29/07/2006

Petite pause...

En raison de mon déménagement et de mon départ en vacances, mon site Internet ne sera plus mis à jour entre le 29 juillet et le 31 août 2006.

Je vous fixe rendez-vous le 1er septembre 2006 pour le dernier sprint avant les élections communales.

 

Bonnes vacances ou bonne reprise à tous.

 

Marc Vande Weyer

22:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/07/2006

On pourra bientôt porter plainte par Internet

La police fédérale devrait mettre à la disposition des citoyens, dès le début de 2007, un "guichet électronique" permettant de déposer d'authentiques plaintes par internet. La police fédérale et le cabinet du ministre de l'Intérieur, Patrick Dewael, affirment qu'une étude de faisabilité, entreprise il y a plusieurs mois, devrait être finalisée dès la fin de l’année et entrer en phase opérationnelle, d’abord à titre expérimental, dès janvier.

 

Ce projet avait été brièvement commenté en fin de session parlementaire par le ministre Dewael qui répondait, le 20 juillet dernier, à une question écrite du député VLD Guido De Padt. L'objectif de ce guichet, qui s'inscrit dans la philosophie de "simplification administrative" prônée par le gouvernement, est de permettre au citoyen la déclaration en ligne de certains délits, comme le vandalisme ou les vols à l'étalage, dont la liste est à déterminer en concertation avec la ministre de la Justice.

22:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/07/2006

Les radars fixes ne diminuent pas assez le nombre de blessés

Les radars automatiques situés le long des routes flamandes ont fait diminuer de "seulement" 7 à 9% le nombre de blessés impliqués dans un accident. Cette baisse est moins forte qu’à l’étranger, selon une étude publiée ce jeudi.


L'étude de la cellule de recherche "Steunpunt Verkeersveiligheid", mise sur pied par le gouvernement flamand, a été réalisée à partir des données de cinq zones de police. Il en ressort que si les radars font chuter le nombre d'accidents de 20 à 21%, le nombre d'accidents faisant des blessés n'a baissé que de 7 à 9%, soit un résultat non-significatif, alors que ce chiffre est de 28% à l’étranger.


Selon l'étude, il apparaît que les boîtiers pouvant contenir un radar ne doivent pas nécessairement être remplis pour être efficaces et que des boîtiers placés proches les uns des autres ont plus d'effet. Enfin, il n'est pas établi que les radars automatiques soient moins efficaces s'ils sont placés depuis longtemps à un certain endroit.

21:29 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/07/2006

Plus de contrats de vie commune et plus de ruptures

Le nombre de mariages entre personnes de même sexe a baissé en 2005, au profit des contrats de vie commune. On a ainsi dénombré 1.170 contrats de vie commune et 2.132 mariages en 2005, contre respectivement 954 et 2.312 l'année précédente.

 

Ces informations ont été transmises par le ministre de l'Intérieur Patrick Dewael (VLD) en réponse à une question écrite de la sénatrice Sabine de Bethune (CD&V).

 

L'augmentation se marque surtout pour les conventions de vie commune conclues entre personnes de sexe différent. Alors que 8.827 hommes et 8.814 femmes ont passé un tel contrat en 2004, ils étaient respectivement 14.757 et 14.750 l'année suivante.

 

Sur la période 2000-2004, près d'un quart (22,7 % ou 14.532) des 63.850 contrats qui ont été conclus ont été rompus. En 2005, il a été mis un terme à 435 contrats entre personnes de même sexe, contre 425 un an plus tôt. Les ruptures de contrats entre personnes de sexe différent ont concerné 2.973 hommes et 2.964 femmes en 2005, contre 2.171 hommes et 2.167 femmes en 2004.

21:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2006

Les classes populaires vieillissent plus vite au plan biologique

L'appartenance aux classes populaires entraîne un vieillissement plus rapide du corps, indépendamment de facteurs comme la santé ou le régime, selon une étude réalisée en Grande-Bretagne sur des jumeaux.

 

Les membres de classes populaires montrent une différence biologique de sept ans avec les membres des classes plus favorisées, selon cette étude. Les scientifiques ont étudié un échantillon de vrais et faux jumeaux, constitué de 1.552 femmes britanniques âgées de 18 à 75 ans.


Ils ont notamment étudié l'ADN de jumeaux qui avaient évolué dans des classes sociales différentes, notamment en raison de leur mariage. En étudiant les télomères (extrémités des chromosomes), ils ont constaté une différence biologique de sept ans entre des femmes de l’une ou l’autre classe sociale, pourtant nées la même année.


Les scientifiques ont estimé que cette différence ne pouvait pas être expliquée uniquement par les différences de revenus, d'éducation, d'hygiène et de mode de vie, comme le tabac, l'obésité ou le manque d'exercice. Selon eux, c'est le stress qui pourrait expliquer ces différences, en accélérant le vieillissement des cellules. Les membres des milieux populaires souffrent plus de l'insécurité de l'emploi et d'une moindre estime de soi que ceux des milieux favorisés.

21:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2006

Communales : les nouvelles mesures du genre

Ce 8 octobre pourrait être placé sous le signe des femmes. Trois nouvelles dispositions entrent en effet en vigueur. Elles devraient - c'est en tout cas le souhait de leurs auteurs - féminiser un peu plus l'échelon communal, qui reste le plus rétif à la dispersion des genres.

 

1 La parité sur les listes. Ce n'est pas la première fois en Belgique qu'une élection est placée sous le signe de la parité hommes/femmes. Lors des élections législatives de 2003 et les régionales de 2004, les listes devaient déjà présenter autant d'hommes que de femmes. Mais pour un scrutin communal, c'est une première. En 2000, la loi stipulait juste qu'il fallait au moins un tiers de candidats d'un même sexe (et dès lors, deux tiers maximum de l'autre). Cette disposition a été modifiée par la loi de 2002 qui a officialisé la parité.

 

2 Alternance aux deux premières places. Le 8 octobre, les listes devront aussi présenter une personne de chaque sexe aux deux premières places tant à Bruxelles qu'en Wallonie - en Flandre, il faudra au moins une femme aux trois premières places. Cette disposition devrait garantir l'élection d'un plus grand nombre de femmes. Encore que la réduction de l'effet dévolutif de la case de tête pourrait en atténuer le gain escompté. Des études ont montré en effet que les hommes récoltent en général plus de voix de préférence que les femmes. Pourquoi? A cause de leur visibilité historiquement installée - une visibilité que les différentes mesures tentent justement de réduire au profit des femmes.

 

3 Une femme au moins dans chaque exécutif. Une troisième mesure, qui interviendra en amont du scrutin, devrait sans doute être la plus déterminante. Cette disposition stipule que les collèges échevinaux et les députations permanentes nouvelle mouture qui se mettront en place après les élections d'octobre devront compter au moins une femme. Des bastions machistes vont basculer. Aujourd'hui, un conseil communal sur 3 et 3 députations permanentes sur 10 ne comptent encore aucune femme en leur rang... On le remarque: le problème est moins de trouver des candidates que d'en faire des élues.

 

Extrait du Journal LA LIBRE BELGIQUE du 24/07/2006

22:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/07/2006

Le Belge consomme moins de diesel

En 2005, les stations-service ont vendu 3,4% de carburant en moins que l'année précédente et, grande première au 21e siècle, le diesel est lui aussi en régression (-1,7%), après une hausse constante de plusieurs années, selon le rapport annuel de la

Fédération pétrolière belge.

 

La baisse la plus marquée concerne l'essence super 98 octanes (-14,6%), la 95 octanes voyant sa consommation reculer de 6%, précise la Fédération pétrolière, qui met cette diminution au compte des prix élevés et de la hausse de la fiscalité sur les carburants. Le rapport précise que la recette d'accises sur les produits pétroliers s'est élevée, en 2005, à 4,2 milliards d'euros, soit 140 millions de plus qu'en 2004. "A fiscalité constante depuis 1985, le prix du diesel serait aujourd'hui inférieur de 0,244 euro par litre", souligne la Fédération pétrolière.

 

Les prix belges restent néanmoins compétitifs par rapport aux tarifs affichés dans les stations-service des pays limitrophes. Le 3 avril dernier, seul le litre de diesel luxembourgeois se négociait à un prix inférieur au gasoil belge, les carburants allemands, britanniques, français et néerlandais étant plus chers. Une seule exception: l'essence 95 octanes, moins chère au Luxembourg mais aussi en France.

23:07 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/07/2006

Gare au grand "sanctionnateur"...

Après le Père fouettard et le Grand méchant loup, voici la nouvelle terreur des vilains petits (et grands). « Gamin, si tu craches encore par terre, tu finiras devant le fonctionnaire sanctionnateur. » Bigre.

 

Vilains gestes et mots du quotidien qui polluent les trottoirs, les oreilles et le bien-être des citoyens, les incivilités font, depuis plus d'un an, l'objet d'un dispositif de répression spécifique. Pour rappel, les communes sont autorisées à sanctionner d'une amende administrative (pouvant atteindre 250 euros) celui qui s'amuserait aux tags, jets de détritus et autres tapages nocturnes.

 

Pour soutenir les autorités communales, le gouvernement régional vient de leur allouer un budget de 1.200.000 euros. A charge pour elles d'assurer l'engagement d'un « fonctionnaire sanctionnateur » chargé de poursuivre ceux qui auront fait l'objet d'un procès-verbal pour incivilités.

 

Extrait du Journal LE SOIR du 22/07/2006

23:06 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2006

Les Belges passent volontiers leurs vacances à l'étranger

Avec les Luxembourgeois, ce sont les Belges qui passent le plus volontiers leurs vacances à l'étranger, selon des statistiques européennes. Les Belges effectuent 79% de leurs voyages de minimum quatre nuitées à l’étranger.

 

Ce taux monte à 99% pour les Luxembourgeois. Suivent l'Irlande et la Slovénie (73% chacun) ainsi que le Danemark (69%). A l'autre extrémité de l'échelle, on trouve les Grecs, les Espagnols, les Français et les Polonais qui passent l'essentiel de leurs voyages touristiques de quatre nuitées ou plus dans leur propre pays. Les pourcentages les plus élevés de voyages à l'intérieur du pays ont en effet été observés en Grèce (90%), en Espagne (88%), en France (83%) et en Pologne (82%).

 

En 2004, pour les 25 Etats membres confondus, 57% des voyages touristiques d'au moins quatre nuitées ont été effectués à l'intérieur du pays. Les voyages à l'étranger ont représenté une part de 43%, dont les deux tiers ont eu lieu dans d'autres Etats membres.

23:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/07/2006

Distribution d'eau en hausse

La Compagnie intercommunale bruxelloise des eaux (CIBE) a constaté une augmentation de 20 % de la fourniture d'eau pour ce début de mois de juillet par rapport à la même période en 2005, tandis que la Société wallonne des eaux (SWDE) note une hausse de 10 % de sa distribution moyenne journalière. C'est ce que les deux institutions ont indiqué mercredi à l’agence Belga.


Même si le mois de juillet 2005 n'a pas été pas un mois aussi chaud que celui de cette année, une telle augmentation est significative en pleine période de congés du bâtiment et de vacances pour beaucoup de Belges, estime-t-on du côté de la CIBE. De fortes variations sont constatées parfois d'un jour à l'autre. Les quantités d'eau fournies par la CIBE mardi étaient ainsi de 20.000 mètres cubes supérieures à celles de lundi, pour un total de 425.000 mètres cubes, loin toutefois du record du 20 juin 2005 (477.748 mètres cubes).

Quant à l'état des réserves d'eau, la Compagnie précise qu'elle ne connaît aucun problème d'approvisionnement et que, de tout temps, elle n'a jamais demandé l'imposition de restrictions en la matière. "Comme à l'accoutumée, la Compagnie intercommunale bruxelloise des eaux (CIBE) peut, sans problème, faire face à la demande", a souligné Jean Demannez, président de la CIBE. "La situation est sous contrôle mais la vigilance reste de mise car nous sortons d'une série d'hivers trop peu humides qui n’ont pas permis une réalimentation des nappes", a-t-il ajouté.


La SWDE n'enregistre pas non plus de manque de ressources. Celles-ci étant alimentées en hiver et au printemps, il n'y a actuellement pas de problèmes de réalimentation des nappes, même en Condroz et en Ardennes, où les nappes sont pourtant peu profondes, a expliqué Pierre Bouhy, directeur général adjoint de la SWDE. "Par contre des problèmes d'infrastructures subsistent en certains endroits. Les pompes ou les canalisations ne suivent pas le débit, ce qui peut entraîner des chutes de pression - pas vraiment des manques d'eau donc - mais il est vrai que cela peut être problématique de prendre une douche alors qu’un filet d’eau sort du robinet", poursuit le directeur.


Mais ce sont des problèmes ponctuels qui ont surgi en début de semaine en certains endroits, comme à Thimister et près de Neufchâteau, soit l'équivalent de quelques centaines de raccordements sur 1,4 million en charge de la SWDE, ajoute-t-il. La Vlaamse Maatschappij voor Watervoorziening (VMW) a, elle aussi, relevé une augmentation générale de la consommation d'eau en Flandre. Mardi, cette hausse variait de 20 à 30 pc en certains endroits.

22:15 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/07/2006

Rouler dans une voiture chaude équivaut à rouler ivre

Les effets de la chaleur dans une voiture non climatisée sont les mêmes que si l'on roule sous influence de l'alcool, affirme l'association flamande d'automobilistes VAB, qui se base sur des tests qu'elle a menés. Perte d'attention, vitesse de réaction ralentie et mauvaise humeur en sont les principaux symptômes.

 

Par ailleurs, la couleur de la voiture joue un rôle certain dans la température de l’habitacle, rappelle de VAB. La température peut en effet monter à 42 degrés si la couleur de la carrosserie est claire, jusqu’à 55 degrés pour une carrosserie sombre, selon le test.

 

La chaleur risque aussi de provoquer des problèmes techniques, comme des pannes de batterie ou des éclatements de pneus, prévient le VAB. Quant au système de refroidissement du moteur, s'il passe dans le rouge, n'hésitez pas à ouvrir le chauffage à fond pour évacuer la chaleur du moteur, conseille l’association.

 

Pour le carburant, il faut veiller à ce qu'il y en ait suffisamment dans le réservoir, car une faible quantité peut entraîner, par forte chaleur, la formation de bulles d'air, ce qui risque de faire hoqueter le moteur. Enfin, il est dangereux de laisser une voiture dont le plein a été fait à ras bord en plein soleil.

21:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/07/2006

Déclarations fiscales : tolérance jusqu'au 31 juillet

La date limite pour rentrer les déclarations fiscales est maintenue au mercredi 19 juillet mais le ministre des Finances, Didier Reynders, a annoncé que l'administration appliquera une tolérance automatique jusqu'au 31 juillet en raison des nombreux mouvements de grève qui ont perturbé la poste en juin et juillet.


"Etant donné que beaucoup de contribuables ont reçu avec retard leur déclaration ou des documents indispensables pour remplir celle-ci, j'ai donné instruction à l'administration d'appliquer une tolérance automatique jusqu'au 31 juillet", a expliqué le ministre. Les contribuables ne doivent donc pas rentrer de demande individuelle pour obtenir une prolongation du délai.


La décision vise à faciliter la vie des contribuables mais aussi à éviter que l'administration fiscale doive faire face à une affluence de demandes de report. Les instructions seront données à tous les services en ce sens. Le ministre rappelle aussi que les mandataires comme les comptables ont jusqu'au 31 octobre pour rentrer les déclarations de leurs mandants via tax-on-web. Par ailleurs, le ministre signale qu'à ce jour plus de 500.000 contribuables ont déjà rentré leur déclaration via tax-on-web.

22:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/07/2006

Deuxième vague de chaleur cet été

L'Institut royal météorologique annonce une seconde vague de chaleur qui commence aujourd'hui et devrait se maintenir jusqu'à jeudi au moins. Alors évitez de vous exposer au soleil, sortez vos crèmes et buvez suffisamment d'eau.

 

Actuellement, la phase d'alerte niveau 2 du plan "vague de chaleur et pics d'ozone" est activée. Il s'agit de la deuxième vague de chaleur que nous connaissons depuis le début de l'été et celle-ci s'annonce plus chaude que la précédente au vu des prévisions de températures. Celle-ci pourra atteindre 33 à 34° dans le centre du pays.

 

Chaque année, on peut s'attendre à une à deux vagues de chaleur suivant les critères définis d'un point de vue santé dans le plan "vague de chaleur et pics d'ozone". Les fortes températures que nous connaîtrons ne doivent donc pas être considérées comme anormale, indique le SPF Santé publique. Lors d'une journée de forte chaleur, exposez-vous le moins possible au soleil, protégez-vous par l'application d'une crème solaire, buvez suffisamment, de l'eau de préférence et signalez au CPAS de votre commune les cas isolés qui nécessiteraient le passage d'une assistante sociale.

 

En cas de dépassement du seuil des concentrations d'ozone, pour les personnes les plus sensibles (les personnes asthmatiques, les personnes qui ont des problèmes respiratoires, les personnes âgées et les enfants en bas âge), le SPF recommande, dans la mesure du possible de rester à la maison, de ne pas fournir d'efforts physiques, de ne pas ouvrir les fenêtres pendant la période la plus chaude de la journée, soit entre 12 et 22 heures.

 

Afin de contrer les effets cumulés et mutuellement aggravants de la chaleur excessive et des pics d'ozone, un plan a été mis en place par le SPF Santé publique il y a trois ans. Ce plan "vague de chaleur et pics d'ozone" est découpé en 3 phases : une phase de vigilance, une phase d'alerte (divisée en niveau 1 et 2) et une phase de crise. Les phases d'alerte et de crise s'enclenchent lorsqu'un certain nombre de critères sont remplis au niveau des températures et de la concentration d'ozone.

 

Le seuil défini entre l'IRM et la Santé publique étant franchi, la phase d'alerte, niveau deux du plan a été déclenchée.

 

Extrait du Journal LA CAPITALE du 17/07/2006

22:44 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2006

INSOLITE : Un trombone contre une maison !

Voici un moyen original pour devenir propriétaire malgré le prix élevé du marché immobilier :

 

Un jeune Québécois de 26 ans a réussi au fil de 14 échanges sur le web, menés pendant un an, à troquer un trombone à papier contre différents objets et à obtenir finalement une maison. "Comme dans le jeu Bigger and Better, on commence par échanger de petites choses et on finit avec quelque chose de gros", a déclaré Kyle MacDonald, qui est devenu cette semaine le propriétaire d'une maison de deux étages à Kipling dans la province de Saskatchewan (ouest).

 

"Moi et ma fiancée souhaitions depuis longtemps posséder une propriété, et c'est ce qui m'a amené à me lancer dans cette affaire" dit-il, précisant que ce pari est devenu une obession à laquelle il s'est consacré à temps plein. Le 12 juillet 2005, M. MacDonald a annoncé sur son blog le désir d'échanger un trombone rouge, ce qu'il a fait en retour d'un crayon. Celui-ci a ensuite été cédé contre une poignée de porte sculptée, laquelle a permis au jeune homme d'obtenir notamment un réchaud, une génératrice, un contrat de disque, des vacances de ski, une camionnette, un après-midi avec le chanteur rock Alice Cooper et un rôle dans le film hollywoodien "Donna on Demand". Kyle MacDonald et sa fiancée s'établiront en septembre prochain. Les dirigeants de la municipalité comptent attribuer le rôle aux enchères dans le but de faire la promotion de leur ville.

22:55 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/07/2006

Tenir compte des personnes à mobilité réduite à Bruxelles

Les personnes à mobilité réduite comme les handicapés, les personnes âgées et les enfants, doivent pouvoir se déplacer plus facilement dans Bruxelles. La Région bruxelloise a, à ce titre, rédigé un vade-mecum reprenant plusieurs recommandations dont les ingénieurs devront à l’avenir tenir compte s’ils effectuent des travaux publics

 

Ces recommandations décrivent notamment, à partir de l'étude de quelques cas, comment des sentiers pour piétons et des passages cloutés peuvent être adaptés au mieux pour les gens en chaise roulante ou pour les aveugles et malvoyants. Le vade-mecum, qui a été présenté vendredi par le ministre bruxellois des Travaux publics Pascal Smet, sera aussi envoyé aux communes de la Région bruxelloise. Selon le ministre, les personnes à mobilité réduite représentent quelque 30 % de la population.


Divers règlements et recommandations existaient au sein de la région bruxelloise en faveur du développement d'un environnement adapté aux personnes à mobilité réduite. Mais ces règles présentaient des lacunes et étaient même parfois contradictoires, explique le ministre. C'est ainsi qu'il existait de nombreuses recommandations en faveur des personnes qui se déplacent en chaise roulante mais quasi rien pour les handicapés de la vue.


Le vade-mecum présenté ce vendredi est le résultat de deux ans de réflexion et d'une collaboration entre l'administration et les associations qui représentent les personnes à mobilité réduite. Pascal Smet a souligné qu'un budget de 680 millions d'euros est prévu pour les travaux publics au cours des quatre prochaines années et qu'ils devront tenir compte des recommandations du vade-mecum qui sera également adressé aux communes de la Région bruxelloise.

23:30 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/07/2006

L'examen pratique modifié dès le 1er décembre

L'épreuve pratique du permis de conduire sera modifiée dès le 1er décembre prochain, a fait savoir ce vendredi le ministre de la Mobilité Renaat Landuyt. Les manoeuvres traditionnelles ne seront plus exécutées sur un terrain privé mais directement sur la voie publique et la durée du test sera allongée d’un quart d’heure.

 

Ces modifications interviennent dans la foulée de la réforme de la formation à la conduite, qui entrera en vigueur le 1er septembre. Cette réforme prévoit que pour permettre à chacun d'obtenir le permis à 18 ans, le jeune pourra commencer sa formation pratique dès l'âge de 17 ans après avoir réussi l'examen théorique. Le permis de conduire provisoire sera valable trois ans. Au minimum, le candidat doit s'exercer trois mois. Un candidat conducteur pourra choisir d'apprendre à conduire avec ses accompagnateurs, qui doivent toutefois avoir leur permis de conduire depuis au moins huit  ans, mais il pourra opter pour une école de conduite.


A partir du 1er septembre, ces écoles devront obligatoirement proposer une formation de base de six heures, de manière à ce qu'un candidat puisse acquérir les techniques de base avec l'instructeur puis les perfectionner avec ses accompagnateurs pendant au moins trois mois.

22:26 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/07/2006

Portes-ouvertes au Parlement le 21 juillet

Comme chaque année, le parlement fédéral ouvrira ses portes au public lors de la Fête nationale du 21 juillet. Le visiteur y sera accueilli de 11 à 19 heures. Le public pourra parcourir un itinéraire balisé et, brochure en main, recevoir des explications sur les œuvres d’art et salles traversées à la Chambre des représentants et au Sénat.

 

Le parcours guidera le citoyen au travers des salles de Commission historiques et des salles des séances plénières des deux assemblées. Dans les couloirs, il pourra admirer les collections de portraits des présidents de la Chambre et des membres de la famille royale, les bustes des premiers ministres. Des panneaux didactiques, brochures et textes proposant des statistiques sur le profil du député et des explications sur le fonctionnement du parlement fédéral seront à la disposition du public.


Les visiteurs auront aussi la possibilité de participer à un concours: il devra identifier 15 photos du parlement fédéral. Les questionnaires sans faute seront récompensés par "une petite surprise". L'année dernière, 7.150 visiteurs ont visité le Parlement fédéral à l'occasion de la Fête nationale.

22:01 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/07/2006

Inauguration du Parc de Mulder

Après plusieurs semaines de travaux et bien qu’elle soit déjà ouverte depuis le début des vacances scolaires, notre commune procédera à la réouverture officielle du Parc De Mulder, ce samedi 15 juillet à 10h30.

 

Longtemps ce parc a servi de crottoir aux chiens du quartier avant d’être complètement réaménagé par notre commune et de retrouver sa fonction initiale, celle d’être une zone de loisirs pour les jeunes enfants.

 

Cette rénovation arrive après celle de la plaine du quartier Kasterlinden et du plaine de l’Eléphant située en bordure du parc Pirsoul.

 

A samedi donc pour cette nouvelle inauguration.

22:58 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2006

Les jeunes sont d'humeur nomade

Les jeunes ressemblent plus qu'on ne le croit aux adultes, conclut une enquête menée par la Fondation pour la recherche et l'enseignement de l'esprit d'entreprendre (FREE). Cinq caractéristiques marquent la tranche d'âge des 15 à 24 ans, dont 650 garçons et fiiles ont été interrogés par l’enquête.

 

Premièrement, un goût très prononcé pour le pragmatisme: 66 % veulent s'impliquer par de petits gestes de la vie quotidienne comme le tri des déchets ou la consommation éthique. Ensuite la recherche d'équilibre entre vie personnelle et professionnelle: plus de 95 % désirent s'impliquer dans le travail, mais pas plus que dans la vie personnelle. Le désir de liberté et d'indépendance est grand chez eux, démontre l'enquête. En outre, les jeunes ont foi en l'avenir et ne sont que 8 % à se dire pessimistes ou déprimés. Enfin, ils éprouvent des difficultés à faire des choix, la plupart d'entre eux "nomadisant" d'un groupe à l'autre en fonction des goûts et affinités du moment.

22:28 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2006

Campagne ouverte, soyez prudents !

Bien sûr, la campagne n'a pas commencé ce week-end. Voilà des lunes que le scrutin du 8 octobre hante les esprits et agite les antichambres. Qu'il s'agisse de boutiquer les listes (désormais à parité de genres); de s'émerveiller ou s'étriper sur les bilans des sortants; de dévoiler des erreurs ou horreurs de gouvernance; de supputer ou mijoter des alliances (aux spécificités locales s'ajoutent des humeurs dominantes moins évidentes qu'en 2000 lorsque, aux débuts radieux de l'arc-en-ciel, prévalait une ligne PS-PRL).

 

Mais voici que depuis samedi, 8 juillet, la campagne est officiellement en cours. Ce cap des 3 mois a une double portée.

 

La première est politique. Comme à d'autres élections, et à d'autres niveaux, les mandataires sont désormais invités à la prudence jusqu'à la mise en place des nouveaux conseils. Ainsi, en Région wallonne, le ministre (PS) Philippe Courard demande par circulaire aux exécutifs et conseils de motiver «de façon particulièrement étayée» leurs décisions. La nécessaire continuité du service public implique toutefois d'adopter les budgets et règlements pour 2007; mais on ajournera des décisions ni urgentes ni indispensables qui auraient une incidence budgétaire par-delà.

 

La seconde conséquence est plus prosaïque. La période est dite suspecte au regard de la législation sur les dépenses électorales. D'une part, des pratiques sont interdites (caravanes, gadgets, grands panneaux, spots radio-télé...). D'autre part, toutes les dépenses de propagande doivent être comptabilisées, de manière à ne pas dépasser les plafonds admissibles (ci-contre) - déclarations (minutieuses), contrôles (relatifs) et sanctions (rares) à la clé.

 

La régionalisation des élections locales n'a ici rien changé. On se réfère à la loi fédérale du 7 juillet 1994, elle-même générée par la révolution de 1989 qui avait enfin mis en place, après 25 ans d'hésitations, un financement public des partis, jumelé au contrôle de leur comptabilité et de leurs dépenses électorales. S'agissant de celles-ci, c'était à la fois mettre fin à un gaspillage certain et établir une certaine équité entre candidats.

 

Encore en reste-t-il de plus égaux que d'autres... C'est vrai pour les mandataires sortants, puisque des manifestations organisées régulièrement en tous temps (type «bals du bourgmestre») ne sont pas à comptabiliser. Et c'est surtout vrai pour les candidats locaux dont la notoriété s'exerce au-delà. On songe d'abord aux ministres dans l'exercice présumé de leurs fonctions. A propos: le ministre Courard a obligé la Poste à lui renvoyer les exemplaires des «Dicos électeurs» qu'elle n'aurait pu distribuer avant le week-end, histoire d'éviter aux signataires de la brochure, Elio Di Rupo et lui, qu'on la leur impute désormais comme dépense électorale!

 

Extrait du Journal LA LIBRE BELGIQUE du 10/07/2006

23:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2006

Plus de tâches pour les auxiliaires de police

Les auxiliaires de police étaient jusqu’à présent principalement affectés à la circulation. Leurs tâches étaient clairement définies et limitées. Pour qu’il y ait plus de bleu dans nos rues, l’ensemble des compétences des agents auxiliaires a été sensiblement élargi. Ils peuvent désormais eux aussi contrôler les identités, procéder à des arrestations de délinquants, surveiller et fouiller des détenus et dresser des procès-verbaux en cas d’accidents de la circulation. Grâce à cette mesure, 1.750 agents supplémentaires descendent dans les rues.

 

Ces agents auxiliaires seront attachés à un “vrai” policier, l’inspecteur de police. La reprise d’une partie de leurs tâches par les agents auxiliaires permettra aux inspecteurs de police de se consacrer davantage à d’autres aspects de leur travail. Les auxiliaires de police ne porteront toujours pas d’arme. La distinction est ainsi clairement marquée. Les inspecteurs de police disposent d’une matraque, d’un pistolet et de menottes. Les auxiliaires n’ont pas suivi de formation pour se servir d’une arme.

 

Avant de pouvoir battre le pavé avec un inspecteur de police, un auxiliaire doit suivre une formation de trois mois. Pour sa part, l’inspecteur suit une formation d’1 an à l’école de police. Aucun diplôme n’est exigé pour devenir auxiliaire de police alors qu’un inspecteur doit disposer d’un diplôme de l’enseignement supérieur.

23:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/07/2006

Réformer pour éviter le chaos post-électoral...

Les élections communales d'octobre 2000 avaient généré une fameuse foire d'empoigne dans plusieurs communes de la Région bruxelloise. Renversements de majorités, combats de chefs douloureux, candidatures de bourgmestre successives... Le tout dans une atmosphère peu amicale.

 

La Région bruxelloise est, depuis, devenue compétente en matière de loi communale, à l'instar des deux autres Régions. Conscients du caractère très tendu de la présente campagne et de la perspective de sérieuses turbulences communautaires, les représentants de la majorité actuelle souhaitent éviter de nouveaux coups bas, une fois rendu le verdict des urnes. Plusieurs projets d'ordonnance vont être adoptés au parlement pour modifier le règlement à la marge.

 

Le syndrome ucclois.

Les résultats connus, Stéphane de Lobkowicz, fort de son grand nombre de voix, avait décidé de se porter candidat bourgmestre... avec la majorité des voix de sa liste, mais sans majorité au sein du conseil. Profitant, de la sorte, d'une faille dans la législation. Eric André, tête de file libérale, composait pour sa part une majorité de rechange. Et ouvrant la voie à une confrontation douloureuse. Plus possible, en vertu du nouveau texte : « Chaque candidat bourgmestre ou échevin doit pouvoir bénéficier du soutien la majorité des élus de sa liste. Il doit aussi, pour être présenté, recueillir la majorité des nouveaux élus au conseil communal. »

 

Le syndrome forestois.

A Forest aussi, la lutte avait été impitoyable entre le PS et le MR, la libérale Corinne De Permentier devenant bourgmestre en arrachant le soutien d'élus socialistes dissidents... qui avaient déjà signé pour soutenir leur candidate Magda De Galan. Le risque de tels « débauchages » est réduit, en vertu de cette règle de double majorité, estime les signataires.

 

Un nouveau délai.

Pour éviter que les choses ne traînent trop en longueur, le délai d'installation du conseil et du collège est ramené à la semaine du 1er décembre suivant les élections, soit un mois plus tôt qu'auparavant.

 

Un droit d'interpellation.

Cela se pratique déjà dans plusieurs communes : les citoyens ont le droit d'interpeller directement au conseil communal. Le cadre sera généralisé à l'échelle de la Région, un voeu écologiste.

 

Sanctionner les comportements à caractère raciste.

Le texte de l'ordonnance vise à renforcer les causes d'inéligibilité. Il vise les candidats sanctionnés par la loi Moureaux de 1981, ainsi que ceux qui sont ou ont été administrateurs d'une association condamnée en vertu de la législation antiraciste.

 

Extrait du Journal LE SOIR du 09/07/06

23:09 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/07/2006

Routes régionales prioritaires

La priorité de droite ne sera bientôt plus d'application sur les voiries régionales. Autrement dit, on sera prioritaire quand on empruntera ces artères. Ainsi en a décidé le gouvernement. Il s'agit de favoriser le trafic des bus de la Stib. Une première vague de 80 tronçons devrait être aménagée en ce sens d'ici le début 2007.

 

« Fin mai », précise-t-on au cabinet du ministre régional Pascal Smet, « nous avons envoyé un courrier aux bourgmestres des communes concernées par 80 tronçons, les plus importants, qui seront rendus prioritaires. En leur demandant de nous faire part de leurs remarques.  »

 

Dans cette liste, on trouve évidemment des chaussées (d'Ixelles, de Wavre, de La Hulpe, de Mons, de Gand, de Ruisbroeck, de Zellik...) et des boulevards (Léopold II, Barthélémy, Baudouin, Belgica, Bischoffsheim, du Midi, Poincaré, Van Haelen, de Waterloo, du Régent, du Jardin Botanique...).

 

Mais également de grandes avenues (Orban, Louise, De Fré, de Jette, de Tervueren, des Gloires Nationales, un tronçon de l'avenue de la Couronne...), d'autres rues (du Noyer, du Méridien...) et même un square (Marie-Louise). Cette mesure a été décidée dans le cadre du plan régional tram/bus.

 

Elle vise à favoriser le trafic des transports en commun. Qui, souvent, empruntent les voiries régionales.

 

Dans l'entourage du ministre sp.A, on précise encore que ces aménagements devraient se faire à la fin de cette année ou au début 2007. « Au total, il y a environ 500 endroits. Les autres suivront, dans le cadre de la hiérarchie des voiries. »

 

Sur le principe la mesure est peu contestée. Mais, comme on le lira par ailleurs, les bourgmestres, d'ailleurs consultés à cet effet, font part de quelques remarques quant aux modalités d'application.

 

Extrait du Journal LA CAPITALE du 07/07/2006

22:25 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/07/2006

Il y a 65.530 Belges de plus qu'en 2004

Au 1er janvier 2006, la Belgique comptait 10.511.382 habitants, soit une augmentation de 65.530 personnes (+0,63%) par rapport à 2004, selon la Direction Statistique du SPF Economie.

Au 1er janvier 2006, la Belgique comptait 5,36 millions de femmes et 5,14 millions d'hommes. Avec 1,01 million d'habitants, l'arrondissement de Bruxelles-Capitale enregistrait une hausse de 1,20% de sa population. Cette augmentation était de 0,59% pour la région flamande, qui comptait 6,07 millions d'habitants, et de 0,53% pour la région wallonne avec 3,41 millions d’habitants.

 

N’oublions pas qu’au 1er janvier de cette année, Berchem-Sainte-Agathe dépassait le cap symbolique des 20.000 habitants.

 

En 2005, la Belgique comptait 2,4 millions de personnes âgées de 0 à 19 ans, 6,2 millions de personnes ayant entre 20 et 64 ans et 1,7 million de personnes ayant 65 ans et plus. Avec 461.496 habitants, Anvers était la commune la plus peuplée, suivie par Gand (233.120), Charleroi (201.300), Liège (187.086) et Bruxelles (144.784).


En 2005, la Belgique comptait 1.247 centenaires (1.104 femmes et 143 hommes). On dénombre également 118.002 naissances et 103.278 décès. Dans le même temps, 43.326 couples se sont dits "oui pour le meilleur et pour le pire" alors que 31.418 couples divorçaient.

22:56 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2006

Plus de camion dans rue du Petit-Berchem !

Les récents travaux effectués à l’avenue Josse Goffin, et plus particulièrement ceux réalisés au carrefour de cette avenue et de la rue du Petit-Berchem, ont amené le Conseil communal à interdire dorénavant l’accès de la rue du Petit-Berchem à tous les véhicules de plus de 5 tonnes. Cette décision a été prise lors de la séance du 29 juin dernier car la configuration actuelle du carrefour Goffin/Petit-Berchem ne permet plus aux camions de grande envergure de manœuvrer de façon aisée et en toute sécurité.

 

Cette décision vaut également pour la partie de la voirie située sur la commune de Koekelberg. Rappelons enfin que cette nouvelle disposition va de paire avec l’interdiction totale de stationnement des véhicules de plus de 3,5 tonnes sur l’ensemble des voiries communales votée le même soir par le Conseil communal.

 

Les habitants de la rue du Petit-Berchem ont été entendu au-delà de toutes leurs espérances car, non seulement plus aucun camion ne stationnera dans leur rue mais plus aucun véhicule de gros tonnage ne viendra désormais troubler leur quiétude.

22:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/07/2006

Elections: augmentation des inscriptions d'étrangers hors UE

Après plusieurs mois de stagnation, les inscriptions d'électeurs hors Union européenne pour les élections communales d'octobre prochain ont connu une première hausse sensible, mais toutefois très modérée, passant de 1,01% d'électeurs potentiels début juin à 3,81% début juillet, selon les derniers chiffres communiqués ce mardi par le Registre national.

Seuls 4.189 électeurs provenant de pays non membres de l'UE se sont déjà inscrits, alors que la date limite d'inscription est fixée à la fin de ce mois, le 31 juillet. Au total, ils ne sont pas moins de 109.912 ressortissants hors UE inscrits depuis cinq années consécutives dans une commune belge à pouvoir s'inscrire comme électeurs pour les prochaines communales. Les étrangers hors UE de Wallonie (5,97% d'électeurs potentiels inscrits) et de Flandre (4,57%) se sont jusqu'à présent mobilisés davantage que ceux de la Région bruxelloise, où le taux stagne à 1,83% (786 inscrits pour 42.872 potentiels).

23:47 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2006

Plan de sécurité près des écoles et dans les transports bruxellois

Le gouvernement bruxellois mettra en oeuvre progressivement, à partir de la prochaine rentrée scolaire, un plan sécurité adopté il y a quelques jours pour renforcer la prévention et la sécurité, en particulier pour les jeunes dans et aux abords des écoles.

 

Dans un deuxième volet, une série de mesures ont été prévues pour assurer une meilleure sécurité dans les transports publics. Parmi ces mesures, annoncées lundi matin par le ministre-président Charles Picqué et par le ministre des Transports Pascal Smet, on relève la mise en place, dans chaque commune, de cellules chargées de détecter les premiers signes de décrochage scolaire, la création d'un numéro vert pour l'écoute et l'assistance aux personnes victimes de faits d'agression même mineurs, et le renforcement de la présence préventive en soirée.


Le second volet du plan porte sur la sécurité dans les transports publics bruxellois. Plusieurs mesures avaient déjà été annoncées avant l'assassinat de Joe Van Holsbeeck, le 12 avril dernier: installation de caméras et d'enregistreurs d'images dans les stations de métro et les véhicules de la STIB, engagement et formation de stewards pour les stations... Elles seront renforcées notamment par le placement de bornes d'appel d'urgence et par la limitation de l'accès aux stations de métro.

22:45 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2006

Interdiction de stationnement des plus de 3,5 tonnes maintenant à Berchem aussi !

Souvenez-vous… C’était le 1er juin dernier. A la demande de nombreux Berchemois, j’avais interpellé le Collège des Bourgmestre et Echevins en séance publique du Conseil communal pour lui demander d’interdire le stationnement des plus de 3,5 tonnes sur l’ensemble des voiries communales suite aux nombreuses nuisances liées à cette situation de plus en plus fréquente à Berchem (bruit, pollution, danger,...). Cette proposition avait bien été accueillie par le Bourgmestre Joël Riguelle malgré une tentative de récupération maladroite d’un Conseiller communal de l’opposition.

 

Aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer à tous les Berchemois que cette proposition a été votée à l'unanimité lors du Conseil communal du 29 juin dernier. Très prochainement donc, il sera complètement interdit aux véhicules de plus de 3,5 tonnes de stationner pour une longue durée sur les voiries communales. Toutefois, une zone de stationnement leur sera réservée à l'avenue du Hunderenveld.

 

Voici le texte de la délibération du Conseil communal :

 

Modification au règlement général complémentaire de police – stationnement réservé aux véhicules dont la masse maximale autorisée est inférieure à 3,5 tonnes pour l’ensemble des voiries de Berchem-Sainte-Agathe.

 

LE CONSEIL,

DECIDE,

 

Article 1 : les stipulations suivantes sont à supprimer au texte existant du Chapitre V : Arrêt et stationnement (signaux routiers) – Article 17.II.5 : Le stationnement est réservé aux voitures, voitures mixtes et minibus  dans les endroits suivants  du règlement Général sur la police de la circulation routière relatif aux voiries communales :

Article.17.II.5.) 1 – Le stationnement est réservé aux voitures sis rue de Grand-Pré

Article.17.II.5.) 2 – Le stationnement est réservé aux voitures rue des Chalets

Article.17.II.5.) 3 – Rue du Petit Berchem

Article.17.II.5.) 4 – Rue des Fleuristes (entre l’avenue du Roi Albert et la rue de Grand-Bigard)

 

Article 2 : les stipulations suivantes sont à ajouter au texte existant du Chapitre V : Arrêt et stationnement (signaux routiers) – Article 17.II.5 : Le stationnement est réservé aux véhicules dont la masse maximale autorisée est inférieure à 3,5 tonnes  du règlement Général sur la police de la circulation routière relatif aux voiries communales :

Article.17.II.5.) 1 – Le stationnement est réservé aux véhicules dont la masse maximale autorisée est inférieure à 3,5 tonnes sur l’ensemble des voiries communales et régionales du territoire de Berchem-Sainte-Agathe à l’exception de l’avenue du Hunderenveld.

La mesure sera portée à la connaissance des usagers de la route par des signaux routiers à validité zonale E9a, complétée de la mention « 3,5 tonnes maximum ».

 

Article 3 : Le présent règlement sera soumis à l’avis de la commission consultative de la circulation routière pour l’ensemble de la Région de Bruxelles-Capitale et à l’approbation de Monsieur le Ministre des Communications.

 

 

Je remercie les Berchemois de leur confiance et leur prouve ainsi que les mandataires de la LBR sont vraiment à l’écoute des citoyens, sans poujadisme ou effet de manche.

23:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |