30/11/2006

Bob sera de retour sur les routes belges dès vendredi

Bob2La 11e édition de la campagne Bob débute le vendredi 1er décembre. Elle vise à sensibiliser les conducteurs au problème de l'alcool au volant. L'action se déroulera durant toute la période des fêtes, jusqu'au 15 janvier 2007.

La campagne Bob vise à "sensibiliser et contrôler" les conducteurs, a expliqué jeudi Renaat Landuyt, ministre fédéral de la Mobilité et des Transports. "On essaye de convaincre les conducteurs de ne pas boire, mais pour ceux qui ne sont pas convaincus, il y aura des contrôles sur la route".

Le phénomène de l'alcool au volant a diminué de moitié en quelques années; lors de la dernière campagne, à peine plus de 4 % des conducteurs contrôlés étaient positifs. Mais l'alcool au volant figure encore parmi les trois causes principales d'accidents de la route, précise-t-il. Des affiches, des spots radios ou encore un site internet (www.quiserabob.be) sont autant de supports prévus pour la campagne.

15:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2006

Saint-Nicolas habite à 2 endroits différents

Saint-Nicolas"Ce qui est amusant, c'est que pour les petits francophones, Saint-Nicolas habite au Ciel alors que pour les néerlandophones, il a sa résidence principale en Espagne", a indiqué Emmanuel Foulon, porte-parole de la Poste.

Qu
oi qu'il en soit, Saint-Nicolas s'est engagé à répondre aux lettres de tous les enfants sages. "Chaque jour, six à sept mille enfants envoient au grand Saint leurs lettres, leurs confidences et leurs listes de jouets. La Poste, qui connaît l'emplacement exact de sa maison (au n°1, rue du Paradis, 0612 Ciel) lui a fait parvenir tous ces envois", a expliqué Emmanuel Foulon.

"L'année passée, nous avons reçu un peu moins de 200.000 lettres. Cette année, nous devrions dépasser ce chiffre", a-t-il précisé en soulignant que des lutins sont chargés, depuis la mi-novembre, du traitement de ce courrier.

Saint-Nicolas répondra à son courrier dès la semaine prochaine. Tous les enfants recevront ainsi un courrier avec un petit mot du grand Saint et une bande dessinée surprise.

20:36 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/11/2006

Les manoeuvres pour l'obtention du permis se feront sur la route

LA partir du 1er décembre, l'examen pratique du permis de conduire se déroulera entièrement sur la voie publique. Les candidats ne devront donc plus exécuter les manoeuvres requises sur un terrain privé mais sur la voie publique, a indiqué ce mardi le Service public fédéral (SPF) Mobilité et Transports.

Actuellement, l'examen pratique se subdivise encore en deux parties. Le candidat doit d'abord exécuter une série de manoeuvres sur un terrain privé. Après les contrôles d'usage (rétroviseurs, ceinture de sécurité, pneus, etc.), il doit montrer qu'il sait se garer entre deux voitures et qu'il sait effectuer une marche-arrière et un demi-tour. Si le candidat réussit les manoeuvres, il pourra ensuite se rendre sur la voie publique. Dès le 1er décembre, les manoeuvres seront intégrées dans la partie de l'examen se déroulant sur la voie publique. La marche-arrière ne sera plus demandée.

Selon le SPF Mobilité et Transports, cette nouvelle formule "permettra une évaluation plus réaliste" parce que le candidat sera confronté à d'autres usagers de la route et que les manoeuvres seront exécutées dans des conditions de trafic réelles. En raison de ce changement, l'examen durera un quart d'heure de plus environ: 40 minutes au moins au lieu de 25 actuellement.

Le candidat qui échoue lors de l'examen pratique devra également repasser les manoeuvres. Si le candidat avait réussi les manoeuvres et non la partie route avant le 1er décembre, l'entièreté de l'examen devra être repassé sur la voie publique.

16:27 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/11/2006

Archives vidéo de 52.000 survivants de l'Holocauste mises sur internet

campL'Université libre de Berlin a annoncé, samedi, qu'elle allait ouvrir début décembre la consultation en ligne d'archives vidéo de 52.000 survivants de l'Holocauste réalisées à l'occasion de La liste Schindler de Steven Spielberg.

La Freie Universität indique être ainsi le premier établissement d'enseignement supérieur hors des Etats-Unis à diffuser (pour les étudiants, les enseignants et les chercheurs) ces archives qui appartiennent à l'Université de Californie, et sont présentées comme les plus importantes du genre dans le monde.

Au total, 120.000 heures d'entretien avaient été réalisées après le film de Steven Spielberg sorti en 1993. A l'occasion du tournage à Cracovie (sud de la Pologne), de nombreux survivants avaient en effet souhaité s'exprimer devant une caméra. Le réalisateur américain avait alors créé une fondation chargée de mener à bien ce travail de documentation destiné notamment aux futures générations.

22:27 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/11/2006

Le maïeur à nouveau Premier ministre

riguelle revue2A le voir gesticuler en répétition au son de « Saga Africa », on a peine à croire que c'est le même Joël Riguelle, qui anime un jeudi par mois le conseil communal de Berchem avec un flegme presque monacal...

 

Et pourtant, c'est bien lui, le député bourgmestre CDH... Dans une autre vie, il est acteur dans « Sois Belge et tais-toi ! »  « Je sépare bien les choses. Je ne fais pas le pitre au Parlement comme je le fais sur scène » justifie-t-il...

 

L'homme-orchestre

Et cela dure depuis 1982 ! A l'époque, Joël Riguelle est prof... et, à ses heures perdues, chante dans de petites salles... « Un rêve de gosse. » Entre collègues, ils mettent au point une petite revue. Quelques années plus tard, avec les grèves scolaires, le spectacle prend de l'ampleur. En 1997, l'aventure sérieuse débute quand Philippe Beyens décide de produire ce spectacle. « Sois Belge et tais-toi ! » vois le jour...

 

« Quand ça a commencé à s'accélérer, je me suis dit que ça allait être difficile question timing ». Mais « l'homme-orchestre » s'accroche. Ses temps de midi, il les passe à répéter, ses soirées aussi... Entre-temps, il vogue du Parlement à la commune, sans interruption... Un vrai agenda de Premier ministre (un comble pour celui qui incarne, avec perfection, Verhofstadt dans la revue). « J'ai peu de loisirs mais ces répétitions sont pour moi comme le ski ou une longue balade à la mer. Ça me vide la tête... J'ai aussi une chance : mon épouse est la perruquière de l'équipe depuis les débuts... ».

 

Joël Riguelle passe donc ses soirées à singer ceux qu'ils croisent en journée... « Pas difficile car je sais que ce spectacle n'est pas populiste. La grosse difficulté, c'est de ne pas aller au-delà de la caricature. Verhofstadt, c'est Jean de la lune... mais il ne faut pas le faire passer pour un débile », explique le maïeur acteur qui se voit souvent interpellé par ses collègues politiciens au sujet du spectacle... « Chaque fois que Vanhengel me voit, il m'en parle. Nous avons déjà joué pour des fêtes du MR, du FDF, du CDH... »

 

Si Joël Riguelle a incontestablement un don inné pour la scène, il n'en est pas moins soumis au trac... « J'ai le stress de la mémorisation, raconte-t-il. Mais la politique est plus stressante car il y a de l'impro. Il faut réagir rapidement face à des choses auxquelles on n'est pas forcément préparé... »

 

A la tête de ses trois jobs, Joël Riguelle garde en tout cas le cap...

Le 8 octobre dernier, il a été réélu avec une belle majorité dans son fief berchemois. « Je crois que mon rôle dans Sois Belge a renforcé ma notoriété au niveau local, conclut-il. Si j'étais fantaisiste dans ma gestion, ça n'aurait pas d'impact. Mais, dans mon cas, je pense que cela donne une bonne image du bourgmestre, qui est sérieux, mais sait s'amuser en dehors du travail. »

 

Extrait du Journal LE SOIR du 25/11/2006

10:20 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/11/2006

742 cas d'euthanasie en Belgique en deux ans

euthanasieAu cours des deux dernières années, 742 cas d'euthanasies ont été enregistrés en Belgique, soit un par jour en moyenne. "Avec 742 cas sur 200.000 décès, le choix de l'euthanasie reste relativement exceptionnel", a déclaré le professeur De Bondt, (Université de Gand et VUB), membre de la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.

La grande majorité des patients qui ont sollicité une euthanasie souffraient d'un cancer (83%) ou de maladies neuromusculaires mortelles à un stade avancé (6%), ressort-il du rapport 2004-2005 de la commission. 77% des euthanasies ont été pratiquées sur des patients âgés entre 40 et 79 ans. "Seuls 17% des patients avaient 80 ans ou plus", selon le Pr De Bondt.

16:14 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/11/2006

Les politiques arborent le ruban contre les violences conjugales

DupontA la veille de la Journée mondiale pour l'élimination de la violence envers les femmes, le ministre de l'Egalité des Chances Christian Dupont a remis à ses collègues masculins du gouvernement fédéral un ruban blanc, symbole de l'engagement des hommes envers la problématique des violences conjugales.

Dans un communiqué, M. Dupont rappelle que depuis 2001, le gouvernement fédéral met en oeuvre des actions concrètes visant à lutter et à éliminer la violence envers les femmes. Après un premier plan d'action entre 2001 et 2003 et la création de l'Institut pour l'Egalité entre les Femmes et les Hommes, un deuxième plan a été lancé pour les années 2004 à 2007. Celui-ci a récemment été amélioré afin de renforcer la coordination des actions menées à tous les niveaux de pouvoir, précise le ministre.

C'est dans ce cadre qu'une définition des violences conjugales a pu être adoptée, garantissant une lutte cohérente et concertée contre la violence conjugale. Les ministres se sont par ailleurs engagés, cette semaine, à renforcer leur action notamment dans l'encadrement des auteurs de violences conjugales et dans l'accueil et le soutien des victimes.

Ce vendredi, en affichant un ruban blanc, les ministres fédéraux souhaitent montrer leur engagement dans ce combat et briser le silence qui entoure encore trop souvent les violences faites aux femmes, dit encore M. Dupont.

Par ailleurs, en tant que ministre de la Fonction publique, il a également invité tous les fonctionnaires fédéraux à participer à la campagne "ruban blanc" entre le 25 novembre et le 6 décembre prochain. A son initiative, chaque exemplaire du magazine Fedra (magazine distribué à tous les fonctionnaires fédéraux) publié cette semaine est accompagné d'un ruban blanc autocollant.

20:53 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/11/2006

Dernier conseil de cette mandature

Salle du Conseil

 

En ce 23 novembre 2006, le dernier conseil communal de la mandature 2000-2006 se réunira non sans une petite pointe de nostalgie.

 

En effet, plusieurs collègues conseillers communaux mettent fin ce soir une carrière débutée il y a  parfois bien longtemps.

 

Qu’il me soit permis de leur rendre hommage pour les nombreuses années passées au service des Berchemois.

 

Certains ne se sont plus représentés et d’autres n’ont pas été réélus.

 

Catherine Bodart (Ecolo)

Conseillère communale sortante

 

Alain Darbé (MR)

Ancien Echevin et Conseiller communal sortant

 

Alain Deschryvere (MR)

Conseiller communal sortant

 

Julien Gooskens (LBR)

Ancien Echevin, ancien Bourgmestre et Conseiller communal sortant

 

Robert Hendrikx (Berch’m)

Conseiller communal sortant

 

Robert Herzeele (Spa)

Conseiller communal sortant

 

Micheline Magera (MR)

Ancienne Echevine et Conseillère communale sortante

 

Cornelis Marievoet (LBR)

Ancien Echevin et Conseiller communal sortant

 

Jean Melchior (MR)

Conseiller communal sortant

 

Paul Vanderbeke (PS)

Conseiller communal sortant

 

 

Qu’il me soit permis de saluer plus particulièrement, M. Julien Gooskens qui a dirigé notre commune durant plus de 10 ans et qui portera le titre honorifique de Bourgmestre honoraire à partir du 1er décembre. M. Gooskens n’était plus candidat le 8 octobre dernier.

18:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/11/2006

Quand Saint-Luc épouse Albert Laurent 

CPASSur l'échiquier hospitalier, les couples se font et se défont. Hier, on annonçait la redynamisation de l'Hôpital français, allié à Erasme. Aujourd'hui, un autre mariage est officialisé : celui des Cliniques universitaires Saint-Luc et du centre hospitalier de revalidation Albert Laurent (CHAL), situé à Berchem. Le CPAS berchemois ne pouvait en effet plus assumer seul l'institution, qui devenait une charge lourde pour cette commune sous plan d'assainissement des finances. « Mais nous ne voulions pas non plus voir disparaître cet hôpital qui s'inscrit dans le futur des soins de santé vu le vieillissement de la population », insiste le bourgmestre, Joël Riguelle.

 

Un appel à l'aide a donc été lancé. Seul Saint-Luc y a finalement répondu et un partenariat privé-public unique en Région bruxelloise est né des négociations. La nouvelle institution gardera son caractère public bicommunautaire. Mais le conseil d'administration sera réparti comme suit : 50 % et la présidence pour Saint-Luc, et 50 % partagés entre commune et CPAS. Saint-Luc apportera un capital de 750.000 euros et interviendra, en cas de déficit, à raison de 250.000 euros par an, avec un plafond de un million. « Cela va nous permettre de rénover cet hôpital trentenaire », se réjouit le bourgmestre.

 

Mais Saint-Luc, qui dispose déjà d'un autre centre de moyen séjour, l'institut Albert I er et Reine Elisabeth, trouve aussi son compte dans le deal. « Nous sommes obligés de refuser une personne sur deux à l'institut Albert Ier !, explique Guy Durant, administrateur général. Dans les hôpitaux aigus, la durée du séjour diminue. Mais certains patients, quand ils sortent, ont encore besoins de soins avant de retourner au home ou chez eux... »

 

Au-delà de ces avantages réciproques, certains voient toutefois en ce mariage l'envie de l'hôpital woluwéen de mettre un pied confessionnel au nord de la capitale, près d'Erasme. « Nous n'avons pas de volonté expansionniste », rétorque Guy Durant...

 

Le mariage, confessionnel ou pas, apportera en tout cas un bol d'air aux finances communales... Et garantira un avenir serein pour cette structure qui emploie 170 personnes et enregistre entre 850 et 950 admissions par an, dont 15 % de Berchemois.

                             

Extrait du Journal LE SOIR du 22/11/2006

17:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/11/2006

Les compétences des membres du nouveau Collège

dessin bourgmestreC’est dans 10 jours maintenant que le nouveau conseil communal issu des urnes du 8 octobre sera installé dans notre commune.

 

Une fois que les nouveaux conseillers communaux auront prêté serment, on installera le nouveau collège des Bourgmestre et Echevins.

 

Voici les membres du Collège 2006-2012 et leurs compétences :

 

 

Joël Riguelle, Bourgmestre (LBR)

Etat civil, Population, Police, Prévention (coordination de tous les dispositifs), Contentieux, Patrimoine, Cultes, Urbanisme, Information, Seniors

 

Jean-Marie Colot, 1er Echevin (LBR)

Finances, Travaux publics, Parcs et plantations, Propreté, Mobilité, Relations Nord-Sud

 

Benoît Schoonbroodt, 2e Echevin (MR)

Environnement, Culture française, Bibliothèque francophone, Ludothèque, Régie foncière, Participation et comités de quartier

 

Peter Decabooter, 3e Echevin (LBR)

Bibliothèque néerlandophone (NL), Académie NL, Culture NL, Jeunesse NL et Enseignement NL

 

Michaël Vander Mynsbrugge, 4e Echevin (MR)

Sports, Classes Moyennes, Festivités communales

 

Marc Vande Weyer, 5e Echevin (LBR)

Jeunesse francophone, Familles et parentalité, Petite Enfance, Crèches et prégardiennat, Accueil extrascolaire

 

Monique Dupont, 6e Echevine (MR)

Enseignement francophone, Académies francophones, Informatique

 

Vincent Riga, 7e Echevin (LBR)

Emploi (ALE + chèques services), Nouvelles Energies, Santé, Handicapés (PMR).

17:00 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/11/2006

L'Internet sera accessible à tous dans les espaces publics

InternetD'ici la fin de l'année 2006, près de 260 espaces publics numériques seront mis à la disposition des citoyens partout en Belgique, annonce lundi le ministre de la fonction publique et de l'intégration sociale, Christian Dupont.

Le projet vise à offrir un accès gratuit à Internet dans les bibliothèques, CPAS et associations locales. Le projet "espaces publics numériques", ciblera les endroits publics, accessibles gratuitement et en contact direct avec les personnes victimes de la fracture numérique.

Un accompagnement sera assuré dans chaque unité pour aider à l'initiation aux programmes informatiques de base, chercher un logement ou un emploi ou encore accéder à des services en ligne.

Selon une étude de l'INS (Institut national de statistique), un Belge sur quatre n'a pas accès à Internet. Il s'agit avant tout des personnes inactives, ayant un faible niveau d'éducation ainsi que les personnes âgées.

21:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/11/2006

Le prix de l'eau revu à la hausse à partir de 2007

eau3A partir du 1er janvier prochain, les habitants de la capitale feront les frais d'une augmentation du prix de l'eau de distribution due à une hausse du volet de leur facture
consacré à la redevance d'assainissement.

Pour ceux qui sont domiciliés dans une commune pour laquelle l'IBDE assure 5 niveaux de service, l'augmentation sera de 0,43 euros par mètre cube, soit 1,50 euros par mois par ménage moyen (100m3/an).

La décision a été prise vendredi par le Conseil d'administration de l'Intercommunale Bruxelloise de Distribution des Eaux (IBDE). L'IBDE a souligné que cette redevance, qui sert à financer l'entretien et le renouvellement des réseaux d'égout que lui ont confiés les communes bruxelloises, n'avait plus été revue depuis 2001.

Selon l'IBDE, une telle adaptation était nécessaire afin de pouvoir faire face aux besoins croissants de modernisation de réseaux d'égouts communaux, vétustes, souvent conçus au 19e siècle.

Les efforts d'investissement consentis sont passés de 7 millions d'euros en 2002 à près de 17 millions en 2006, alors que les recettes de la redevance assainissement ne sont que de 11 millions d'euros, a fait valoir l'intercommunale bruxelloise.

18:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/11/2006

Avez-vous le profil du gros salaire ?

ordinateurLa rémunération est influencée par de nombreux facteurs. Une enquête de la KUL les recense. Menée auprès de 62.000 personnes, l'enquête dévoile un marché salarial très éclaté.

 

Comment gagner plus ? A défaut de proposer une recette infaillible, l'enquête menée par la KUL auprès de 62.000 personnes livre le profil idéal de celui qui peut espérer décrocher un salaire important. En voici les principaux traits.

 

1. Etre un homme : en moyenne, la différence salariale tourne toujours autour des 22 % au détriment des femmes

2. Disposer d'un diplôme universitaire, de plus en plus déterminant dans la rémunération. Et si possible dans la chimie ou la pharmacie.

3. Obtenir une fonction dans le marketing, le commercial, la recherche, la finance ou les ressources humaines.

4. Savoir changer d'employeur pour faire évoluer sa carrière. Mais sans devenir pour autant une girouette. La déloyauté est sanctionnée financièrement.

5. Trouver un employeur sur l'axe Bruxelles-Anvers, là où ils sont les plus généreux.

 

Deux autres enseignements forts de cette enquête. L'indexation est taboue, pas question d'y toucher. L'ancienneté est aussi une valeur : le maintien de ce système est largement soutenu.

 

Extrait du Journal LE SOIR du 18/11/06

16:42 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/11/2006

Davantage de cambriolages l'après-midi que la nuit

cambriolage2Les cambriolages sont désormais de plus en plus souvent commis en fin d'après-midi alors qu'en 2003, les cambrioleurs étaient plus actifs entre 3h00 et 5h00, montre une analyse du phénomène des cambriolages réalisée par la police fédérale.

Pour celle-ci, une des causes de ce transfert est le succès des vastes opérations de contrôle policier menées la nuit. Les mois d'hiver restent les plus sensibles en matière de
cambriolage, a expliqué vendredi matin le commissaire Paul Van Thielen, directeur général de la police judiciaire fédérale.

Le nombre de cambriolages devrait rester relativement stable pour 2006, même si l'on peut craindre une légère augmentation. Si 70.000 cambriolages ont été enregistrés en 2002 et 57.000 en 2003, on compte actuellement quelque 51.000 cambriolages par an.

Ces cambriolages sont par ailleurs de moins en moins le fait de grandes bandes itinérantes de 20 membres responsables de plus de 100 faits. On est désormais confronté à des bandes plus petites (2 ou 3 membres) démantelées après quelques faits.

17:19 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/11/2006

Ce 16 novembre 2006 est le plus chaud jamais enregistré

novembreCe jeudi 16 novembre 2006 est le 16 novembre le plus chaud jamais enregistré, a-t-on appris jeudi auprès de l'Institut royal météorologique (IRM). Ce jeudi à 13 heures, le mercure est, en effet, monté jusqu'à 16,9 degrés à Uccle.

Le record de chaleur pour un 16 novembre était, jusqu'à présent, celui de 1980 avec une température maximale de 14,7 degrés. A Diepenbeek, il a même fait 18,1 degrés ce jeudi. Ces températures sont deux fois plus élevées que la normale (8 à 8,3 degrés). Le record de l'automne (météorologique) le plus chaud jamais enregistré est également en passe d'être battu.

 

Même si en cette fin de journée c’est la pluie qui a fait sa réapparition, faut-il vraiment se réjouir de ce réchauffement des températures, conséquence directe du réchauffement de la planète ? A méditer…

18:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/11/2006

Portrait des ados francophones de 16 ans en 2006

adolescentsUne étude menée par la KUL (au printemps 2006) auprès de 6.285 jeunes Belges de 16 ans (inscrits en 4e année du secondaire) montre qu'en général, les jeunes sont très peu nombreux à savoir qui est Laurette Onkelinx (3 sur 4), ce qu'est le fédéralisme ou à avoir entendu parler des Nations Unies ou des élections.

En matière politique, les garçons voteraient à plus de 30% pour le PS, suivi par le MR (17%), on suppose que le reste voterait cdH ! Les filles francophones voteraient blanc (29%), puis PS (25%) et Ecolo (15%). Quelque 65,2% iraient voter s'ils pouvaient le faire.

En matière de tolérance, plus de la moitié des ados estiment que l'afflux d'immigrés rend plus difficile la recherche d'un emploi et représente une menace pour le mode de vie. Plus de 50% sont pour l'interdiction du port du foulard et plus de 60% ne voudraient pas avoir une relation amoureuse avec un musulman ou un immigré. Enfin, 40% sont aussi opposés au fait d'avoir une relation amoureuse avec une personne de l'autre rôle linguistique.

En matière de télévision, ils regardent principalement les films (79%), les clips vidéo (55%), le sport (27%). Les chaînes plébiscitées sont TF1 (55%), MCM (50%) et RTL-TVI (43%). Ils sont par ailleurs 72% à passer plus d'une heure par jour sur internet.

17:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2006

Plus de 33.000 véhicules contrôlés dans la zone Bruxelles-Ouest

radar 2Pendant le mois d'octobre, les caméras automatiques ont contrôlé un total de 1.044.758 véhicules sur la zone de Bruxelles-Ouest, a-t-on appris mardi par la police. Celle-ci a dressé 725 perceptions immédiates et 428 procès-verbaux.

La vitesse maximum, soit 125 km/h, a été mesurée à Molenbeek-Saint-Jean, au boulevard Mettewie alors que la vitesse maximum autorisée est de 50 km/h. Le service 'Trafic' de la zone de Bruxelles-Ouest a contrôlé 33.209 véhicules durant la même période et a dressé 2.019 perceptions immédiates et 105 procès-verbaux.

La police de la zone de Bruxelles-Ouest s'est fixée pour objectif de contrôler la vitesse de 450.000 véhicules d'ici fin 2006. Des contrôles de vitesses sont annoncés les 20 et 29 novembre à Molenbeek-Saint-Jean, les 15 et 23 novembre à Berchem-Sainte-Agathe, les 21 et 27 novembre à Ganshoren, les 16 et 24 novembre à Jette et les 22 et 28 novembre à Koekelberg.

19:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/11/2006

Vers la suppression du timbre non-prior

PriorA partir du 1er mai, il ne devrait plus y avoir de timbre non-prior. Le secrétaire d'Etat aux Entreprises publiques Bruno Tuybens a indiqué ce lundi en Commission de l'Infrastructure de la Chambre, en réponse à une question de Roel Deseyn (CD&V), que la suppression de la différence entre les timbres prior et non-prior devrait se faire par la suppression de ce dernier. Bruno Tuybens est toutefois resté très prudent, répondant par le conditionnel.

Des négociations doivent encore avoir lieu avec La Poste au printemps prochain. Il semble cependant que le timbre non-prior devrait disparaître au 1er mai prochain. Le contrat de gestion de La Poste prévoit en effet la disparition d'une distinction entre deux tarifs pour les lettres quand les nouveaux centres de tri de Bruxelles, Liège et Anvers seront tout à fait opérationnels. Ce qui devrait être le cas le 1er mai. Les nouveaux centres de tri ne sont pas équipés pour faire la distinction. La disparition du double tarif devrait se faire, selon le secrétaire d'Etat, par la disparition du tarif le plus bas. Le secrétaire d'Etat a ajouté que, dans cette perspective, La Poste a déjà annoncé qu'il n'y aura pas d'adaptation, notamment d'indexation, du timbre prior l'année prochaine.

Bruno Tuybens a souligné les bons résultats du timbre prior. En 2005, le résultat a été de 91,4% d'envois arrivés dans le délai. En 2006, on attend un résultat de 92,9%. Enfin, il a encore précisé que la suppression du non-prior pour les lettres n'impliquait pas nécessairement la suppression des service j+2 ou j+x pour d'autres types d'envois.

18:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/11/2006

Près de 600.000 "desperate housewives" en Belgique

desperate-housewives-01Alors que la série américaine entame sa seconde saison ce soir sur RTL-TVI, il est bon de savoir que selon l'Institut National de Statistiques (INS), il y a en Belgique 595.303 femmes au foyer pour seulement 15.621 hommes, apprend-on aujourd'hui à la lecture des journaux du groupe Sud Presse. En 1975, elles représentaient 93% de la population et aujourd'hui, elles sont à peine 30%.

Selon une étude de sociologues de la VUB, les femmes au foyer passent 4 heures par jour à faire le ménage, contre 2h30 pour celles qui travaillent en dehors. Elles dorment 9 heures en moyenne, soit 30 minutes de plus que celles qui travaillent et elles ont 4 heures quotidiennes de temps libre, contre 2h45 pour les autres. Elles disposent aussi de 30 minutes de plus par jour pour leurs soins personnels (2h30/jour) et s'occupent plus de leurs enfants (8h50/semaine, contre 7h36). Enfin, elles ont 12h36/semaines pour leurs activités sociales, contre 8h33 pour les autres.

18:13 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/11/2006

Un concours pour stimuler les francophones à parler flamand

Van DaeleL'asbl De Rand et la province du Brabant flamand se sont associées pour organiser un "concours" pour pousser les allophones (mais en particulier les francophones, forcément) à utiliser la langue de Vondel lorsqu'ils font leurs courses. Ainsi, les clients qui parleront néerlandais avec les commerçants participants se verront récompensés par un tampon sur une carte-épargne, soumise à un tirage au sort une fois complétée et retournée. A la clef: un week-end de luxe d'une valeur de 250 euros.

Dix-sept communes participent à l'opération, dont Asse, Drogenbos, Grimbergen, Kraainem, Linkebeek, Overijse, Rhode-Saint-Genèse et Zaventem. Une fois que le client polyglotte a collectionné quatre cachets, il dépose son bulletin de participation dans une boîte prévue à cette effet chez un des commerçants et n'a plus qu'à prier pour être tiré au sort. Les plus motivés noteront que le nombre de bulletins par client est illimité. La première période de jeu s'achèvera le 15 janvier 2007. Le concours connaîtra ensuite encore deux gagnants, le 15 mai et le 25 octobre.

Tous les détails du concours, la liste des commerçants participants et quelques exercices de vocabulaire sont disponibles sur le site
oefenhierjenederlands.be

17:08 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/11/2006

Cérémonie d'hommage pour l'Armistice

Albert IILe 11 novembre 1918, l'Allemagne signait l'armistice avec les Alliés et restituait l'Alsace et la Lorraine à la France. C'était la fin de la première Guerre Mondiale. Pour célébrer l'anniversaire de l'Armistice, la cérémonie traditionnelle d'hommage au Soldat Inconnu et aux morts des deux guerres se déroulera ce samedi à la Colonne du Congrès à Bruxelles, en présence du Roi, du Gouvernement et des Présidents des Chambres législatives. Des anciens combattants et des jeunes seront ensuite reçus au Parlement fédéral.

Le Roi Albert II assistera à la cérémonie tout comme les présidents de la Chambre et du Sénat, le gouvernement et les chefs des Corps constitués. La journée débutera à 10h45 avec un défilé des associations d'anciens combattants et à 11h00 aura lieu une minute de silence annoncée par un coup de canon. La tombe du Soldat Inconnu sera ensuite fleurie et la cérémonie s'achèvera à 11h40 avec le défilé des mouvements de jeunesse et des forces armées.

L'après-midi, une visite sera organisée au Parlement fédéral pour les quelques 300 anciens combattants et membres d'associations patriotiques ainsi que 280 jeunes issus de mouvements de jeunesse. Les anciens et les jeunes débattront ensuite avec les présidents de la Chambre et du Sénat, Herman De Croo et Anne-Marie Lizin.

Rappelons que Berchem-Sainte-Agathe célèbrera également l’Armistice. A 10h00, une messe sera célébrée en l’église paroissiale suivie à 10h40 par le TE DEUM. Après quoi les autorités communales se réuniront 10h50 à la Maison communale pour un dépôt de fleurs devant le mémorial du Roi Albert Ier suivi d’une réception organisée à la salle des fêtes en l’honneur des associations patriotiques locales.

22:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/11/2006

Les collectes des déchets verts stoppées

compostElles devaient durer jusqu'au 19 novembre, elles n'auront finalement pas franchi la date de dimanche dernier. L'agence Bruxelles-Propreté (ABP) annonçait hier l'arrêt des collectes de déchets verts en région bruxelloise. C'est évidemment une conséquence directe de la fermeture, décidée par arrêté du bourgmestre, du centre de compostage de Forest la semaine dernière.

 

"Cette décision ne met pas en cause le succès de ces collectes saisonnières instaurées depuis le printemps 2002, indique le communiqué de l'ABP. Elle n'hypothèque pas non plus la prochaine collecte de sapins de Noël prévue au début janvier 2007." L'agence précise que les déchets verts produits dans les prochaines semaines peuvent être évacués dans les sacs blancs à sortir les jours habituels de collecte des déchets ménagers. L'ABP annonce en outre la reprise des collectes d'encombrants le dimanche le 12 novembre. Ces dernières se poursuivront jusqu'au 25 mars de l'année prochaine (infos au 0800/981.81).

 

Une fin de saison pour le moins chaotique pour les collectes de déchets verts, donc. La semaine dernière, la commune de Forest avait décidé de ne plus autoriser de nouvel apport de déchets pendant un mois dans le centre de compostage régional situé sur son territoire. Elle avançait une pétition de riverains se plaignant de nouvelles nuisances olfactives en provenance du centre.

19:22 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/11/2006

Les noms français de villes flamandes oubliés en 2007

AntwerpenLe ministre flamand des Affaires intérieures Marino Keulen compte bien faire passer au gouvernement flamand avant la fin de l'année son projet d'arrêté qui ne retient plus que les noms flamands de villes flamandes comme dénominations officielles, a-t-il indiqué ce mardi en Commission du parlement flamand.

L'an dernier, le ministre Keulen avait déjà fait part de sa volonté de ne plus autoriser sur les documents officiels que les noms flamands de communes flamandes. Actuellement, 40 communes de Flandre possèdent encore une dénomination officielle en français, en plus de la version flamande. C'est le gouvernement flamand qui est compétent pour établir les noms officiels des communes flamandes.

En mai dernier, le parlement flamand a adopté, à l'initiative du CD&V Johan Sauwens, une résolution pour interdire ces versions françaises officielles. Le député régional a interrogé ce mardi le ministre à ce propos. Marino Keulen lui a répondu qu'il n'attendait plus que les résultats d'une étude de l'université de Gand, qui devrait lui parvenir ce mois-ci. Le projet d'arrêté devrait être déposé sur la table du gouvernement flamand avant la fin de l'année.

18:34 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/11/2006

Des photos contre la police

policiersUn véhicule de police stationné sur un trottoir ou, pis, sur une place destinée aux personnes handicapées : certains, à cette simple vue, piquent une colère. "Non mais, pour qui ils se prennent ces policiers ? Ils se garent n'importent où et bien sûr, eux, ils n'ont pas de contravention. C'est sans doute pour aller chercher des frites !"

 

Si, pour certains, cette phrase suffit à faire baisser la tension, d'autres n'en démordent pas. La loi, c'est la loi et par conséquent le code de la route doit être appliqué par tous. Que faire ? Appeler la police ? "Jamais une patrouille ne viendra pour constater l'infraction", répondront les chevaliers de la route. Et c'est là qu'un petit objet placé au fond de la plupart des poches se révèle d'une utilité déconcertante : le GSM !

 

De plus en plus, les téléphones portables servent à immortaliser les infractions des policiers. Enfin, ce que les apprentis photographes pensent être une infraction. "C'est vrai, nous avons plusieurs cas de ce genre", nous confirme le porte-parole d'une zone de police bruxelloise. "Les photos sont prises soit avec un GSM, soit avec un appareil photo standard. On nous les envoie par e-mail."

 

policiers 2Alors qu'avant, ces photos anecdotiques faisaient le tour sur Internet, maintenant elles sont immédiatement envoyées au contrôle interne des différentes polices du pays. On se souvient, par exemple, de ce combi de Grâce-Hollogne rempli de caisses de bière... "Nous avons eu une dizaine de cas", nous confirme le porte-parole de la zone Nord, comprenant les communes de Schaerbeek, Evere et Saint-Josse. Les autorités compétentes ont bien évidemment analysé les images. "Dans 75 % des cas, le stationnement non réglementaire était tout à fait justifié dans le cadre du service des policiers." Dans 25 % des cas, il ne l'était pas. "Les policiers ont été entendus. Et ceux qui ne pouvaient justifier l'infraction ont été sanctionnés."

 

Délation ? On peut le voir dans cette optique-là. Pourtant, du côté de la police, du contrôle interne entre autres, il ne s'agit pas de cela. "Si la police veut continuer à être crédible, il est important que les policiers aient un comportement irréprochable."

Bien évidemment, ce n'est pas une raison pour en faire une généralité. Pendant que les policiers contrôlent les agissements de leurs collègues, ils ne peuvent pas s'occuper des affaires, disons, plus urgentes...

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE – LES SPORTS du 07/11/2006

20:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/11/2006

La carte famille nombreuse pour la recomposée

Famille

Depuis le 1er novembre, la fameuse carte "famille nombreuse", qui existe depuis 1920, est délivrée également aux familles de cohabitants, légaux ou de fait, avec trois enfants ou plus. Le Ministre Landuyt vient enfin de signer les modifications de la réglementation.

 

La Ligue des Familles rappelle, dans un communiqué, qu'elle s'est battue pendant deux ans pour obtenir cette modification.

 

Par ailleurs, la réglementation sur les réductions familles nombreuses était le seul dispositif qui ne prenait pas en compte le handicap comme porteur de charge supplémentaire. Depuis le 1er novembre, les enfants handicapés comptent pour deux enfants afin de déterminer le droit à la réduction. "Ici aussi la force et la persévérance de notre mouvement familial ont permis cette avancée pour un public plus fragilisé", note le communiqué de la Ligue des familles.

 

Le gouvernement avait souhaité faire de ce dossier un élément de la simplification administrative via la Banque Carrefour. La Ligue des Familles et le Gezinsbond ont plaidé pour l'abandon de cette informatisation de la procédure. En effet, si de nombreuses familles s'adressent aux mouvements familiaux pour obtenir ce sésame au tarif réduit, c'est pour bénéficier de la proximité et de la flexibilité horaire de ses délégués.

 

D'ici quelques mois, la durée de validité des cartes sera adaptée en fonction de l'âge. Les gouvernements fédéral et régionaux ont cependant voulu l'instauration d'au moins trois types de cartes, non pas pour des réductions différentes mais pour respecter l'identité de chaque émetteur.

 

Ainsi, très rapidement la SNCB mettra-t-elle en place des cartes avec photo et en augmentant le tarif des dossiers au maximum permis.

 

La Ligue des Familles a décidé de garder la simplicité et la proximité, elle s'adaptera pour les dossiers 2008 à la nouvelle "duration" des cartes et maintient en 2007 le coût du dossier à son prix actuel, précise encore la communiqué.

23:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/11/2006

De Lijn lance l'abonnement "transmissible"

De lijnDe Lijn proposera, dès le 1er janvier 2007, des abonnements "transmissibles" et communs. Ces abonnements ne seront pas nominatifs, mais porteront le nom d'une entreprise et pourront être utilisés par tout le personnel.

"L'abonnement sera pris au nom de l'entreprise. Plusieurs travailleurs pourront dès lors l'utiliser quotidiennement", explique la ministre flamande Kathleen Van Brempt. "Dans les environnements urbains, les trams et bus peuvent représenter une alternative aux voitures de société". Le nouvel abonnement a été créé à la demande des entreprises.

 

Initiative originale qui donnera peut-être des idées à la STIB pour réaliser la réciproque à Bruxelles ?

18:48 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/11/2006

Le Fonds Social Chauffage rend la facture d’énergie supportable

mazoutL’hiver refait doucement son entrée dans notre pays. Les prix élevés du gasoil de chauffage domestique constituent une lourde charge pour de nombreuses personnes.

Bien que le chauffage puisse être considéré comme un droit fondamental, les personnes à faibles revenus peuvent se trouver confrontées à d’importants problèmes de paiement. C’est pourquoi l’asbl Fonds Social Chauffage a été créée, à l’initiative des pouvoirs publics et du secteur pétrolier. Le Fonds intervient partiellement dans le paiement de la facture de gasoil des personnes qui se trouvent dans des situations financières précaires. Il n’est actif que pendant la période durant laquelle le chauffage est nécessaire, c’est-à-dire entre le 1er septembre et le 30 avril de chaque année. Les combustibles concernés sont le gasoil de chauffage (mazout) à la pompe et en vrac, le pétrole lampant (poêle à pétrole), le gaz propane livré à domicile en grandes quantités.

 

Qui peut bénéficier du Fonds?

Il existe trois catégories de personnes ayant droit au Fonds Social Chauffage:

 

Catégorie 1: les personnes ayant droit à une intervention majorée d’assurance Les statuts sociaux suivants peuvent donner droit à une intervention majorée d’assurance:

- VIPO: les veuves ou veufs, les invalides, les pensionnés, les orphelins;

- les enfants handicapés percevant des allocations familiales majorées;

- les chômeurs de longue durée (plus de 1 an) et âgés de plus de 50 ans;

- les bénéficiaires d’une allocation pour personnes handicapées;

- les bénéficiaires d’un revenu d’intégration sociale;

- les bénéficiaires d’une aide sociale financière équivalente au revenu d’intégration sociale.

Des conditions de revenus sont en vigueur.

 

Catégorie 2: les personnes aux revenus limités

Les personnes dont le montant annuel des revenus imposables bruts est inférieur ou égal à 13.246,34 EUR, majoré de 2.452,25 EUR par personne à charge.

Pour le calcul de ces revenus, le revenu cadastral (x 3) des biens immobiliers autres que l’habitation du ménage est pris en compte.

 

Catégorie 3: les personnes endettées

Personnes bénéficiaires d’une médiation de dettes ou d’un règlement collectif de dettes qui sont dans l’incapacité de payer leur facture de chauffage.

 

Le montant de l’intervention dépend du prix du combustible facturé: plus le prix est élevé, plus l’intervention est importante. Le Fonds intervient pour un maximum de 1.500 litres avec un total maximum de 195 EUR par hiver et par ménage.

 

Tant que le prix est inférieur à 0,40 EUR/litre, le Fonds n’intervient pas. En fonction du prix facturé, l’intervention variera entre 0,03 EUR/litre et 0,13 EUR/litre.

 

Une intervention forfaitaire de 100 EUR existe également pour les personnes qui se chauffent avec du pétrole ou du mazout de chauffage (aussi appelé pétrole lampant) acheté à la pompe.

 

Si vous pensez pouvoir bénéficier du soutien du Fonds Social Chauffage, contactez le CPAS de votre commune dans les 60 jours qui suivent la livraison.

 

Plus de renseignements: 02.503.27.23 ou www.fondschauffage.be.

17:56 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/11/2006

Au service plutôt qu'au pouvoir

Photo 021En s’alliant au MR, la Liste du Bourgmestre Riguelle a choisi à la fois la continuité et le changement. La composante FDF faisait déjà partie de la majorité en 2000, les libéraux l’y rejoignent cette fois. Des contacts et des discussions avec Ecolo et avec les socialistes à propos d’un éventuel olivier avaient lieu mais la LBR a fait son choix. L’analyse du fond du projet que lui soumettait le MR ainsi que les demandes en terme de mandats ont fait pencher la balance.

 

La nouvelle majorité a fait connaître ses priorités. Outre l’action urbanistique (actualisation du PCD, aménagement de la place Schweitzer, etc.), le premier axe d’action communale sera celui de la famille et du soutien à la parentalité. On vise notamment la création d’une cinquantaine de places dans les crèches, l’amélioration de l’accueil extrascolaire, la création d’un nouveau home et du projet de vie qu’implique celui-ci. La mise en œuvre du partenariat public-privé concernant la restructuration du Centre hospitalier Albert Laurent pour en faire un outil performant.

 

Autre ligne de force : l’attention portée à la jeunesse. La majorité entend ici faciliter l’accès au sport, à la culture mais surtout créer une véritable maison des jeunes, ce qui existe déjà pour les néerlandophones. Les matières liées aux seniors et à l’intergénérationnel feront également l’objet d’égards. « A 60 ans, on est quelqu’un qui a une expérience mais aussi un besoin de vie, explique Joël Riguelle. « Il s’agit d’un public dont il faut rencontrer les besoins mais aussi d’une frange de la population dont il faut utiliser les compétences. Seront ainsi développés les services à la collectivité alors que le conseil consultatif des seniors devrait devenir un lieu de réflexion plutôt que de se limiter à un comité des fêtes. »

 

De manière générale, Berchem se veut plus proche encore de ses habitants. Sa majorité se voit "au service de" plutôt qu’ "au pouvoir".

 

Extrait du Journal LA LIBRE BELGIQUE du 03/11/2006

19:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'accessibilité des personnes à mobilité réduite dans les lieux publics

En Wallonie, l'accessibilité des lieux publics pour les personnes à mobilité réduite s'est améliorée ces dernières années mais il reste cependant des incohérences. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par le CRIOC (Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs) dans les bâtiments publics, trois ans après un premier état des lieux.

Le CRIOC a mesuré l'accessibilité pour les personnes en chaise roulante ou en béquilles, pour les aveugles, les malvoyants, les malentendants, les sourds et enfin, plus largement, pour tous les consommateurs fragilisés (femmes enceintes, jeunes enfants, seniors, etc.). In fine, 30% des usagers sont des personnes à mobilité réduite.

handicapés2Les bâtiments visités étaient soit des administrations communales et autres lieux émanant d'instances publics, soit des surfaces commerciales. Dans chaque immeuble visité, des lieux stratégiques ont été examinés. Les résultats de l'enquête sont mitigés. On a constaté que les gestionnaires des lieux publics proposaient souvent des solutions partielles ou inadaptées et que finalement peu d'endroits étaient réellement accessibles.

L'infrastructure des édifices les plus récents (centres commerciaux, grandes surfaces, certains hôtels) correspond davantage aux besoins. En revanche, les agences bancaires, celles de La Poste, les restaurants, les cafés et les commerces de détails sont souvent des lieux d'accès plus difficile.

Le CRIOC note l'effort particulier des gestionnaires des administrations communales, des écoles, des musées et des hôpitaux. Le nombre de lieux publics interdisant les chiens a augmenté, au détriment des malvoyants et les dispositifs adaptés aux déficiences visuelles ne sont que très rarement pris en compte.

La population vieillissante n'arrangera pas la situation. Le CRIOC insiste ainsi sur la nécessité d'envisager des mesures incitatives à l'amélioration de l'accessibilité. D'où l'intérêt d'un label de accessibilité: introduire une méthodologie fiable de construction de bâtiments publics à portée de tous. Ce label sera effectif dès le 1er janvier 2007.

00:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/11/2006

Près d'un million de déclarations fiscales électroniques en 2006

déclaration2Le nombre de déclarations fiscales rentrées via le site internet Tax-on-web en 2006 a presque doublé par rapport à 2005, atteignant 983.546 déclarations, a indiqué mercredi le Service public fédéral Finances. L'augmentation se marque surtout du côté des déclarations rentrées via les fonctionnaires, qui sont passées de 193.000 à 440.000.

Le ministre des Finances, Didier Reynders, a souligné l'effort collectif fourni par le SPF Finances pour accueillir les contribuables et les aider à remplir leur déclaration. "Depuis cette année, tous les bureaux de taxation ont accès à Tax-on-web, des fiscobus ont circulé et notre call center a fonctionné à plein rendement", indique-t-il.

Les 983.546 déclarations électroniques de 2006 représentent 431.880 déclarations de plus qu'en 2005. L'augmentation est moins marquée pour les particuliers qui ont eu recours au logiciel en ligne: leur nombre passe de 130.129 en 2005 à 160.023 en 2006. Quant aux mandataires, qui avaient jusqu'au 31 octobre pour introduire les déclarations via Tax-on-web, ils ont été 383.516 à le faire en 2006, pour 228.655 en 2005.

18:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |