

 

Ces peines sont évidemment justifiées et je ne peux que les approuver. La démocratie mérite bien que l’on consacre quelques heures au droit capital que nous avons, celui de voter et d’élire librement nos représentants.

 

Pour ma part, j’ai écrit personnellement au Juge de Paix du canton d’Anderlecht pour proposer mes services à l’occasion des prochaines élections législatives.

 

En effet, convoqué en 2000 comme assesseur, je n’avais pas eu le droit d’exercer cette fonction étant candidat aux élections communales et je l’avais vivement regretté.

 

Cette année, c’est avec un grand honneur que j’exercerai la mission de Président de bureau de vote. Je viens, en effet, de recevoir ma convocation et j’en suis ravi.

21:03 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/05/2007

Passation de pouvoirs à l'Elysée

Passation

Le président français élu Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi à 11H00 au palais de l'Elysée pour la cérémonie de passation de pouvoirs avec son prédécesseur Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy a remonté le tapis rouge dans la cour de la présidence et M. Chirac l'a accueilli en bas du perron. Les deux hommes se sont serré la main et se sont immédiatement retirés pour un entretien en tête à tête dans le bureau présidentiel au cours duquel le président sortant doit notamment transmettre à son successeur les codes de l'arme nucléaire, une des principales prérogatives du chef de l'Etat de France.

"Droite décomplexée"
M. Sarkozy, 52 ans, chantre d'une droite "décomplexée" et qui a promis de profondément réformer la France, a été facilement élu le 6 mai au second tour de la présidentielle, obtenant 53,06% des suffrages face à la candidate socialiste Ségolène Royal. La cérémonie de passation des pouvoirs se déroule en présence de quelque 400 invités. L'épouse de M. Sarkozy, Cécilia, est arrivée quelques minutes avant 11H00.

Rituel minutieux

Cette cérémonie, qui obéit à un rituel républicain minutieux, n'est que la troisième du genre sous la Ve République, après celles ayant eu lieu entre Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand en 1981, puis entre Mitterrand et Chirac en 1995. A l'issue d'un entretien en tête-à-tête dans le bureau présidentiel entre le président sortant et son successeur, lors duquel M. Chirac devait confier à M. Sarkozy le code d'engagement du feu nucléaire, le nouveau chef de l'Etat devait prononcer sa première allocution officielle, puis, après avoir passé en revue la garde républicaine, il remontera les Champs Elysées en voiture découverte, jusqu'à l'Arc de Triomphe.

Hommage
Nouveauté par rapport au scénario habituel: après avoir ravivé la flamme et déposé une gerbe devant la tombe du soldat inconnu, puis déposé des gerbes devant les statues de Georges Clemenceau et du général De Gaulle, M. Sarkozy se rendra au Bois de Boulogne, pour prononcer un discours en hommage à 35 jeunes résistants fusillés à la veille de l'insurrection parisienne, en août 1944.

Voyage en Allemagne
A peine installé à l'Elysée, après la cérémonie de passation des pouvoirs, le nouveau président de la République, Nicolas Sarkozy, va effectuer son premier voyage officiel, à Berlin, pour y rencontrer la chancelière Angela Merkel. Dans l'après-midi, il se rendra dans la capitale allemande, pour un tête-à-tête avec Mme Merkel. Si M. Sarkozy est reconnu comme étant un Européen convaincu, sa campagne a insisté sur la grandeur de la France, et l'Allemagne a été rarement évoquée et pas toujours judicieusement, notamment quand il a souligné à plusieurs reprises, pour critiquer une supposée tendance française à la repentance, que "la France n'avait pas inventé la solution finale".

16:54 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/05/2007

Vérification des listes de candidats aux élections

électionLes listes électorales ont été provisoirement arrêtées lundi à 16 heures. Au total, les données de 2.929 candidats répartis sur 138 listes pour la Chambre et de 587 candidats répartis sur 21 listes pour le Sénat ont été communiquées.

Les listes seront définitivement arrêtées jeudi à 16 heures. Les candidats dont la candidature ou la liste a été rejetée peuvent encore apporter les rectifications nécessaires jusqu'au jeudi 17 mai. Ce jour-là à 16 heures, les bureaux électoraux doivent procéder à l'arrêt définitif des listes. Plus aucune modification ne pourra plus être apportée aux listes à moins qu'un recours soit introduit devant la Cour d'Appel. Le même jour, on procédera au tirage au sort des numéros attribués aux listes locales.

19:51 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2007

Mobilisation pour la Journée des enfants disparus, le 25 mai

childfocusChild Focus lance un appel à la population pour venir lancer un cri collectif le vendredi 25 mai, à l'occasion de Journée internationale des enfants disparus, devant la Gare centrale à Bruxelles. Quelque 3.000 ballons seront également lancés et une photographie aérienne immortalisera l'événement.

Le slogan "Ensemble, retrouvons-les" servira de fil rouge à la campagne 2007 de Child Focus. L'organisation prévoit notamment la publication d'annonces et d'affiches reprenant un jeu d'observation pour enfants, intitulé "Où est Charlotte?". Il consiste à repérer un personnage bien précis sur une grande image, à la manière des fameux "Où est Charlie?".

Le myosotis, symbole international du souvenir, sera aussi présent dans cette campagne du 25 mai. Quelque 750.000 sachets de graines de myosotis "Cultivez l'espoir" seront distribués.

Le "Cri" lancé devant la Gare centrale sera décliné également en une exposition photo et une pièce de théâtre. Ainsi, le 25 mai, de 10 à 18h00, tout un chacun aura l'occasion de crier individuellement dans une cabine. Chaque personne en train de crier sera
photographiée. Les meilleures photos seront reprises dans l'exposition, du 7 au 30 septembre à l'Espace Toots à Bruxelles. Le cri collectif sera lui lancé à 17h00.

La pièce de théâtre, écrite et mise en scène par Marc Weidemann, sera jouée du 6 au 28 juillet au Théâtre du Verbe Fou pendant le Festival d'Avignon, et du 7 au 30 septembre au Centre culturel d'Evere.

Dès le 25 mai, les volontaires de Child Focus, Total et Carrefour vendront des "poulettes porte-clés" à 5 euros afin de récolter des fonds. Carrefour, épaulé par les volontaires, vendra également des peluches (poule et coq) à 10 euros/pièce. Au total, plus de 30.000 porte-clés et 10.000 peluches seront mis en vente. Le bénéfice net escompté s'élève à 140.000 euros.

21:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2007

Londres envisage d'interdire la cigarette au volant

tabacAprès les endroits publics, les pubs et autres endroits de divertissement, la Grande-Bretagne pourrait bien interdire de fumer en conduisant un véhicule, indique dimanche le journal The Independent on Sunday. A l'instar des autres pays européens, le gouvernement britannique a déjà banni l'usage au volant du GSM vu les dangers qu'une telle conduite représente. Les experts estiment que la cigarette au volant est aussi un danger pour la circulation.

En effet, une cigarette peut tomber dans la voiture et entraîner un moment de panique, sa fumée peut irriter les yeux du conducteur et surtout, l'automobiliste ne roule qu'avec une main. La cigarette réduit donc indirectement la dextérité du conducteur. Les experts ont aussi remarqué que beaucoup de gens qui sortaient d'un pub pour rentrer chez eux, griller avidement une cigarette dans leur voiture. Le projet est à l'étude d'interdire l'usage de cigarette au volant. Le taux de l'amende éventuelle n'a toutefois pas encore été déterminé.

 

Cette idée sera-t-elle copiée en Belgique ?

21:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2007

Al Gore dresse un tableau apocalyptique du climat

Al Gore

L'ancien vice-président américain Al Gore a dressé vendredi à Buenos Aires un tableau apocalyptique de la planète face aux conséquences du réchauffement climatique tout en soulignant qu'il n'était pas trop tard pour en venir à bout, à condition de faire preuve de volonté politique.

Le réchauffement climatique est "la crise la plus dangereuse à laquelle nous devons faire face en tant que civilisation", a déclaré d'emblée M. Gore devant un parterre d'hommes politiques et d'hommes d'affaire, réunis dans le cadre de la 1ère Conférence américaine sur les bio-carburants. Avec force exemples et images chocs de fonte des glaciers ou de banquise, l'ancien vice-président et candidat malheureux à la présidence en 2000, a fait la démonstration de la réalité du réchauffement climatique, sur lequel il y a, dit-il, consensus total parmi les scientifiques, soulignant avec force l'urgence morale à le combattre.

Problème moral
"Le réchauffement climatique n'est pas un problème politique, c'est un problème moral, un problème de survie", a-t-il martelé. Les conséquences sont déjà visibles et mesurables par tous, a-t-il expliqué. 2005 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée sur la planète. La glace des pôles est en train de fondre avec pour conséquence à venir une hausse du niveau des mers. Or, si ce niveau augmente d'un seul mètre, la planète comptera 100 millions de réfugiés en plus; avec six mètres, ils seront 400 millions, a assuré M. Gore.

"Il n'est pas trop tard"
Cette fonte des glaces est déjà une réalité, a souligné l'ancien vice-président en montrant des images de plusieurs glaciers réduits en moins d'un siècle à la portion congrue, voire ayant totalement disparu. L'immense banquise Larsen B située sur la péninsule antarctique a disparu en 35 jours quand le monde scientifique pensait qu'elle tiendrait au moins un siècle, a encore dit M. Gore. "Allons nous dire à nos enfants que nous étions trop occupés pour faire attention" à ce problème, a-t-il demandé. "Il n'est pas trop tard" pour en venir à bout, soulignant à cet égard qu'il n'y avait aucune incompatibilité entre l'économie et la défense de l'environnement.

Inverser la tendance
Tous les moyens sont à notre disposition pour inverser la tendance, à l'exception de la volonté politique, a-t-il souligné. "Si nous permettons que tout cela se produise, ce sera alors la décision la plus immorale et contre l'éthique jamais prise dans l'histoire de l'humanité", a conclu M. Gore
.

22:51 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/05/2007

Tirage au sort des numéros nationaux

tirage

Le traditionnel tirage au sort des numéros nationaux en vue des élections du 10 juin a eu lieu vendredi au ministère de l'Intérieur. Les numéros suivants ont été attribués. Ce tirage au sort à traditionnellement lieu 30 jours avant les élections. La cérémonie revêt toujours une certaine solennité et réunit le banc et l'arrière-banc politique. Comme chaque fois, le tirage au sort a été confié à des mains qualifiées d'innocentes. Il s'agissait cette fois de celles tirées au sort parmi les élèves de deux écoles, une francophone et une néerlandophone, de Woluwe-Saint-Pierre.

L'ensemble des deux classes assistaient d'ailleurs au tirage qui était présidé par le ministre de l'intérieur Patrick Dewael. Il a été marqué par un petit incident lorsque Jean-Marie Dedecker a protesté parce que sa liste (LDD) ne pouvait pas participer au tirage au sort.

La loi prévoit en effet que pour participer au tirage au sort des numéros nationaux, il faut avoir participé aux précédentes élections fédérales et avoir des élus, même si ceux-ci l'ont été à,un autre niveau.


Les numéros attribués:
FN: 1
cdH: 2
CD&V/N-VA: 3
Vlaams Belang: 4
MR: 5
Open Vld: 6
PS: 7
Groen!: 8
sp.a/Spirit: 9
Ecolo: 10

21:10 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/05/2007

L'inégalité des sexes à l'école aussi

écoleDans le dernier rapport de sa commission Enseignement, le Conseil des Femmes dresse un tableau préoccupant de la situation des garçons et des filles dans les écoles francophones car les chiffres montrent un déséquilibre manifeste entre études et filières dont certaines se féminisent rapidement alors que d'autres restent des bastions masculins, indique jeudi un quotidien francophone.

De plus, les taux d'échecs des garçons et des filles suivent des courbes opposées. Le retard des garçons est généralisé. A la fin du secondaire, près de 2/3 des filles n'ont pas de retard scolaire pour moins de la moitié des garçons. Le déséquilibre est aussi vertical au niveau des enseignants, dont les institutrices pré-scolaires sont des femmes (99 %) alors que les professeurs ordinaires à l'université sont pour 93 % des hommes.

Le rapport indique que les filles ne sont que 30 % dans les sections maths fortes et qu'elles sont très minoritaires dans les secteurs "masculins". Le supérieur de type court est majoritairement fréquenté par les filles (61 %), alors que le supérieur de type long l'est davantage par les garçons (55 %).

22:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/05/2007

Les quatre présidents de parti à l'écoute des jeunes

ElioLes présidents du cdH, du MR et du PS ainsi que le secrétaire fédéral d'Ecolo ont débattu ce mercredi matin avec des jeunes de l'asbl "Quand les jeunes", dans un train de la ligne Bruxelles-Liège.

Les sujets sont allés de la politique internationale à la sécurité sociale, en passant par l'accès à l'enseignement, la discrimination à l'embauche, etc. Elio Di Rupo (PS), Didier Reynders (MR), Joëlle Milquet (cdH) et Jean-Michel Javaux (Ecolo) ont répondu aux questions d'une dizaine de jeunes sans se départir des différents points déjà connus de leurs programmes respectifs. L'asbl a choisi la ligne ferroviaire Liège-Bruxelles, "comme le font tant de navetteurs par jour".

"Une manière symbolique de faire un bout de chemin ensemble tout en traversant les différentes régions et communautés du pays", ont-ils indiqué. L'objectif de l'association est de permettre à des jeunes qui n'ont pas accès aux médias généralistes de leur donner la parole sur tous les sujets de société. Les questions-réponses ont été enregistrées et seront diffusées le 26 mai prochain dans l'émission de La Première (RTBF) "Quand les jeunes s'en mêlent".

17:17 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/05/2007

Protection des sigles PRL, FDF, PSC et Verts en vue des élections

PSCPSC 2Un arrêté ministériel paru ce mardi au Moniteur interdit l'utilisation de certains sigles lors des élections du 10 juin. Il s'agit notamment des sigles CVP, AGALEV, VU, FDF et VERTS.

Le but de l'interdiction est d'éviter que l'électeur soit trompé par l'utilisation d'un sigle anciennement utilisé par une formation. Ainsi, en présentant une liste AGALEV, certains candidats pourraient profiter de la confusion avec Groen!, le nouveau nom d'AGALEV.

A la demande du CD&V, les sigles CVP, EVP, CD ont notamment été interdits. Le cdH a demandé la protection de PSC, CSP, PPE, PSC-PPE. Ecolo a demandé la protection de Ecolo-Verts, Ecolo-V et Verts, et les libéraux de PRL, PRL-FDF, PRLW, PRL-MCC. Le PS a quant à lui demandé la protection de PSB, SPB ou POB.

L'interdiction vaut entre autres aussi pour FDF, VU, VU-ID, SP, BSP, sp.a, Spirit, VLD, PVV, Vl. Blok et Vlaams Blok.

23:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/05/2007

Campagne annuelle de Plan Belgique pour les droits des enfants

planL'ONG "Plan Belgique" a lancé lundi sa semaine d'action annuelle par une pétition dans trois gares de la SNCB. Cette année, la campagne est menée sous le signe de la question des droits de l'enfant dans les actions de développement. Avec cette action, l'organisation souhaite rappeler aux autorités belges leurs engagements "d'introduire la question des droits de l'enfant dans ses programmes de développement", déclare l'ONG.

"Beaucoup de travail préparatoire a été mené mais près de deux ans plus tard, il est temps de mettre ses engagements en pratique". Lundi, les voyageurs présents aux gares de Bruxelles-centrale, Gand Saint-Pierre et Liège-Guillemins recevront un magazine consacré à l'importance des droits de l'enfant dans le Sud et seront invités à signer une pétition.

La campagne de sensibilisation aura lieu du 5 au 11 mai. La pétition peut être signée jusqu'à la fin du mois d'août et sera remise en septembre au ministre de la coopération et du développement. Plan Belgique rappelle que chaque année, près de 80 millions d'enfants n'ont pas l'opportunité d'aller à l'école et plus de 6 millions d'entre eux n'atteignent par leur cinquième anniversaire
.

20:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2007

Nicolas Sarkozy élu Président de la France

sarkozy

Le candidat UMP Nicolas Sarkozy a été élu dimanche président de la République, devançant largement sa rivale socialiste Ségolène Royal avec plus de 53% des suffrages selon les premières estimations des instituts de sondage. M. Sarkozy obtient 53,2% selon CSA, 53,3% selon l'Ifop, 53% pour la Sofres et Ipsos. Le président de l'UMP, qui a promis une "rupture" pour réformer profondément la France, succède ainsi pour un mandat de cinq ans à Jacques Chirac, qui à 74 ans ne se représentait pas après 12 années à l'Elysée.

Grand favori
M. Sarkozy, 52 ans, grand favori des sondages, menait dans les enquêtes d'opinion depuis son entrée officielle en campagne en janvier dernier. Le 22 avril, il avait réalisé avec 31% le meilleur score d'un candidat de droite au premier tour depuis plus de 30 ans (1974). Il avait alors devancé de plus de 5 points sa rivale socialiste, qui à 53 ans, échoue à devenir la première femme chef d'Etat de France. Les Français se sont passionnés pour cette élection, qui marquait l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle génération, comme en témoigne la participation, qui pourrait atteindre un niveau record autour de 84% à 85,5% (83,77% au premier tour). Le résultat sans appel donne au président de l'UMP un mandat clair pour appliquer son programme.

"On a gagné"
"Ce sera une victoire très puissante, fondée sur le conservatisme et une promesse implicite de protection", estimait avant l'annonce le politologue Dominique Reynié. Dès 18h00, deux heures avant l'annonce officielle des premiers résultats, des cris de "on a gagné" avaient éclaté salle Gaveau, où l'UMP organisait sa soirée électorale. Et dès la fin de l'après-midi, des ouvriers dressaient place de la Concorde l'estrade d'une "fête populaire" prévue en soirée. L'ambiance était au contraire mitigée au siège du PS, où plusieurs milliers de sympathisants se pressaient, scandant des slogans favorables à Ségolène Royal. Quelques minutes avant 20h00, le député PS européen Pierre Moscovici avait reconnu la défaite de Ségolène Royal, "une défaite de tous les socialistes".

Le 16 mai
M. Sarkozy
, après son allocution de victoire, devrait faire une "retraite" pour "habiter" ses nouvelles fonctions, jusqu'à la passation des pouvoirs prévue le 16 mai. Les noms de son conseiller François Fillon et de Jean-Louis Borloo, ministre de la Cohésion sociale, sont les plus souvent cités comme "premier-ministrables". Chantre d'une droite décomplexée, M. Sarkozy, ministre de l'Intérieur jusqu'à fin mars, veut appliquer rapidement un programme d'inspiration assez libérale, avec pour objectif de "réhabiliter la valeur travail" et d'atteindre en cinq ans le "plein emploi" (5% de chômage).

Violences

Il a également martelé tout au long de sa campagne des thématiques de droite traditionnelles, sécurité et immigration notamment, captant dès le premier tour une bonne partie de l'électorat de Jean-Marie Le Pen (FN), qui a perdu un million de voix par rapport au premier tour de 2002, soit 20% de ses électeurs. Un positionnement qui a fait de lui le candidat de la d roite de gouvernement "le plus à droite depuis l'origine de la Ve République" en 1958, selon le politologue Jean-Luc Parodi. Ce qui lui a valu d'être taxé de "danger" par ses adversaires, Mme Royal n'hésitant pas au dernier jour de campagne à affirmer que son élection déclencherait des "violences".

Electeurs de Bayrou
Mais le "tout sauf Sarkozy" a visiblement échoué, en dépit de l'appel à barrer la route au candidat UMP lancé par tous les petits candidats de gauche (10% à eux tous le 22 avril). La candidate socialiste, confrontée à un total des voix de gauche historiquement bas de 36% le 22 avril, avait tenté dans l'entre-deux-tours une ouverture au centre, tentant de séduire les 6,8 millions d'électeurs de François Bayrou. Le leader centriste avait annoncé qu'il ne voterait pas à titre personnel Sarkozy, mais la majorité des députés UDF ont rallié le candidat UMP.

Lourde défaite
"L'ouverture" de Mme Royal ne lui aura donc pas suffi à refaire son retard. Elle pourrait obtenir un score comparable à celui de Lionel Jospin en 1995 (47,36%). Cette lourde défaite devrait ouvrir une crise au PS, certains observateurs n'hésitant pas à prédire un éclatement entre partisans d'une ligne "de gauche" et d'un aggiornamento social-démocrate. Tous les partis vont désormais se tourner vers les législatives des 10 et 17 juin. M. Sarkozy et l'UMP voudront y confirmer leur position majoritaire. Le PS y jouera son avenir immédiat et ses orientations futures. M. Bayrou, qui veut lancer un nouveau parti, la viabilité de son option centriste.

20:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2007

Pas de tolérance pour les excès de vitesse à Bruxelles

radarLe Procureur du Roi de Bruxelles, Bruno Bulthé, a démenti samedi l'instauration d'une politique de tolérance en raison d'une surcharge de travail en matière de poursuite des excès de vitesse. Un courrier d'une zone de police stipule qu'il leur a été demandé de relever la limite des vitesses autorisées de 37 km/h.

Le Procureur du Roi de Bruxelles a indiqué samedi que ce courrier n'émanait pas du parquet de Bruxelles. "Je n'ai pas donné ce type d'injonction. Il y a eu un problème de communication", a affirmé M. Bulthé. "Les radars fixes fonctionnent normalement. Les cow-boys de la route ne sont pas les bienvenus à Bruxelles", a-t-il ajouté.

Le Procureur du Roi de Bruxelles a confirmé que le tribunal de police était dépassé en raison du nombre de dossiers en attente. Ce retard est à attribuer au manque de juges au tribunal de police et non au parquet de Bruxelles, les affaires étant fixées dans un délai raisonnable, a précisé le Procureur.

Deux places de juges au tribunal de police restent vacantes tandis que d'autres juges sont absents en raison de congés de maladie prolongés. Le Procureur du Roi de Bruxelles rencontrera lundi la ministre de la Justice.

21:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/05/2007

Tax-on-web sera disponible le 15 mai

taxeAlors que les documents de déclaration fiscale arrivent chez les particuliers, le système informatique tax-on-web (www.tax-on-web.be) n'entrera en service que le 15 mai, selon la presse flamande.

Le ministre des Finances Didier Reynders veut d'abord encore donner une conférence de presse au sujet d'une nouvelle version du système. Les particuliers peuvent néanmoins introduire leur déclaration électronique dans les bureaux locaux du fisc dès ce vendredi.

22:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/05/2007

La jeunesse intéressée par la politique, pas par les partis

jeunesLes jeunes de 16 ans ne se sentent ni plus ni moins intéressés par la politique que leurs aînés et se montrent très peu enthousiastes sur les partis politiques, indique une étude de l'université catholique de Louvain (KUL).

Quelque 6.000 jeunes de 16 ans ont été interrogés. Il ressort de l'étude que, de toutes les institutions de la société, c'est des partis politiques que les jeunes se méfient le plus. Pas moins de 65% d'entre eux partagent l'idée que "les partis politiques ne sont intéressés que par les voix et non par l'opinion des gens".

Et à peine 3% des adolescents interrogés disent qu'ils prendront à coup sûr une carte de parti. Toutefois, deux tiers assurent que, même si l'obligation de voter était supprimée en Belgique, ils se rendraient quand même dans l'isoloir. Ce taux monte à 75% chez les adolescents dont les parents ont été plus fortement scolarisés.

19:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2007

Les Chambres législatives sont dissoutes avant les élections

moniteurLe Moniteur belge a publié mercredi 2 mai la déclaration de révision de la Constitution ainsi que l'arrêté royal du 1er mai portant convocation des Collèges électoraux pour l'élection des Chambres législatives fédérales, ainsi que la convocation des nouvelles Chambres législatives fédérales. Cette publication entraîne la dissolution des Chambres.

Le gouvernement est désormais en affaires prudentes. L'arrêté royal du 1er mai confirme que les élections législatives auront lieu le dimanche 10 juin. La nouvelle Chambre des représentants et le nouveau Sénat limité aux sénateurs élus directement sont convoqués le jeudi 28 juin.

17:46 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/05/2007

Un Go Pass gratuit pour les jeunes âgés de 16 ans

SNCBTous les jeunes qui fêtent leurs seize ans recevront dorénavant durant le mois de leur anniversaire un Go Pass gratuit d'une valeur de 45 euros, a indiqué le Secrétaire d'Etat aux Entreprises publiques, Bruno Tuybens. Ils recevront une lettre de la SNCB avec un bon d'achat, qu'ils pourront échanger dans une gare SNCB de leur quartier contre un Go Pass.

"Ainsi, tous les jeunes de 16 ans auront la chance d'apprendre à connaître l'offre du transport de personnes. C'est d'une importance essentielle pour que les jeunes fassent connaissance très tôt avec le transport ferroviaire. Avec le Go Pass, ils font également un premier pas sur le quai", a indiqué Bruno Tuybens, qui souligne que ces actions dirigées sur le comportement des jeunes permettent d'offrir à la SNCB des voyageurs supplémentaires.

Selon les statistiques, on compte en 2007 près de 130.000 jeunes âgés de 16 ans, ce qui fait un peu plus de 10.000 lettres envoyées par mois. Cette action est inscrite cette année au budget fédéral pour 2 millions d'euros et les crédits pourraient être adaptés par la suite en fonction du succès de la mesure.

19:27 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |