30/06/2006

Accord de principe sur l'allocation de rentrée au fédéral

Un accord de principe est intervenu ce vendredi matin au gouvernement pour l'instauration d'une prime de rentrée à partir de septembre. Le gouvernement a donc réussi à se mettre d'accord sur le principe d'une allocation de rentrée. Le montant n'est toutefois pas encore déterminé. Il le sera lors du contrôle budgétaire qui aura lieu à la mi-juillet.

Il y a également un accord pour augmenter le plafond de déductibilité des frais forfaitaires pour ceux qui ne rentrent pas leurs frais réels. La mesure devrait entrer en vigueur en septembre et l'augmentation sera intégrée dans le calcul du précompte professionnel à partir de janvier 2007. Enfin, il y a aussi un accord pour une augmentation de la GRAPA (Garantie de revenu aux personnes âgées). Sur ces deux points, l'ampleur de la mesure sera également décidée au contrôle budgétaire.

23:10 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/06/2006

Les politiques rendent hommage à Stacy et Nathalie

Tout comme ce fut le cas à la Chambre quelques minutes auparavant, le Sénat a ouvert jeudi sa séance plénière par une minute de silence en signe de compassion et de respect pour les proches de Nathalie Mahy et Stacy Lemmens.

 

Juste avant, le Premier ministre Guy Verhofstadt avait répété le message de condoléances qu'il avait émis à la suite de l'annonce de la découverte des corps des deux fillettes. L'ordre du jour normal a repris son cours après la suspension. Les questions sur le dossier des deux fillettes liégeoises ont été reportées à une prochaine séance.

 

Le président du parlement wallon, José Happart, a présenté jeudi, au nom de l'institution, ses condoléances aux parents de Stacy et Nathalie. "Comme tous nos concitoyens, les membres du parlement wallon ont appris avec une profonde émotion le drame qui vous touche. Les mots ne peuvent traduire ce que chacun d'entre nous ressent au plus profond de son être. Deux petites filles, qui ne pensaient qu'à la joie de vivre et qui avaient tout l'avenir devant elles, ont été enlevées à votre affection. Elles étaient tragiquement entrées depuis plus de deux semaines dans nos foyers. Nous ne pourrons les oublier", a-t-il écrit. Le parlement wallon observera mercredi, lors de sa réunion en séance plénière, une minute de silence en hommage aux deux fillettes.

 

Ce soir, avant l’ouverture des débats du Conseil communal de Berchem-Sainte-Agathe, notre Bourgmestre Joël Riguelle a également invité l’ensemble des Conseillers et Echevins a observer un moment de recueillement en hommage aux deux malheureuses petites victimes.

23:31 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2006

163 cambriolages sont commis chaque jour en Belgique

En Belgique, 163 vols bâtiments (bureaux ou particuliers) sont commis par jour, selon les données de la police judiciaire, citée dans une étude de la Winterthur sur les cambriolages. La compagnie d'assurances, qui a présenté les résultats de son enquête ce mardi, estime que la moitié des cambriolages pourrait être facilement évité si les habitants suivaient les mesures de prévention.

 

Si les vacances approchent pour beaucoup de Belges, les vols ne sont pas spécialement commis lors d'absences prolongées des propriétaires (seuls 17,2% des cas contre 67% lorsque les propriétaires sont absents pour un court laps de temps). Plus de deux vols sur trois (67,8%) sont commis en semaine et 63,8% en plein jour. Toutes les pièces sont visitées dans 72,8% des cas, mais les caves et greniers restent très peu prisés: 0,4% sont fouillés par les voleurs.

 

Par ailleurs, le Secrétariat Permanent à la Politique de Prévention du ministère de l'Intérieur (SPP) qui a collaboré à cette enquête, informe que 90% des objets retrouvés ne retournent jamais à leur propriétaire, d'où la nécessité de faire un inventaire précis de ses biens.

 

Pour cette étude, la Winterthur a analysé, en compagnie d'experts, quelque 850 dossiers clôturés de cambriolages, dont 30% commis dans des appartements. La société publie un dépliant reprenant des conseils pratiques à ce sujet. Des check-lists de mesures simples de protection ainsi que des exemples de fiches d'inventaire figurent sur son site Internet www.winterthur.be

22:52 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/06/2006

Des panneaux solaires en ville

Pour mieux respecter l'environnement, Bruxelles doit privilégier l'éco-construction.

 

Parmi les plus célèbres éco-constructions au sein de notre capitale, citons les bureaux de Greenpeace, ceux de Test-Achats, l'arsenal Delvaux, le siège Dexia, la crèche Gabrielle Petit, la CIBE ou encore les bâtiments HP.

 

L'éco-construction est donc bel et bien parmi nous. Le concept prend en compte divers facteurs réduisant les effets sur l'environnement, comme l'utilisation rationnelle de l'énergie, l'isolation et l'orientation solaire, l'usage cohérent de l'eau et son recyclage, ou encore l'utilisation de panneaux solaires.

 

L'éco-construction, quoiqu'encore peu développée, gagne du terrain depuis quelques années.

 

L'Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement (IBGE) veut justement promouvoir cette éco-construction dans la Région bruxelloise.

 

Et parce que le secteur de la construction est responsable d'une grande part des effets sur l'environnement, l'IBGE veut attirer l'attention sur ce type de constructions en publiant un répertoire des constructions écologiques réalisées dans la capitale. "À Bruxelles, on rénove ou construit chaque année un million de m²", déclare l'Institut.

 

En Europe, le secteur est responsable de 50 pc de l'usage total des ressources naturelles, de 45 % de l'usage total de l'énergie et de 40 % des déchets de production. L'IBGE veut promouvoir et soutenir les éco-constructions dans la capitale.

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE LES SPORTS du 27/06/2006

23:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/06/2006

3,8 % de morts en moins sur les routes belges

Les accidents de la route ont fait 38 morts sur place en moins en mars 2006 par rapport à mars 2005 (-3,8%), selon le baromètre de la sécurité routière établi en mars 2006 et présenté ce lundi par le ministre fédéral de la Mobilité Renaat Landuyt.


Le nombre de morts a augmenté sur les autoroutes (+ 11%) tandis que le nombre de morts sur les routes locales a baissé de 7,2%. En comparaison, les routes wallonnes sont plus meurtrières que celles de Flandre. On a dénombré 34,7 morts (sur place) pour 1.000 accidents en Wallonie, contre 16,2 morts en Flandre et 5,6 morts à Bruxelles.

21:23 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/06/2006

Les Bruxellois encouragés à renoncer à leur voiture

Le gouvernement bruxellois a annoncé dimanche avoir approuvé le plan Bruxell'Air qui vise à encourager les Bruxellois à renoncer à leur voiture en échange d'une prime. Dès le mois de septembre, les personnes qui renonceront à leur voiture recevront un abonnement MTB (Métro-Tram-Train-Bus) valable pour tous les opérateurs de transports publics actifs en Région de Bruxelles-Capitale (STIB, TEC, De Lijn et SNCB), un abonnement Cambio (voitures partagées) et un chèque vélo.

 

Pour bénéficier de la prime, toute personne qui se défait de sa voiture doit restituer sa plaque d'immatriculation auprès de la Direction de l'Immatriculation des Véhicules (DIV). Une fois le certificat délivré, le demandeur devra introduire une demande auprès de la STIB. Une prime supplémentaire est prévue pour ceux qui feront détruire leur vieille voiture.

21:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/06/2006

Du fair-play dans la campagne

La présidente du cdH, Joëlle Milquet, a réclamé ce samedi du "fair-play" dans la campagne électorale. Elle a regretté le tour qu'a pris le débat politique depuis quelques semaines et les attaques personnelles auxquelles il donnait lieu.


"Les personnes qui actuellement s'entredéchirent donnent une image déplorable du monde politique. Ce qui est intéressant dans une campagne électorale, ce n'est pas de sombrer dans des attaques personnelles. Polémiquer, bien sûr, mais sur des projets et des idées, par sur des gens", a-t-elle lancé lors d'un meeting qui visait à former les candidats du parti en vue des prochaines élections communales et provinciales. Ce souhait se traduira notamment dans une charte que tous les candidats du cdH sont appelés à signer.

 

Espérons également que le débat électoral à venir ne sera pas fait de poujadisme ou de racolage lamentable. A Berchem-Sainte-Agathe, cela semble malheureusement mal parti puisque l’aile conservatrice d’une liste concurrente refait de la sécurité, ou de la prétendue insécurité, son fond de commerce. On nous ressort des arguments mille fois entendus et des lieux communs sans fondement dans notre commune. Certains vont jusqu’à faire des pseudos enquêtes sur une zone bleue dans le seul but de susciter et encourager les remarques négatives et dès lors critiquer la majorité en place. Rien de bien constructif dans cette démarche. Les Berchemois attendent autre chose de leurs mandataires !

 

Nous savons que les Berchemois ne sont pas dupes et qu’ils ont compris depuis longtemps que la seule force politique crédible dans notre commune est et restera la Liste du Bourgmestre Riguelle.

23:38 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/06/2006

L'administration ouverte un soir par semaine

Les services administratifs fédéraux doivent être ouverts un soir par semaine s'il n'y a pas d'alternative électronique. Ces recommandations se trouvent dans une charte présentée vendredi lors du conseil des ministres. L'accueil et l'accessibilité téléphonique doivent être améliorés. Si personne ne se trouve au bout de fil, le client doit pouvoir se renseigner via un système automatique. Le citoyen doit ensuite obtenir des réponses dans les cinq jours. Cette mesure sera d'application l'année prochaine.

 

Rappelons qu’à Berchem-Sainte-Agathe, l’administration communale est déjà accessible au public un soir par semaine à savoir le jeudi de 17h à 19h.

23:37 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/06/2006

Quatre siègent basculent

« A gauche après la Basilique », c'est ainsi que les mandataires de Berchem-Sainte-Agathe situent leur commune, souvent méconnue des Bruxellois. Cette méconnaissance est probablement due à l'absence de «poids lourd» politique issu de l'entité au sein de l'exécutif régional.

 

La croissance de la population, qui a franchi la barre des 20 000 habitants, démontre pourtant qu'elle attire davantage qu'elle n'a pu le faire dans le passé. C'est, en effet, sur la qualité de vie qu'est axée l'action de la majorité. Aménagements urbains, amélioration de la communication et de la participation citoyenne, gestion quotidienne de l'espace public sont autant d'axes ayant guidé le collège.

 

Ces préoccupations se retrouvent d'ailleurs sans surprises au nombre des enjeux des prochaines élections. Ainsi, le réaménagement de la place Schweitzer ou le développement de l'offre en matière d'accueil de l'enfance occuperont les débats. Pour le reste, Berchem est une commune pour ainsi dire sans histoires, en tout cas sans grands remous.

 

L'issue des élections fait d'ores et déjà l'objet de nombreuses prises de contact, discussions et recherches de programme commun. En effet, l'équipe actuelle devrait, quasiment à coup sûr, être modifiée à l'issue du scrutin. Car le fait marquant de la législature concerne un des partis composant la majorité puisque la décision du FDF de se présenter dorénavant sous la bannière MR aux côtés des libéraux risque fort de bousculer l'équilibre actuel même si elle est connue de longue date.

 

En comptant sur une addition du nombre de sièges obtenus il y a six ans par ses composantes (4 FDF + 5 PRL), le MR serait une force comparable à celle du bourgmestre Joël Riguelle (LBR, 7 sièges), que les observateurs locaux voient progresser sur base du bilan avancé.

 

L'alliance de ces deux blocs est une hypothèse logiquement envisagée par les formations concernées. Celle de s'adjoindre le concours d'Ecolo (3 sièges en 2000), satisfait de sa première participation à la majorité communale, du PS (2 sièges) ou de Berch'm (2 sièges) est une autre option s'offrant aux deux «grands».

 

La bataille pour le leadership s'annonce serrée...

 

Extrait du Journal LA LIBRE BELGIQUE du 22/06/2006

23:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2006

Sang neuf et diversité

« Vous pourriez leur confier les clés de votre maison les yeux fermés. » C'est avec ce slogan humoristique, répondant aux scandales politiques en tout genre qui fleurissent en cette période préélectorale, que l'équipe berchemoise de Joël Riguelle, fera campagne pour octobre. Derrière le maïeur sortant, on retrouvera comme prévu des candidats de tendances CDH et CD&V, et quelques indépendants, de tout âge et de tout horizon. L'échevin Peter Decabooter est 3 e de cette liste « LBR » et le complice du bourgmestre et premier échevin, Jean-Marie Colot, occupe, lui, la dernière position.

 

La surprise vient plutôt de la jeunesse. Dans un souci de rajeunissement des troupes, le bourgmestre a fait appel, pour occuper la deuxième place sur la liste, à Marie Kunsch, une jeune criminologue de 25 ans, travaillant dans l'aide à la jeunesse. La candidate entend bien apporter du sang neuf dans le travail de l'équipe sortante. « On fait beaucoup pour les personnes âgées à Berchem. Par contre, il manque de structure telle qu'une Maison de jeunes. » Cette thématique sera clairement l'un des chevaux de campagne de l'équipe Riguelle. Satisfaits du travail accompli ces six dernières années, tant en matière de sécurité, que de participation citoyenne ou d'aménagement du territoire, les candidats LBR défendront aussi le réaménagement de la place Schweitzer, prévu pour 2009 avec l'aide de la Région, le placement de caméras, le développement d'une politique de santé, la construction d'un home moderne, etc.

 

Face à cette équipe aux profils variés, on trouvera notamment un MR, pour la première fois soudé dans l'histoire berchemoise. En 2000, en effet, le FDF avait rejoint la majorité et les libéraux avaient atterri dans l'opposition. Aujourd'hui, les distensions sont aplanies et le MR apportera sa touche de suspense à la quiétude politique de ce village dans la ville.

 

Extrait du Journal LE SOIR du 21/06/2006

17:02 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/06/2006

Médicaments : que le moins chère gagne !

A partir du 1er juillet, le ministre de la Santé publique, Rudy Demotte, va mettre en concurrence les entreprises pharmaceutiques. Le but de l’opération: faire baisser le prix des médicaments contre le cholestérol.

 

Depuis le 1er avril, les médecins doivent prescrire une certaine quantité de médicaments bon marché. Les médicaments  bon marché sont de trois sortes. Il y a les génériques, les médicaments originaux qui ont baissé leur prix et les médicaments  qui portent le nom de la molécule. La quantité de médicaments bon marché à prescrire est différente suivant la spécialité du médecin. Un généraliste est obligé d'en prescrire 27%. S'il ne le fait pas, il peut être sanctionné. Actuellement, 32% des médicaments  prescrits par les médecins belges sont des médicaments bon marché. Mais le ministre Demotte veut encore augmenter cette part et continuer à faire des économies dans le budget du médicament.

 

Le premier sera le premier

Le ministre Demotte vient aussi de proposer au Conseil des ministres un texte qui organise un appel d'offres pour les producteurs de médicaments.  Ce système s’appelle le «modèle kiwi». Ce nom étrange vient de Nouvelle-Zélande qui utilise déjà ce modèle. Le kiwi est un drôle de petit oiseau, symbole du pays. La première classe de médicaments touchée par le modèle kiwi est la simvastatine. Une famille de médicaments contre le cholestérol. D’autres classes devraient suivre. Le principe de ce système est simple. Une entreprise propose le médicament le moins cher. Ce médicament est alors remboursé pendant 18 mois à 75% par l’INAMI. Les médicaments des autres entreprises pharmaceutiques ne sont remboursés qu’à 40%. C’est donc un avantage commercial important pour l’entreprise qui a le médicament le moins cher. Mais l’entreprise «gagnante» doit remplir des conditions très précises. Elle doit, par exemple, être capable de produire la moitié de la quantité de médicaments demandée.  Ce n’est pas rien. Les sociétés qui produisent des génériques reprochent d’ailleurs au «système kiwi» de menacer leur santé économique. En effet, elles ne produisent pas elles-mêmes les médicaments. Elles dépendent de sociétés étrangères. Il est très difficile pour elles de s’engager à produire une quantité précise de médicaments.

 

Médicaments moins chers à l’hôpital

Le ministre Demotte prépare aussi une autre mesure pour faire des économies sur les médicaments. Celle-ci sera appliquée le 1er juillet Elle concerne le prix des médicaments utilisés à l’hôpital. En fonction de la maladie du patient et de sa gravité, l’hôpital devra respecter un budget bien précis. L’hôpital devra faire des choix. Soit il achète le médicament le meilleur marché pour le patient. Soit il achète un médicament plus cher mais il devra payer la différence de sa poche. L’Etat, lui, remboursera  un même montant pour tous les hôpitaux. Comme pour les génériques, ces nouvelles mesures posent la question de la qualité des soins. Ne risque-t-on pas à force de rogner sur les prix des médicaments de réduire aussi leur qualité? Les entreprises pharmaceutiques disent qu’elles ne sauront plus trouver de l’argent pour la recherche de nouveaux médicaments si elles font moins de bénéfices. Visiblement, le ministre Demotte pense qu’elles font encore assez de bénéfices. Il a aussi proposé de favoriser les sociétés qui investissent en Belgique dans la recherche et développement.

22:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2006

Toujours plus haut...

Au traditionnel baromètre trimestriel du journal LA LIBRE BELGIQUE, on constate que le PS paie le dérapage de plusieurs de ses mandataires et que le MR redevient dès lors la première force politique de Bruxelles.

 

Autre enseignement, le cdH continue sa lente progression et confirme sa troisième place dans le cœur des Bruxellois.

 

Tout cela est de bon augure à quelques semaines maintenant des prochaines élections communales.

 

Notons également qu’au hit-parade des personnalités politiques préférées des Bruxellois, Joëlle Milquet se classe quatrième et troisième francophone en gagnant pas moins de 7 points et en dépassant Charles Picqué, le Ministre-président de la Région bruxelloise.

 

Rappelons enfin aux Berchemois que les candidats du cdH se retrouveront sur la Liste du Bourgmestre Riguelle (LBR) le 8 octobre prochain.

23:27 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/06/2006

58% des Bruxellois se sentent en sécurité dans leur commune

58% des habitants de Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Etterbeek, Watermael-Boitsfort, Berchem-Sainte-Agathe et Saint-Gilles disent se sentir en sécurité dans leur commune, selon une enquête réalisé par un parti politique flamand dont les résultats ont été présentés ce vendredi lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Le parti a interrogé les citoyens de ces six communes sur leur environnement de vie et les services communaux. Les questions concernaient le voisinage, la mobilité, la sécurité et les services de la commune.

 

Il ressort des résultats que globalement 58 pc des répondants se sentent en sécurité dans leur commune, mais qu'il existe de grandes différences suivant la commune. Si 80 pc des sondés se sentent en sécurité à Watermael-Boitsfort, ils ne sont plus que 40 pc à Molenbeek-Saint-Jean.

Le sondage souligne encore que la propreté est un grand problème mais avec le plus faible taux d’insatisfaction à Berchem-Sainte-Agathe, que la qualité et la proximité des services communaux ravit la majorité des répondants, et que l'intérêt pour le vélo est grandissant.

20:51 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2006

Fusion des eaux à Bruxelles

Au bout de six mois de procédure, la fusion de l'Intercommunale Bruxelloise de Distribution d'Eau (IBDE) et de l'Intercommunale Bruxelloise d'Assainissement (IBrA) a été entérinée.

 

Cette fusion répondait au souci des deux entreprises d'assurer une gestion rationnelle du cycle de l'eau, tout en s'inscrivant dans la volonté du gouvernement bruxellois de réduire le nombre d'acteurs dans le secteur de l'eau dans la région.

 

Elle permettra donc de n'avoir plus qu'un seul interlocuteur aussi bien pour l'assainissement que pour la distribution de l'eau, souligne l'IBDE. Elle permettra également des économies d'échelle, une meilleure coordination des chantiers et une affectation plus optimale des moyens disponibles aux investissements. Elle facilitera par ailleurs l'application du principe du prix vérité de l'eau de la directive européenne (imposant un prix transparent, uniforme et standardisé, ndlr). Elle permettra enfin de bénéficier du taux de TVA réduit de 6% sur tous les services liés à l'eau, en évitant ainsi le paiement du taux de TVA de 21% sur les prestations d'assainissement, conclut l'IBDE.

 

La ministre bruxelloise en charge de la politique de l'eau, Evelyne Huytebroeck, s'est dite très satisfaite de cette fusion dont elle a souligné la complémentarité avec l'ordonnance-cadre pour une gestion intégrée de l'eau, actuellement en cours d'adoption. Après le vote de cette ordonnance, prévu pour octobre 2006, le secteur de l'eau en région bruxelloise sera considérablement plus solide institutionnellement et financièrement, plus respectueux de l'environnement et plus social, a-t-elle défendu.

 

La nouvelle IBDE fusionnée devrait réaliser un chiffre d'affaires de plus de 110 millions d'euros par an, pour un programme d'investissements de l'ordre de 35 millions d'euros.

 

Extrait du Journal LA CAPITALE du 16/06/2006

23:07 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2006

Hausse de l'immobilier nulle part aussi forte qu'en Belgique !

Les prix des logements en Belgique ont augmenté de 17,1% en 2005, soit davantage que dans n'importe quel autre pays de la zone euro, selon des chiffres de la Banque Centrale Européenne.

L'augmentation du prix des logements en Belgique est passée de 10,7% en 2004 à 17,1% en 2005. Les chiffres de la BCE se situent légèrement au-dessus de ceux du bureau d'études Stadium qui avait annoncé en mai que les prix des logements s'étaient accrus de 16%.

 

C'est à Bruxelles que les prix ont connu la hausse la plus importante, soit 50%. Il existe cependant des indications selon lesquelles le marché de l'immobilier est en phase de refroidissement.

 

Du côté des locations, même poussée de fièvre ! Il devient difficile de trouver un logement décent à un prix raisonnable et Berchem-Sainte-Agathe n’échappe pas à cette règle !

23:32 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/06/2006

La chaussée de Gand devient prioritaire !

Soyez vigilants car à partir du 26 juin 2006, la chaussée de Gand deviendra prioritaire. Tous les véhicules qui souhaiteront s’engager sur cette voirie régionale devront céder la priorité aux usagers circulant déjà sur la chaussée.

 

Ce changement a été décidé par la Région de Bruxelles-Capitale qui, à la demande de la STIB, souhaite augmenter la vitesse commerciale des bus circulant sur la chaussée de Gand. La STIB espère ainsi faire gagner quelques précieuses minutes à ses chauffeurs qui ne seront donc plus tenus de céder la priorité aux véhicules venant de droite.

 

Prudence et méfiance seront les maîtres mots dans les premiers jours de la mise en place de cette nouvelle disposition.

16:49 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2006

Souvenir d'un samedi ensoleillé...

 

Grand succès de foule à la traditionnelle brocante organisée par le Comité Officiel des Fêtes ce samedi 10 juin 2006 à l’occasion de la petite kermesse. Le soleil était au rendez-vous. Les candidats francophones de la Liste du Bourgmestre Riguelle (LBR) étaient présents en nombre au bout de la rue Docteur Charles Leemans.

 

Nos candidats ont distribué près de 1.500 ballons et 900 sachets de graines de tournesol à des Berchemois enthousiastes qui nous ont unanimement accordé un excellent accueil et souhaité bonne chance pour l’échéance du 8 octobre prochain.

 

La LBR est décidément la seule liste qui fait l’unanimité auprès des Berchemois qui reconnaissent tous que la commune a évolué de façon plus que positive ces dernières années, grâce au formidable travail de nos mandataires.

 

La LBR, une chouette équipe pour une chouette commune !

18:11 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/06/2006

Calculez vous-même votre future pension sur internet

De nombreux Belges ignorent quel sera exactement le montant de leur pension future. C'est pourquoi le ministre des Pensions, Bruno Tobback, a lancé ce mardi un site internet, www.toutsurmapension.be , qui permettra à toute personne qui le désire d’obtenir une simulation fiable du calcul de sa future pension de retraite.

 

Toute personne âgée de 18 à 64 ans pourra ainsi obtenir une simulation du calcul de sa pension légale future sur la base de données qu'elle aura personnellement introduites. C'est par ailleurs le premier site qui permet une simulation pour les différents régimes de pension, c'est à dire les salariés, les indépendants et le personnel des services publics, souligne Bruno Tobback.

23:04 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2006

38% des ados belges de 12 à 18 ans ont un blog

90% des jeunes Européens âgés de 12 à 18 ans déclarent utiliser internet et plus de sept sur dix l'utisent essentiellement pour communiquer entre eux, révèle ce lundi l'étude universitaire Mediappro réalisée auprès de plus de 9.000 jeunes issus de 9 pays européens. Il ressort de cette vaste étude qu'internet est surtout utilisé à domicile, à des fins de recherche et pour écouter de la musique, mais surtout afin de communiquer entre amis via la messagerie instantanée MSM Messenger.



Blogs et musique

38% des jeunes Belges déclarent également posséder leur propre blog, ce qui les placent dans le peloton de tête au niveau européen (la moyenne est de 18%). A noter également que les jeunes déclarent télécharger souvent de la musique et des fichiers sur internet, tout en ayant une connaissance très limitée, voire erronée, des risques légaux qu'ils encourent.

Gsm pour tous

L'usage du gsm est quant à lui généralisé (plus de 95%), principalement pour envoyer et recevoir des sms. Les filles semblent particulièrement actives en la matière, tout comme en ce qui concerne les blogs.

18:09 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/06/2006

Un guichet "perte portefeuille" dans les maisons communales

Qui perd son portefeuille doit pouvoir obtenir dans un délai de cinq jours ouvrables une nouvelle carte d'identité, un permis de conduire et une carte SIS. C'est ce qu'estime le gouvernement fédéral, rapporte la presse flamande de ce dimanche.


Chaque année, 150.000 citoyens perdent leur portefeuille. Un parcours du combattant, passant par la police, la commune et la mutuelle est ensuite nécessaire pour faire remplacer les papiers d'identité. Le secrétaire d'Etat à la Simplification administrative Vincent Van Quickenborne (VLD) veut remplacer ce parcours par un passage à un guichet rapide "perte portefeuille", un service au sein de l'administration communale qui devra assurer dans les cinq jours ouvrables le remplacement des documents égarés. Il estime que ce projet pourra devenir réalité d'ici quelques mois.

22:24 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/06/2006

Le blocus, à chacun son truc

Tous les étudiants se préparent à affronter les examens, en dépit, pour certains, du Mondial.
Si les méthodes diffèrent, le but escompté reste le même. Cependant, certaines méthodes sont plus efficaces que d'autres. Tour d'horizon.

 

Pourquoi un blocus se passerait-il mieux chez certains étudiants que chez d'autres? Est-ce qu'il y a «la» méthode que tous devraient adopter ?

 

Bien que chacun ait ses petits trucs, il n'en reste pas moins qu'il existe certains aspects à ne pas négliger. Car c'est l'étudiant, et lui seul, qui passera l'examen et il doit donc faire attention à ne pas dépasser certaines bornes et ne pas céder aux fortes tentations télévisuelles, Coupe du monde de football en tête. L'ennemi public numéro un des étudiants en cette période reste le stress. Il faut donc l'éviter, en commençant par relativiser l'éventualité d'un échec, qui n'est pas la fin du monde. Il faut également continuer ses activités sportives, culturelles,... Cela permettra à l'étudiant de se lâcher, d'évacuer le stress en lui. Tout en gardant bien à l'oeil que la priorité du moment, c'est le blocus.Ensuite, le rythme de travail, il faut trouver le juste milieu entre drécroiser les bras et bosser de trop. Il est conseillé de marquer une pause d'un quart d'heure par tranche d'environ deux heures de travail. La concentration a tendance à baisser après un trop long laps de temps. Pendant les pauses, s'aérer un bon coup reste l'idéal ou bien jeter un coup d'oeil sur le match de foot (juste un petit coup d'oeil...). Il faut enfin surtout ne pas oublier de bien dormir, le sommeil permet, en effet, de «ranger» les connaissances acquises pendant la journée.

 

Enfin, la nutrition, vitamines et fibres au menu, aucun complément alimentaire ne remplacera un bon fruit. Cela dit si les habitudes alimentaires sont déplorables, évitez un changement trop brusque, cela pourrait poser problème mais de toute façon, chips, bonbons ne seront jamais une nourriture adaptée à un blocus.

 

Quant aux méthodes d'études, l'important est que celle-ci corresponde à l'étudiant. Il est impératif de se connaître pour pouvoir effectuer un travail efficace. La mise en ordre des notes avant le blocus constituera de toute façon un gain de temps.

 

Pour ce qui est de la mémoire, il existe des trucs pour favoriser l'assimilation de la matière. Pas de méthode unique mais deux types de mémoires plus ou moins développés chez chacun: l'auditive où l'étudiant devra répéter à voix haute sa matière et la visuelle où il vaudra mieux réécrire les notes. Donc l'important est de bien se connaître pour trouver la méthode qui convient le mieux.

 

Extrait du Journal LA LIBRE BELGIQUE du 09/06/2006

23:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2006

Simplification et précision de la priorité de droite

La priorité de droite reste sujette à discussion en Belgique. Le Conseil des Ministres fédéral souhaite aujourd’hui clarifier les choses une fois pour toutes et remédier à l’insécurité juridique qui entoure les règles de priorité. La priorité de droite est toujours en vigueur (sauf naturellement lorsqu’un conducteur débouche d’un sens interdit).

 

Actuellement, le code de la route stipule que “tout conducteur doit céder le passage à celui qui vient régulièrement à sa droite”. Le terme “régulièrement” étant source de nombreuses discussions et interprétations juridiques, il est supprimé. Celui qui vient de droite a la priorité.

 

Ce qui signifie que, la règle selon laquelle le conducteur qui a priorité perd cette priorité s’il s’arrête, est également supprimée. Celui qui vient de droite a la priorité, qu’il s’arrête ou non.

 

La disposition confuse qui dit que celui qui, à un carrefour, traverse une piste cyclable, perd sa priorité de droite vis-à-vis des autres automobilistes, disparaît aussi. Les règles de priorités à l’égard des cyclistes sont cependant maintenues en l’état.

23:12 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2006

Les priorités du cdh pour les 19 communes bruxelloises

Le cdH articulera sa campagne électorale dans les 19 communes bruxelloises autour d'un tronc de 10 priorités axées sur le thème des "19 communes à visages humains", a annoncé ce jeudi midi la présidente du cdH, Joëlle Milquet, entourée des principales têtes de listes du centre démocrate Humaniste dans la capitale. Ces objectifs concernent la vie quotidienne des Bruxellois et reposent globalement sur un renforcement de la participation citoyenne et une meilleure articulation Région/communes.

 


Enfance et jeunesse

Pour l'enfance, le plan prévoit la création de places supplémentaires d'accueil que ce soit via l'offre publique ou la facilitation de partenariats public-privé et un plan de promotion pour la profession d'accueillante. Il y aurait aussi, si l'on suit le cdH, une seule coordination des activités enfants par commune, un plan de mise à disposition des infrastructures scolaires et l'organisation d'espaces d'accompagnement des parents. Le cdH entend développer au niveau local des contrats entre les écoles et les différents acteurs dans la politique de la jeunesse et la mise sur pied d’une seule coordination.

 

Aînés
Pour répondre utilement au phénomène de vieillissement de la population, le centre démocrate Humaniste propose une palette de 5 chantiers à commencer par l'installation d’un échevin des aînés par commune.


Sécurité
Parmi les autres objectifs communs, la sécurité occupe une place en vue. Il est question à ce sujet de réaliser un plan de prévention et de sécurité de 6 ans par quartier au sein de chaque zone de police, de créer un Conseil consultatif de prévention et de sécurité ouvert aux habitants et d’augmenter le nombre d’agents de quartier de 50%.


Emploi
En coordination avec la politique régionale, le cdH souhaite aussi la mise sur pied au niveau local d'une Maison de l'initiative de l'Emploi et de la Formation. L'antenne décentralisée de l'ORBEm que le ministre cdH de l'Emploi Benoît Cerexhe souhaite voir apparaître dans chaque commune y serait intégrée.


Logement
On trouve dans le collimateur du cdH au niveau communal également, le logement. Chaque commune doit ainsi avoir son propre plan d'offre de logements, estiment les démocrates humanistes bruxellois.


Santé
Au-delà d'un certain nombre de souhaits en termes de participation citoyenne, de vie associative, de mobilité et d'environnement, le cdH projette de confier aux communes un rôle plus important qu'aujourd'hui dans la prévention des problèmes de santé de la population et dans le développement de structures de santé accessibles et adaptées aux réalités locales. Cela passerait par la création d'un échevinat de la santé et la prise en compte de ce paramètre dans la mise en place des autres politiques.

 

Ethique
Enfin, en matière éthique, le centre démocrate Humaniste plaide, parmi d'autres formules, pour un renforcement du contrôle interne des instances et organes communaux en ce comprises les asbl satellite.

23:50 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/06/2006

Le Belge accepte de travailler à partir de 1.250 euros

Le demandeur d'emploi belge est disposé à se remettre au travail si son employeur lui accorde un salaire moyen de 1.250 euros, apprend-on ce mercredi à la lecture des résultats d'une étude réalisée par SD Worx auprès de 3.000 salariés belges portant sur leur paquet salarial.

 

Au vu de cette étude, il apparaît que plus de la moitié des personnes sondées (52%) ne savent pas à quoi correspond la valeur cash totale de leur paquet salarial, soit la rétribution nette et les avantages indirects. La valeur cash totale est pourtant une donnée importante pour le salarié afin de connaître sa valeur sur le marché de l’emploi.

 

Par ailleurs, le salaire reste un critère important dans le choix d'un emploi. Quarante-six pour-cent des salariés s'enquièrent des conditions salariales dès le premier entretien d'embauche, apprend-on encore à la lecture de l'enquête.

18:33 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/06/2006

Le Val des Fleurs survivra

Comme toutes les autres maisons de repos du pays, le Val des Fleurs, situé avenue du Roi Albert à Berchem-Sainte-Agathe, devra lui aussi se soumettre à la législation fédérale qui impose que pour 2010, tous les homes doivent répondre à un certain nombre d'exigences, notamment en matière d'hygiène et de confort. Chambres avec sanitaires, salles de bain correctement équipées.

 

Dans ce domaine, le Val des Fleurs est loin de recevoir une bonne note. Pour sauver le seul home public berchemois avant 2010, il a donc fallu songer à plusieurs solutions.

Les autorités communales avaient d'abord opté pour la solution des préfabriqués mais l'idée fut rapidement abandonnée.

 

«Cela aurait coûté plus de deux millions d'euros. Sans compter la moins value que cette solution aurait engendrée. Du personnel aurait été licencié », commente le bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe, Joël Riguelle (CDH).

 

Finalement, les autorités communales ont trouvé une autre solution, pour le plus grand bonheur des quelque 110 pensionnés résidant actuellement au Val des Fleurs, dépendant du Centre public d'action sociale berchemois. Un accord est parvenu entre le CPAS et la commune. Un échange de terrains vient de s'effectuer entre les deux institutions publiques. La commune cédera sa propriété de l'avenue de Selliers de Moranville, contre l'actuel terrain où est situé le Val des Fleurs.

 

Un tout nouveau home, dont la nomination ne changera toutefois pas, verra ainsi bientôt le jour, avenue de Selliers de Moranville, alors que là où est situé pour l'instant la maison de repos, toute une série de flats services seront construits, à charge de la commune. L'administration du CPAS y sera également transférée. Le projet du nouveau home devrait coûter près de cinq millions d'euros, subsidiés à 60 % par la Région.

 

Par ailleurs, en ce qui concerne, le projet de construction d'un centre de jour et d'un centre d'hébergement pour personnes handicapées dans la commune, l'ASBL L'HOPPA, cherche toujours un lieu où s'implanter. La proposition de céder le terrain situé sur la rue des Chats, étant toujours bloquée au niveau du gouvernement régional.

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE LES SPORTS du 06/06/2006

21:35 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2006

La violence conjugale prise en compte dès les premiers signes

Les actes de violence, psychologique, physique ou sexuelle, au sein d’une relation (qui fut) amoureuse et à l’intérieur de la sphère familiale font des dégâts parfois irréversibles. Depuis le 3 avril 2006, une circulaire de la ministre de la Justice Laurette Onkelinx et du collège des Procureurs généraux fait passer la lutte contre ce véritable fléau à une vitesse supérieure.

 

La circulaire contient des instructions précises, à destination des fonctionnaires de police et des magistrats des parquets, concernant la manière de traiter les dossiers de violence dans le couple. Dans tous les parquets du royaume, ce sera la “tolérance zéro”. Chaque situation de violence conjugale est désormais prise au sérieux, dès le début du processus.

 

La violence conjugale est définie comme “toute forme de violence physique, sexuelle, psychologique ou économique entre des époux ou des personnes cohabitant ou ayant cohabité et entretenant ou ayant entretenu une relation affective et sexuelle durable”. Cette définition est volontairement large de manière à pouvoir prendre en compte l’extrême diversité qu’englobe la notion de couple dans notre société aujour’hui (couple marié ou non, hétérosexuel ou homosexuel, auteur des violences masculin ou féminin,...).

 

Désormais, toutes les interventions ainsi que tous les appels devront être enregistrés. Chaque infraction entraînera la rédaction d’un procès-verbal spécifique, tant pour l’audition des victimes que des auteurs de ce type de violence. Dans les situations les plus graves et, notamment, dès qu’il y a trace de coups, des avis seront d’office transmis au magistrat du parquet.

 

En d’autres termes, la réponse judiciaire systématique doit venir à bout du sentiment d’impunité.

 

Vous trouverez ci-dessous quelques adresses utiles. L’accueil des victimes de violences conjugales est principalement organisé pour les femmes car, il ne faut pas se voiler la face, plus de 90 % des victimes sont du “beau sexe”. Il existe un service chargé de l’accompagnement des victimes et de leurs proches au sein de chaque parquet et tribunal.

Pour plus de renseignements: service communal d’Aide aux victimes - place Cardinal Mercier 1 (1090 Jette) - tél.: 02.423.14.26 ou 02.423.14.56

Centre de prévention des violences conjugales et familiales - rue Blanche 29 à 1060 Bruxelles - tél.: 02.539.27.44

Autodéfense et plus pour femmes et filles: Garance asbl - BP40 à 1030 Bruxelles 3 - tél. et fax: 02.216 .61.16 - info@garance.be - www.garance.be

Praxis (pour les auteurs de violence qui veulent s’en sortir) - rue du Marteau 19 à 1000 Bruxelles - tél.: 02.217.98.70 - praxis@swing.be

11:43 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2006

Landuyt veut imposer le 80 km/h aux camions

Le ministre fédéral de la Mobilité, Renaat Landuyt (sp.a), déposera le 16 juin prochain sur la table du gouvernement deux propositions visant, d'une part, à simplifier la signalisation routière, et d’autre part, à limiter à 80 km/h la vitesse des camions.

 

Outre cette limitation de vitesse, M. Landuyt entend aussi interdire aux poids lourds le dépassement sur les autoroutes à deux bandes durant les heures de pointe. Concernant la signalisation routière, le ministre part du constat que la multiplication des panneaux de signalisation (185 panneaux différents en Belgique) tend à accroître les risques d'accident.

11:39 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2006

Moins d'eau pour les Bruxellois

La Compagnie Intercommunale Bruxelloise des Eaux (CIBE) a enregistré en 2005 une croissance de son chiffre d'affaires, en dépit d'une diminution de la quantité d'eau consommée par ses clients. Cette diminution constitue une moyenne. On a ainsi observé que la CIBE avait pulvérisé son record historique en fournissant 478 millions de litres d'eau le 20 juin 2005, ont indiqué vendredi les responsables de la compagnie, présentant le bilan d'activité de la société. Concrètement, le chiffre d'affaires est passé de 179,3 millions d'euros en 2004 à 184,3 millions l'an dernier. La production d'eau a quant à elle diminué, atteignant 135,8 millions de m3, soit 10,8 millions de m3 de moins qu'en 2003 (146,6 millions).

 

Créée en 1891, la Compagnie Intercommunale Bruxelloise des Eaux (CIBE) figure parmi les plus importants services d'eau de Belgique. Active dans les 3 régions du pays, elle fournit quelque 375.000 m3 d'eau par jour à 2,1 millions d'habitants.

 

L'impact financier de la diminution de la consommation d'eau potable en 2005 s'explique par une augmentation des activités d'assainissement de la Compagnie, ont affirmé ses responsables. À la fin de l'année 2005, Drogenbos, Kraainem, Linkebeek, Sint-Pieters-Leeuw, Wezembeek-Oppem et Zaventem ont confié à la CIBE la gestion, l'exploitation et l'entretien de leur réseau d'égouttage. La CIBE a également repris la gestion du réseau d'eau potable de toute la zone de l'aéroport de Zaventem (BIAC). À l'automne, la CIBE adoptera un nouveau nom qui continuera, dans un premier temps, à co-exister avec la dénomination actuelle. On parlera dans le futur de Vivaqua.

 

Extrait du Journal LA DERNIERE HEURE LES SPORTS du 03/06/2006

18:03 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/06/2006

Un Belge sur deux ne voit pas l'utilité de la carte d'identité électronique

Un citoyen belge sur deux ne voit pas l'utilité de la carte électronique et un sur trois craint qu'elle ne constitue une intrusion dans sa vie privée, selon un sondage réalisé par le bureau Ipsos.


Il en ressort également que le guichet électronique unique pour les services communaux est peu connu et peu utilisé, seules 19% des personnes interrogées étant au courant de son existence et estimant que c’est une bonne idée.


Par ailleurs, seuls 16% des sondés l'ont déjà utilisé. L'enquête relève également que 28% des personnes interrogées ont déjà consulté le site internet de leur commune, 84% d'entre elles souhaitant au contraire recevoir des informations via La Poste.

22:40 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/06/2006

Stationnement des poids lourds bientôt interdit à Berchem-Sainte-Agathe ?

Afin de répondre aux interpellations de nombreux Berchemois, voici l’intégralité de l’interpellation que j’ai effectuée ce jeudi 1er juin 2006 lors de la séance publique du conseil communal.

 

Afin de lutter contre le stationnement anarchique des poids lourds dans plusieurs quartiers résidentiels de notre commune, je propose au Collège des Bourgmestre et Echevins, sous réserve d’approbation du Service Public Fédéral (Mobilité et Transports), d’étendre les zones d’interdiction de stationnement des véhicules de plus de 3,5 tonnes déjà présentent dans quelques quartiers à l’ensemble des voiries de la commune.

 

Cette mesure me semblerait salutaire à la fois pour la quiétude de plusieurs quartiers résidentiels ainsi que pour la sécurité routière. En effet, nous remarquons que de plus en plus de chauffeurs n’hésitent pas à stationner en soirée, la nuit et le week-end sur des voiries qui n’ont pas été conçues pour cela.

 

L’horaire de travail de ces chauffeurs les oblige très souvent à faire démarrer leur véhicule à des heures plus que matinales et souvent à faire "tourner" leur moteur au mépris de la tranquillité du voisinage et de la pollution générée. De plus, par leur empiètement sur la voie publique, les camions créent un danger évident pour les autres véhicules obligés de faire un écart pour les doubler et ne permettent plus aux autres usagés d’avoir une vue dégagée des voiries et carrefours à proximité desquels stationnent ces poids lourds.

 

Afin de ne pas pénaliser unilatéralement ces professionnels de la route, notre commune devrait créer une ou plusieurs zones de stationnement autorisé dans des quartiers peu ou pas habités de notre commune. On pourrait songer ici, à l’avenue du Hunderenveld qui permettrait déjà de pouvoir accueillir un très grand nombre de véhicules.

 

 

Cette mesure d’interdiction du stationnement des véhicules de plus de 3,5 tonnes sur l’ensemble des voiries de la commune ne concerne évidemment pas le stationnement bref et ponctuel des camions qui viennent réapprovisionner ou livrer des marchandises dans les commerces et entreprises de la commune ainsi que les véhicules qui stationnent sur terrain privé.

 

Dans la perspective où cette mesure serait accueillie positivement par le Collège des Bourgmestre et Echevins, une indication claire et précise devra être placée, par l’intermédiaire de panneaux ad hoc, aux entrées et sorties de notre commune.

 

La réponse de M. le Bourgmestre Riguelle est encourageante. Il admet, comme moi, que cette problématique est importante et que ma proposition est fort intéressante et qu’elle pourrait très prochainement se concrétiser.

23:30 Écrit par Marc Vande Weyer | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |